Kinfire Chronicles: Night's Fall - par Incredible Dream Studios - reprint et nouveau jeu, Kinfire Council, jusqu'au 28 mai

Pareil, je cherche pas à comprendre au delà de: Y’a un add-on pour le jeu en VF :sweat_smile:

On sait qui traduit au fait ?

Il me semble que ce sont eux : https://www.geekypen.com/fr/
Je n’ai pas de jeu de leur portfolio de trad fr pour estimer le résultat qu’on peut attendre… Quelqu’un les connaît un peu ?

Ce ne sont pas les pires, mais comme avec tous les services du genre tu ne sais pas toujours forcement qui traduit. Faut tomber sur le bon employé :sweat_smile:

2 « J'aime »

Bon, après divers échanges avec Ilya via les commentaires KS, j’ai pledgé. Il suffit en effet de mettre 1$ sur la campagne puis de prendre Chronicles, Delve et ce qu’on veut. C’est clair que ça coûte une blinde! Mais bon, comme je le lis de plus en plus, nous ne sommes plus à l’heure du JDS mais de la « Game industry » qui pèse maintenant 17 milliards de dollars annuels, alors la deluxification, les tarifs élevés et les jeux « trop chers » pour des raisons qui tiennent parfois plus à la gourmandise des editeurs (ha Veiled fate, Fracrured sky… sans parler de ICE en ce moment) qu’à l’inflation, bah faut s’y faire… si on y prêt et qu’on a les moyens. Un peu dommage mais le JDS ne pouvait demeurer bien longtemps loin des mécaniques propres au capitalisme :stuck_out_tongue_winking_eye:

3 « J'aime »

Ca reste tout de même un problème. Comme pour tout autre domaine, il devrait y avoir une version de base et une version deluxifiée.

Maintenant, si un éditeur ne veut faire que du luxe, et bien si les joueurs sont prêt à y mettre le prix, c’est tant mieux. Mais il y aura aussi une partie des joueurs qui ne toucheront jamais à leurs jeux.

Je ne vois pas bien quand le Jds n’avait pas intégré les « mécanismes propres au capitalisme ». :thinking:
Ou alors il y avait un second degré que je n’ai pas perçu.

Surtout que KS ce n’est pas franchement nouveau et que ce dernier met largement l’accent sur le marketing.

Et même avant, les éditeurs ne travaillaient pas pour la gloire.
En Allemagne, pour ne citer que ce pays, cela fait très très très (je pense avoir mis assez de très :joy:) longtemps que ce secteur est une industrie. Avec un fonctionnement issu des « mécanismes propres au capitalisme ».

1 « J'aime »

Ha ben on ne sera pas d’accord, et ce n’est pas grave! Moi, je continuerai à considérer que pendant les décennies 70-80-90, le JDS était un marché de niche alimenté par des créateurs souvent enseignants (profs de math, d’histoire), qui créaient des jeux en activité annexe pour (se) faire plaisir et que la recherche du profit n’était pas un facteur determinant. Et donc que cela n’a plus rien à voir avec les mecaniques d’un marché mondialisé avec des mastodontes comme Embracer,Hasbro, Goliath and co qui cherchent à se partager 17 millards. :stuck_out_tongue_winking_eye: ou encore des pros du marketing comme IV Studios qui « se lancent » dans le boardgame market.

@Nixx Au fait, c’est ta vidéo de 2022 super élogieuse à propos de Chronicles qui m’a totalement hypé et fait mettre ce jeu sur ma Top 10 liste de jeux en attente de traduction. Alors, ça a vraiment intérêt à être top sinon je t’envoie la facture! :joy:
Sérieusement, encore mille mercis pour tes vidéos toujours au top :pray:

3 « J'aime »

C’est sûr que si on remonte à la préhistoire :wink:

Les décennies que tu cites, c’est quand même il y a 54 ans / 44 ans / 34 ans.
Ce qui à l’échelle de n’importe quel secteur d’activité aujourd’hui est un gouffre, tant les choses ont changé vite sur ces années.

