Pampero - par APE Games - le 20 octobre 2022

Pampero est un jeu de gestion des mains et de sélection des actions basé sur des cartes. Chaque joueur dispose d’un jeu de départ de huit cartes à jouer sur son propre plateau, qui contient deux rangées d’espaces pour activer des actions sur les différentes zones du plateau. À chaque tour, vous avez la possibilité de jouer une carte sur l’espace vide le plus à gauche de l’une des rangées ou de récupérer toutes les cartes de votre plateau. Après trois actions, une phase spéciale a lieu - la consolidation, au cours de laquelle vous récupérez la carte la plus à droite de n’importe quelle rangée, générez des piles à partir de l’énergie stockée, collectez des revenus et faites avancer l’horloge du jeu. Le joueur qui a le plus d’argent à la fin de la partie gagne.

Description du concepteur (Trad. DeepL)

En l’absence de ressources naturelles, le gouvernement uruguayen s’inquiète de la dépendance du pays vis-à-vis des importations de combustibles fossiles. C’est pourquoi il cherche à augmenter la part des ressources nationales, dont les plus réalisables sont la biomasse et l’énergie éolienne, et à mettre en œuvre des mesures d’efficacité énergétique au niveau de l’utilisation finale pour accroître sa sécurité énergétique. En outre, le gouvernement souhaite utiliser la croissance attendue du secteur énergétique national pour promouvoir ses autres objectifs de croissance économique et de création d’emplois. (Extrait de Documents de la Banque mondiale, ETUDE DE CAS 11 : URUGUAY - PROGRAMME D’ENERGIE EOLIENNE)

"Vers midi, cependant, les rayons du soleil étaient extrêmement chauds, et dans la soirée, une barre de nuages striait l’horizon au sud-ouest - un signe certain de changement de temps. Le Patagonien le fit remarquer au géographe, qui répondit :

Oui, je le sais", et se tournant vers ses compagnons, il ajouta : « Voyez, un changement de temps se prépare ! Et il expliqua que ce PAMPERO est un vent extrêmement sec qui souffle du sud-ouest. [Le PAMPERO apporte généralement une tempête qui dure trois jours et qui peut toujours être prédite par la baisse du mercure », dit-il. Mais lorsque le baromètre monte, en revanche, ce qui est le cas en ce moment, il ne faut s’attendre qu’à quelques coups violents. Soyez donc rassuré, mon bon ami, au lever du soleil, le ciel sera à nouveau bien dégagé. (Jules Verne, 1868 : À la recherche des naufragés. CHAPITRE XVI : LA NOUVELLE DU CAPITAINE PERDU. )

Source en anglais

With no natural resources, the Government of Uruguay is concerned about the country’s dependence on imported fossil fuels. As a consequence, it is seeking to increase the share of domestic resources, of which the most feasible are biomass and wind energy, as well as employing end-use energy efficiency measures to increase its energy security. In addition, the government aims to use the intended growth of the domestic energy sector to foster its other objectives of increasing economic growth and creating employment. (Extract from World Bank Documents, CASE STUDY 11: URUGUAY – WIND ENERGY PROGRAMME )

"Toward noon, however, the sun’s rays were extremely scorching, and when evening came, a bar of clouds streaked the southwest horizon - a sure sign of a change in the weather. The Patagonian pointed it out to the geographer, who replied:

‹ Yes, I know; › and turning to his companions, added, ‹ see, a change of weather is coming! We are going to have a taste of PAMPERO. › And he went on to explain that this PAMPERO is an extremely dry wind which blows from the southwest. […] The PAMPERO generally brings a tempest which lasts three days, and may be always foretold by the depression of the mercury, 'he said. ‹ But when the barometer rises, on the contrary, which is the case now, all we need expect is a few violent blasts. So you can make your mind easy, my good friend; by sunrise the sky will be quite clear again. › ( Jules Verne, 1868: In Search of the Castaways. CHAPTER XVI: THE NEWS OF THE LOST CAPTAIN. )

Pampero is a hand-management, card-driven action-selection game. Every player has a starting set of eight cards to be played on their own tableau, which contains two rows of spaces to activate actions on the different sectors of the board. Each turn, you have the option to play a card to the leftmost empty space of either row or to retrieve all cards from your tableau. After three actions, a special phase takes place — consolidation, during which you retrieve the rightmost card from any row, generate batteries from stored energy, collect income, and advance the game timer. The player with the most money at the end of the game wins.

