Vers quels influenceurs se tourner au pays de la Wurst?

Influenceurs allemands 3

Voilà quelques jours que je m’interroges sur la manière de vendre un projet de jeux au public ludiste allemand. Car mes premières recherches m’ont permis de trouver quelques youtubeurs :

Boardgame Digger (environ 6K abonnés) :

Brettspielblog (environ 19K abonnés, mais bizarrement trouvé qu’une fois sur les 4 campagnes KS visitées) :

Par contre les vidéos ne me semblent pas suffisamment convaincantes en terme d’animation pour une présentation de règles par exemple, et j’en viens à me demander s’il n’est pas plus pertinent d’aller rechercher les influenceurs germaniques qui comptent, sur d’autres médias (Blogs, ou autres réseaux sociaux). Bref, est-ce que Gus (de Gus n Co) à son équivalent au pays de la Pils? :face_with_monocle:

Bon après, ça m’aiderait si j’avais retenu quelque chose de mes 8 années passées à étudier la langue d’Uwe Rosenberg… :sweat_smile:

C’est pourquoi je viens faire appel à vos connaissances. :smirk:

1 J'aime

Et pour initier ce fil, j’invoque @Alyogali, en espérant qu’elle ait des idées à partager. :crossed_fingers:

J’aurais pas trop le temps de poster demain, mais j’espères que le sujet vous aura inspiré à mon retour, et je vous réserves pour la fin du weekend l’idée qui me trotte dans la tête derrière ce sujet. :grin:

C’est un exercice de style ou un besoin pro pour un projet ? (Savoir lenergie que je dépense pour faire ma réponse)

Invocation réussie et même question que Jean-Michel.
Directement, je ne vais pas t’être d’une grande aide.
Déjà, je ne me laisse pas influencer par les influenceurs. :joy:

Quand un jeu m’intéresse et que j’envisage un potentiel achat, si c’est un jeu KS pas tellement utile d’aller à la pêches aux infos : en général les vidéos disponibles sur ka page KS me suffisent à me faire une opinion.
Si je veux vraiment en savoir plus sur un ks (ce qui est rare parce qu’en général les réponses à mes questions c’est ici, sur cwowd, que je vais les trouver) ou que je veux me renseigner sur un jeu retail (ce qui est déjà beaucoup plus fréquent, lol), je commence par me tourner vers les vidéos en français. J’ai quelques chaînes que je préfère aux autres mais je ne suis abonnée nul part. Je vais sur internet (yahoo/google/youtube), je fais ma recherche et je vois ce qu’on me propose. Si je ne trouve rien, ou rien de satisfaisant, je passe en anglais et fais une recherche sur dice tower.
C’est seulement si je suis toujours en manque d’information que je passe en allemand…
Et effectivement je n’ai pas l’impression qu’il y ai de grosses chaînes allemandes.

Le site allemand Spiele-Offensive est probablement un des plus gros acteurs du marché des jeux de société. Il est relativement comparable à Philibert… Ils ont une boutique physique, un des sites les plus compétitifs du web germanique et tous les ans un stand énorme à Essen qui provoque des bouchons (j’y ai même perdu un de mes fils une année, heureusement je l’ai retrouvé vu que c’est un de mes deux principaux partenaires de jeu, lol).

Spiele-Offensive fait ses propres vidéos de règles qui sont plutôt pas mal d’ailleurs, à mon goût.
Et ils ont leur propre plateforme de financement participatif (Spiel-Schmiede, la forge à jeu) qui sert souvent au financement en allemand d’un jeu sur KS mais ils proposent aussi des projets qui leur sont propres (j’en surveille justement un en ce moment « mon royaume pour un cheval »).

Je pense que Spiele-Offensive joue un rôle très important sur le marché allemand mais je n’irai pas parler d’influenceur…

Voilà, c’était ma réponse rapide.
En fonction de ta réponse à Jean-Michel, je peux envisager de creuser le sujet.
Je peux notamment en parler à des amis. Pour ce que je sais de mes amis allemands et joueurs, je crois que les joueurs casual/familial se renseignent sur les sites allemands alors que les gros joueurs vont plutôt se tourner vers les sites anglais/américains.
Voilà pour mes 2 cents.
Dis-moi si je dois creuser plus…

