Ca va cailler cet hiver?

Alors moi je suis un citoyen lambda et je me dis que peut-être ici il y a des gens qui bossent sur les marchés de l’électricité, chez EDF, ou chez un « fournisseur électrique » qui ne produit rien mais nous revend de l’électricité à des prix (très) fluctuants (à la hausse hein).

En effet, je viens d’apprendre que notre bel outil de production électrique nucléaire, quoiqu’on en pense, qu’on en dise et malgré toutes les attaques à son encontre, produit l’énergie avec le meilleur ratio stabilité/prix/propreté d’Europe (hors Islande et Norvège peut-être … géothermie et hydraulique étant une spécificité de ces pays).

Mais ce que je ne comprends pas c’est pourquoi au nom de la « concurrence libre et non-faussée » (dogme de l’Union Européenne s’il en est) le marché européen de l’énergie oblige notre outil de production nucléaire (en grande partie financée par le citoyen français) à vendre son électricité au prix de 42€ le mégawatt-heure à des « fournisseurs électriques » (qui ne produisent rien et qui ne font que vous fournir l’électricité qu’ils achètent sur les marchés) qui ensuite nous le revendent à des prix hallucinants (entre 600 et 1000€ le Mwh) ?

Alors on ne s’en rend pas trop compte encore car notre gouvernent a décidé de prendre en charge cette hausse des prix afin que les ménages ne râlent pas trop sur ce scandale (même si au final quand l’Etat prend en charge ça veut quand même dire que c’est nous qu’on paie hein).
Mais les entreprises et les collectivités se prennent ces tarifs en pleine face, ce qui a pour conséquences des faillites et des crèches, écoles et piscines que l’on ne chauffe plus !

Donc moi petit citoyen-client-contribuable, j’ai l’impression de me faire avoir 3 fois dans cette histoire :
1/ J’ai financé l’outil de production nucléaire
2/ Je paie mon électricité plus cher que ce qu’il coûte à produire via MON outil de production
3/ Mon économie et mes services publics sont en berne à cause de cette inflation énergétique

Ma question un peu naïve est : se moque-t-on triplement de moi pendant que des entreprises parasites se gavent sur notre dos ou y a-t-il des raisons objectives à tout ça ?

Je ne veux pas entrer dans la contestation bête et méchante et je me dis que peut être qu’ici, certains sont calés sur le sujet. Auquel cas je veux bien des compléments d’infos pour savoir pourquoi je vais cailler cet hiver.

34 « J'aime »

Tu te fais avoir, parce que le marché, c’est toujours bien, surtout avec une concurrence « libre et non faussée » :pray:

4 « J'aime »

Ah non mais moi je suis resté chez l’opérateur historique, je le sentais pas trop cette histoire. Et depuis 2 ans, je ne me chauffe plus qu’au bois, j’ai coupé l’électricité et acheté des couettes supplémentaires.

Mais dans la collectivité où je bosse on nous restreint le chauffage et on commence à s’inquiéter pour les salles des centres de loisirs ou nos crèches où l’on accueille des gamins qui n’ont rien demandé …

3 « J'aime »

Je suis dans la même interrogation que toi et serais content d’avoir des explications si on pouvait en avoir.

3 « J'aime »

Réponse D.

7 « J'aime »

De manière très superficielle, parce que je ne suis pas du tout spécialiste du sujet, le principe européen de fixation du prix de l’énergie est celui de « La dernière centrale appelée ».

En gros, on paye l’électricité au prix de production de la centrale utilisée le jour J dont la production est la plus chère (le gaz étant le + cher de tout).
En schématisant:

  • l’été, on consomme peu, donc on utilise que l’éolien → l’électricité coûte peu cher;
  • l’hiver on consomme beaucoup donc on doit allumer les centrales à gaz → l’léctricité coûte très cher.

C’est un mécanisme qui utilise le marché pour inciter à produire de l’électricité par des moyens à faible émission de carbone (les énergies vertes surtout et le nucléaire un peu coûtant moins cher que les énergies fossiles) → en hiver les producteurs d’énergie éolienne sont rémunérés au prix de la dernière centrale appelée, ils font donc de gros bénéfices. Cela incite à investir.

Voilà ce que je peux vaguement en dire.

12 « J'aime »

J’avais compris cela aussi. Mais du coup, l’entreprise lambda qui se dit « tiens je vais me mettre à vendre de l’élec » peut en racheter à pas cher à EDF en espérant que la dernière centrale soit le gaz (ou pétrole éventuellement, quoique le charbon coûte cher aussi en ce moment puisqu’il vient de loin pour éviter le charbon russe)

Mais surtout, j’ai cru comprendre que les énergies renouvelables étant non pilotables, ce ne sont jamais elles les dernières appelées. Au contraire, on prend le gaz et charbon pour combler les manques des ER et du nucléaire. Donc le marché tient toujours compte du gaz et charbon qui sont à des tarifs de dingo depuis l’Ukraine et l’étrange problème de Norstream.

