La représentation des femmes dans les jeux

Pour décaler le débat depuis le sujet Batman en un lieu plus adapté. :mrgreen:

Quels modèles pour vos filles ?



(en passant, en cherchant mes images je suis tombé sur cet article : https://geekandsundry.com/meet-the-women-behind-mansions-of-madness-2nd-ed/ )

question : en quoi ça dérange de voir des nanas bien roulés dans les jeux? je vois des mecs ultra gaulés dans tous les jeux, j’en fais pas un patacaisse alors pk ça remue autant quand c’est une femme?

Je ne sais pas si la question demande une réponse sérieuse, mais je vais tenter.

On se construit en s’identifiant au rôle que nous donne notre société. Les femmes en général (et ma femme en particulier) souffrent d’énormément de pressions de toutes parts, elles doivent être belles et présentable, bien se tenir, et c’est à peu près tout ce qu’on attend d’elle. Ma femme essaye de s’épanouir dans un univers de chercheurs essentiellement masculin et rétrograde dans lequel elle a du mal à progresser, en partie à cause de sa condition de femme. Elle a aussi un physique qui ne correspond pas au stéréotype renvoyé unanimement par la tv, les pubs, les magasines, les héroïnes de jeux, et tout ça la mine. Quand elle joue pour se détend, elle apprécie d’autant plus le jeu si elle peut jouer une scientifique intelligente (dont les atouts ne se résument pas à son corps), elle est heureuse. Et si ma femme et heureuse et bien dans sa peau, c’est plus agréable pour moi, on baise plus, tout ça et du coup j’y trouve mon compte. Donc si je milite pour que les femmes soient bien dans leur peau, c’est avant tout pour moi.
Donc voilà, je ne dis pas qu’il faut interdire les filles bien roulées dans les jeux, mais j’aimerais avoir de la diversité, des grandes, des grosses, des maigres, des à lunettes (suivant l’univers), etc…

Maintenant tu dis qu’on ne fait pas des caisses alors qu’il n’y a que des mecs ultra-gaulés, bin moi j’aimerais en faire aussi. J’ai grandi dans un milieu très rural et une culture foot exacerbée, et ce ne fut pas évident de trouver sa place dans une société qui te méprise si tu n’aimes pas le foot, les bagnoles et les filles filiformes des magazines, et où c’est l’unique modèle valide qu’on te présente comme objectif de devenir.
Je vis maintenant en Nouvelle-Zélande, un pays où la « culture rugby » est très forte et où « les mecs, ça se doit d’être des mecs tu vois », costaud, brutaux, beauf, sans émotion, etc… Il se trouve que c’est aussi le pays de l’OCDE avec le plus fort taux de suicide chez les adolescents, et pour les hommes, c’est en grande partie due à cette culture dans laquelle beaucoup ne trouve pas leur place.
Ça ne me semble pas coûter grand chose de mettre d’autres modèles masculins dans les médias, et ça peut faire beaucoup.

Voilà, c’est pour ça que moi, personnellement, ça me dérange.

Ah, et tiens, comme on va voir l’argument « ah mais il faut modifier toutes les oeuvres et ré-écrire Tintin au Congo avec des transexuels » (déjà passé sur le fil de Conan), je dis non, c’est pas ça qu’on veut. C’est pas le passé qu’on veut changer, c’est bien de le garder et voir ce qu’il fut fait pour mieux s’en séparer maintenant.

Je vous recommande de lire cette bd (c’est bien les bds) de l’Odieux Connard qui résume bien parfaitement et bien mieux que moi ma pensée: https://unodieuxconnard.com/2018/01/18/le-totalitarisme-tranquille/

Ce qui est dérangeant, c’est le fait que les représentations très majoritaires soient toutes sur les mêmes canons de beauté : des filles aux silhouettes affinées souvent hypersexualisées par leurs tenues souvent peu dotées en cm² de tissu… Et le problème n’est pas d’avoir de temps en temps ce genre de filles, mais bien de les trouver quasi-systématiquement dans ces mensurations et vêtements, pour n’importe quel archétype de perso : la guerrière au string de bataille en mailles dorées, l’espionne au décolleté plongeant, etc.

Cette représentation unanime des femmes en top-modèles fait peser un grave danger sur les plus jeunes filles qui se conformeront de manière inconsciente à ce que notre culture leur envoie comme message : les femmes sont soit des bombes sexuelles, soit des mamans… Ça n’a l’air de rien, ça peut paraître débile, mais ce genre de stéréotype qu’on véhicule tous plus ou moins a un impact énorme sur l’avenir des filles.