—description from the designer


Pledges : ?
Frais de port : ?


Autres liens : Fiche BGG

2 « J'aime »

3 « J'aime »

:joy:

J’ai corrigé, je n’avais même pas vu ce bug de DeepL qui n’avait rien traduit !! :sweat_smile:

1 « J'aime »

On reconnait la patte O’Toole et j’ai d’abord cru à un Lacerda avant de voir le nom de l’auteur sur BGG.

Le pitch a l’air sympa

En même temps l’auteur utilise aussi le discord de Lacerda pour son jeu et a déjà fait un jeu avec Lacerda (Mercado de Lisboa).

Jle suis aussi sur le discord. Jai bossé comme ING R&D pour l’éolien alors je suis très très curieuse du rendu :grin:

C’est beau !

J’avoue que je suis tombé par hasard dessus sur BGG, depuis j’attends des nouvelles :slight_smile:

1 « J'aime »

Hello, voici un premier retour sur Pampero après une partie jouée ce samedi soir :

[Pampero {emoji éolienne qui n’existe pas}]

Un jeu de Vital Lacer… Non pardon, un jeu de Julian Pombo, illustré par Ian O’toole, et édité par APE Games.

La confusion est quand même plutôt probable : une boîte format Lacerda, des illustrations par Ian O’toole, un jeu lourd pour 2h annoncées, et une thématique de gestion énergétique centrée sur un pays dont l’auteur est un ressortissant 😃 (c’est normal, le monsieur est un développeur sur les jeux de Vital Lacerda, qui a voulu faire son propre titre).

Voici un résumé extrêmement condensé du jeu : vous allez devoir fournir de l’énergie à l’Uruguay. Pour cela, l’objectif est d’exploiter une des principales sources sur place : un vent froid nommé Pampero. Vous allez donc construire des éolienne pour produire, ainsi que des pylônes relais pour transporter l’électricité produite, et répondre à des demandes sous forme de contrat. L’objectif sera d’être le plus riche en fin de partie.

Le jeu se déroule en un nombre de manches variables, chaque manche se décompose en 3 actions à réaliser pour chaque joueur, ainsi qu’une phase de consolidation (la maintenance classique dans ce type de jeux).

Les actions possibles sont : jouer une carte de sa main sur son plateau personnel, reprendre toutes les cartes de sa main (parce qu’une fois qu’elle sont posées, elles restent en place), ou « ne rien faire » pour obtenir une batterie.

Les cartes permettent de faire des actions comme construire des éolienne ou des pylônes, remplir des contrats de différents types… Je vais pas tout détailler parce que c’est assez long.

Les actions sont assez denses et interactives dans le sens où il est presque toujours possible d’utiliser les bâtiments des autres, à condition de leur verser le coût de l’action.

Également, le plateau est assez restreint, au début on se dit que ça roule et qu’il y a de la place → pas tant.

On trouve 3 phases de scoring dans le jeu, 2 intermédiaires et une finale. Les deux phases intermédiaires scorent sur des tuiles fixes pour une partie débutant, et sur des tuiles prises au hasard pour les parties suivantes. Il y a pas mal de tuiles, et donc les parties vont être orientées très différemment à chaque fois. Les tuiles de scoring comportent toujours 1 scoring type « majorité » et 1 scoring type « multiplicateur » pour tout le monde.