3 J'aime

Hello again,
Au programme de ce matin, j’avais justement prévu de me renseigner sur « Mon royaume pour un cheval » (citation de Shakespeare, pour la minute culturelle).
Comme le jeu est en financement participatif sur Spiel-Schmiede, forcément c’est en allemand qu’il a fallu que je me renseigne.
J’ai commencé directement par la vidéo de Spiele-Offenssive, directement sur la page du projet.
Le jeu me paraît très bon pour du familial, mais j’ai peur que mes enfants soient trop grands pour un tel jeu. Je décide d’en savoir plus. Il y a plein de vidéo directement sur la page du projet, mais, pensant au sujet ici présent, je décide de chercher de manière plus « classique ».
Aussitôt dit, aussitôt fait : je vais sur youtube et tape « mein Königreich für ein Pferd ».
Le premier résultat que je vois est celui de « Hunter & Friends » et là ça fait « tilt », c’est la chaîne dont me parle toujours ma collègue. Je pensais qu’elle regardait surtout des reviews en anglais. Il faut croire que non.
Bref, j’ai regardé et leur format me plaît bien.
Mais j’hésite toujours sur le jeu.

En tout cas, si tu veux connaître les chaînes youtube assez populaires en matière de projet participatif allemand, je pense que tu peux jeter un œil à la page du projet :
https://www.spiele-offensive.de/Spieleschmiede/Mein-Koenigreich-fuer-ein-Pferd
On y retrouve (assez logiquement) les mêmes vidéos que celles que j’ai trouvé sur youtube.
Les chaînes présentes sont donc :
Brettspiel Dude
BrettspielSuchties
SpieleDinos
SpieleBlog
Hunter & Cron (Hunter & Friends)

Pas le temps de me pencher plus sur le sujet ce matin.
Mais à l’occasion j’irai jeter un œil sur leurs vidéos…

1 J'aime

Je n’ai pas l’impression d’avoir vu ce blog cité :
Brettspiele - Infos, Reviews und Neuheiten aus der Brettspielszene (brettspielbox.de)
Ce sont plus des news mais il y a des infos régulières

1 J'aime

C’est plus qu’un exercice de style, mon idée vise 2 objectifs :

  • à court terme, trouver des billes pour aider (à titre purement bénévole) une campagne à venir (j’vais quand même garder quelques détails secrets jusqu’à demain histoire de valider quelques points :wink: ),
  • à plus long terme, permettre aux éditeurs qui passent dans le coin et voudraient toucher le public allemand, cet autre pays du jeu de société, de trouver les ressorts pour faciliter leur communication.

Voilà un bon début, merci, je ne connaissais pas. J’ai regardé la vidéo règle de « Mon royaume pour un cheval », et ça correspond tout à fait au style de mise en scène que je recherchais.

Je me doutes bien que 90% du temps tu dois trouver tes infos sur des sites français, mais c’est justement parce que tu vis en Allemagne que j’ai pensé à t’invoquer. :smirk:
Je serais donc intéressé pour que tu te renseignes à l’occasion auprès de tes amis joueurs allemand, pour connaître leurs habitudes, je pense que ça peut apporter du grain à moudre. :smiley:

Pour préciser, quand je parle d’« influenceur », il faut le comprendre au sens large, c’est à dire
n’importe quel canal de communication parlant de JdS, qu’il s’agisse de sortie retail ou de crowdfunding. Il peut s’agir de présenter le jeu sous forme d’article (ex Gus n Co), dans un format plus destiné à présenter les règles (Ludochrono), ou un plus dans le style review de la semaine des sorties en JdS (YT, ou format écrit comme sur Cwowd /MyLudo).

Je viens de regarder, et effectivement, leur chaîne cartonne (62k abonnés). Pour les vidéos de présentation, j’ai pas trop pris le temps, mais je jetterais un oeil ce soir pour constater le format et la mise en scène. Mais globalement, ça me semble un excellent choix pour faire parler d’un jeu.

J’ai vu qu’ils proposent une revue hebdomadaire, c’est une bonne idée effectivement.

Merci à tous pour vos retours. :+1: :innocent:
Je referais un point ce soir sur l’avancée des échanges.

Ça reste assez abstrait lointain :wink: je vais voir si j’ai un peu de temps cette semaine mais pas sûr :slight_smile:

1 J'aime

Ok, je comprends que si je ne dévoile pas encore mon 1er objectif, ça ne t’aide pas trop à savoir par où commencer. :sweat_smile: J’espères donc que ce sera plus clair la semaine prochaine.