Pour prendre un exemple simple : lorsqu’on fait passer un test de maths à deux séries d’enfants de même profil scolaire en activant les stéréotypes de genre pour un groupe - en donnant aux garçons un coloriage de princesses aux filles et un coloriage de guerrier aux garçons, par exemple - on s’aperçoit que les résultats des filles sont inférieurs à ceux des garçons, alors que dans le cas où on fait simplement passer le test aux enfants, sans le coloriage - et donc sans rappeler aux filles qu’elles sont des filles… -, on ne note aucune différence au niveau des résultats ! Pourquoi ? Tout simplement parce que notre société à tendance à admettre que les filles sont moins bonnes en maths et meilleures en français, ou alors qu’elles ne savent pas lire un plan, qu’elles se repèrent mal dans l’espace… On a tous entendu ce genre de remarques sans fondement… Et elles ont un impact sur les filles qui les entendent, qui les vive au quotidien dans notre société.

C’est l’une des raisons pour lesquelles on trouve peu de filles en écoles d’informatique, par exemple… Inconsciemment, les filles s’orientent plus vers des métiers dans les secteurs des soins ou de l’enseignement, alors que les garçons s’orientent plus massivement vers les métiers techniques ou manuels. Et ces stéréotypes marchent également sur les garçons, bien sûr…

Alors la question n’est peut-être pas de savoir pourquoi on n’aimerait pas des filles bien roulées dans les jeux, la question est : quelles conséquences y a-t-il pour les filles quand on ne leur propose que le modèle de la fille sexy… Qu’envoie-t-on comme signal à nos filles quand on leur vend des livres roses parlant de cheval ? Que doit penser le petit garçon si lui aime l’équitation et qu’il doit se rendre dans le rayon des livres pour filles pour acheter un livre ?

Cette question des stéréotypes de genre se retrouve partout dans notre société, et je ne vois pas pourquoi on l’éviterait dans notre hobby.

Il est possible qu’on finisse par discuter uniquement entre nous, des gens qui sont d’accord entre eux, c’est pourquoi je préfère quand ces sujets sont abordés directement dans les fils où on note des « soucis »… Je suis comme toi, @romn, je comprends parfaitement que ça en emmerde certains, mais dans le même temps ça m’attriste de ne pas pouvoir discuter avec eux !

 

J’en avais peur aussi, mais je suis ravi de voir que @motorhead s’est joint à la discussion.

En tout cas, c’est très intéressant à lire, merci :slight_smile:

Je croise régulièrement des filles pleines de qualité (y compris d’être très jolies) et qui souffrent beaucoup de l’image qu’elles pensent renvoyer (principalement, elles se trouvent trop grosses et trop stupides). Ça me fait mal au coeur, ça.

Je ne dis pas que je n’aime pas voir des nanas sexys et canon dans mes jeux, mais je ne serais pas contre un peu de variété (de même, je trouve mes jeux de figs très white-washés… j’ai essayé de peindre des peaux plus foncées, mais 1) j’ai plus de mal, et 2) les figurines ne s’y prêtent pas toujours, du moins pas comme je voudrais). Pour peindre comme pour jouer ou pour la vraie vie, la variété, c’est le top.

 

Et pour répondre à Romn, l’image que je préfère sur les trois c’est la seconde (je suis chercheur, ça explique peut-être cela)

Moi j’aime bien la nouvelle lara croft des deux derniers jeux square enix, Buffy et Ripley, Vasquez, la tueuse de demon de diablo 3, X 23 des x men, les deux filles humaines de la boite de base de zombie black plague, Carole et Michone de walking dead.

Les personnages féminins des contrées de l’horreur et de horreur à arkham sont plutôt réussi.

En rien (enfin moi)

Ce qui me dérange, c’est de ne voir que des nanas bien roulées (en général peu vêtues).

 

Ensuite, tu as raison de soulever un autre point: la représentation des hommes. Il y a une pression sur les hommes pour que ceux-ci soient de « vrais hommes »: être fort, insensible. Mais à la différence de la pression sur les femmes, c’est une pression que l’on ne retrouve pas partout (dans l’art en général et le divertissement je dirais).

 

Pour reprendre une phrase du sujet Batman sur laquelle j’ai envie de réagir:

Ca fait 38,5 ans que je les pratique tous, sans problème, mais depuis 6/8 mois, on me casse les couilles en amplifiant des micro détails. Donc j’en peux plus. Laissez mes loisirs tranquille.
A mon avis, les femmes subissent la situation depuis qu'elles sont nées et ce dans tous les compartiments de leur vie.

