Le Secret de mon Père - par Renegade - traduit par Origames

Je lance les hostilités sur ce jeu même si je pense que peu d’entre nous ont pu faire l’expérience d’une vraie partie.
Je m’interrogeais à propos d’un point de la règle qui me turlupine… il est dit qu’on ne peut faire qu’UNE seule action dans la manche. Hors pour chaque génération, il n’y a que trois manches.
Donc au total sur le jeu, on ne joue QUE 9 « tours » ?
Ça me parait tellement rapide qu’il doit y avoir quelque chose que je n’ai pas saisi, et pourtant j’y ai regardé à plusieurs fois avant de poser la question. Surtout que certains ont passé 5h sur le jeu donc ça m’interroge ! :yum:

Une action par pions

4 « J'aime »

Ou groupe de pions, si tu poses plusieurs domestiques/époux d’un coup.

2 « J'aime »

Marrant j’ai justement fait ma première partie aujourd’hui, avec la VO, à 3. Mon avis en bref (sur une première hein ça demande plus d’essais) :

Points positifs :

  • le matériel, ça a déjà été discuté, c’est incroyable à manipuler.
  • la simplicité, au final après lecture des règles j’y suis retourné une ou deux fois pour une première partie, c’est facile d’accès et assez logique.
  • la narration, c’est pour ça que je l’ai pris, un eurogame avec de la narration, et franchement je trouve ça top ! C’est très bien écrit, il se passe des trucs régulièrement, on a eu une fin et il y en a d’autres en fonction des choix, c’est cool.
  • c’est lié à la narration, mais le côté surprise, et on change de carte, avec certains bâtiments en plus ou ou moins, ça ajouté de la variété et de la rejouabilité.
  • le côté plusieurs générations où on ne transmet que très peu j’aime bien, ça change des habituels principes de moteurs de ressources et tout ça.

Points négatifs :

  • peu de variété d’action : mine de rien, la simplicité des actions fait que c’est pas hyper varié je trouve. Récolter des ressources, construire un bâtiment, améliorer ses connaissances et faire une expérimentation (dépenser ses ressources quoi). La même chose pendant 3-4h c’est long.
  • j’ai bien aimé parce que c’est ce que je recherche, mais pour certains la narration peut pas mal hacher la partie. Comme c’était long à la fin c’était plus compliqué de suivre. Avec l’habitude il doit y avoir moyen de jouer en 2h, et ça doit mieux passer.
  • ma compagne reste sur un sentiment négatif parce que le jeu a pas été tendre avec elle, en l’obligeant à résoudre un objectif qui s’est avérer impossible. Le hasard présent dans la narration peut être désagréable, surtout pour un euro de plusieurs heures. Moi ça ne m’a pas dérangé.

Elle ne voudra pas y rejouer à cause de ça et c’est dommage, j’ai bien aimé. Mais de toutes façons, un autre point négatif est la difficulté avec l’anglais. Il est vraiment de haut vol, il ne me pose pas de problème pour comprendre en étant attentif, mais la traduction à la volée de ce niveau d’anglais, c’est difficile pour moi, faut être honnête. Ça a été quand-même, mais j’ai été déçu de ne pas mieux transmettre cette qualité narrative.

l'histoire de notre partie

Nous débutons au début du XIXe siècle, dans la campagne, avec pour seule envie de poursuivre le travail de nos parents respectifs, et finalement réaliser son chef d’oeuvre rêvé. Nous sommes en pleine épidémie de fièvre jaune, ce qui nous arrange bien pour travailler un peu dans l’ombre et bénéficier de corps assez facilement. Il nous faut du temps à tous pour réunir nos ingrédients, et ce n’est qu’en fin de vie que nous parvenons à réaliser avec succès certaines expérimentations, que nous pourrons transmettre à nos descendants, ainsi que nos maigres connaissances acquises difficilement. Nos enfants poursuivront notre oeuvre. Personnellement je suis heureux d’avoir terminé ma vie en tant que maire du village.

Ayant reçu quelques connaissances et instructions de nos parents, nous nous attelons immédiatement à la poursuite de l’œuvre de notre famille. Malheureusement, si nos parents y avaient échappé, nous souffrons tous de diverses maladies, que nous tentons désespérément de guérir. Deux d’entre nous y arriveront. Suite à un certain marasme dans le village, faisant suite à l’épidémie, l’activité semble reprendre, avec l’érection de plusieurs bâtiments, qui semblent tous cacher quelque chose. Un certain ordre de Saint-Hubert semble ici à l’oeuvre. Mais nous avons trop à faire pour nous en soucier, et nous continuons notre travail dans l’ombre. Les villageois finissent par nous trouver de plus en plus étrange, et nous empêchent par moments d’accéder au village. Nous terminons notre en vie en ayant amélioré le patrimoine de connaissances familiales, et espérons que nos enfants pourront terminer notre oeuvre.

