Êtes-vous un con intolérant? Le cas Northgard

Je poste ce pavé ici et pas sur le forum Northgard histoire de ne pas le flooder inutilement.

Alors je commence par la fin, à savoir la question. Question qui avait déjà été posée (pas ici) par exemple lors du énième rebondissement Polanski : faut il boycotter l’oeuvre au nom des errements (supposés ou avérés) de son auteur?

Plus précisément en ce qui nous concerne, iriez vous dépledger un projet parce que, dans son gameplay ou dans sa communication, un auteur déclare ou véhicule des messages qui vous gènent?

Et si Léo de MG était anti cour de récréation non-genrée? Et si Ryan Laukat était pro-PMA? Est-ce que ça changerait quelque chose pour vous? (les exemples sont bien sur fantaisistes)

e02e5ffb5f980cd8262cf7f0ae00a4a9_press-x-to-doubt-memes-memesuper-la-noire-doubt-meme_419-238

Voici comment tout a commencé.

Généralement, je lis les updates bilingues en anglais. Par flemme de scroller d’abord, et ensuite parce que chez beaucoup d’éditeurs (français pourtant) je me suis rendu compte qu’il y avait une tendance à « franciser » l’update anglais, ce qui rendait bancal, au lieu de s’exprimer simplement dans sa langue maternelle.

Sauf que sur un des updates de Northgard, j’ai bloqué sur une paire de mots, un point de règle je crois, donc j’ai dû me résoudre à scroller.

Et je suis tombé la dessus :

Bon du coup je vois un peu rouge, et je réagis diplomatiquement dans les commentaires. Voici l’échange qu’on a eu :

J’ai regardé sur l’update suivante, il n’y avait pas d’écriture inclusive. Cependant je doute que ma petite voix ait fait changer les choses et je penche plutôt pour la coïncidence.

Alors déjà j’ai des inquiétudes légitimes, du type : quid du livre de règles? Des cartes même? Vu que : ssss

Mais ça n’a même plus vraiment d’importance en fait, parce que directement je me suis dit : « Je n’ai pas envie de financer un éditeur qui encourage ce genre de lubies dangereuses et éphémères, l’espéranto de la décennie. », sachant que j’ai déjà (et c’est très personnel) de plus en plus de mal à vivre dans un monde où finalement c’est Twitter qui gouverne.

Et là soudain, je me suis figé. Une question venait de me saisir à la gorge :

Je suis très libéral concernant la liberté d’opinion, ce n’est pas parce que je déteste énormément de choses que je ne sais pas entendre les avis divergents ou m’accorder avec des gens qui ne pensent pas comme moi.

Mais de là à financer des idées que personnellement je trouve dangereuses, il y a une marge.

D’où la question : avez-vous déjà eu une expérience similaire? Dans tous les cas, qu’avez-vous fait/que feriez vous?

Dans un souci de clarté je précise tout de même que ce post ne vise nullement à lancer un débat politique ou belliqueux concernant l’écriture inclusive, les cours de récréation non genrées ou autre. Je goûte peu aux débats par forums interposés, sachant que personne ne change jamais d’avis et que c’est inutilement chronophage. Ce que j’aimerais, c’est avoir votre retour/expérience sur le sujet :slight_smile: .

10 J'aimes

Les règles rédigées en écriture inclusive, c’est une purge!!! A la rigueur, si ça leur fait plaisir qu’ils mettent tout au féminin ça me dérange pas mais ainsi c’est illisible !!!

12 J'aimes

personnellement je suis d’accord avec toi, notre société suinte de plus en plus le politiquement correct et le puritanisme à l’américaine et pourtant on voit le résultat chez eux, merci aux média d’ailleurs qui transforme le moindre fait divers en question existentiel, bref je suis dans la quarantaine et clairement on ne peut plus rire de rien et tout le monde s’offusque de tout bref la société est chiante à mourir. je fais mon vieux grincheux mais des humoristes comme les nuls ou les inconnus ne peuvent tout simplement plus exister de nos jours.

10 J'aimes

Faire chier le monde avec de l’inclusif demanderait à minima de maîtriser les accords…

Je ne comprends pas la question de départ, ceci dit.

Boycotter une œuvre eu égard à des positions de son auteur, je laisse à chacun le choix. Personnellement, je suis un grand amoureux de Céline donc ma réponse va plutôt vers la différenciation auteur/œuvre.

