Faites la guerre, pas l'amour!

Merci, je connaissais de nom les 2 boutiques sans y avoir acheté.
Pour le site GMT, y a moyen de connaître les frais ?

Je comptais prendre un P500 mais pas dispo en préco sur hexasim et agora.

1 « J'aime »

Moi je veux bien être gentil, mais faut quand même faire des efforts… Tout est parfaitement indiqué sur le site de GMT, il y a un tableau avec les FDP en fonction du poids, et le prix de l’option EU-friendly (pas de frais de douane), donc si tu peux lire une règle de wargame tu dois pouvoir trouver cette info… :man_shrugging:

Genre là :

1 « J'aime »

eh bien voilà, tu as été gentil =)

Merci.

1 « J'aime »

C’est bon à savoir pour ces deux boutiques :+1:

Je « recherche », enfin non je m’intéresse à The mission, quand il reviendra en stock chez l’un d’eux pourquoi pas du coup

2 « J'aime »

Il y a eu un article sur le blog d’Agorajeux justement sur The Mission :

2 « J'aime »

Alors juste un détail sur The Mission, la boîte fait 1cm-1,5cm de haut (j’attendais une épaisseur GMT mais les photos sont trompeuses)…

Vendredi, suite de l’assaut sur Hosingen par les troupes allemandes avec l’ami Isangeles. Sans plus attendre, le compte-rendu de la partie où il s’est passé beaucoup de choses !

Tour 2 - Allemands

Les leaders allemands remobilisent l’essentiel de leurs hommes décontenancés par les premiers échanges de feu. Il faut dire qu’en cette fin 44, le Reich a puisé dans ses réserves et ne déploie que des hommes de 2ème ligne ! Il y a le nombre, mais pas (forcément) la qualité. Sous l’impulsion du commandement, l’assaut sur la petite commune luxembourgeoise reprend de plus belle.

Sur la gauche allemande, le petit squad U.S continue de résister au feu ennemi. L’assaut est donc donné pour tenter d’enlever la position au corps-à-corps. Pendant ce temps, une vingtaine d’hommes achèvent leur contournement par le sud en empruntant la route qui traverse le bois. Cette avant-garde peut apercevoir à travers les brumes matinales les sentiers qui mènent au pont de Clervaux, objectif ultime de cette offensive.

Plus au centre, les soldats de la Wehrmacht investissent les bosquets à l’est du village ; les premières maisons ne sont plus qu’à une quarantaine de mètres, mais gardées par une unité d’élite U.S équipée d’un lance-flammes. De quoi réchauffer l’atmosphère !

Enfin, sur la droite, les allemands s’élancent dans le glacis. Deux premiers groupes parviennent à atteindre Hosingen malgré le feu ennemi. Mais la manoeuvre n’est pas passée inaperçue et lorsque le gros des forces s’élance à son tour, le très compétent Major K. Tyson (10-2) qui avait préalablement fait repositionner la calibre 50 ordonne l’ouverture du feu. La M2 fait mouche malgré la distance (400 mètres) et fauche les allemands comme des blés murs ! Une dizaine d’hommes et leur sous-officier s’effondrent sur le sol gelé. Pire, le groupe était porteur d’une des rares MMG des assaillants ; la carcasse de la mitrailleuse, tordue par les impacts de balles de gros calibre mais encore possiblement fonctionnelle après quelques réparations, git au milieu des corps. Peu probable que quelqu’un ait le courage de revenir en arrière pour aller la récupérer… surtout au milieu du carnage.

Tour 2 - Alliés

Le groupe en charge de protéger l’entrée est d’Hosingen et qui avait perdu son sang-froid lors des premières minutes de l’offensive se reprend au meilleur moment puisque l’ennemi progresse déjà dans les maisons toute proche… et manoeuvrait pour les encercler. La MMG qu’il transportait est de nouveau prête à l’action !

Au sud, la poignée de braves isolés dans la fermette qui garde la route du bois d’Hosingen réussit à repousser un groupe d’ennemis grâce à un tir à bout portant. Pour autant, leur situation semble compromise tant la pression s’accentue sur leur position, et que les GIs sont en large infériorité numérique.