Après, je veux pas fermer le débat à ce seul besoin à court terme. Je pense vraiment que Cwowd, par sa communauté, peut apporter des idées aux éditeurs français pour toucher le public ludiste allemand. :wink:

En fait, je crois que de base c’est le terme influenceur que je n’aime pas.
C’est hyper caricatural, je le sais, mais quand j’entends « influenceur », je pense à la minette de 16 ans abonnée à une chaîne de cosmétique qui va se jeter sur le dernier gloss de la marque « trucbidule-paris » parce que l’influenceuse a dit qu’il « était hyper mega trop génial !!! ».
Oui, j’avais prévenu que c’était hyper caricatural. :blush:
En fait, ce que me gêne dans le terme, c’est que j’y vois du côté de l’acheteur un côté passif dans lequel je ne me reconnais pas.

Moi, quand je regarde un vidéo sur un jeu, ça commence par un démarche active de ma part.
Dans mon cas, je pourrais dire que les « influenceurs » sont les membres de cwowd et du groupe facebook des ludistes francophones.
Ce sont eux qui vont me donner l’envie de me renseigner sur un jeu.
Et ensuite je vais aller sur plusieurs sites et comparer les vidéos de plusieurs chaînes pour me faire ma propre idée.
J’aime commencer par des vidéos de règles car elles sont factuelles (en tout cas ce sont celles que je privilégie) et ne donnent pas d’opinion.
Elle me permettent de commencer par me faire un avis sur le jeu.
En général le premier critère d’intérêt d’un jeu va être le visuel (nous sommes bien d’accord qu’ici je détaille MON processus d’achat). C’est bien sûr le graphisme/la DA, mais ça peut aussi être le matériel (oui, je l’avoue je suis tombée dans le piège des meeples tout mignons de Creature Comforts et je m’apprête à faire la même chose pour Cryptid Café) ou carrément le nom (c’est ça qui m’a donné envie de me renseigner sur « Mon royaume pour un cheval »).
Si le visuel me plait et que j’ai envie d’en savoir plus, alors la vidéorègle me permet de savoir si les mécanismes me plaisent aussi, si j’ai envie d’y jouer, si c’est un jeu pour pourra sortir chez moi ou ara des chances de prendre la poussière…
Une fois que j’ai passé le cap des règles, il y a trois possibilités.
Soit c’est un niet et j’oublie le jeu (même si c’est parfois difficile).
Soit c’est coup de coeur et je pledge ou je mets sur ma WishList.
Soit c’est un fort intérêt mais qui doit encore être validé.
Et c’est seulement là que je passe en recherche de vidéos/articles avec des avis.
Et là, pour le coup, je vais presque toujours voir les mêmes reviewers (je préfère ce terme à celui d’influenceur, même si c’est un anglicisme, mais il me paraît moins subjectif) dont je sais que leur avis se rapproche souvent du miens (j’ai commencé, à l’époque où j’avais du temps à tuer, par regarder des vidéos sur des jeux que j’aimais ou n’aimais pas pour savoir de quels reviewers mes opinions étaient proches).

Bref, un énorme blabla qui ne réponds même pas au thème de base… :yum:

Pour revenir, donc, au marché allemand, je vais demander autour de moi ce qu’en pense les gens.
Vu qu’on est en lockdown, ça risque de prendre un peu de temps…
J’ai quand même l’impression que facebook fonctionne très bien.
Un exemple idiot : le PG de Creature Comforts, justement.
Il y a ici, sur Cwowd, un énorme PG qui s’est monté pour ce KS avec un tarif vraiment intéressant.
En cours de KS, le jeu a aussi été proposé en allemand et j’ai demandé au porteur du PG si je pouvais mélanger boîtes françaises et allemandes. Après « enquête » auprès du porteur de projet sur KS, le porteur du PG m’a confirmé que je pouvais mélanger les 2 langues.
Super. Je propose donc le jeu à mes amis allemands susceptibles d’êtres intéressés.
Tout va pour le mieux. Sauf qu’en fin de PM, quand le porteur du PG confirme son nombre de boites au porteur de projet, le porteur de projet lui répond « ah ben oui vous pouvez mélanger les 2, mais ça doit être des multiples de 8 pour chaque langue ».
Me voilà dans la panade avec mes 5 boites allemandes. Soit j’annule auprès de tout mes amis, soit j’ai 48 heures pour trouver 3 personnes prêtes à prendre (et payer) une boîte.
J’ai posté un message sur facebook sur le groupe allemand équivalent des ludistes francophones.
Non seulement j’avais mes 3 boites manquantes en 24h, mais j’ai dû refuser du monde.
Des gens qui ne connaissent absolument rien de moi à part éventuellement que je suis inscrite sur facebook depuis je ne sais moi-même même pas quand (à vu de pif je dirais 2005).
Donc j’aurais quand même tendance à ne pas sous-estimer ce créneau.

