Politique [sujet non modéré, Cwowd et ses modérateurs ne sauraient être tenus pour responsables de ce qui s'écrit ici]

Alors, pour être honnête, l’annonce était faite avant l’élection. Etrange de feindre la surprise ensuite tout en s’étant plaint (à raison amha) de l’effroyable ni-ni.

Après, je trouve tout à fait normal de laisser la porte ouverte aux diverses propositions d’alliance dans une assemblée aussi morcelée. Plusieurs options sont envisageables qui méritent ama d’être étudiées / comparées. On ne peut pas d’un côté se plaindre de la Ve et sa logique binaire pour venir jouer les pleureurs quand on a enfin une occasion de faire différemment.

J’ai franchement trouvé totalement hors-sol la tentative de coup de force de Mélenchon à 20h05 comme s’il était à la tête d’un parti sortant avec une majorité écrasante qui allait régner sans partage… Alors même qu’il est la personnalité la plus détestée à la tête d’un des partis les plus rejetés (pour moi qui suis partisans de suffrages par valeurs / jugements majoritaires, c’est limite cocasse et une démonstration parfaite de la force de ces systèmes électoraux modernes) et que l’obligation de rassembler est évidente.

Ca m’arrangerait franchement que l’alliance trouvée pèse plus à gauche qu’à droite. Mais je vois mal comment ce serait possible avec LFI dans le rôle du pilier inflexible qui croit encore dominer les débats

7 « J'aime »

Je porte pas forcément Mélenchon dans mon cœur pour tout un tas de raisons mais sa « tentative de coup de force » est ce que font absolument tous les leaders de parti après des résultats convenables ; c’est une façon de réaffirmer le programme du FP avec toute la théâtralité propre au personnage.

La personnalité la plus détestée ça reste à démontrer, les retours venant de certains terrains disent le contraire, Mélenchon fait voter (du genre : « si c’est pas lui, je vote pas »). Il est détesté par la droite et par le système médiatique mainstream essentiellement, puis aussi par une gauche plus radicale qui a des critiques tout à fait entendables sur sa personne (russophilie, al-Assad…). Parti le plus rejeté ? Pareil, ça reste à démontrer.

2 « J'aime »

Il est extrêmement polarisant. Il n’y a qu’une seule personne qui fait pire dans les baromètres, c’est Zemmour. C’est dire son niveau de rejet. Le rejet est même majoritaire dans les électeurs se disant de gauche…

5 « J'aime »

Sur quelles preuves vous basez vous pour dire ça ? Pas de question piège, j’aimerais vos sources, parce que bon, j’ai l’impression d’y voir un ressentiment grandement aidé par l’image qu’en font les médias.

Edit : Il y a effectivement eu un sondage en 2023.

Sondage : Jean-Luc Mélenchon devient la personnalité politique la plus rejetée avec 62 % d’opinions défavorables - Public Sénat (publicsenat.fr)

Reste à voir la méthodologie.

Y en a plein.

Généralement, je préfère Ipsos (méthodologie à la fin, sondage de 1000 personnes par ex ici)

https://www.ipsos.com/fr-fr/barometre-politique-ipsos-la-tribune-dimanche

69% de mécontent si ils devenait PR, vs 72% pour Zemmour.

1 « J'aime »

Ce qui m’intéresse c’est le profil sociologique des 1000 personnes, il y a ça dans les données ?

Comme d’habitude, le fameux « personnes de 18 ans représentatif de la population française, sondage en ligne. »

Tu peux chercher sur le site de l’ipsos comment ils constituent leur panel.

J’ai cherché, et rien de plus que cette phrase un peu bateau. :person_shrugging:

A chaque fois j’ai cette impression qu’ils me disent : « frère, t’inquiète. » tape sur l’épaule. Mais en même temps ce dont des données absolument primordiales pour comprendre d’où parle l’échantillon, ça devrait être systématiquement détaillé. Mais bon, comme d’hab, les données quali on s’en tape un peu, alors qu’elles sont super signifiantes.

Edit : Déjà, rien que le fait de faire un sondage en ligne exclu énormément de gens vivant la fracture numérique, cette dernière étant concentrée… Dans les zones populaires et chez les profils plus précaires.