Franchement le secteur du Jds des années 70 ne me fait pas rêver. Pas plus que celui des années 80. Ni en terme de variété, de qualité ou de finition ou même de prix.
Je serai d’ailleurs bien en peine de citer un bon jeu de ces 2 décennies.

Encore une fois en Allemagne (parce que la France n’est pas le centre du monde :wink:) dans les années 90, le Jds était déjà une industrie. Avec des auteurs professionnels qui en vivaient. Comme Reiner Knizia par exemple.
On n’était pas du tout sur un marché de niche.

Essen ça débute en 1983 et fin des années 90 c’était déjà une institution.

Pat contre c’est vrai qu’en France c’était plus compliqué.

1 « J'aime »

Oui mais pour autant un 2 pommes 3 pains ou un sea salt and paper c’est moins de 20€ et c’est très bien.
Un gloomheaven en occasion campagne vierge peut se trouver à 70/80€.

Je pense qu’il faut pas tomber dans l’extrême inverse à dire que « tout fou le camp ma pauvre dame et que le monde change et qu’on n’est plus dans une logique de passion mais d’industrie »… et que gros prix gros + nouveauté > jeux déjà existant.

Catan c’est pas un projet caritatif ou bénévole non plus.
Les auteurs et les éditeurs doivent crouter aussi et clairement la majorité des éditeurs (surtout ceux faisant de la sortie boutique) sont pas des clichés d’entreprise qui cherche à grappiller des centimes partout et en voyant le consommateur comme un gogo à plumer (là où sur KS c’est plus possible)

Pour delves et chronicle y en a pour plus de 300€ pour ce prix tu peux te faire une belle ludothèque et ce avec la même logique « capitaliste » (sachant que si on voulait être un peu piquant le capitalisme repose sur l’exploitation des ressources pour créer de la valeur. Quitte KS et tourne à l’occasion ce sera autrement moins capitaliste …).

Perso je refuse de m’y faire parce que la suredition peut aussi être un fléau ou le temps l’argent et l’énergie mis dans le matos peut être au détriment de mécanique propre et équilibré ou meme le rendre illisible.
(Apres si le jeu est génial en tout point ca me va) Aeon’s end c’est pas toujours très beau ou même gloomheaven mais c’est mécaniquement très chouette et on peut parler de dominion cest vieux dans le style mais c’est bien conçu mécaniquement. Ça sortirait aujourd’hui tu aurais des dizaines de figurines et des ennemis etc.

4 « J'aime »

En France dans les années 90 y’avait tout de même beaucoup de JDS qui sortaient. MB, Parker, Hasbro, Ravensburger étaient déjà bien en place.

Je n’ai plus les dates en tête, mais dans les années 80/90, l’ile Infernale, Intrigues à Venise, The Island (ou un truc du genre avec des requins et des survivants qu’on devaient emmenés en bateaux sur la plage) étaient de bons jeux.

3 « J'aime »

Oui, on fait dire ce qu’on veut à ces bonnes vieilles années 70/80/90. Depuis le « quand j’étais petit, à l’école, on était tous copains » jusqu’à la canonisation des grands industriels qui, en ces temps bénis, avaient les mêmes convictions humanistes que les associations caritatives.

Je suis assez bien placé pour dire qu’aujourd’hui sur KS il y a encore une part significative d’amateurs et de passionnés qui créent, je suis aussi en mesure de rappeler que leur impréparation et leur candeur n’est pas toujours un cadeau pour la communauté :sweat_smile:

Je suis prêt à défendre cet argument ailleurs (pour ne pas disgresser ici) : la professionnalisation, encore trop lente, de notre industrie est une bonne chose, et elle bénéficiera surtout aux joueurs.

Dire que le JDS était un secteur désintéressé ou essentiellement altruiste il y a 30 ans est faux, et je pense qu’il faut éviter d’être trop manichéen avec cette idée que le fléau rampant du capitalisme pourrit tout.

D’autre part les arguments de @Myakis sont très bons.

10 « J'aime »

L’upgrade pack à 30€ si tu pledges le jeu encore une communication limpide pour les anciens backers…