Au centre du dispositif de défense, les sapeurs tentent de repousser l’avancée allemande à coup de lance-flammes. Malgré leur inexpérience, les hommes du 77ème Régiment de Grenadiers ne reculent pas devant la menace même si l’un de leur sous-officier cède et recule dans le sous-bois pour constater ses blessures ; elles s’avèrent sérieuses !

A l’opposée du champ de bataille, voyant que le gros de l’action se déroule de l’autre côté du bourg, les américains traversent en courant les champs enneigés pour se recentrer. Seul un petit groupe de GIs panique en tentant de déployer des fumigènes pour couvrir sa progression… et perd du temps !

Tour 3 - Allemands

La neige, qui s’était mise à tomber quelques minutes auparavant, s’arrête aussi soudainement qu’elle était apparue. Mais les caprices de la météo n’arrêtent pas pour autant l’offensive.

A l’entrée de la forêt, le sort des GIs se joue ; les tirs d’appui mettent en déroute les défenseurs qui doivent se retirer dans les bois. La position était devenue intenable. Le groupe de sapeurs qui protégeait le coeur d’Hosingen aura moins de chance ; cloués sur leur position par les mitrailleuses ennemies, démoralisés, ils ne peuvent qu’assister impuissants à l’arrivée de leurs adversaires dans le village et sont contraints à la reddition.

Mais tout n’est pas si catastrophique pour les défenseurs, bien au contraire ! A l’autre bout de la bourgade, les éléments les plus avancés de l’attaque tentent de traverser la route pour poursuivre vers Clervaux. Ils trouvent sur leur chemin un groupe du 103ème Bataillon du Génie U.S. Les américains ne se font pas prier et ouvrent le feu… avec succès ! De la quinzaine d’allemands qui tentaient cette percée cruciale, pas un n’en réchappe ! Une fois de plus, la précision des défenseurs s’avèrent mortelle !

Une session dont je ressors un peu mitigé. Non pas sur le plaisir de jeu, là, aucun soucis ! J’aime toujours autant ce système qui génère tellement de retournements de situation et de storytelling dramatique. Rien à redire là dessus. Mais plutôt par rapport à ce que j’espérais et aux résultats obtenus.

Pour les points positifs, je retiendrai que j’ai réussi à « étaler » la ligne de front, j’ai réussi à pénétrer dans Hosingen, j’ai neutralisé un premier lance-flammes (arme certes à courte portée mais néanmoins redoutable par sa capacité à ignorer les bonus défensifs), j’ai « déverrouillé » l’entrée de la forêt et ai bon espoir de réussir à maintenir cette poignée de résistants loin des combats. Oui, ça, c’est le bon côté du bilan.

Mais côté négatif, le prix a payé a été très élevé… trop élevé même ! Deux squads et demi au tapis, un leader 8-1 tué (et un autre blessé sur un 12 au jet de Ralliement !?) et une SW qui ne reviendra pas dans la partie. C’est très lourd ! Sur la sortie de map, je n’espérais pas que les deux squads passent… mais je pensais au moins en extraire un des deux. Résultat du FF… 2. Résultat du SFF… 3 ! Même chose pour la Cal. 50 à l’autre bout du champ de bataille… snake eyes ! Alors oui, je sais que les dés s’équilibrent sur une partie, et je peux citer plein de jets de dés avec des conditions très favorables qui ont donné des résultats décevants. Isangeles pourrait à juste titre me renvoyer à la partie précédente où j’ai roulé souvent bas sur mes tirs défensifs. Mais disons que ces trois jets là étaient particulièrement importants et qu’ils ont tous été particulièrement « efficaces ».

