Le marché de l'occasion

Je suis retombé sur cette « vieille » vidéo fort sympathique d’Usul sur le marché du jeu vidéo d’occasion.

Bien qu’elle date de 2013, elle est toujours d’actualité. Cependant, ce que je trouve intéressant, c’est le parallèle qu’on pourrait faire avec le marché du jeu de société actuel. Notamment, avec les nouvelles sorties, la course vers la nouveauté, ou encore les rééditions rendant « obsolètes » les anciens jeux.

Je ne pas crée pas le sujet pour faire débat, mais davantage à titre informatif.

Pour ceux que ça intéresse, il y a d’autres 3615 Usul.

https://www.youtube.com/user/usulmasta/videos

1 J'aime

Haaa Usul :heart_eyes:

Je pense qu’en terme de parallèle le plus frappant à faire est avec les jeux à destruction de matériel (qui souvent en plus on une rejouabilité quasiment nulle). Impossible de revendre un jeu avec des cartes déchirées.

Non mais tu n’es pas obligé de les déchirer :wink:

1 J'aime

Si je possédais un jeu demandant de déchirer mes cartes je ne le ferai évidemment pas, c’était plus la pensée qu’il pouvait y avoir derrière que je mettais en avant ^^ (je ne dis pas que les jeux avec consignes de destruction se font uniquement avec une volonté mercantile mais… ça a quand même tendance à me faire tiquer).

Je ne détruis pas les cartes lorsque l’on me le demande dans un legacy, psychologiquement c’est trop dur, par contre je n’ai aucun mal à altérer les éléments du jeu (autocollant, grattage ou même écriture à l’encre indélébile), allez savoir pourquoi :grin:
Pour moi, c’est par contre une expérience de jeu vraiment unique, et je m’en fiche de ne pas revendre le jeu une fois fini étant donné le plaisir que j’en ai tiré !

1 J'aime

Moi mon pandemie legacy il va me servir à jouer à Pandemie maintenant :man_shrugging:

Je viens de regarder la vidéo, et je dois admettre que je ne vois pas trop le rapport avec le jeu de société.
Où faut-il trouver le parallèle ?

Il y avait quelqu’un qui avait créé un « reset » pour le premier Pandemic Legacy.

1 J'aime

Il y a beaucoup de seconde edition des mêmes jeux.

Par exemple, pour les seconde éditions, Descent, Les Demeures de l’Épouvante, ou encore Twilight Imperium (qui en est à sa 4ème édition du même jeu).

Souvent quand une nouvelle édition sort, l’ancienne devient obsolète et perd de sa valeur, notamment sur le marché de l’occasion (sauf les « collectors rares », mais on peut dire que c’est un cas à part).

Je dirais également qu’il y a plusieurs types de nouvelles éditions :

  • le même jeu, mais en plus « joli », par exemple Catan (qui tous les 2-3 ans à le droit à un lifting),
  • le même jeu, en plus joli et avec quelques améliorations, par exemple Brass,
  • le même style de jeu, mais avec des nouveautés (nouveaux scénarios, figurines refaite, nouvelles illustrations), Descent ou plus récemment Zombicide.

Après, il y a aussi les versions « 1.5 », Jean d’Arc, Folklore, etc. Ces versions corrigent le premier jeu (livret de règles, cartes, etc.) et apportent généralement une nouvelle extension dans la foulée (par exemple, le 2nd KS de Root).
Dans le cas des 1.5, ça peut donner l’impression de passer à côté de quelque chose : « Ah mon jeu n’est pas bien, il y a un problème d’équilibrage dans les scénarios ». Ca rend donc la version 1.0 un peu obsolète.

Pareil, lorsqu’un nouveau jeu sort, ça diminue l’envie de jouer avec ses anciens jeux. C’est le phénomène d’achat sur KS, tu reçois un jeu, tu n’as pas le temps de le déballer qu’un autre est déjà proposé : « plus mieux, plus jolis, plus awesome ».

Ici, le parallèle avec le jeu vidéo, lorsqu’un nouveau jeu sort, l’ancien devient obsolète ou en tout cas on n’a plus envie d’y jouer.

Quand j’ai posté la vidéo, je n’avais pas pensé aux jeux legacy, mais c’est également un très bon exemple.

Il y a également les jeux « one shot » comme Unlock, car une fois fait le jeu, il n’y a que peu d’intérêt de le refaire (un peu comme le 7th Continent).