1 « J'aime »

Alors simplement

Non tu n’as pas financé le nucléaire. Quand quelque chose est financé c’est que c’est payé :monkey: là c’est pas encore le cas :stuck_out_tongue_closed_eyes: notamment la gestion des déchets est encore une problématique par exemple .

  1. l’électricité comme l’eau ou la téléphonie sont pas chers en France de façon globale , encore maintenant grâce aux mesures politiques (notamment via la part des infrastructures publiques vs le privé pour ce qui est du tarif habituel). En gros c’est tes impôts comme tu l’as dit.

Mais ton outil désuet ( je vous invite à voir la gueule du matos dedans, c’est une machine a remonter le temps « nos » centrales) est à l’arrêt donc tu vas gentiment consommer celui d’une usine à charbon et continuer à payer pas si cher

Et 3 ) c’est pire ailleurs :yum:

Me remercie pas c’est tout naturel. Sinon sans troller. La faille du deal actuel c’est qu’il est sensé lutter contre les monopoles et développer la concurrence (ce qui est souvent bien) et la ça n’a pas marcher car il est possible de se faire du blé « virtuellement » pour des opérateurs sans rien faire vis à vis des contraintes qui pèsent sur edf. Une simple réforme de cette obligation en interne et tout irait bien pour le meilleur des mondes.

Sinon la circulation d’énergie en Europe, on en a souvent profité par de l’export d’énergie (inutilisée ) pour éclairer les petits voisins moyennant du pognon et là cf la centrale au charbon toussa on sera bien content.

Voilà … moi je suis pro-nucléaire en énergie de transition , investisseur en énergie renouvelavle et ecolo. (Chercher l’erreur :upside_down_face: )

13 « J'aime »

Oui c’est ce qui se passe pour les opérateurs et oui quand le jeu tourne ils encouragent leurs clients à se barrer.

Piloter ? Mwé ? Stocker ? Mwé…tout ça devrait pouvoir se faire … nan le problème c’est la dimension du parc. C’est peanuts donc aucun modèle ne se base sur un truc marginal.

Aujourd’hui c’est le privé qui investit dans l’énergie renouvelable (ya un peu de collectivité aussi ) ya plein de trucs en chantiers mais on parle de structures qui ressemblent à des start-up :rofl: . (Même si elles ont un contrat avec engie sur 25 ans par exemple)

Je ne peux que recommander la série de 3 vidéos de Heu!reka sur le sujet :

Très bien vulgarisé et on saisit le fonctionnement du marché de l’électricité européen et ses limites (ou ses erreurs plutôt).

10 « J'aime »

Piloter oui sur les moyens… pilotables, mais stocker l’électricité dans des quantités utiles à l’échelle d’une grid nationale ou continentale on ne sait vraiment pas faire de manière réalisable.

2 « J'aime »

La faille du dispositif français est de ne pas avoir totalement privatisé. Et conservé un opérateur « historique » qui produit de l’électricité à un tarif qui ne permet pas à la concurrence d’exister. Et qu’on ne peut, bien sûr, laisser investir dans le privé (même si les centrales sous-traitent à mort).

Comme c’est la merde, une solution batarde a été trouvé : on contraint EDF à vendre son électricité à un tarif très inférieur au marché à des opérateurs privés qui ne peuvent investir de façon rentable vu le tarif pratiqué par EDF. Et donc ne servent plus à rien…

Situation absurde qui donne à chacun un « coupable » facile selon ses préférences sociales.

6 « J'aime »

On peut aussi dire que la faille principal du dispositif appelé ARENH est justement cette ouverture fictive à la concurrence et cette volonté de découper EDF pour en faire une entreprise « privée ».

Lorsque l’entreprise EDF - GDF a été découpé, la volonté première était justement de la privatiser pour en faire un modèle plus vertueux et faire baisser les prix. 20 ans après, les prix ne cessent de croître donc cette privatisation d’EDF c’est plus un maux qu’un remède.

Concernant l’ARENH, l’idée initiale est venue de l’Europe avec la volonté de permettre à la concurrence de se développer. Le schéma était simple, EDF devait vendre environ 25% de sa production nucléaire aux concurrents à un prix moindre pour leur permettre de se développer et surtout d’investir dans leurs propres moyens de production.

A date, en dehors de quelques sites thermiques construits par TotalEnergies (Landivisiau par exemple), aucun des concurrents n’a investi dans ses moyens de production. Le dispositif ARENH est censé se terminer en 2025 (de mémoire) donc à cette date là, les concurrents seront censés être en mesure de produire eux-mêmes les besoins de leur client.

