Chronoludik - Edition Bretagne - fin le 1er décembre

S’amuser en apprenant l’histoire de la Bretagne, c’est le défi de Chronoludik. Ce jeu pour toute la famille consiste à placer ses cartes sur une frise chronologique. Le premier joueur à se débarrasser de l’ensemble de ses cartes l’emporte.

Chronoludik est né de l’ambition d’associer l’éducatif et le ludique à la sauce bretonne. Nous nous amusons à concevoir ce jeu et à le tester depuis plusieurs mois déjà. Nos amis, notre famille, … tout le monde se prend au jeu même ceux qui n’ont pas l’habitude des jeux de société. Vous aussi, vous allez devenir accrocs !

Des événements sur la Bretagne

Connaissez-vous vraiment votre région ? Avec Chronoludik, jouez avec les dates de l’histoire de la Bretagne (5 départements).

Des alignements de menhirs de Carnac aux victoires de Bernard Hinault sur le Tour de France, du couronnement d’Anne de Bretagne à la première édition des Vieilles Charrues, de la création du Gwenn ha Du au naufrage de l’Erika, de la naissance de François-René de Chateaubriand à l’invention du Minitel, Chronoludik vous fait réfléchir sur la chronologie des événements tout en restant ludique.

Contenu du jeu

Le jeu est composé de 90 cartes dont environ 80 cartes chronologiques et 10 cartes Action. Il est présenté dans un étui carton.

Les cartes sont de qualité et de taille comparable à un jeu de tarot. Sur chaque carte chronologique, une illustration originale permet de bien visualiser l’événement et une anecdote le contextualise.

Engagements écologiques et responsables

Conçu à Brest (29) et dessiné à Gâvres (56), nous veillons avec ce jeu à être le plus responsable possible. Ainsi, à la différence de beaucoup de vos jeux de société (n’hésitez pas à vérifier au dos de vos boîtes de jeu), Chronoludik sera fabriqué en France. Pour être précis, il sera imprimé en Bretagne. Nous privilégions le local pour toutes nos dépenses.

De plus, nous veillons à produire un jeu engagé écologiquement avec du papier PEFC et en supprimant le plus possible le plastique.


Pledges : 15€ pour 1 jeu (29€/2, 40€/3, 54€/4, 66€/5, 78€/6, 89€/7, 100€/8)
Frais de port : 0 €

Kengo est une plateforme participative pour des projets bretons.

https://kengo.bzh/projet/3172/chronoludik-le-jeu-breton-chronologique

Autres liens :
Facebook : Redirecting...
Instagram : Login • Instagram
Facebook Editions Macajeux : Redirecting...
Facebook illustrateur : Redirecting...
Instagram illustrateur : Login • Instagram

2 « J'aime »

C’est la déclinaison Bretonne de timeline ?

5 « J'aime »

C’est vrai que l’explication des mécaniques, du but du jeu, en bref, du côté « JEU » est très sommaire…
J’ai l’impression en effet de revoir du Timeline (auquel je n’ai jamais joué d’ailleurs)…

Jeu breton, sur la connaissance de la région de Bretagne, fabriqué en bretagne, sur une plateforme participative bretonne. Bref, je ne me sens pas trop concerné. Ca fait limite club privé avec un vigil devant la porte qui vérifie ton identité avant de te laisser entrer.

4 « J'aime »

Si maintenant faire du local, faire travailler des gens du coin (plutôt que sous traiter en Chine), travailler avec une plateforme bretonne (plutôt qu’un kickstarter) c’est mal, là je ne peux plus rien. Mais bon, quand une boîte francise, le fait, on dit que c’est bien de relocaliser mais une boîte bretonne, c’est un repli sur soi. Que le thème ne t’intéresse pas, je comprends, que tu fasse un procès d’intention (« vérifier ton identité »), c’est petit.

1 « J'aime »

Je n’ai jamais dis que faire du local est mal. Au contraire.

Si le souhait de l’éditeur est de vendre en bretagne uniquement, sa communication est bonne. Si le souhait de l’éditeur est de vendre dans la France entière, je n’aurais pas autant insisté sur la Bretagne et j’aurais présenté le projet comme un projet Français. J’aurais présenté les choses comme ça :

Jeu français, sur la connaissance de la région de Bretagne, fabriqué en France, sur une plateforme participative française.

Maintenant ce n’est que mon avis, le sentiment de ne pas être concerné que j’ai eu en lisant le projet, j’ai indiqué que cette communication ne m’atteignait pas (n’étant pas breton). Je ne fais aucun procès d’intention. Je souhaite même une bonne réussite.

1 « J'aime »

C’est clairement un jeu qui n’a pas l’ambition de dépasser les frontières de la Bretagne:

Nous prévoyons également 300 € de frais de transport pour alimenter les boutiques bretonnes (magasins de jeux de société, librairies indépendantes, boutiques de souvenirs bretons) et 800 € pour la communication.

2 « J'aime »

je suis effectivement allé un peu fort dans la métaphore avec le vigil devant la porte d’entrée. J’en suis désolé, c’était plus une touche d’humour qu’autre chose. A l’oral, ça passe mieux qu’à l’écrit ^^

3 « J'aime »

Moi j’ai bien aimé le trait d’humour, mais je ne suis pas Breton, je ne me vexe pas facilement… :stuck_out_tongue_winking_eye::stuck_out_tongue_winking_eye:

Bon plus sérieusement, j’ai eu un peu cette impression aussi, de vouloir rester dans son coin, et pas seulement le principe de promouvoir quelque chose de local. Et c’est dommage, ça doit être très intéressant l’histoire bretonne.

On en parle sur cwowd.bzh je crois :slight_smile:

11 « J'aime »

Du coup, être breton légitime le plagiat ou pas ? D’autres se sont fait allumer pour moins que ça…

Timeline avait déjà été accusé de plagiat à l’époque de sa sortie (Anno Domini et Chronology). Du coup ça devrait passer :wink:

1 « J'aime »

Il dit qu’il ne voit pas le rapport.

J’ai en effet bien effet de faire disparaître ce qui est de toute évidence un bon gros plagiat. Même si l’idée de départ n’a rien de très originale, peu importe.

La moindre des choses aurait été de contacter Frédéric Henry par exemple. Je ne vais pas dire que je suis ami avec (^^) ni que je prétend le connaître / connaître sa réponse. Mais demander son avis avant de lancer ce genre de copie aurait été au moins élégant.

Je suis emmerdé… Je ferme en attendant de consulter.

2 « J'aime »