Etherion parlait des sites de news…
Il y a un peu plus de deux ans, avec mon mari on s’est lancés dans l’impression 3D.
Et, un peu par hasard (en parallèle du KS de Joan of Arc, pour tout dire), j’ai découvert qu’il existait des projets de KS pour impression 3D.
Le temps passant, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup de ces projets et qu’à chaque fois je loupais les early birds pour cause de manque d’information.
Je me suis dit qu’il devait bien exister quelque chose d’équivalent à la « newsletter » de cwowd mais pour les projets 3D.
Et bien figurez-vous que ça n’est pas faute d’avoir cherché, mais je n’ai rien trouvé. RIEN.
Donc j’ai cherché sur les sites anglophones ou germanophones, sans vraiment plus de succès.
Et enfin, je suis tombé sur le site Magabotato.
Un mal de chien à me rappeler du nom, jusqu’à ce que je constate que c’est un acronyme de MAGazine ABOut TAbleTOp.
Aucune idée de l’influence de ce site et de sa « newsletter », mais ils ont l’avantage de toucher à plusieurs univers puisque chaque mardi ils listent les projets les plus intéressants sur KS pour les jeux de société, les figurines et l’impression 3D.
Ils ne donnent pas leur avis et se contentent de présenter les projets qui, j’imagine, sont les plus intéressants pour eux.
En ce qui me concerne, c’est mon petit RDV régulier du début de la semaine, avec celui de Cwowd (qui est devenu un peu moins régulier, lol).
En général j’y retrouve les mêmes jeux que sur cwowd, mais j’y ai parfois découvert des choses dont on ne parlais pas ici (notamment sur des projets allemands, mais pas que).

Bon, ça suffit pour l’instant.
J’ai beaucoup de boulot et je n’avance pas…

2 J'aime

Etherion, je ne te remercie pas. :joy:
Je connaissais Brettspielbox en tant que magazine, mais je ne connaissais pas l’existence de leur chronique hebdomadaire sur les KS en cours.
Bon, avec un peu de chance, ça ne devrait pas trop avoir d’incidence sur ma volonté de participer à moins de KS cette année… :innocent:

2 J'aime

Rien à voir avec le Schmilblick, mais vous faites comment pour que s’affiche le message auquel vous répondez ?
Je ne trouve pas de fonction automatique pour le faire donc quand je veux vraiment le faire, je fais « citer » et fais ensuite un copier-coller du message en question.
Il y a plus simple ?

Bien au contraire, c’est bien pour voir si ces « influenceurs » peuvent présenter un caractère incontournable, que je trouve ton propos assez éclairant en matière de recherche d’information ludique. :smiley: Qu’il s’agisse de public allemand ou pas, ce n’est pas très grave si ce fil dérive, mais c’est vrai que mon sujet concerne bien les us et coutumes du public ludiste allemand. :wink:

Pour Magabotato, je ne connaissais pas, mais ça à l’air intéressant, et j’y jetterais un œil à l’occasion.

Pour le terme « influenceur », je ne m’interdit pas de le renommer dans le titre, et d’expliciter un peu plus le projet dans le 1er post.

Et merci encore pour toutes ces infos très précieuses, ne serait-ce que pour le temps que tu y consacres. :smiley:

Globalement je pense que les allemands sont assez similaires aux français et que tu retrouveras chez des allemands les mêmes différences que chez des français. :wink:
Mais je pense effectivement que les profils de joueurs et d’acheteurs sont assez comparables.