Ne pas acheter un jeu qui ferait la connerie d’utiliser l’écriture inclusive dans ses règles, cartes etc. Totalement ! Pas de cette saleté dans mes jeux.

5 J'aimes

Oui, j’ai eu le même sentiment avec le cycle d’Ender de Orson Scott Card. Lorsque j’ai appris que l’auteur était à l’opposé de certains de mes principes, je me suis alors posé des questions.

Pour me résoudre, j’ai fait la distinction entre l’oeuvre et l’écrivain. L’oeuvre reste apprécié, l’écrivain beaucoup moins.

1 J'aime

J’ai rien lu, mais la réponse est oui dans mon cas.

10 J'aimes

J’ai beaucoup lu à une époque des livres libertaires où l’écriture inclusive était la règle… et j’ai lu aussi « Le deuxième sexe » qui a été un peu une révélation pour moi, en plus de ma femme qui m’a fait prendre conscience du machisme toujours omnipotent dans notre société, et de mon propre machisme dont je n’avais pas conscience.
Et donc, je trouve ça très bien l’écriture inclusive, car évidement ça permet de remettre à égalité! Tellement de mal et de souffrance est certainement encouragé par la distinction du genre…
Maintenant, le problème n’est pas l’écriture inclusive… le problème, c’est la langue. Pourquoi avoir genré punaise! Et pourquoi ne pas changer cela et conserver le système actuel?

Et maintenant, je vais dire le contraire… sur le livret de règle de Dead Throne, l’écriture inclusive est systématique, rendant la lecture pénible comme j’avais jamais vu… tellement pénible qu’on leur a demandé de se positionner sur un genre sur la V2 des règles…

Donc pour conclure, je ne jetterais pas la pierre à un éditeur qui veut bien faire, et qui utilise un palliatif à un défaut de la langue…

Et si la question est « est tu un gros con? »… je dirais oui :sweat_smile::sweat_smile::sweat_smile:

Je rigole… je pense seulement que tu es un peu extrême en refusant de backer pour un tel détail…

D’ailleurs, je ne comprend pas ton idée:

11 J'aimes

Ben parce qu’il y a deux genres, la langue suit donc ces genres.
Pas un expert en linguistique mais a vu de nez je dirais que le genre est présent dans 90% des langues utilisées dans le monde ?
Sachant que l’invention du langage remonte a longtemps avant jésus-christ, doit on faire un procès a notre ami l’australopithèque pour son cruel manque de discernement ?
PS, bien sur que ca va se terminer en débat à la con. D’ailleurs, je m’en extirpe rapidement avant de perdre des amis. Fuyez.

3 J'aimes

Si ça peut te faire plaisir : oui tu es un gros con. De rien, j’aime rendre service. :laughing:

Blague à part je me posais une question un peu similaire suite à un article de Gus & co sur le gros (ah non ça on peut pas le dire c’est discriminant et insultant) raciste d’HP Lovecraft (cf ludivers sur le forum).
Franchement le racisme c’est mal, l’écriture inclusive je suis ni pour ni contre. Ce qui est important c’est ce qui est derrière (on me fait signe que j’offense la communauté gay… désolé).

La façade c’est bien gentil, si c’est pour mettre de l’écriture inclusive avec un jeu paritaire homme femme et que le contexte est ok (ce qui est le cas du monde viking) avec ça. => Ça me va, si c’est pour faire argument commercial avec de l’autre côté que des gros barbus Vikings à incarner je suis déjà plus mesuré.

Dans ce cas j’ai l’impression qu’il faut distinguer la mocheté technique qu’est l’écriture inclusive de la bonne volonté/conviction de l’éditeur.

PS : j’ai oublié de me moquer des handicapés excusez moi.

2 J'aimes

On parle de Michel Muller sur scène, de Monsieur Manatane ou des stand ups de Dupontel? :sweat_smile:

Alors plus précisément ma question serait : même si l’écriture inclusive n’apparaissait pas dans les règles, serais-je le seul à être assez offusqué par leur prise de position (qui leur est propre et qui est leur droit) pour dépledger « par principe » ?

Je vais vite m’extirper du débat mais lire vos avis avec intérêt. Je note juste que tu trouves l’écriture inclusive imbitable, ce qui est mon avis aussi et qui justifie mon opposition (pas parce que cela valorise les femmes, juste parce que c’est illisible). C’est dangereux parce qu’attends que les trans/asexuels et autres y mettent leur grain de sel, si tu commences à ouvrir la porte tu ne pourras plus jamais la fermer.