Nos parents n’ayant pas réagi, l’Ordre a maintenant pris le pouvoir sur le village, et au courant de nos activités, cet Ordre composé de loups-garous nous forcé à travailler pour lui. L’un de nous est même forcé à terminer son chef d’oeuvre, la découverte de la force lycanthropique. Il n’y parviendra malheureusement pas. De mon côté, suite au succès de mon grand-père le maire ayant créé une banque, je parviens à améliorer mon manoir d’assez belle façon, me démarquant des autres. J’accède aussi aux demandes de l’ordre, pour rester en bons termes avec eux. La troisième d’entre nous parviendra elle à réussir son chef d’oeuvre familial, mais cela lui aura coûté cher. Et laisser l’ordre prospérer ne lui permettra-t-il pas de s’étendre sur le monde ?

14 « J'aime »

La nuit a été courte, tant j’ai consacré de temps à tenter d’être digne du secret de mon père (# CR le secret de mon père - my father’s work).

Le pitch du jeu :

https://www.philibertnet.com/fr/renegade-game-studios/97051-le-secret-de-mon-pere-2100000752713.html

Le contexte

J’ai récupéré ma boite lundi 26 ( la faute à pas de chance, le livreur étant passé chez moi le 24 décembre matin pendant mon absence). Suite à des empêchements divers, ce n’est que le 27 que je déballe le jeu. J’avais backé le jeu car j’étais une eurogameuse à la recherche d’un jeu narratif dépaysant (et sans combat systématique). J’avais lorgné sur Sleeping Gods ( depuis sa vo sur ks !) mais l’investissement en temps ( même partie sur plusieurs jours) et la ribambelle de jetons m’en avaient dissuadée. Mon coeur avait aussi penché pour Lands of Galzyr, mais ma raison m’avait averti qu’une traduction aux :tomato: risquait d’être indigeste… Par contre, je n’avais pas envisagé qu’un pg puisse rencontrer autant d’aléas !

L’ouverture du précieux : Mon mari (qui joue avec son groupe à Tainted Grail et Erune, entre autres), découvre comme moi avec admiration le matériel et comprend enfin pourquoi je m’étais languie de recevoir la boite. Nos yeux brillent en découvrant les figurines, les inserts et surtout les ressources (qui m’avaient convaincue d’acheter le jeu). Je jette un oeil aux cartes, de bonne qualité, et découvre des illustrations encore mieux que dans mes souvenirs : esquisses sur papier jauni, encadrées par une jolie bordure colorée et foisonnante de petits détails qui évitent des cartes 100% marron ou de verser dans le macabre. Quant au livret de règles, j’apprécie ses illustrations, sa texture toilée et l’épaisseur de ses pages. Une vrai réussite ! La lecture du texte introductif m’immerge directement dans l’histoire. Le texte est de qualité littéraire et rien ne vient perturber la lecture. Aucune formulation n’est maladroite, rien ne laisse présager que le texte a été traduit. Je félicite donc les traducteurs du jeu, qui se sont vraiment impliqués aussi bien qualitativement que quantitativement !

La lecture des règles.
Après avoir lu sur le forum que l’appli vf n’était pas dispo sans bug, j’ai remis à contrecœur la lecture des règles, histoire de les lire juste avant la première partie pour les garder en tête, sans doute échaudée par la lecture du nébuleux livret de règles de Bitoku, que je n’ai pas encore eu le courage d’achever.
Hier, après avoir lu que l’appli était enfin dispo, nous avons convenu avec mon mari de lire les règles ensemble avant le début de la partie, n’yant pas pu le faire avant, et voulant jouer au plus vite.
J’ai donc lu les règles à voix haute pendant 3/4 dheure. Leur lecture est facile. Les phrases sont courtes. Et à chaque fois que l’on se posait une question, un exemple venait à point nommé y répondre.

La partie - sans spoiler
Nous avons joué au premier scénario.

  • L’ambiance. Nous avons tout de suite été dans l’ambiance, et avons adoré l’expérience de jeu. Je dirai que l’ambiance est à l’image des illustrations des cartes. Le ton est littéraire et relate un contexte difficile ( ici la peste), mais garde une légèreté très appréciée, parfois dans le texte de l’appli, mais surtout grâce à la lecture des textes d’ « ambiance » des cartes expérience, qu’il serait dommage de ne pas lire à voix haute. Jouant à 2 et à la maison, nous avons aussi ajouté un peu de roleplay, en prenant des voix de savants fous pour énoncer les ressources, l’intitulé de notre expérience et le fameux texte. Quand on allait au marché, on s’amusait aussi à choisir de nouvelles victimes animales parmi les jolis meeples, tant ils sont réussis, et à commenter nos choix à voix haute.