Moi je trouve qu’il a eu raison de faire sa déclaration de 20h05, histoire que la gauche flasque ne se sente pas obligée de trahir tout de suite, et qu’à l’origine ils avaient un programme commun (même pas très révolutionnaire - euphémisme).
Pour la détestation du vieux j’ai l’impression que vous trouverez ça chez les convaincus principalement (cf supra, la gauche flasque). Chez les gens que je croise et qui ont encore mal aux fesses de la douille placée par Hollande ou Valls, curieusement le discours vis à vis du grand Méchanlon est moins catégorique.

3 « J'aime »

Ça à pourtant été mesuré à maintes reprises, notamment lors des expérimentations de suffrage majoritaire

Alors : pour « faire bloc » faut être 2 non ? Bizarre de lui attribuer tout le bénéfice de l’opération. Ensuite il ne décide plus rien : c’est l’AN qui va le faire. Si l’AN décide de faire un montage NFP + RN c’est possible par ex.

Il a juste émis une préférence ce dont il a tout à fait le droit non ?

Pas Glucksman qui a tout de suite dit qu’il allait falloir composer. Mais la nuance et le bon sens (ou tout simplement savoir faire une comparaison avec le chiffre 289) ne semble plus payer :man_shrugging:

Je suis désespéré par mes amis de gauche molle (les LFIstes donc). Ils veulent absolument que leur coalition ne puisse pas gouverner et qu’attal 2 soit l’option la moins de droite disponible.

Je ne comprends pas ce qu’ils ont dans la tête.

Ils sont quand même impayables les NFP à crier au déni de démocratie en demandant à Macron de nommer un gouvernement NFP alors qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les maroquins (dont le principal).

Va-t-il vraiment falloir nommer un premier ministre NFP pour qu’il prenne une motion de censure dans la foulée ? (Et 6 mois de chômage de ministre cadeau)

1 « J'aime »

Ils ont annoncé qu’ils mettraient fin au suspens ce soir, ou demain matin dernier délai

Mais pourquoi gueuler avant ? Et quel est l’intérêt sans majo ? C’est vraiment risible

L’intérêt politique d’un gouvernement qui mette le RN devant ses contradictions : vous votez ça ? Et vous votez ça ? Peut se comprendre.

Par contre c’est hyper risqué.

Le RN a tout intérêt a voter les mesures sociales, pour s’acheter une crédibilité sur ces sujets. Et il n’aura même pas à les défaires puisque ce sera le taf du gouvernement de droite / centre droite qui succédera.

Ils pourront s’abstenir à regrets pour la stabilité et le bien du pays qui a besoin de se réconcilier.

Bcp de choses avec lesquelles je suis d’accord. Mais,
Bizarre qu’il exclu du champ républicain des personnes avec lesquelles il a fait un front républicain pour le deuxième tour après les avoir considéré comme anti républicain avant le 1er tour​:thinking::crazy_face:
Deuxième point : sur la forme : il demande une alliance et « decide » qui doit en faire partie apres avoir annoncé à l’issue de la dissolution qu’il donnait la parole aux français. Ils ont parlé mais apparemment pas comme il le souhaitait.
Enfin, +1 pour l’intervention de Mélenchon. Ça en dit long sur sa conception du pouvoir.

2 « J'aime »

Tu redis ça mais il n’est pas en mesure de décider quoi que ce soit :man_shrugging:

La gauche flasque :thinking: Tu penses a Flamby/Hollande ?:joy::joy:
En fait, le NFP, c’est un front électoral. Pas programmatique. Quand tu vois ses composantes, ça semblait mort-né. Et Mélenchon est trop expérimenté pour être « surpris ». C’eut été possible si LFI avait obtenu une écrasante domination au sein du NFP. Or, en réalité, ils en sont finalement « les perdants ».

De toute façon la démocratie représentative c’est pile tu perds, face tu perds, un jeu bourgeois dans lequel des idées de gauche à peine radicales sont sabotées. Les règles du jeu sont pipées, quand on écoute les médias personne n’a gagné, ce qui en un sens peut être vrai, mais le NFP est quand même arrivé en tête, que les éditocrates et autres droitards le veuillent ou non. Si Macron ne joue pas le jeu, je ne donne pas cher des J.O.

1 « J'aime »