Dans le processus d’achat en lui-même j’ai quand même l’impression que le réseau de distribution est bien plus développé en France qu’en Allemagne.
Je ne vais pas dire que chaque trou perdu français a sa propre boutique de jeux de société, mais des fois je me demande… :joy:
Je me suis d’ailleurs fixé une règle d’or pour soutenir le commerce de proximité : si je suis dans un magasin avec une boutique de jeux de société, j’y vais et je me force à acheter quelque chose. En général c’est une bricole genre un nouveau bloc à 2 ou 3 euros pour un roll&write ou une petite extension à 5 ou 6euros. Parfois ça sera plus, mais comme je l’ai dit, j’essaye de réduire ma consommation de jeux…
J’adore aller dans ces boutiques et discuter avec les vendeurs.
Le plus sympa, c’est bien sûr quand j’ai l’occasion de retourner « régulièrement » dans une boutique.
Typiquement, la boutique dans la ville où habitent mes parents, je ne peux y aller qu’une fois par an, à Noël. Mais ça fait partie de mon petit rituel des vacances de Noël et j’adore ça.
Curieusement, je n’ai pas trouvé ça en Allemagne.
J’habite à côté de Francfort donc quand même une agglomération assez importante et au final une région bien plus grosse que la majorité des petits trous perdus français ayant une boutique de jeux.
Et pourtant…
Je n’ai trouvé qu’une seule boutique dans la région, en plein cœur de Francfort.
En gros, c’est comme si je devais aller sur les Champs Elysées pour aller dans ma « petite boutique de jeux ». Transport. Parking. Temps perdu.
En plus les jeux sont relativement chers et le vendeur pas hyper sympa.
J’ai tenté le coup une fois. Je n’y retournerai pas. Sauf si je suis là-bas pour autre chose.
Bref, mon mode d’achat va être très majoritairement de l’achat par internet.

J’imagine que ça n’est pas partout comme ça.
Et d’ailleurs tous les sites internet allemands sur lesquels j’ai déjà acheté ont aussi une boutique physique, donc oui, il y a des boutiques physiques.
Mais j’ai quand même l’impression qu’il y en a moins qu’en France.
Deux pistes d’explication.
D’une part le commerce en ligne est très développé en Allemagne. On peut même acheter sur internet et payer en liquide dans une autre enseigne (genre en allant faire ses courses alimentaires). Je n’ai pas connaissance d’une telle possibilité en France, où le paiement en liquide est bien moins utilisé qu’en Allemagne (on a quand même, il y a quelques années, payé une Opel Astra neuve en liquide !!!).
D’autre part, le jeu de société familial est bien plus développé dans les enseignes classiques et surtout dans les « Drogerie Markt » qui n’existent pas en France.

Bon, j’ai l’impression que mon boulot ne va pas avancer des masses aujourd’hui…
PS: je vais attendre d’en savoir plus sur ton idée/projet pour en parler à mes amis (que je ne vais de toute façon pas voir de sitôt).

2 J'aime

C’est vrai que trouver l’équivalent de nos boutiques en Allemagne, c’est compliqué. A la limite, les meilleurs rayons JDS que j’ai vu se trouvent dans les Thalia.

Après faut dire que quand tu peux acheter Carcassonne, Colt Express et Hanabi au Globus entre le rayon droguerie et le rayon saucisse, ça bouffe une belle part du marché aux spécialisés

1 J'aime

Thalia, tout à fait. Pour les non-allemand, c’est tout simplement une librairie (une chaîne de librairies).
Le rayon est assez gros et relativement familial mais on y trouve aussi du familial+ et parfois même du expert léger. :sweat_smile:
Dans mon coin, encore mieux pour acheter ce genre de gamme, c’est Müller (un « Drogerie Markt ») qui a un rayon jeux vraiment bien fourni.
Avant j’achetai aussi pas mal chez Real (hypermarché) mais ils ont justement été rachetés par Globus il me semble. Et surtout mes enfants n’étant plus à l’école française je ne vais plus trop là où il y avait le Real où j’allais.

Alors oui, il y a moyen d’avoir plus de choix en « boutique généraliste » qu’en France, mais on y perd le contact humain. Entre acheter à l’hypermarché ou acheter sur internet, autant acheter sur internet…
Après, c’est aussi ça qui a influencé ma manière d’acheter et surtout de me renseigner.
Si j’allais régulièrement chez « mon » vendeur de jeux qui me connaissait bien, je pourrais lui faire confiance pour me conseiller des jeux qui me plairont et pour me parler des nouveautés susceptibles de me plaire.
Mais là je n’ai pas ça donc obligation de me renseigner par moi-même.

