ROOT le jeu de rôle - par Matagot - fin le 23 juillet

Bah ! Disons que les règles offre au moins une manière d’évoquer le problème et de proposer une règle pour le gérer. C’est surtout ça l’important. Après ce ne serait pas la première règle qu’un groupe de joueur changerait être plus en phase avec.

Bon, sinon, pour en revenir à PTBA, en gros, c’est ce que je pensais. On joue de la même façon au finale. On choisi simplement le curseur de prise de parole des joueurs.

Que ce soit PTBA ou les autres règles, le MJ laisse les joueurs remplir les blancs que lui même laisse.

De ce que je comprend de votre façon de masteriser, si jamais vous deviez utiliser PTBA, vous utiliseriez, les classes de personnages, les actions (de base, de classe et autres…).

Toutes la partie MJ sur les principes, les objectifs et les actions du meneur seraient utilisée, car c’est déjà ce que vous faites de base.

Les manières d’organiser les scénarios en FRONT et Danger peuvent vous intéresser. Et soit, vous accrochez, soit vous resté sur ce que vous connaissez.

La partie « Première session » et les règles pour créer des PNJ, des lieux, des arcs narratif… Ca partirait à la poubelle. Sauf, si vous voulez un jour tenter l’improvisation.

Au final vous jetterez probablement les pages 133 à 220.

Le reste ne vous changera pas grand chose sur votre fonctionnement principale. Bien sur, toute la partie création du monde en improvisation, serait à faire en solo par le MJ, avant de jouer. Ca reste un boulot à avoir en tête si vous voulez acheter Root.

1 « J'aime »

Non mais moi Root je l’ai déjà acheté en version originale hein !
Mais clairement je vais en foutre la moitié à la poubelle…
C’est dommage.
Je trouve ce système trop envahissant dans le bouquin, et il correspond dans le fond à une vision du JdR, et au-delà une forme de pensée qui ne me plaît pas.

J’ai du mal à voir comment le MJ peut forcer une romance. Il peut mettre des PNJs qui eux, seraient intéressés, qui sont entreprenant. Mais pour que ça aille plus loin, il faut bien que mon PJ agisse dans ce sens, donc que je sois d’accord.

Je raccroche le sujet aujourd’hui, parce que j’hésitais à me procurer Root JDR.
Et la discussion est très intéressante. Je découvre que mes habitudes de JDR sont similaires à celles de @Dust et @zythum : dirigistes dans le scénario, souples dans le background et les actions sans conséquence.

Lorsque je crée ou que je prépare les scénario, le plus important pour moi est d’imaginer des lieux, des actions et des personnages intéressants, hauts en couleur, surprenant.
Après 20 ans de JDR avec la même équipe, même en ayant exploré pas mal de jeux différents, c’est hyper dur de se renouveler. Je vise toujours l’objectif d’un scénario mémorable.
Lorsque nous avons fait du bac à sable, ça a souvent fonctionné sur le coup. Mais on ne s’en souviens pas après. Et parfois ça a donné des grands blancs autour de la table, parce que les PJs n’avaient pas l’inspiration ou pas assez d’élément sur l’univers.

J’ai encore 30h pour me décider, c’est pas simple parce que j’hésite entre :

  • que dalle (j’ai au moins 4 jeux complets avec campagne à faire jouer, pareil pour mes camarades)
  • le numérique pour me faire une idée, et passer à la caisse lors de la sortie boutique si je suis convaincu (solution la plus raisonnable mais qui reviendra plus cher si je fais la bascule)
  • la totale à 150€, parce que si je masterise un jour, il me faut écran et aides de jeu…

Compliqué…

EDIT : pour la question du MJ débutant, je l’orienterai sans hésiter sur un clé en main des 12 singes, à l’opposé de ce qui est proposé ici. Tout est écrit, dirigé, il ne reste qu’à se concentrer sur le rythme et l’interprétation. Beaucoup plus facile selon moi.

1 « J'aime »

Si cela peut t’aider, moi je pense craquer et partir sur l’offre numérique + écran + deck de cartes de PNJ.
Et voir ensuite en boutique pour le livre de base, pas sûr qu’avoir l’autre en physique soit indispensable.

Si quelqu’un a pris le jeu en VO j’aimerais bien savoir si le deck d’équipement a un petit intérêt, ou si comme quelqu’un le faisait remarquer plus haut, il n’y a par exemple pas assez d’exemplaires d’une même arme quand trois PJ on la même chose ?

1 « J'aime »

Si tu es à l’aise avec le DIY, le deck n’a pas trop d’intérêt. C’est beau, c’est facile à sortir, mais au final, tout est dans le bouquin.

2 « J'aime »

Et pour prolonger le débat, hier soir discussion de vieux rôlistes à table, portant sur le sujet « système ou pas système ? » :smiley:

L’un d’entre nous, qui vient du Monde des Ténèbres et de son storytelling pensait que la majeure partie de ce qui se passe en partie devrait se résoudre par la narration, et trouvait que nous autres étions trop attachés aux jets de dés.

Moi j’aime bien le côté « jeu de société » du jeu de rôle, avec ses lancers de dés et ses mécaniques particulières, même légères ou « narrativistes ».

