Barbarian Kingdoms - de Christophe Lebrun - par Jester

Le sujet du jeu qui vient d’être livré

Jeu disponible chez Philibert

Un jeu de conquête de territoire dans l’Europe du V ème siècle. Chaque joueur contrôle un des grands peuples qui construisent leur royaume dans ce qui fut l’empire romain d’occident.

Le jeu mêle conquête militaire et domination économique via un système de combat où l’on peut payer l’adversaire pour accroître sa propre force.

:busts_in_silhouette:: 2-6 joueurs
:alarm_clock:: 10-15 min par joueur, 1h à deux
:gear:: conquête de territoires


https://www.philibertnet.com/fr/jester-games/135122-barbarian-kingdoms-3770031400007.html#ae52

Autres liens : Sujet du financement avec l’auteur du jeu, @ChristopheL, très présent


C’est bien beau les invasions, mais il faut des plans pour établir un royaume. Voici un endroit pour partager ses réflexions.

Ps : faut pas hésiter à compléter ce message.

Je n’y ai joué qu’en mode deux joueurs pour l’instant, mais j’ai du mal à voir les possibilités pour l’alliance ostro vandales qui part depuis rome et carthage.

Depuis leurs départs en bleus je ne vois que peu de régions accessibles sans trop de danger (bleu clair). Ils en ont 3 je dirais.

Chez les franco wisigoths en jaune, il y a 6 régions qui peuvent être conquises dans être à portée des bleus.

Les vandales peuvent facilement prendre une orientation mer et conquérir les îles britanniques ou mettre la pression sur les zones portuaires. Mais ils peuvent difficilement faire les deux, et c’est dur d’arriver en force depuis la mer.
Les ostrogoths sont eux écrasé entre leurs alliés et les terrtoires huns inviolables. Ils ont des bonus défensifs, mais il faut visiblement les rendre offensifs.

J’arrive pas à savoir quoi faire d’eux en gros. @ChristopheL , toi qui a bien testé ça, tu as quoi comme conseils ?

1 « J'aime »

Alors il y a bien sûr plusieurs stratégies viables, mais effectivement, les vandales sont très fortement incités à contrôler la mer et à empêcher leurs adversaires de prendre les ports. Ainsi, ils peuvent « dénier » à leurs adversaires 4 des zone que tu as identifiées comme pouvant facilement être conquises par les jaunes.
Par exemple, je te conseille l’ouverture « Taxation + Mettre en mer Geiseric » en Vandales. Avec plus d’argent que tes adversaires et un roi en mer, tu vas leur mettre une bonne pression. Avec l’Orstrogoth, il faut réussir à contenir la pression adverse. Puis, lorsque ce front sera sécurisé, essayer d’embarquer des unités en mer pour prendre les adversaires à revers.

Bonne chance !

1 « J'aime »

Je trouve hard les attaques maritime dès que l’adversaire peut envoyer des renforts. Comme tu peux pas trop en faire autant, t’es vite obligé de lâcher plein de fric pour ne pas perdre.

J’ai un pote de jeu, qui ne fréquente pas ce lieu où nous sommes si bien, qui a découvert le jeu sans moi mercredi.

Il vient de me faire ce retour :

Citation
BK… Je ne saurais que dire… Ça part bien mais ça ne finit pas…
Dès qu’un joueur s’approche de la victoire, les autres s acharnent sur lui et le jeu continue.
On finissait par avoir faim et l un des joueurs en a eu marre de voir le jeu boucler. Il a donc tenté une attaque suicide mais à coup sûr décisive dans le sens où il a attaqué mon roi avec le sien alors qu’on en avait déjà tous les deux battu un autre roi. Donc à coup sûr l’un de nous deux aurait alors battu deux rois et cela mettrait fin à la partie. Il n avait aucune chance car j’avais plus de troupes et plus d or (pour soudoyer), il a donc perdu mais réussi à mettre fin à la partie qui aurait pu durer encore bien longtemps

Ça me surprend.
A votre avis qu’ont ils loupé ?
Que puis-je lui dire pour à minima lui faire oublier cette expérience et retenter avec l’esprit ouvert ?

Si les joueurs sont à niveau égal et qu’aucun ne commet d’erreur fatale, ce cas de figure ne me surprend pas.

Mais à éviter que l’un l’emporte, il arrive souvent qu’un joueur resté discret parvienne à gagner en prenant de cours les autres. Ça peut se construire sur le long terme (par exemple en se réservant une région qui ne pourra pas être contestée).

Je crois que la partie la plus longue qu’on ai faite a duré 1h30, justement en bataillant beaucoup pour le coup décisif. Ce qui était plaisant puisque chaque joueur ou presque a eu l’occasion de tenter de l’emporter, grosse grosse tension autour de la table !

2 « J'aime »

Je pense que c’est équilibré, parce qu’il est assez facile (surtout comme Vandale) d’avoir plusieurs renforts en mer. Et la mer offre déjà une très grosse mobilité.

Difficile de se faire un avis sans avoir directement participé à la partie, et sans savoir exactement quelles étaient les attentes des joueurs… 15 minutes par joueur, c’est une moyenne et c’est plutôt 10 minutes par joueur pour des joueurs débutant et 20 minutes pour des joueurs experts.

Le fait qu’il y ait une coalition contre le joueur en position de gagner est habituel, mais en général dans BK il y a en fin de partie plusieurs joueurs très proches de la victoire (typiquement 3 ou 4 dans une partie de 5 ou 6 joueurs). D’ailleurs, dans le court « compte-rendu », ton pote de jeu est à un régicide de la victoire tout comme son adversaire. Et tout le monde ne peut pas s’acharner sur tout le monde… et encore moins sachant que l’on est pas toujours en position de pouvoir contester un adversaire.

Le truc, c’est qu’on peut temporiser (et c’est ce qui maintient la tension en fin de partie), mais on ne peut pas empêcher définitivement la victoire. Et c’est une fin de partie typique, qu’il faille jouer des coudes avec tous les autres prétendants pour réussir à l’emporter avant les autres. On est un peu sur une fin de partie à la Kemet, dans laquelle la tension atteint un paroxysme et où plusieurs joueurs sont en lice pour la victoire, jusqu’à ce qu’un joueur arrive à s’imposer. Ça finit toujours par se terminer, en 25 minutes maximum par joueur, pour les parties les plus longues.

4 « J'aime »