1 J'aime

Sujet interessant mais dangereux pour l’ambiance d’un forum :stuck_out_tongue_winking_eye:

Déjà prendre l’exemple de Polanski en début me semble une mauvaise comparaison.
A ma connaissance, il n’est pas question de critiquer Polanski sur son œuvre mais sur sa vie privée. Dans le cas que tu exposes, c’est dans l’œuvre qu’il y a debat.

Moi honnêtement tant que l’œuvre ne heurte pas ma sensibilité, je me fiche de la vie privée de celui ou celle qui en est à l’origine (après on peut toujours trouver des exemples demago genre si Hitler avait fait Gloomhaven, est ce que tu voudrai quand même y joué :crazy_face:)

Et même si l’œuvre heurtait ma sensibilité d’humain des années 2020, je trouve qu’il y a actuellement bien trop de révisionnisme anachronique… par exemple ça ne me choquerait pas de jouer à Civilization avec la possibilité d’avoir des esclaves ou de faire des sacrifices tant que c’est historiquement justifié et que c’est abordé de manière éducative: à une certaine période de l’histoire, on pouvait tirer profit de ça mais en arrivant dans les périodes modernes, ce deviendrait illégal ou sujets à malus, un peu comme l’usage de la bombe atomique.

Bref c’est un sujet presque philosophique qui mériterait plus de temps pour développer :+1:

6 J'aimes

Révisionnisme anachronique, le terme que je cherchais.

En fait je compare avec Polanski à raison (toute proportions gardées), dans le sens ou même si l’écriture inclusive n’apparaît pas dans le jeu, cela m’embête d’acheter quelque chose de ses partisans.

Débat dangereux mais j’ai tout fait pour y mettre les formes, je ne souhaite aucunement taper dans une quelconque fourmilière et foutre le bordel :slight_smile:

Je comprend mieux ton coté « sans détour » :sweat_smile:
Même si Voyage au bout de la nuit est le plus connu, c’est Mort à crédit qui m’a le plus marqué… bref… osef…

Le premier post m’a fait bien marrer, merci pour la rigolade.

J’aime beaucoup le « diplomatiquement » alors que tu poses une question du genre faux-dilemme à laquelle on ne peut pas vraiment répondre…
:smile:
(i.e : si celui d’en face dit « oui, c’est une pirouette politique » alors ha ha, il a perdu le débat. Et s’il dit « non », il est sommé de réfuter ta phrase, ce qui est difficile, car effectivement, l’Académie Française et certaines assoce ont dénoncé ce type d’écriture).

Ta réponse en-dessous avec un épouvantail : « si on écrit en inclusif, on est contre tous ceux qui aiment la langue française » est également savoureux, surtout en indiquant plus loin que tu es très libéral concernant les opinions de chacun.

Donc à la question posée en titre, je dirais que oui, t’es un con intolérant. :smiley:

Maintenant, à la question sous-jacente posée par le topic, à savoir l’inclusivité dans le jeu de plateau, c’est une vaste question. J’ai beaucoup de mal à voir en quoi c’est dangereux.

Pour ma part, j’ai comme pas mal de gens beaucoup de mal à lire un cher·e·s collaborateur·trice·s, c’est à tous les backeurs·ckeuse·s que je m’adresse…

Je préfère comme il font par exemple chez Vind’jeu, avec tantôt un article tout masculin, tantôt tout féminin (« les joueuses… »).

Mais c’est un avis personnel. Et comme tu le dis bien en fin de post, il y a peu de chances que les gens ayant déjà forgé leur certitude changent d’avis.

Si cette façon d’écrire te donnes envie de boycotter le jeu, grand bien t’en fasses. Si tu trouves que c’est comparable à un Polanski ou un Harvey Weinstein… euh… pourquoi pas… on peut continuer les comparaisons osées et foncer au point Godwin en se disant qu’il y’a bien des gens qui veulent le retour du IIIème Reich (et grand bien leur fasse aussi, ils peuvent bien penser comme ils veulent tant qu’ils ne viennent pas m’emmerder moi ou autrui avec leurs opinions).

19 J'aimes

Tout à fait d’accord.

Et si demain c’est à nouveau le langage SMS à la mode les livrets de règle seront comme ça ?