J’ai vraiment bien aimé le jeu, et je pense qu’il en va de même pour tous les joueurs autour de la table 🙂

J’ai fait une heure de règles je pense, mais qui doit quand même descendre plutôt vers les 45 minutes maintenant que j’ai bien tout en tête. La partie a duré 2h45 je pense.

La complexité du jeu (je dirais qu’on est sur un bon 4.2) se trouve comme dans un jeu de Vital Lacerda, dans de petits détails pas complexes en soi, mais nombreux. Il y a notamment pas mal de contraintes sur le plateau joueur, asse logiques finalement, mais pénibles a mémoriser. L’iconographie n’est pas encore impeccable, mais pour un jeu de ce calibre, force est de constater que le travail fait par Ian O’toole est prodigieux.

J’ai adoré la thématique qui n’est pas immersive non plus, mais qui donne une cohérence aux actions réalisées. Pour livrer de l’énergie aux pays voisins, vous devrez passer par des batteries, les batteries produits le sont uniquement si vous avez l’énergie à mettre à l’intérieur, les types de revenus sont cohérents avec les zones ou vous les récupérez… Bref, ça correspond tout à fait à ce que j’attends d’un thème dans ce type de jeu.

J’ai beaucoup aimé l’interaction, qu’on a bien sur pas sur-exploité lors de cette première partie, mais que je sens complètement comme étant quelque chose de très tendu. Le fait de pouvoir emprunter les installations des autres joueurs peut amener à les bloquer, mais en leur donnant en contrepartie de l’argent, et l’argent, c’est les points de victoires. Beaucoup de poids donc dans ces décisions (et pas mal de réflexion associée, d’où les 2h45 de première partie).

Le jeu s’est fluidifié des la 2eme action de chaque joueur, les règles sont denses, mais elles sont vraiment bien assisté par l’iconographie, qui même si elle trompe parfois un peu (c’est encore un proto), elle permet de comprendre en général ce que l’action/le bonus permet de faire.

J’ai très envie d’y revenir, à 4, mais aussi à 2, parce que je voudrais savoir comment ça tourne, sachant qu’il y a une map exprès au dos du plateau, très réduite (pour 3, des emplacements sont bloqués sur la map 4).

Dans les points que j’ai moins aimé, je pense que les tuiles scoring de première partie sont en fait assez mauvaise et « streamlined », c’est vraiment la pour apprendre le jeu, et du coup, ça fausse un peu les axes de jeu à court moyen et long terme (comme il y a 3 scoring).

Le jeu prend une place de dingue mais ce n’est pas un point négatif pour moi. Il faut juste le savoir.

Je ne dirais pas que le jeu est punitif, on a vu une superbe remontada de @lelabodesjeux, en revanche, vous pouvez totalement vous planter sans être rattrapé par le jeu (ça reste un jeu exigeant, c’est normal).

Il y a aussi une question de timing importante, que j’ai aussi beaucoup aimé, que j’aborderai en vidéo parce que c’est long et compliqué à expliquer sans les images ^^

Le Kickstarter devrait partir en octobre, et de mon côté, je vais aller préparer une petite vidéo d’overview et d’avis sur le jeu, pour tous ceux qui seront intéressés, mais qui auront eu la flemme de lire.

5 « J'aime »

Merci pour le retour Ben ! Pour la thématique énergétique, et l’euro avec pas mal d’interaction entre joueurs (on peut se piquer les conduites), le jeu me fait penser à Barrage. Est-ce-que tu confirmes ?

1 « J'aime »

Barrage et CO2 pour la thématique… Le gars a bossé sur CO2 donc ça a du sens.
L’interaction est vraiment excellente, j’ai refait une partie hier soir, ça tourne d’enfer… 3 et 4 joueurs validé, reste 2, j’essaie de faire une partie dans les jours à venir.

1 « J'aime »

As-tu pu tester le solo ?

Non, je ne joue pas du tout en solo.

1 « J'aime »

Annoncé pour le 20 octobre

1 « J'aime »