BATMAN JDR Par Monolith

Ca a quoi de speciale Chroniaues Oubliees? jamais teste.

Dans un ancien comics, Spawn, on suit parfois deux détectives qui tentent de comprendre ce qui se passe après les batailles des super-(anti)-héros : si on retrouve cet esprit dans les rues de Gotham et les allées d’Arkham, ça serait génial ! :grinning:
Et on pourrait alors décider d’être le filc trop intègre qui finalement se dresse contre Batman… peut-être même qu’on ferait équipe avec les sbires du Pinguin pour le piéger…
Mince, je veux y jouer maintenant !

2 J'aimes

Ben pas grand-chose je trouve, justement.
Un bon vieux D20 system un petit peu remanié, c’est tout.

1 J'aime

T’es dur là :grinning:
CO c’est avant tout un jeu d’initiation inspiré du d20. La personnalisation est simplifiée dans le sens ou le joueur va choisir 1 peuple et 1 classe. A l’intérieur de cette classe il va pouvoir choisir ses capacités dans 5 Voies. Tu rajoutes des voies raciales et des voies de prestige et ça donne pas mal d’options possible.
Le système est assez simple avec 3 types d’action (gratuite, normale ou longue) et il n’y a pas de compétence. Si tu as une capacité en lien avec le test effectué tu as un avantage (un +2 je crois). D’ailleurs il n’y a plus de valeur de carac, juste les bonus.

Côté MJ tu rajoutes des voies de monstres/PNJ te permettant de booster/personnaliser les créatures du bestiaire. Ça te donne un système léger et assez intuitif.

C’est sûr qu’après l’allègement du système d20 de DD5, CO a pris un coup de vieux, mais ça reste un système assez efficace je trouve pour faire de l’heroic fantasy.

Par contre c’est vrai que je suis plus mitigé sur la version moderne, mais je ne l’ai pas lu…

3 J'aimes

J’avais acheté Chroniques Oubliées à sa sortie sur le hors-série CB, franchement la lecture du livre ne m’avait pas trop emballé non plus. Trop « heroic » à mon goût, trop permissif, trop « Micheal Bay ».
Si ce moteur est utilisé pour jouer des super-héros, il y a moyen que ça s’y prête très bien.
Si il est utilisé pour retranscrire l’ambiance d’un flic qui planque dans les rue noires et humides de Gotham City un soir d’hiver, j’y crois moins.
Maintenant je n’ai pas regardé à quoi ressemblait les différentes itérations de Chroniques Oubliées, peut-être que la version contemporaine pallie à cela. Et je nai pas joué non plus avec mon Chroniques Oubliées, donc mon avis est à prendre avec des pincettes, peut-être qu’en fait j’aurais eu une très bonne surprise. Mais sur le moment j’avais eu à choisir entre Brigandyne et C.O. pour une inititation fantastique, le premier moteur m’avais beaucoup plus séduit sur le papier (et s’est révélé une excellente expérience à maîtriser et à jouer)

2 J'aimes

@Captain_Kiwii Me concernant je ne connais bien que la version fantasy qui est la seule version de jdr que j’ai utilisée/jouée en MJ si ce n’est le coffret d’initiation de Larousse qui n’est pas un « vrai système » (j’ai les premiers casus qui introduisent la version contemporaine mais pas encore lus/approfondis). Pour m’être pas mal renseigné malgré tout et connaître le système de base je peux quand-même indiqué 3 gros arguments pour les joueurs qui a mon avis vont bien à COC : -une gamme accessible (prix, dispo, « facilité » )
-Le côté Francophone (communauté, auteurs, rapidité de publication)
-le côté je pioche ce que je veux et j’ai pas l’obligation d’acheter X milles suppléments.

Pour des joueurs confirmés je pense que ça n’a pas forcément d’intérêt car le système n’est ni original ni immersif. Par contre pour une approche décomplexé/casual sans se prendre la tête c’est top. D’ailleurs je n’exclus pas un jour une campagne typé Année 20 enquête mystérieuses(sans Chtulhu) motorisée en COC.

1 J'aime

Merci pour ces retours =)

Il suffit de faire comme le jeu « James Bond ».
Personne ne l’incarne, il fait baver avec ses stats over cheatées, tu peux à la rigueur le croiser, mais ton perso reste un agent secret que tu montes à l’envie.

Typique james bond :kiwi_fruit:

2 J'aimes

À ceci près que le gameplay de James Bond le destinait plus à de petites équipes (un, deux PJ max) si on voulait rester dans l’esprit des films.
Ou alors on jouait à Mission-Impossible-font-du-casino.

2 J'aimes