  • La durée de jeu : un peu plus de 4 heures. 15 minutes sont à y décompter, mon mari ayant choisi trop vite une mauvaise option ( il s’est trompé de nom) et n’arrivait pas à revenir en arrière. Il a préféré redémarrer l’appli, et refaire de mémoire le même chemin parmi les choix proposés. Nous avons joué plutôt vite nos actions, je dirai que les textes de l’appli ont bien occupé la moitié du temps de jeu. Après chaque manche et chaque génération, un texte en 3 parties est à lire. Même s’il aide à l’immersion, ils auraient sans doute mérité d’être réduits d’1/3, surtout pour ceux de la fin, quand la fatigue
    ( il était 2h du mat !), nous empêchait d’en profiter pleinement.

  • les sensations de jeu.
    _ Gameplay fluide.
    _ Réflexions pour essayer de récolter des ressources sur des emplacements encore vides si possible, pour combiner les expériences et leurs récompenses, tout en veillant au tempo du jeu : il faut se hâter de valider des expériences avant la fin d’une génération, car les cartes sauf 1 seront ensuite defaussées, mais les gains le seront ausdi, et ce serait du gâchis… on pioche alors des cartes pour essayer de tout goupiller au mieux.
    _L’appli ajoute des choix, des événements et des retournements de situation très sympas (ou pas, il va falloir modifier sa stratégie !).

  • L’appli
    _ Petite déception à l’ouverture de l’appli : pas de version audio du texte. Mon mari se chargera donc de lire les textes à voix haute, pendant que je survole aussi les textes en silence. J’espère que les voix seront bientôt disponibles.
    _ Dommage aussi qu’un bouton retour arrière ne soit pas toujours disponible.
    _ Pas de bug rencontré, une seule différence de mot clé entre l’appli et le matériel de jeu.

Mot clé changeant

L’appli demande de prendre une tuile 'étude du maître", alors que dans la boîte il y a des tuiles « bureau de maître ».

En résumé : j’adore ! Le jeu ne conviendra pas à tout le monde. Je dirai que c’est un jeu « cosy » à jouer chez soi avec des joueurs dont on connaît les goûts, qui sont prêts à y passer une soirée entière, voire d’autres s’ils veulent découvrir d’autres embranchements ou scénario.
Je pense attendre un bon mois avant la prochaine, pour laisser le temps à Monsieur de peindre les figurines… selon mes instructions :yum:
Je félicite toutes les personnes ayant participé au projet : auteur, illustrateurs, traducteurs, celles qui se sont occupées de l’appli…

25 « J'aime »

N’ayant pas joué au jeu, je ne suis pas sûr de viser juste avec ma réponse. Néanmoins, une discussion BGG semble poser à peu près la même question que toi.
Déjà, dans le déroulement du jeu, il faut distinguer tour, manche et génération. Lors de chaque manche, les joueurs alternent les tours de jeu en posant leurs « ouvriers ». A ma connaissance, il n’y a aucune contrainte d’actions lors d’une manche. C’est-à-dire que l’on peut réaliser autant d’actions que l’on veut (dans la limite de ses ouvriers et de son argent).
La contrainte que tu évoques n’existe que pour le tour de jeu. A son tour de jeu, on ne peut faire qu’une seule action, c’est-à-dire poser un ou plusieurs de ses « ouvriers » dans un seul lieu en ville ou de son domaine. Il existe une règle supplémentaire. Autant il est possible de réaliser cette unique action plusieurs fois en ville en posant plusieurs ouvriers du même type, autant quel que soit le nombre d’ouvriers posés dans son domaine, l’action ne peut être réalisée qu’une seule fois. Par exemple, à son tour de jeu, on ne peut accomplir qu’une seule expérience.

1 « J'aime »

Effectivement. A la relecture, il y a un passage où c’est précisé mais il était perdu dans l’ensemble des règles.


La manche est donc limitée par le nombre de figurines que l’on a en sa possession. Dès qu’on ne peut plus en jouer, on passe et si tous les joueurs ont passé, la manche est finie.

3 « J'aime »

Super réponse ! Du coup il me tarde encore plus d’y jouer.
Je n’ai aucun doute qu’il est bien malgré les petits points qui entachent sa sortie, sinon je ne l’aurai pas backé.
Je ne pensais pas que le narratif serait aussi fouillé et ça c’est un super point. Et le fait que la ville évolue vraiment selon les choix que tu as fait d’une génération à l’autre et qu’elle fait évoluer le récit… Je suis séduit !