Alors oui, vous me direz ; « mais quelle idée aussi de s’aventurer à découvert et sans mouvement d’assaut ». FFNAM / FFMO, même à petit FP, cela s’avère souvent mortel ! Je vous répondrai que « oui, mais il faut bien avancer un jour ou l’autre ! » et que tout l’art de la manoeuvre à ASL consiste à prendre des risques… calculés (bon, c’est sans doute là où le bât blesse ; j’ai du mal à doser entre l’excessivement prudent et le trop téméraire !). Et puis, je vous renverrai à ce que je disais il y a déjà quelques posts…

« Chaque fois que j’espère que mon adversaire va rouler haut sur un tir défensif… » :wink:

3 « J'aime »

Retour à du Bolt action cet aprem avec du Français/Allemand 1940.
Arrivée des chasseurs à pied et des dragons portés ( il.manque encore l herbe des socles) ainsi que differents véhicules.






7 « J'aime »

Trop beau. :heart_eyes:

Moi je sors d’une incroyable partie d’ASL qui se joue sur le dernier jet de dés du dernier tour. Incroyable.

Je vous raconte ça ce soir.

2 « J'aime »

Ce dimanche, nous avons achevé avec Bonzillou Bridgehead over the Venta, un scénario ASL SK issu une nouvelle fois du New England Volunteers.

4 octobre 1944, du côté de Tryskiai en Lituanie, les hommes de la Grossdeutschland, qui viennent d’être transférés dans ce secteur du front, sont chargés d’assister la 551ème Volksgrenadier Division dans une offensive destinée à réduire les têtes de pont soviétiques établies sur la Venta.

La force allemande est assez hétéroclite puisque l’on y trouve aussi bien des squads Elite 4-6-8 encadrés par de solides leaders (dont un 9-2) que des hommes de 2ème ligne ou des conscrits. Côté appui feu, trois LMG et une MMG à se répartir entre une vingtaine de groupes.

Côté russe, c’est tout aussi bigarré avec quelques Elites 4-5-8, six squads de 1ère ligne, et du conscrits. Seulement deux leaders pour encadrer tout ça, et deux LMG.

Par SSR du scénario, des éléments des deux camps sont positionnés en pointe de la ligne de front dans une petite poche ; deux squads de conscrits russes contre un squad de conscrits et un HS Elite allemands, les deux forces encadrées par des leaders 6+1.

Le scénario se joue sur la partie fortement urbanisée de la carte z. Les russes doivent avoir deux MMC Good Order dans un hexagone de bâtiment à la fin des 4.5 tours pour l’emporter.

Le début de l’attaque allemande est décevant ; les tirs d’appui, malgré une forte puissance de feu et la direction des leaders, ne perturbent pas plus que ça les défenseurs qui en retour font pleuvoir les tirs défensifs sur tout squad ennemi qui a la folie d’oser sortir de son abri. Dans le no man’s land, un squad de conscrits russes réussit exploit sur exploit ; ils résistent à un premier assaut malgré un rapport défavorable à 1:2, élimine un groupe d’adversaires pour ramener le ratio à 1:1, et va encore pas la suite infliger des pertes aux allemands pour se retrouver en surnombre. Une mêlée qui va durer toute la partie !

Malgré ce manque d’efficacité et les pertes qui s’accumulent, les allemands ne se découragent pas. La pression se fait sentir et les russes tentent de reculer sans trop céder de terrain. Et si il y a bien une chose que j’ai appris à redouter chez Pascal, c’est sa capacité à me sortir des manoeuvres totalement improbables alors que je me crois à l’abri… pour nous offrir des fins hollywoodiennes.

Cette partie ne va pas faire exception !

Alors que les soviétiques tiennent encore sept bâtiments (ils auraient même pu en tenir un huitième si le leader avait réussi à rallier l’un des trois squads brisés avec lesquels il était empilé ; ces camarades devront répondre de leur lâcheté au Kremlin !), les immeubles environnants « vomissent » une marée de soldats allemands qui tentent d’emporter la décision dans une ultime offensive décisive.

Pascal parvient à m’engager au corps-à-corps sur toutes mes positions !? ; c’est les yeux dans les yeux que va se jouer la victoire !

Première position : mes héroïques conscrits en pointe résistent à un nouvel violent assaut ennemi… mais ne parviennent pas à éliminer leurs adversaires largement en surnombre. La mêlée continue et l’hexagone ne peut compter pour la victoire. Incroyable quand même la résistance de ce petit squad !