Perso je suis d’accord avec la théorie de Zemmour qui dit qu’on vit actuellement une féminisation ultra forte de la société, féminisation des valeurs et de la morale, ce qui entraine au passage une survalorisation de la faiblesse par rapport à la force, venant ainsi prendre à contre pied plusieurs millénaires d’histoire.

Et personnellement, j’y vois aussi un fort repli narcissique à base de « je suis choqué par quelque chose donc tout le monde est prié également d’être choqué, sinon il n’est qu’un salaud ».

Quand on rajoute par dessus l’amplification des réseaux sociaux qui permet à n’importe qui de raconter n’importe quoi, on est en plein dans la démocratie des cons, où les personnes les moins structurées mentalement sont capables de faire autant de bruit, voir plus, que de vrais intellectuels et noient le débat et l’intelligence sous des flots de bétise.

Donc oui, je suis surement un vieux con réac et mysogine, mais pas touche à mes boobs, à mes représentations sexistes et ras le cul de devoir se plier en quatre pour des minorités.

Bref, toutes ces conneries, NO PASARAN !

Et ouais, le problème avec la démocratisation du monde du jeu, c’est que du coup y a plein de gens bizarres qui se sont engouffrés dedans.

Les femmes déjà, des gens avec des noms et des origines étranges, aussi. Et surtout des mecs qui peuvent te prendre Zemmour comme référence sans sourciller. Pas facile de s’acclimater à tout ça…

Bref, le débat devient trop philosophique pour moi, j’ai pas les bases donc je retourne à mes activités basiques d’homme simple. Mais ce fut un plaisir.

Ah, c’est donc ça qu’il se raconte trolle sur les topics conan ou batman pour expliquer les 400-450 pages de commentaires ? Je comprends mieux ! Et je comprends aussi que je n’ai définitivement aucune envie de parcourir les-dites pages ! :smiley:

Ouais, filez-nous aussi des persos féminins badass, et des mecs maigroulets ou grassoullets ! Les persos de guerrières en « armure » bikini avec des nichons énormes, c’est juste risible. C’est amusant une fois de temps en temps pour la blague, sinon c’est juste ridicule.

Perso je suis d’accord avec la théorie de Zemmour qui dit qu’on vit actuellement une féminisation ultra forte de la société, féminisation des valeurs et de la morale, ce qui entraine au passage une survalorisation de la faiblesse par rapport à la force, venant ainsi prendre à contre pied plusieurs millénaires d’histoire.
Je ne suis pas d'accord avec Zemmour (bon ça, c'est limite une vérité première): il n'y a pas une survalorisation de la faiblesse, mais une dé-survalorisation de la force (et non ce n'est pas pareil). Et oui, cela va à l'encontre de millénaires d'histoire mais je ne vois pas en quoi c'est un soucis en soi. La démocratie allait en l'encontre de plusieurs millénaires d'histoire et en règle général, tout progrès (social, technique, etc.) va à cette encontre puisque justement c'est le concept d'amener quelque chose qui n'existait pas avant.

Maintenant, pourquoi on a une disparition de la survalorisation de la force? Peut-être tout simplement parce que la force ne sert plus à rien. La force était utile pour les guerriers combattant au corps à corps, mais depuis l’invention des armes à feu, ils sont obsolètes. Alors certes, je me doute bien que Zemmour ne parle pas que de la force physique, mais de la force dans un sens plus général, mais la force physique en est (à mon avis) l’emblème car c’est le plus visible.

Et personnellement, j’y vois aussi un fort repli narcissique à base de « je suis choqué par quelque chose donc tout le monde est prié également d’être choqué, sinon il n’est qu’un salaud ».
Juste sur ce point. On n'est pas d'accord, mais ça ne veut pas dire que je pense que tu es un salaud. Si à chaque fois que quelqu'un n'est pas d'accord avec moi je devais penser ça de lui, l'humanité serait totalement remplie de salaud (moins 1, et encore parce que des fois, je ne suis pas sûr d'être en accord avec moi même).

 

Quand on rajoute par dessus l’amplification des réseaux sociaux qui permet à n’importe qui de raconter n’importe quoi, on est en plein dans la démocratie des cons, où les personnes les moins structurées mentalement sont capables de faire autant de bruit, voir plus, que de vrais intellectuels et noient le débat et l’intelligence sous des flots de bétise.
Ce n'est pas gentil de parler comme cela de Zemmour. :mrgreen:

Oui, je sais, je trolle et c’est facile. Blague à part, c’est quoi un vrai intellectuel? Il y a un diplôme?

