Chaosium prends position sur les AI art

C’est un sujet intéressant, dur d’imaginer les évolutions que ça pourrait entraîner

6 « J'aime »

J’ai vu un texte similaire pour des conventions (pour les gens qui vendent des posters, pas d’art généré par IA).

Après, j’ai lu une blogueuse bd qui disait qu’elle avait commencé à utiliser l’IA pour étudier des scènes et des concepts, des textures. Son résultats final reste dessiné « à la main ».
C’est un peu plus compliqué que « IA/pas IA ».

1 « J'aime »

Ça contraste avec certaines maisons d’édition ces derniers temps… Heureusement.

L’intention est louable mais le sujet est bien plus complexe. Et personnellement je suis assez pessimiste quant aux métiers créatifs pour l’avenir.

Les années 2000 ont soumis les créatifs à la rationalisation des process. Les années 2010 auront été celles du crowdfunding et des banques d’images, le nivelage par le bas. D’ailleurs à l’époque on rigolait (jaune) en disant « il manque plus que les IA ».

Nous y voilà… je ne vois malheureusement pas comment on pourra y échapper dans cette décennie.

En fait ca met le doigt sur le truc qui me chagrine : c’est ai utilisent de l’existant qu’elles modifient, elles ne créent pas, moi je voyais le problème de l’oeuf et la poule mais clairement il va aussi y avoir les droits de la/les œuvres originales utilisées à partir du moment où on sort du concept pour rentrer dans le commercial :slight_smile:

Plus que protéger les artistes je pense qu’ils se protègent déjà eux comme ils l’expliquent (je n’avais pas en tête ce risque légal violent mais il semble évident…)

2 « J'aime »

Alors en fait les ia utilisent l’existant uniquement pendant leur phase d’apprentissage pour créer des modèles , mais ne stockent pas d’images. C’est bien de la création.

Question piège : Quel artiste est derrière ces dessins ?

2 « J'aime »

Ca me fait penser aux débats sur l’écriture inclusive, y aura rien qui stoppe le progrès deal with it.

On a depuis longtemps des artistes qui se font attraper pour réutiliser des photos pas suffisamment détournées, des illustrateurs qui réalisent des compo à partir de poses de personnages d’autres artistes, etc.
De ce côté rien de nouveau, ça va juste devenir plus fréquent. Mais la loi existe et ne change pas.

Et puis réutiliser une œuvre complètement dénaturée, qui n’est plus reconnaissable, ce n’est pas vraiment un problème. Le droit d’auteur ne protège que les œuvres dites originales (qui porte l’empreinte de la personnalité de leur auteur).
Là où ça va devenir plus pernicieux, ce sont les créations « dans le style de » capables d’imiter parfaitement un artiste : tu ne pilles plus les œuvres mais le savoir-faire de l’auteur. Curieux de voir comment ce sera gérer…

1 « J'aime »

Le soucis c’est que tu risques de voir apparaître des lois qui obligent à créditer les auteurs utilisé pour l’apprentissage initial justement… et la çà va devenir un gros merdier :slight_smile:

Édit: j’ai aucune idée, et je pense personne, de savoir si une IA sera considérée comme un étudiant qui apprends en s’inspirant ou une machine qui copie en modifiant assez pour qu’on ne reconnaisse pas :slight_smile:

Édit2 : a titre perso j’ai une position très claire : je suis incapable de dire si c’est bien ou mal, à souhaiter ou à bannir…

Il faut faire plus que les créditer, les artistes dont les œuvres sont utilisées pour entraîner des ia devraient être rémunérés.

Beaucoup d’ia sont entraînées avec des données libres de droit, mais il y a aussi des gens peu scrupuleux qui se servent du travail des autres.

Et un dernier aspect du problème est que les ias produisent en une minute ce qu’un artiste mettra des heures à produire. Et quand c’edt utilisé pour revendre des images à un coût dérisoire, c’est de la concurrence déloyale qui risque de tuer la filière.

La question n’est plus de savoir si on est pour ou contre, c’est un progrès technique qui est là et on ne reviendra pas en arrière. Par contre il devient urgent de trouver un modèle économique et d’y introduire plus d’éthique. Car les artistes professionnels sont déjà en forte situation de précarité de nos jours. Aujourd’hui on parle de graphismes, demain ce sont des livres qui seront écrit par des ia. Et même du code qui sera pissé à notre place.

9 « J'aime »

C’est un peu dommage de ne pas se questionner et de balayer toute réflexion en se référant au sacro-saint « progrès ». Qui reste à définir à ce sujet.

Ma femme est illustratrice : ça le fait chier de se dire que demain, on pourrait lui dire « merci mais non merci, on a une IA qui fera le job pour moins cher ».

Et le fait de se dire que ça existe, donc tant pis, il faut faire avec, c’est simpliste (en plus d’être très pratique pour se soulager d’un débat nécessaire). Quant au « progrès », je suis assez dubitatif. La question se posait aussi techniquement sur la 5G et on est en train de gentiment comprendre que finalement, c’est pas le progrès annoncé et que c’est plutôt un gouffre merdique.

T’as vu j’avais mis le texte en italique
Mais vouloir legiferer sur l’ai me semble etre cause perdue, malheureusement les résultats sont assez bons pour ne plus avoir toujours besoin d’illustrateurs. Moralement c’est répréhensible (débat) mais la réalité va faire que le problème va etre résolu assez vite.

J’ai pas dit pour le mieux hein, mais je vois pas de machine arriere possible.

3 « J'aime »

a la fois, je vis ça depuis que je suis dans la profession… suffit juste de remplacer « une IA » chronologiquement par :

  • un concurrent
  • mon neveu
  • un étudiant
  • un polonais (ou autre travailleur payé à bas prix)
  • un site de crowdsourcing

Il y aura toujours une forme de concurrence déloyale à partir du moment où la seule préoccupation du client sera de faire un max d’économie/bénéf. C’est juste la forme qui varie.

5 « J'aime »

Etre en concurrence avec un autre illustrateur, je ne vois pas le problème.
Avec une IA, c’est différent parce que c’est le plan économique qui viendra tout de suite en 1ère ligne. Une IA met forcément moins de temps à créer une illustration qu’un ou une artiste. De plus, on n’a pas à la rémunérer elle-même, ni à s’inquiéter de son bien-être, de ce qu’elle en pense (osef c’est le 6ème BAT, aboule)…
Or, concernant l’Art en général, l’aspect purement financier n’arrive pas toujours en 1ère ligne, et de loin.

1 « J'aime »

L’ai s’est plainte chez moi, elle évolue vite.
"Encore des boobs ???????????"

7 « J'aime »

:rofl: :rofl: :rofl:

1 « J'aime »

Pas forcément, comme tu l’indique toi-même, le critère de temps de réalisation peut être un facteur majeur pour privilégier une IA. J’imagine que dans le secteur du JV, où ça crush sévèrement, l’option IA va certainement tourner dans la tête de pas mal de responsables… l’aspect financier ravira bien sûr le CA :wink:

1 « J'aime »

Oui, j’imagine. Et pour le coup, le problème, c’est le management et la gestion de projets. Pas le travail de l’artiste.
On a un gros souci dans notre rapport au temps.

1 « J'aime »

Fixed

3 « J'aime »

Lapsus révélateur ou c’est volontaire ? :grin:

1 « J'aime »