Deuxième position : deux HS s’affrontent en 1:1. Aucun résultat significatif de part et d’autre, mais nouvel hexagone qui termine en mêlée… et donc ne compte pas pour la victoire russe.

Troisième position : bien emmenés par leur leader (8-1), les allemands surprennent les russes et les éliminent sans possibilité de riposte !

Quatrième position : nouvelle embuscade allemande ! La Grossdeutschland est digne de sa réputation ! Les russes résistent malgré tout et l’hexagone termine en mêlée.

Cinquième position : embuscade allemande !? La troisième de suite ! Les russes survivent mais l’hexagone reste en mêlée !

Cette fois la messe est dite. Je commence à féliciter mon adversaire pour sa superbe victoire malgré des dés contraires en début de partie… avant de me rendre compte qu’il reste deux corps-à-corps à jouer. Une victoire russe est encore possible !

Sixième position : les allemands ont dû courir pour atteindre cet immeuble. Ils arrivent épuisé… et se font surprendre par les russes ! Ces derniers éliminent les attaquants avant qu’ils ne puissent riposter !

Tout se joue donc sur la septième et dernière position !

Les allemands arrivent là encore fatigués, les russes bénéficient d’un bon commandement (9-1) ; embuscade russe ! Le ratio est favorable aux russes (3:2), le DRM également (-3)… roulement de tambour… je roule un 6, pour un résultat final de 3 qui élimine les allemands.

Victoire russe au bout du suspens, j’en ai les poils encore tout dressés. Juste incroyable ce dernier tour !

8 « J'aime »

Pour ceusses qui sont intéressés :

4 « J'aime »

Conflict of Heroes « orages d’acier » en vente flash chez Philibert à 39,55€:
[Acheter Conflict of Heroes - Orages d'Acier 3ème Edition - Asyncron - Jeux d'histoire]

Je l’ai acheté après avoir regardé les avis sur BGG, en solo schizophrène ça se joue? (Pas de vrai mode solo sur ce module)

3 « J'aime »

Dommage que je ne veuille pas donner de sous à Asynchron…

3 « J'aime »

Exactement pareil…
Bon la on donne probablement de l’argent a Philibert plus qu’asyncron (ou les boîtes de Pandore qui sait (il choisit vraiment des noms bizarres (oui j’aime bien les parenthèses)))mais bon…

2 « J'aime »

Question naïve, mais y’a quoi par rapport à Asyncron? C’est mon 1er achat chez cet éditeur, je n’ai que du MMP en wargame (si on exclut DPG).

en achat aucun soucis à te faire, leurs jeux sont très bien édités.
il ne faut juste pas les prendre en financement participatif car ça peut être treeeeeeeeeeeeees très long et la communication n’est pas bonne.

1 « J'aime »

Si vraiment tu le souhaites fais un tour sur le fil de Falling Sky.
(A mon sens c’est plus qu’un problème limité au financement participatif et à l’absence de communication).

3 « J'aime »

Ah ok, sans conséquence ici donc. Merci. :slight_smile:

Oui et non…

Conflict of Heroes m’a souvent tenté ; le jeu est magnifique et le gameplay a l’air très bon, surtout en v3. Mais bien qu’il ne soit pas financé participativement, les choix éditoriaux fait pour cette gamme et la lenteur des traductions et des sorties m’a fait lâcher l’affaire.

De plus, oui, j’avoue qu’avec « l’affaire » Falling Sky et ce que l’on entend des coulisses de la boîte, je n’ai vraiment plus envie de donner des sous à Monsieur Asyncron.

Mais encore une fois, cela n’a rien à voir avec le jeu qui de l’avis de beaucoup de monde est très très bon. Amuse toi avec, et fais nous un retour. :wink:

4 « J'aime »

Je viens de parcourir le fil Falling Sky, entre les 3 ans et + de retard, les procès, la com, c’est effectivement pas encourageant vis à vis de l’éditeur. Là, donner 40€ à Phiphi (30 exactement grâce à un bon de réduc), pour un bon wargame, ça ne me pose pas vraiment de cas de conscience. Mais je comprends la réticence ! :+1:

4 « J'aime »