Donc oui, je suis surement un vieux con réac et mysogine, mais pas touche à mes boobs, à mes représentations sexistes et ras le cul de devoir se plier en quatre pour des minorités.
Je ne suis pas sûr qu'on puisse parler de minorité pour les femmes.

Une minorité d’environ 50 % des gens ? Du concept de majorité dominante… En gros, tu te plains de la nuisance qu’occasionnent celles et ceux qui se plaignent de l’omniprésence d’une représentation unique de la femme « objet sexuel » et tu laisses de côté les dégâts que peuvent provoquer cette même représentation sur les femmes ? A qui sont causés les dégâts les plus importants à toi ou à la minorité ?

[quote quote=240531]

Motorhead wrote:
en quoi ça dérange de voir des nanas bien roulés dans les jeux?
En rien (enfin moi) Ce qui me dérange, c’est de ne voir que des nanas bien roulées (en général peu vêtues). Ensuite, tu as raison de soulever un autre point: la représentation des hommes. Il y a une pression sur les hommes pour que ceux-ci soient de « vrais hommes »: être fort, insensible. Mais à la différence de la pression sur les femmes, c’est une pression que l’on ne retrouve pas partout (dans l’art en général et le divertissement je dirais). Pour reprendre une phrase du sujet Batman sur laquelle j’ai envie de réagir:
Ca fait 38,5 ans que je les pratique tous, sans problème, mais depuis 6/8 mois, on me casse les couilles en amplifiant des micro détails. Donc j’en peux plus. Laissez mes loisirs tranquille.
A mon avis, les femmes subissent la situation depuis qu’elles sont nées et ce dans tous les compartiments de leur vie.[/quote] Juste un petit message vite fait et après je m'éclipse, le point que tu soulèves sur la représentation masculine dans la plupart des médias, représentation qui dit que l'homme doit être le protecteur, le pilier de la famille ultra viril qui ne doit flanché devant rien, est quelque chose qui est également combattu par le féminisme car cette vision viriliste est nocive autant pour les hommes que pour les femmes.

Enfin, tout ça pour dire qu’il faut arrêter de voir le féminisme comme une guerre menée contre les hommes, le but du féminisme est simplement qu’à terme la société soit plus égalitaire et que les gens soient plus épanouis mais pour sa il y a besoin d’avoir des représentations variées dans nos différents médias pour que ceux ne correspondant pas aux canons de beautés actuels ne se voient pas comme des anomalies qu’il faut corriger mais simplement comme des êtres normaux.

Voilà, je n’ai pas envie de me prendre la tête avec quiconque ici mais simplement parler des jeux de société donc je vais m’éclipsée comme je l’ai promis.

PS: dernier truc, avoir des personnages sexy n’est pas un problème en soit mais n’avoir QUE des personnages sexy là ça commence à être problématique.

Sauf que ce ne sont pas toutes les femmes qui se plaignent.

Dans mon club de jeu de société, de jeu de role, ma femme ou ma fille s’en foutent royalement. Meme au contraire, elles ont tendance à incarner ce type de personnages stéréotypés.

Sauf qu’on met toutes les femmes dans le même sac en les priant de penser pareil, alors que c’est loin d’être le cas.

Quand à troller sur Zemmour, non je suis factuel et je parle d’une théorie qu’il a énoncé. Ensuite on peut y adhérer ou non, mais il n’y a pas de troll dans ma réponse consistant à énoncer une théorie qui me semble particulièrement juste alors que nous vivons en effet une transformation profonde de la société, qui confond égalité et égalitarisme et qui fait de la discrimination positive un étendard… en oubliant que la discrimination positive reste avant tout une discrimination. Le troll consiste plutôt à dire Zemmour lololol plutôt qu’à y apporter une contre-argumentation, comme plus haut quelqu’un l’a fait en parlant de dévalorisation de la force plutôt que de survalorisation de la faiblesse.

Quoi qu’il en soit, ce que je constate surtout, c’est que ces débats agitent beaucoup internet, mais pas grand monde dans la vie réelle, et que du coup, c’est surtout un appeau à trolling pour les deux camps qui de toute manière seront irréconciliables car bien campés sur leurs positions et pas prêts d’en changer.

Sur ce, je retourne mettre mon string en plaque vorpal +15 sur ma guerrière gaulée comme un mannequin anorexyque à hypertrophie mammaire. Parce que oui, je trouve plus sympa de jouer une caricature que de jouer micheline dupont, 113 kilos, passionnée par le nutella, les romans SM light et les chats. Mais chacun son truc.