Alors que finalement, pourquoi acheter un jeu neuf alors qu’il y a plein de « bonnes affaires » sur le marché de l’occasion.

L’autre parallèle avec le jeu vidéo est la dématérialisation de l’achat. Avant, tu achetais un jeu en boutique. Maintenant, tu achètes sur des boutiques en ligne (ok, ça c’est valable pour « tout » et pas seulement sur le jeu vidéo). Par contre, comme pour le jeux vidéo, tu fais de la précommande, KS en est un bon exemple.

Le marché de l’occasion aussi, maintenant tu peux acheter sur ebay, leboncoin et tu as même des sites spécialisés pour les jeux de sociétés comme BGG Market ou Okkazeo.
Encore un autre parallèle, tu as des « seasons pass » pour les jeux vidéo et des « all-in » pour les KS.

Il y a aussi de la surévaluation pour des jeux « rares » (comme partout), par exemple débourser 300 $ pour une figurine Zombicide n’est-ce pas un peu exagéré ? On n’est pas encore à 10 000 € comme pour Golden Eye. Mais qui aurait pu dire dans les années 1990 qu’un jeu vidéo non ouvert aller se vendre à ce prix-là 20 ans plus tard.

C’est les parallèles que je vois / perçois. Peut-être que je sur interprète aussi ? :thinking:

Et puis, c’est aussi une excuse pour faire découvrir / redécouvrir les vidéos d’Usul :slightly_smiling_face:.

1 J'aime

Faut voir les prix des heroquest spacecrusade …

D’accord, je comprends mieux, merci.

Pour moi, la vidéo d’Usul mettait plus en avant les trucs utilisés pour justement tuer le marché de l’occasion, cf. l’interview de David Cage (c’est bien lui hein ?).
Toi tu soulignes plutôt l’obsolescence (pas encore programmée) des jeux, c’est ça ?

Space Crusade, effectivement 130 euros sur Ebay, Hero Quest 200 euros.

Je ne connais pas assez les acteurs du jeu vidéo pour dire si c’est David Cage (j’ai été voir su Google, effectivement, il lui ressemble). A l’époque où je jouais au jeu vidéo, je ne m’intéressais seulement qu’au jeu.

Sinon, tout à fait, les éditeurs de jeux vidéo et fabricant de consoles veulent supprimer totalement le marché de l’occasion. C’est de l’argent perdu pour eux. C’est un peu comme les CD. Quand un album ne te plaisait pas (ou ne te plaisait plus), tu pouvais le revendre. Avec la musique dématérialisée, ce n’est plus possible (ou alors difficile).

Pour moi (avis personnel), il n’y a pas encore d’obsolescence voulue de la part des éditeurs. Je suis peut-être naïf sur ce point. Toujours est-il qu’elle se fait naturellement.

Généralement, la seconde édition d’un jeu est « meilleure » que la première. Un bon exemple est le jeu de plateau Doom.

La première édition date de 2004

Ensuite, le jeu Doom n’est plus distribué et disparaît du marché du neuf.

Quelques années plus tard, FFG produit une nouvelle version du jeu, en 2016.

Tout est « mieux », les figurines sont très belles. Les illustrations des cartes (terrains) aussi. Bref, c’est pareil, mais en plus beau. Les règles sont également réécrites.

En tant qu’acheteur, est-ce que j’irais prendre la première édition (2004) en occasion, ou alors la seconde édition en neuf ? Une autre solution est aussi d’attendre que le jeu soit soldé ou en occasion (mais là, c’est « repousser » l’achat).

C’est un peu comme regarder un film en DVD ou en HD. Et pour les plus vieux (dont je fais partie), le passage entre la VHS et le DVD. C’est le même film, mais l’un possède une image plus nette et a un meilleur son.

Pour les jeux, il y a donc une forme d’obsolescence, pour le même jeu avec des éditions différentes.

Dans mon cas, je préfère avoir moins de jeux et de meilleures qualités. A l’échelle d’un jeu, je préfère également avoir un jeu qui possède moins de contenu, mais qui soit plus qualitatif. Dans ce cas, le jeu devient un objet de collection. On l’achète pour la fonction (le jeu) mais également pour ce qu’il représente. (Là, je dérive un peu du sujet, mais il est tard aussi).

Pour en revenir à l’obsolescence, un autre point est l’attrait de la nouveauté. C’est nouveau, donc mieux (on nous le vend comme ça, même si ce n’est pas toujours vrai). Mais cela n’est pas spécifique aux jeux vidéo ou aux jeux de société, mais se retrouve à peu près partout.