Merci également à @Leskiv27 pour ton retour. Je trouve ça très intéressant. Je peindrai les figurines également mais pas tout de suite. Bizarrement, je n’ai jamais été motivé pour peindre plusieurs exemplaires d’une même figurine, j’aime la variété. Donc il va falloir que je sois hyper motivé quand je commencerai pour ne pas tout laisser en plan en cours de route.

2 « J'aime »

Sur bgg certains ont peint les différentes figurines avec des variantes de couleur, en fonction des socles : un lot dans des tonalités de rouge, un dans les violets …
Aller sur bgg donne des idées et surtout des contre-exemple de ce que je n’aimerai pas ( par exemple : carrelage coloré, choix de couleurs trop vives et/ou trop des contrastes qui donnent selon moi un air manga ou comics animés que je souhaiterait éviter, voulant garder un côté « victorien »).

2 « J'aime »

Sincèrement désolée pour toi que ta compagne n’ai pas accroché. Vu la longueur d’une partie, il faut vraiment des joueurs motivés ! Et le fait que tu aies le je en anglais n’a pas du aider :confused:

Pareil. Je veux éviter à tout prix le côté flashy des thèmes de couleur noir / blanc / rouge / violet surtout que les socles sont là pour faire le boulot.
Je suis fan aussi des ambiances victoriennes donc je souhaite que le jeu et les figurines restent dans ce style et éviter l’excès de couleur.

1 « J'aime »

Je pensais que la vidéo que tu avais mise était ton CR de partie. Dommage :stuck_out_tongue_closed_eyes: !!!
En tout cas j’aime beaucoup cette vidéo car elle parle du jeu avec légèreté et humour. C’est tout de suite plus vendeur.

1 « J'aime »

J’aimerai bien avoir son talent !
Je vais ajouter une phrase introductive à la vidéo. Je n’avais pas le courage de pitcher le jeu, et comme elle le fait si bien :smile:

1 « J'aime »

En effet, mais comme je l’ai dit, c’est plutôt le fait que le jeu ait ruiné sa partie qui est en cause, surtout que je pense que l’appli en VF ça passerait crème, même avec le reste du jeu en anglais.

Spoilers

En 2e génération, on a tous été malades, et elle a été la première à se soigner, ce qui lui a coûté des ressources évidemment, l’empêchant de faire un C en plus. Mais nous n’avons pas été pénalisés de notre maladie (2 PV de perdus à peine, puis la génération suivante plus malade). Et puis elle avait le chef d’oeuvre force lycanthropique qu’elle a été obligée de faire sinon perte de 5PV en plus. Bien sûr elle n’a pas pu, et donc très frustrée, ce que je comprends.

2 « J'aime »

Tu sais que l’appli a été MAJ hier en français ?
C’est peut-être l’occasion de tenter une nv partie ?
Par contre, il manque le VoiceOver.

1 « J'aime »

Oui j’ai vu, mais ma compagne ne voudra pas rejouer, même en français. On verra si je trouverai d’autres occasions de le sortir…

De mon côté, nous avons buté sur un point de règles !

L’action du Syndicat des Travailleurs qui est entré à la deuxième génération, chez nous : on peut y dépenser 1 dollar pour récupérer 1 domestique.
Mais il arrive que l’action soit affublée d’un symbole infini.
On peut donc y dépenser 2 dollars pour récupérer 2 domestiques « en un placement de figurines », disent les règles en VF…
Alors c’est ce « figurineS » qui nous a mis dedans… on a bloqué 10 minutes pour savoir s’il fallait envoyer 2 figurines d’un coup pour récupéré 2 domestiques moyennant 2 dollars… ce qui serait contre productif.

J’ai fini par télécharger les règles en VO sur le site de Renegade (bonne tannée, d’ailleurs!) et il y est question de « one placement ». Donc avec une seule figurine !!!

Globalement, lors de la première génération, nous n’avions pas trop compris comment récupérer nos domestiques et nous les avons systématiquement envoyés à l’asile à chaque fin de manche…

Ou comment se compliquer la tâche comme des tâches !!

Savez vous quand la VF de l’application sortira ?
Peut-on jouer sans d’ailleurs ?

C’est sorti en fin de semaine dernière. On ne peut pas jouer sans.
Certains râlent parce que l’application leur a fait de sacrés bugs en cours de partie. Zero souci de mon côté en passant par l’application directement sur leur site.

2 « J'aime »

Question pour ceux qui ont pimpé les petites fioles. Les couleurs ont elle de l’importance ?
A priori je dirais non puisqu’elles sont transparentes à la base.