Daybreak de Matt Leacock - par CMYK - fin le 20 octobre 2022

Daybreak est un jeu coopératif sur l’action climatique. Chaque joueur contrôle une puissance mondiale et déploie des politiques et des technologies pour démanteler le moteur du réchauffement de la planète et construire des sociétés résilientes qui protègent les populations des crises mortelles.

Si la température mondiale devient trop élevée, ou si trop de personnes d’une même puissance mondiale sont en crise, tout le monde est perdant. Mais si vous travaillez ensemble pour réduire les émissions mondiales à un niveau net zéro, vous êtes tous gagnants !

(Traduit avec DeepL)

Résumé VO

Daybreak is a co-operative game about climate action. Each player controls a world power, deploying policies and technologies to both dismantle the engine of global heating and to build resilient societies that protect people from life-threatening crises.

If the global temperature gets too high, or if too many people from any world power are in crisis, everyone loses. But if you work together to draw down global emissions to net-zero, you all win!


Pledges : pledge unique, à 49.99$
Frais de port : Inconnu pour nous autres Européens, mais comme la VAT est incluse, la mention « …, so there will be no hidden charges. » peut prêter à sourire (vu qu’on a aucune idée du montant à régler)… Sinon $10 pour les US, et 15-20$ pour le Canada.


Autres liens : fiche BGG - article de Medium - Règles

5 « J'aime »

Image du proto en ligne

2 « J'aime »

A suivre… :face_with_monocle:

En EB 24h une figurine KSE de Greta Thunberg.

image

6 « J'aime »

6 « J'aime »

Et ben, super, rien qu’avec ça, je fais des économies :weary:. Merci Greta. Et comme je ne pledge pas, je fais du bien à la planète :joy:!

Bonjour à tous,
J’ai pu faire une partie en ligne du prototype, à 4 joueurs. (Je me suis porté volontaire pour tester)
LE PITCH
Imaginez que les dirigeants du monde entier aient été poussés par les personnes qu’ils représentent à prendre la crise climatique au sérieux.
Dans Daybreak, chaque joueur contrôle une puissance mondiale, déployant des politiques et des technologies pour briser le cycle du réchauffement climatique et construire des sociétés sûres et résilientes.
Si une puissance mondiale a trop de communautés en crise, si la température devient trop élevée ou si les joueurs manquent de temps, tout le monde perd. Mais si vous travaillez ensemble pour réduire les émissions mondiales à zéro dans les temps, vous êtes tous gagnants !

MÉCANIQUE DE JEU

Concrètement, le jeu est constitué de plateau personnel pour chaque joueur et d’un plateau commun.

Sur le plateau commun :

  • Les puits de carbone (Forêt, océan)
  • Des projets communs tirés à chaque tour qui vont, s’ils sont activés, permettre au joueurs d’annuler certains effets négatifs, de se partager des cartes ou de réduire plus facilement leurs émissions.
  • Un thermomètre dans lequel sont stockés les gaz à effet de serre non absorbés par les puits de carbone. Il commence à 1,2 degrés. Chaque bande de 0,1 degrés va occasionner à la fois

des événements climatiques avec des répercussions importantes (fonte de l’arctique qui diminue l’albedo et fait monter le thermomètre, fonte du permafrost qui vient rajouter des GES dans l’atmosphère, feu de foret qui détruit les puits de carbone, etc.)

une puissance accrue de cartes crises. La plupart des cartes crises vont avoir un effet (mettre des populations en détresse, détruire des cartes du plateau personnel des joueurs) et un moyen de diminuer l’impact (souvent, avoir une résilience écologique, sociale ou structurelle importante en fonction de l’événement).

Sur chaque plateau joueur :

  • des émissions électriques et des émissions autres. C’est ce à quoi il faut s’attaquer sans diminuer la production en dessous de la demande, sans quoi des populations seront en détresse.
  • Un tableau de 5 cartes posées qui va représenter les actions des joueurs (par exemple, augmenter sa production d’énergie verte, augmenter une de ses 3 résilience, etc)
  • Un niveau de résilience sociale, écologique et infrastructurel qui va permettre de réduire les effets des crises climatiques.
  • Une jauge de population en détresse. Si la population en détresse d’un joueur atteint 12, la partie est perdue pour tout le monde. Les populations passent en détresse si la demande d’électricité n’est pas atteinte à chaque tour et par l’intermédiaire des crises climatiques.

À chaque tour, après avoir choisi un projet commun, et avoir révélé une des trois à cinq cartes crise qui vont frapper les joueurs, chaque joueur pioche cinq cartes. Chaque carte peut être utilisé de trois manières :

– la défausser, pour activer une des actions présentes sur le tableau de cartes.

– renforcer une des actions du tableau de cartes en plaçant la carte sous une des piles du tableau. En effet, chaque carte présente au-dessus des icônes (éolien, solaire, nucléaire, G.O. ingénierie, social, etc.). Certaines des actions du tableau vont voir leur effet rapport renforcé en fonction du nombre d’icônes présents dans la colonne.

–Remplacer une des actions en mettant la carte au-dessus de la colonne, cachant ainsi L’ancien pouvoir et permettant un nouveau.

La partie est gagnée quand les joueurs arrivent à zéro émission nettes. La partie est perdue si la température atteint 2°, si 12 populations sont en détresse, ou si le sixième tour se termine.

RESSENTI EN COURS DE PARTIE

Au début, on se dit qu’on a le temps de monter son moteur de décarbonation. Les crises ont un effet anecdotique, tout va bien. Au détour d’une pioche avantageuse, je me décarbone pas mal dès le début au dépend de l’augmentation de ma résilience.