2 J'aimes

Moi je pensais aussi mais petit souci avec Londres ( :radioactive: ) du coup, je ne peux plus jouer même en normal avec :smiley:

Tu le revends en collector « pandemic with nuked london »

Occasion-certifiée

1 J'aime

J’ai vraiment du mal à comprendre le discours et ce qui est sensé être « dénoncé ».
Mon commentaire est en gros : oui et?

Je n’arrive pas à comprendre si tu essaies de dire que c’est un problème ou quelle est l’idée derrière.
Quand on parle d’obsolescence on veut souvent parler d’un processus pour accélérer artificiellement le renouvellement de certains produits.

Ici c’est surtout que les jeux sont le reflet de leur époque, le Doom de 2004 a été fait avec les technique de l’époque, avec les règles de l’époque. On dirait que tu regrettes qu’ils aient arrêté la production de la version de 2004 et qu’ils auraient du le reprint tel quel sans amélioration pour éviter de tenter les acheteurs de la première version.

Descent V1 même sans parler des figurines ne correspond plus aux attentes d’aujourd’hui, question temps de partie déjà. J’aime beaucoup son côté hardcore mais ses 2 campagnes qui étaient horriblement déséquilibrées et à la limite de l’injouable (je sais on les a toutes jouées 2 fois en essayant de faire des modifs pour la rendre un peu plus intéressante). ça n’intéresserait personne ce reprint de la V1 même si la V2 n’existait pas. Et si je ne joue plus à la V1 aujourd’hui c’est à cause du jeu pas parceque la V2 est sortie.

Je ne dénonce rien du tout :sweat_smile:. Je trouve juste intéressant le parallèle entre le jeu vidéo et les jeux de société, ça suit un peu la même tendance.

Au contraire !! Je trouve très bien les nouvelles éditions !! Par exemple, je possède Zombicide S1 et je suis très content de la 2nd édition (enfin, pour l’instant content de l’avoir achetée). Je suis très content que les éditeurs améliorent leurs produits (mode fan boy ON).

Peut-être que je me suis peut-être mal exprimé :thinking: ? En tout, cas mes propos ne sont pas pour critiquer les éditeurs.

Tout à fait d’accord également. Un bon exemple serait les BD Tintin, Hergé les as redessinée au cours des années pour les réactualiser, moderniser les images ainsi que les textes (passage du noir et blanc à la couleur). Le meilleur exemple est certainement l’île noire qui a connu 3 versions différentes (si je ne dis pas de bêtises).
Quelques infos ici, pour ceux que ça intéresse
http://bd.paris-unplugged.fr/lile-noire-1938-1943-1965/

Pour Descent, j’ai fait « l’inverse », j’avais la V2 et j’ai acheté la V1 d’occasion à pas cher (il y a 4 ans déjà). Je pensais faire quelques parties pour profiter des anciens scénarios, mais effectivement pas top. Au final, je me sers des figurines de la V1 comme proxy pour d’autres jeux. C’est du recyclage :slightly_smiling_face:

Dans GH tu dois le faire normalement :kiwi_fruit:

Cool de voir du Usul par ici =) Les 3615 vous feront peut etre voguer vers son « entre les guillemets »

Moi j’ai de bon souvenirs de ma V1 de Descent (et des demeures de l’épouvante). J’ai pas l’impression que la V2 a vraiment réglé le problème : le jeu est très statique, beaucoup de blocages, une exploration limitée, forte présence des dés… apres c’est « moins » long, c’est mieux équilibré, Et l’overLord a un truc à faire. Mais il manque toujours de dynamisme ce jeu (que j’aime bien pour d’autres raisons).

Pour les demeures de l’épouvante c’est clairement un moi bon : il manque les embranchements de scenar qui faisaient la rejouabilité.

1 J'aime

Oui tu peux trouver le site ici :

Sinon moi j’ai joué ma saison Légacy avec le Kit du coup mon exemplaire est Nikel (aucune altération).
Le seul inconvénient a été de jouer sur un plateau photocopié.
Sinon, Je joue à pandémie classique dessus également. Et puis je pourrais toujours me refaire le Legacy plus tard

1 J'aime

Mon pandemic legacy une fois la campagne achevée (ah non on a pas joué le mois de décembre, plein le cul de ce jeu de merde)

5 J'aimes