Et vous, vous joueriez sans règle ?

Tu ne parles que du deck d’équipement, ou des deux ?
Tout ce qui se trouve sur les cartes se trouve ailleurs ?

Moi aussi. C’est pour ça que j’aime particulièrement le système de Wasteland - Les terres Gâchées : à chaque test, le PJ choisit s’il lance

  • un D10 et garde le résultat ;
  • 1D20 et ne garde le résultat que s’il est pair, les résultats impairs valant 0, le 1 et 11 étant des échecs critiques.
    Chaque test est donc l’objet d’un choix entre sécurité et prise de risque, et ça anime bien la table en impliquant les joueurs.

Le système peut être minimaliste, comme dans Complotiste : pas de carac / compétence, pour chaque test tu lances 1D4, si c’est 3+ c’est réussi, en dessous c’est une complication (pas un échec, mais un évènement qui fait avancer l’histoire dans une direction que n’avait pas anticipée le PJ).

Par contre je suis allergique aux tableurs excel, le système (dés ou cartes) doit rester fluide.

1 « J'aime »

Connaissais pas ça tiens, sympa comme idée (Wasteland).

Mon JDR préféré. J’ai l’intégrale si tu veux te faire une idée (MP).

Tu peux voir rapidement le contenu des cartes sur ce unboxing : ROOT: Role Playing Game | Unboxing - YouTube

Sinon, les cartes de PNJ elles sont aussi affichées sur cet article : Review: The Root roleplaying game is a delightful little sandbox - Polygon

En gros, c’est vraiment du matériel sympa (mise en page, illustrations) avec un peu de contenu « histoire » en plus. Mais le livre contient tout le nécessaire pour obtenir les mêmes infos (moins le léger background et l’illustration). Là, ces decks, c’est vraiment de l’usage de chacun.

1 « J'aime »

Pour moi aussi, mais voir détail plus bas…

Je réponds à vous deux en même temps…
En fait, je ne pense pas que je sois ‹ dirigiste › dans le scénario, mais je passais effectivement beaucoup de temps à le préparer (effectivement en imaginant les lieux, les pnjs, etc). Ensuite, une fois dans l’action, je laisse beaucoup de champ libre aux joueurs et c’est arrivé souvent qu’un scénar se transforme en campagne (et alors, à chaque fin de session, je prépare la suite en fonction des bifurcations où les joueurs m’ont emmené). La différence avec le pbta se situe surtout dans le fait que je n’ai jamais pratiqué le co-narratif. Chez moi, c’est plutôt de l’action/réaction. Les joueurs font leur choix et tant pis si ça m’embarque très loin de ce que j’avais prévu (ce qui ne m’empèche pas si je le souhaite d’essayer de les ramener discrètement sur le chemin imaginé), mais en tout cas, ce n’est pas eux qui choissent comment l’environnement se comporte. Ils gèrent le comportement de leur perso et ça s’arrete là.

Je suis donc aussi très porté sur la narration, mais j’aime aussi les jets de dès. Et il y a ceux que je jette derrière le paravent (et donc je ne regarde pas le résultat), et ceux qu’on lance à la vue de tous…
Et c’était assez variable selon les jdrs que je pratiquais : SW D6 et Oeil Noir, je suis accro aux dès, Paranoïa c’est full dés ET full narratif (mais Paranoïa, faut que ce soit le bordel pour que ça soit drôle selon moi), Vampire peu de dé et Ambre aucun. Voilà pour les jeux que j’ai le plus pratiqué comme MJ.
Comme PJ, tout me va aussi, mais j’aime pas quand c’est trop simulationniste (genre tu lances un dé ou tu consultes une table pour voir si tu t’es blessé au coude gauche où à la cheville… encore que parfois, genre tu as une blessure ‹ grave ›, je trouve ça sympa de laisser le hasard decider si tu te retrouves borgne ou manchot…)

… mais je blablate et je réponds pas à la question. Non, je ne joue pas sans règles. Mais oui, je les adapte fortement comme ça m’arrange.

1 « J'aime »

Attention, désolé, je vais parler du sujet initial, le jeu de rôle Root.

Bon finalement je n’ai pris que les pdf. Les deux decks sont fournis dans l’offre et c’était un peu concon de payer des frais de port pour l’écran.
On verra bien :smiley:

@hexolitemax, alors, cette partie de CoF, c’était bien ?

Hé, @zythum, @Dust, les autres, j’ai trouvé le jdr parfait pour vous :stuck_out_tongue_closed_eyes:

2 « J'aime »

T’as le chic pour trouver des trucs improbables… :grin:
En vrai je trouve l’ambiance que propose ce jeu plutôt sympa.
Mais ce sera tellement mieux si j’enlève la main aux joueurs… :smiling_imp:

2 « J'aime »

C’est vrai que ça titille l’imagination.
Un métro labyrinthique. Avec des stations de légende, où personne ne peut s’arrêter (Shell Beach !)…
Ça me fait penser à ça :

1 « J'aime »

Ah tiens je connaissais pas non plus. Bonne pioche !

Pile de la honte, pile de la honte…

Dans le genre urbain un peu décalé il y avait celui là aussi qui était prometteur :