Pour moi et comme vu plus avant, cette écriture inclusive est une mode. Elle n’a donc rien à faire dans un livre de règle.

2 J'aimes

@znokiss je respecte ton opinion mais suis assez surpris de ton ton incisif alors qu’encore une fois j’ai tenté à la fois d’avoir du recul sur mes « rigidités » et de mettre les formes.

1 J'aime

Je ne veux pas te décevoir, mais un certain nombre de personnes pratiquant une écriture inclusive de la langue le font par d’autres procédés que l’utilisation du point médian, donc potentiellement tu as déjà acheté un jeu a été écrit par des gens pro-écriture inclusive sans que tu ne t’en rende compte :stuck_out_tongue:

Ce petit troll passé, de mon côté, j’aurai des difficultés à donner de l’argent à une personne qui signerait ses news par un MAGA par exemple quand bien même ça ne transparaîtrait pas dans le jeu (même si ça me fait mal de le mettre au même niveau).

Et bon pour l’écriture, et son sacro saint respect, je rappelle que jusque récemment un « mme la ministre » n’était pas envisageable et que si on remonte avant le XVIe siècle c’était la règle de proximité qui était appliquée avant qu’on ne vienne dire « bon, c’est les bonhommes qu’on est les plus fort, alors on va être les plus forts dans la langue aussi, donc le masculin l’emporte sur le féminin na. » (attention cette citation n’est peut-être pas tout à fait exacte).

4 J'aimes

#balancetoninclusive

7 J'aimes

Ah, désolé pour le ton incisif, c’était pas voulu. Dans mon post, je voulais montrer que même si tu indiques vouloir débattre « diplomatiquement », les procédés rhétoriques employés ensuite me paraissaient peu propices au débat.

En fait, je suis plutôt admiratif de l’auto-questionnement qui a mené à la création du topic :+1:
C’est pas souvent sur le net qu’on voit ce genre de remises en question.

Ensuite, j’ai la plus grande difficulté à voir le rapprochement avec Polanski. Je vois comprend l’idée exposée au début de boycotter un jeu à cause des opinions/actes de son auteur, mais si comparer l’écriture inclusive à un viol sur mineure, j’ai trouvé que c’était dans le même ordre d’idée que ceux qui mène directement au point Godwin dans une discussion (ce que j’ai fait, donc, la preuve par l’exemple).

Mais tout ça c’est sur la forme, encore une fois désolé, c’est absolument rien contre toi. Au contraire, je trouve le débat plutôt intéressant (et j’ai d’ailleurs donné mon opinion en fin de post).
De manière plus générale, je pense que lorsqu’on a ce genre de débats, c’est qu’on est bien loin tout en haut de la pyramide de Maslow.
Mais au delà de ça, le débat est sympathique et y’a qu’à voir le nombre de gens en train d’y répondre à cet instant précis, ça va poster sévère… :wink:

Comme le dit @Mémé, il est possible de pratiquer l’écriture inclusive sans forcément utiliser le point médian. Comme il le dit, si ça se trouve, t’as acheté un jeu « inclusif » sans même le savoir :astonished:

D’où 2 questions :

  1. Est-ce qu’une écriture inclusive « discrète » (par exemple, une règle de jeu qui ne parle que de « joueuses ») vous embête autant ?
  2. En quoi est-ce dangereux ? (le point médian autant que les manières plus discrètes…)
3 J'aimes

Pas vraiment…

En anglais, la distinction de genre se fait dans le sujet uniquement il me semble, mais pas dans l’orthographe, ou la conjugaison… et encore que la distinction de genre est limité car il existe le neutre très utilisé, tout comme en allemand:

  • anglais : it - a
  • allemand : es
  • francais: on… :sweat_smile: mais qui n’est pas un neutre en fait puisque « on est un con »…

Donc la distinction de genre dans toute la langue est bien une spécificité… connerie (?) française…
Par exemple: « Une fleur »… pourquoi « Une » punaise! Pourquoi pas Un? Pourquoi pas neutre?

Un autre exemple des « spécificités » française… les nombre:

  • anglais : 99 - ninety nine - 90 9
  • francais: 99 - quatre vingt dix neuf - 4 20 10 9…
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Et ce n’est pas parce que quelque chose remonte à Mathusalem que ça ne peut pas évoluer…

La langue française aurait bien besoin d’un coup d’épuration, quoi qu’en dise les réactionnaires…

3 J'aimes