Concernant les concurrents qui demandent à leur client de retourner chez EDF, c’est assez simple. EDF est tenu de vendre 25% de sa production nucléaire à la concurrence. Cette vente se prévoit plusieurs années en amont au prix du marché N-X. Comme les concurrents sont plus nombreux, c’est proratisé au nombre de clients. Du coup, des fournisseurs tels que Leclerc ont pu acheté une quantité donné à N-X. Pour le reste de leur besoin, ils doivent se sourcer au marché européen de l’énergie qui est, globalement, corrélé au prix du gaz (pour plein de raisons, notamment la production des pays d’Europe de l’Est très tournée vers le thermique). Quand les prix du marché était bas, tout allait bien. Lorsqu’ils sont remontés, bah . . . Les fournisseurs ont préféré stopper leur fourniture et ont demandé aux clients de retourner chez EDF. En d’autres termes, tant que ça rapportait, ils étaient présents. Maintenant que ça coute un rein et 2 couilles, ils renvoient les clients vers EDF. Depuis juillet 2022, chaque mois, EDF récupère une moyenne de 100 k clients particuliers.

Le dispositif ARENH est une hérésie, tout comme le fonctionnement actuel du marché européen de l’énergie. C’est un des chantiers de « réformes » annoncées par Macron lors de l’interview TV de la semaine dernière.

22 « J'aime »

Tu n’as pas du aller dans des centrales nucléaires récemment pour affirmer « la gueule du matos dedans »…

Les turbines, les générateurs de vapeurs, les circuits primaires, secondaires et auxiliaires sont ultras surveillés. Je fais plus confiance à ce « matos » fiable et entretenu qu’à certaines usines SEVESO présentes à proximité de nos villes.

5 « J'aime »

D’accord pour dire que ce système est complètement bâtard, mais tu penses honnêtement qu’il y a une volonté d’investir de la part des opérateur privés ?

Quand le prix de l’électricité chute comme pendant le covid à 21€/MWh, ils ont attaqué EDF pour contourner l’Arenh.
Quand le prix s’envole, ils demandent 20 TWh supplémentaire de quota Arenh de la part d’EDF (qu’EDF leur fournira et devra racheter au prix fort).
Ils ont toutes marges de manœuvre sur le prix de l’électricité qu’ils reçoivent, leur assurant une rentabilité qui dispense des incertitudes de l’investissement.

Sans parler des quotas Arenh établis principalement en juillet/août, couplé aux campagnes d’incitation au désabonnement l’automne venu qui leur permet de revendre leur surplus acheté au prix Arenh (42€/MWh), au cours du marché libre (+400€/MWh).
Ces opérateurs privés ressemblent davantage à des traders qu’à des prestataires de services, et c’est tout leur intérêt.

21 « J'aime »

Il bien ce topic mais nulle part ça parle de météo. Bref titre mensonger !

19 « J'aime »

Vu qu’à la base aucun opérateur privé n’est capable d’opérer une centrale nucléaire, car le risque est inassurable, la concurrence ne peut exister sur le marché de l’électricité.
Et les pays de l’UE produisant de l’électricité à base de charbon ou de gaz (zoom sur le pays qui a le plus insisté pour que les centrales à gaz soient qualifiées d’écologiques) nous ont bien baisé.

Et les « fournisseurs » privés qui ont bien profité du système en vendant des contrats à prix fixe, puis qui se sont mis en faillite quand les prix du marché se sont envolés, ça montre à quel point le business model est celui du parasitisme.

19 « J'aime »

C’était pas trop mal ces explications de pourquoi l’électricité est indexée sur le gaz Pourquoi le prix de l'électricité est indexé sur le gaz ? ⌁ SirEnergies

1 « J'aime »

J’avais lu que les trois quarts des investissements actuels dans l’électricité étaient faits par le privé. Donc, oui, ils investissent. Ce qui ne se limite d’ailleurs pas que à la production : il est souvent mis en avant que chaque euro investi dans la production nécessite aussi un euro d’investissement dans le réseau de distribution.


Soit 120 TWh au total sur environ 500 consommés en France (il me semble, de mémoire). Histoire de situer les volumes. Demande faite bien avant l’envolée des tarifs.

Et il faudrait donc blâmer les privés, qui représentent 20% du marché, et sont supposés concurrencer le groupe public qui produit une électricité au tarif imbattable (a moins de pouvoir gérer des centrales, ce qu’on ne les autorise pas à faire). Et qui ne se gêne d’ailleurs pas pour le revendre au prix fort au reste de l’Europe (mais évidemment, personne ne va contester le principe quand il permet à EDF de remplir ses caisses et financer son parc, accentuant au passage les problèmes posés par sa position sur le marché).


??? « Ils » nous auraient baisés en permettant toutes ces années à EDF de faire des bénéfices à partir d’une énergie qu’elle produit à très faible coût ? Et en nous l’achetant plusieurs fois ce qu’elle vaut ? Sont forts, quand même.

2 « J'aime »

Obi-Wan Kenobi ?

2 « J'aime »