Les interactions avec les autres joueurs ne sont pas très importantes, à l’exception de quelques pouvoirs qui permettent de se passer des cartes ou de bâtir de la résilience chez d’autres. On s’arrête cependant de temps en temps pour se donner quelques conseils et on essaye de faire marcher les pouvoirs des uns et des autres. Notamment, la Chine a une capacité d’exporter de l’énergie verte chez les autres joueurs : on se dit qu’il serait bon de monter prioritairement la production d’énergie verte de la chine pour pouvoir l’exporter en masse, mais malheureusement le moteur peine à démarrer faute de bonnes cartes. Au niveau de l’europe, un pouvoir permet de connaitre en avance une partie des cartes crises pour mieux s’y préparer.

Tout s’accélère au fil des tours et ça peut très vite basculer si on fait pas gaffe : notamment, un mega incendie nous a fracassé la tronche en milieu de partie, qu’on aurait pu mieux atténuer a pour conséquence non seulement de relacher dans l’atmosphère du carbone pour le tour prochain mais en plus diminuer la quantité de carbone absorbée à chaque tour.

A partir de là, c’est rapidement la catastrophe : la température monte, ce qui déclenche des évènements qui font encore plus monter la température et met des populations en détresse. On passe d’une gestion de décarbonation long terme à de la survie court terme en essayant de monter notre résilience. Mais les évènements s’acharnent et commencent à détruire les différentes cartes présentes dans nos tableaux, et les populations en détresse fait qu’on dispose de moins de cartes pour lutter, diminuant ainsi notre capacité d’agir.

Au final, on perd en beauté avec 3 des 4 puissances annihilés simultanément (12 population en crise).

Au cours du jeu, on sent la pression de la course contre la montre avec la montée en puissance de nos actions et des évènements auxquels nous sommes confrontés. Le dilemme entre décarboner, améliorer son tableau pour mieux décarboner plus tard ou monter sa résilience est constant. Le challenge est là, pas impossible mais difficile.

En point négatif pour le moment (à affiner avec d’autres parties) :

  • une chance sur le tirage un peu trop significative (certains tours on fait des trucs bof car on a pas les bonnes cartes).
  • Une interaction assez limitée à part quelques actions + les projets communs.

Niveau thème, les sujets climats sont très bien rendus. Sujets énergie par contre, pas de gestion de ressources et solutions concentrées sur la croissance verte et pas vraiment sur la sobriété.

Lors de la seconde tentative, il faudra essayer d’être beaucoup plus prudents sur les crises à venir et essayer de mieux s’y préparer.

Tout le monde a bien aimé même si on a cassé la planète (oups).

Daybreak signifie l’aube, le retour de la lumière quand tout semble plongé dans les ténèbres.

Je précise que je vais organiser des prochaines sessions de test, si y a des volontaires dites moi et je vous communiquerai le doodle.

11 « J'aime »

Drapal car le thème me plait bien.

Mais en revanche il va falloir faire quelque chose pour le design du thermomètre… là, j’ai plus l’impression que je vais devoir lutter contre des troubles érectiles plus que contre le réchauffement climatique.

2 « J'aime »

C’est raccord


(issu de Honest Government Ad | Net Zero by 2050 (feat. Greta Thunberg) - YouTube )

2 « J'aime »

Je l’avais déjà dit je ne sais plus où, mais porter un masque sauve vraiment des vies.

Par exemple, lorsque je lis ce message tout en participant à une visioconférence au boulot.
Un petit effort de self-control pour ne pas exploser trop fort de rire, et le masque cache le reste.
Ni vu, ni connu. :grin:

6 « J'aime »

Campagne annoncée pour le 20 septembre.

1 « J'aime »

On peut espérer du VF ?

Lancé ! Daybreak - BackerKit /c
Daybreak trailer - YouTube

2 « J'aime »

J’ai fait sur le prototype deux parties à 4 et 2 parties à deux, donc si vous avez des questions sur le gameplay ou autre, n’hésitez pas

Moi je veux bien un avis sur ce que ca donne, en terme de sensations ! C’est du coop engine building, ca donne l’impression qu’on va juste faire des trucs chacun dans notre coin, en optimisant chacun dans notre coin ?

En tout cas la page KS en mode greenwashing on est positif et on créé du contenu positif autour du changement climatique, ca m’a saoulé moi. On sent qu’il ont vraiment peur que les gens disent que le changement climatique est un thème chiant, et donc ils en font des tonnes…

Et puis aussi… c’est quoi ce plateau ? T.T

Je sais que celui de pandemie est pas très beau non plus, mais là c’est dramatique !

C’est du coop avec infos ouvertes, donc pas de sécurité anti alpha.
On est plutôt dans son coin au début mais on peut débloquer des capacités pour s’entraider et agir un petit peu sur les tableaux des autres.
Le système de jeu est plutôt original, en tout cas j’avais pas l’impression d’avoir déjà vu ça. Ce n’est pas une rethemisation de pandemie.
Quand j y ai joué en janvier certaines cartes n n’étaient pas tres balancées avec certaines bien inutiles mais en vrai c’est assez circonstanciel : le hasard de la pioche jouera.
Au niveau thématique, les sujets climats sont super bien représentés.

J’avais a l époque fait un cr de partie ici Daybreak de Matt Leacock - par CMYK - le 20 septembre 2022 - #7 par 20100

Très intéressant. Mais je me demande s’il ne vaut pas mieux attendre une VF un peu plus tard.
Le jeu en est vraiment encore à l’état de proto, on ne sait pas encore trop la quantité de texte sur ces éléments.

Y aura pas trop de tartines, les détails thématiques seront via qrcode

Encore un qu’on verra plutôt en boutique.

2 « J'aime »