De même pour « tester » les jeux.
Ici pas de café-jeux ou bar à jeux.
Si j’ai envie de tester un nouveau jeu, une seule solution : l’acheter.
Je pense que c’est aussi pour ça que ma ludothèque est aussi fournie (environ 400 jeux y compris les jeux pour enfant à la croque-carottes et les monopoly, lol). On a des amis qui aiment bien jouer mais… qui comptent sur moi pour leur présenter des nouveaux jeux.

1 J'aime

Merci beaucoup pour vos retours, c’est assez instructif de connaître les différents moyens de consommation des allemands pour voir comment ils peuvent être « conseillés ». :ok_hand:

Pour en revenir au sujet, j’ai assez d’informations ce soir sur mon objectif à court terme, pour envisager d’en parler plus librement. :smirk:

Donc l’idée qui m’a poussée à créer ce fil vient du constat suivant :

  • Lorsqu’on est un jeune éditeur français, il est finalement assez difficile de se faire connaître du public étranger sur Kickstarter. Certains y arrivent, mais c’est en général parce qu’ils flattent les envies de ce public-là (cf les succès des campagnes Monolith et Mythic Games - MG pour la suite - aux US).

  • Quand il s’agit de présenter un jeu aux mécaniques pas forcément populaires dans le pays ciblé (par exemple un jeu plutôt euro aux US), ça devient déjà plus compliqué. Et même quand ce public est habitué à la mécanique (prenons exemple sur un jeu de carte à combo), un gros éditeur comme MG arrivera à vendre un jeu comme Enchanters, mais un petit comme Grammes Edition, aura tout le mal du monde pour toucher ce public-là avec son petit jeu de cartes Clash of Deck (qui a dû annuler son financement cette semaine).

=> Du coup, comment faire pour toucher le public d’un pays étranger? J’ai d’abord pensé aux reviewers/influenceurs, mais la dérive de cet échange a apporté plus d’eau à mon moulin que je ne l’avais prévu. :pray: :smiley: Car avant tout, il peut être utile de connaître les habitudes de consommations du public ciblé (et merci beaucoup @Alyogali pour tous les détails que tu as partagé avec nous ce weekend), avant de vouloir démarcher un reviewer pour les atteindre.

=> Alors pourquoi le public allemand m’intéresse-t-il tant? Parce que dans quelques mois sera lancé la campagne de The Great Race II, dont justement une des équipes retenues sera allemande. La première campagne avait touché quelques allemands, mais je pense que cette seconde itération pourrait être plus facile à leur vendre, d’autant que les bons retours sur le jeu devraient aider Platypus Games à convaincre le public germanique.

L’autre raison qui m’a encore plus motivé à cette recherche d’information, vient du fait que j’ai organisé un PG pour TGR I, et qu’un des colis étant arrivé un peu abîmé, j’ai reçu (enfin techniquement ça arrivera dans quelques jours) des boîtes de remplacement. Après avoir appris que ce KS s’est finalement révélée sans aucun gain pour eux, j’en étais gêné d’avoir à leur demander un SAV. Je leur ai donc proposé, plutôt que de trouver des débouchés de revente sur okkazeo, de leur filer un coup de main pour transformer cet accident en quelque chose d’utile.

J’ai donc imaginé que je pourrais trouver des infos sur Cwowd pour toucher le public allemand amateur de crowdfunding, par le biais d’articles ou vidéos, et je leur ai proposé cette solution : transmettre 1 ou 2 boîtes à des reviewers allemand, dans le but de faire parler du jeu là-bas, et toucher un nouveau public que celui du KS1. Après tout, ces boîtes étant à peine touchées, elles peuvent tout à fait être offertes dans un objectif commercial.

=> Ce n’est qu’un objectif à court terme, et pour l’instant il me faut prendre le temps d’étudier chaque solution proposée. Mais je comptes ensuite alimenter le 1er post des résultats de mes recherches, de manière à ce que sur le long terme, n’importe quel éditeur en recherche de solutions pour toucher ce public-là, puisse bénéficier de ce retour d’expérience.

=> On pourrait presque imaginer de créer d’autres fils de discussion pour étudier les habitudes de consommations d’autres pays étrangers, en s’appuyant sur les nombreux cwowdiens expatriés! :wink:

Je vais laisser la main à d’autres pour transformer l’essai…, mais un guide pour les US me semblerait très pertinent! :smirk:

2 J'aime

Belle initiative.

1 J'aime