Hier, j'ai joué... en mode solo et c'était bien aussi

Juste pour l’origami, les boîtes pour les pions joueurs j’ai fait ça à ma sauce, c’est des trucs tout bête.
https://youtu.be/fEgUx_0-1Qs?feature=shared à partir de 13’00

4 « J'aime »

Hier Cet après-midi j’ai fait 2 parties en solo de The Witcher: Old World, avec l’extension Legendary Hunt, en 3h (déballage et rangement compris).

Bah j’ai vachement aimé. Dans cette extension on a entre 7 et 9 tours (suivant la difficulté, moi j’ai mis 8) pour affronter le boss final sinon on a perdu ! Autant dire qu’on a pas trop le temps de niaiser, y’a une vraie pression. Alors clairement les pions quêtes et les petites histoires sympas qu’on a le temps de découvrir en jouant à plusieurs en mode découverte, ici on les squizze vite fait pour faire place à de l’optimisation pure et dure dans le deckbuilding et dans les déplacements (et là les pièces valent très cher).
J’ai gagné mes 2 parties au huitième tour, la première contre le Golem sur ma dernière carte (et donc mon dernier point de vie), la deuxième contre le Géant de glace avec un deck hyper optimisé (la rivière de cartes a été très cool avec moi), en deux attaques de 8 points de vie chacune c’était réglé.

Toujours très très cool ce jeu, le mode solo sur cette extension est bien plus fun et oblige à attaquer les autres monstres assez tôt dans la partie pour vite monter en compétences, et en plus de très bonnes sensations « witcheriennes » pour les fans de la license.


Mon combat épique contre le Golem

Va falloir attaquer la peinture maintenant…

22 « J'aime »

On dirait du Andor mais qui est « réussi » cette description !

1 « J'aime »

J’ai enfin sorti aujourd’hui mon Septima (Deluxe) qui me faisait un peu envie depuis des mois, directement en solo (après plusieurs visionnages de vidéo en ligne).

Le matériel est globalement agréable et bien illustré, avec un bémol sur le choix des couleurs des joueurs un peu ternes (gris/violet/vert foncé… c’est un peu sombre tout ça!). Il faudra bien entendu une table énorme, même si les plateaux joueurs sont un trop petits pour contenir toutes les ressources accumulées.
Je m’y attendais aussi, mais le solo direct est assez ardu : j’ai passé 3/4h sur cette première partie avec beaucoup de retour aux règles.

J’ai l’impression d’avoir facilement gagné cette partie avec 6 tribulations remplies : les 4 de ma carte de divination (la numéro 1, la plus simple ?), ainsi que 4 sorcières dans mon couvent et un unique sorcière pour la veuve noire en fin de partie. J’ai du mal à imaginer comment la veuve noire puisse se retrouver en fin de partie avec plus d’une sorcière dans son couvent (oui, j’ai bien remis à 2 son niveau de suspicion après avoir mis l’une de ses sorcières dans le second tribunal).
En termes de stratégie, j’ai trouvé fort difficile de soigner des patients (je n’en ai soigné que 2!), ainsi que de progresser sur la piste des rituels. En contrepartie, j’ai gardé ma suspicion très bas ce qui m’a permis de ne jamais être vraiment inquiété par les chasseurs. Les araignées du mode solo apportent une tension supplémentaire (par rapport aux chasseurs) qui est bien équilibrée et forcent un peu à bouger sur tout le plateau.

Dans les côté négatifs, je suis un peu déçu par l’iconographie du jeu : j’ai l’habitude des jeux irréprochables (je citerais Kanban EV, et c’est souvent le cas avec les MCG) mais sur celui ci j’ai trouvé certains manques. Par exemple la phase « fin de saison » n’est pas indiquée sur le plateau ni sur l’aide de jeu (qui renvoie juste vers la p22 du manuel). En parlant de l’aide de jeu, elle est un peu… « meh » (on a une expression française pour traduire cette impression ? :smiley:) : elle va un peu trop vite sur certains points ce qui rend nécessaire (à minima pour cette première partie) de revenir régulièrement aux règles pour avoir l’ensemble des précisions. Egalement, certaines règles du solo méritent davantage de précisions : par exemple, est ce uniquement lors de la phase harcèlement qu’on perd 5 sagesses si une araignée nous atteint, et donc rien si l’une nous atteint avec l’action « Se déplacer » de la veuve noire? Probablement qu’une FAQ doit déjà exister avec ces points sur BGG…
Pour en finir avec les règles, j’ai trouvé la dynamique du tour de jeu… un peu étrange : le tour est décomposé en plusieurs phases (principalement la sélection puis la réalisation des actions), mais ensuite il y a plusieurs phases de maintenance qui s’enchainent, à mon avis ils auraient pu mieux les regrouper/intégrer : il y en a notamment une pour simplement bouger un chasseur si quelqu’un a fait augmenter sa suspicion dans une zone vide : n’est ce pas de la microphase ça ? Ca aurait probablement pu être regroupé dans la phase « fin de tour » également.

J’ai trouvé la partie « gestion du hasard » pas désagréable : la veuve noire fait assez souvent l’action à laquelle on s’attend même si parfois il reste des surprises, c’est bien équilibré. Les procès ne m’ont pas paru particulièrement punitifs (en même temps j’y avais mis pas mal de partisans). Néanmoins je comprends qu’on puisse leur préférer une version « limitant le hasard », surtout en multijoueurs.

A la fin de cette partie « straight to solo » (certes assez fastidieuse), j’ai quand même envie de retourner au jeu mais plutôt dans un setup 3/4 joueurs que 1/2 : il reste complexe mais abordable grâce à son thème bien présent et intégré. Les présages (« Omens », que je n’ai pas testé sur cette première partie) doivent probablement aussi beaucoup renouveler le jeu.

14 « J'aime »

À chier?

Moi j’aurais dit « bof » :grinning: mais je me trompe peut-être sur le sens de cette expression!

Je dirais « bof » aussi, « à chier » ça me semble un peu fort :wink:

Sinon petit CR de mes deux premières sessions de Earthborne Rangers (prologue et 1ère journée).

Hé ben je trouve ça vraiment très bien et j’en suis un peu le premier surpris.

Passons sur le côté écolo du truc que j’ai honteusement foulé au pieds en sleevant l’intégralité vu la qualité très limite des cartes (le reste étant standard voire très bon s’agissant des livrets). Les 48 pages de règles m’ont un peu surpris au début mais en fait c’est plutôt aéré et la moitié d’entre elles concernent la création de deck.

Maintenant sur le jeu en lui-même et le prologue, je m’attendais à un peu plus galérer vu les échos lus ici et là sur le fait qu’il créait plus de confusion qu’autre chose. Finalement c’était pas si pire et il ne sert en réalité qu’à thématiser la création de personnage (comprendre la construction de son deck), et certainement pas à apprendre les règles vu qu’il est bourré d’exceptions au déroulement normal du jeu.

Et en vrai il n’a pas servi à grand chose vu qu’à la fin j’ai tout rangé en me disant que j’allais prendre le temps de plus relire les cartes avant de créer mon perso. Ce fut chose faite dimanche, mais c’est quand même brutal parce qu’il y a beaucoup de choix à faire et comme on n’a encore jamais joué on sait pas trop si on fait n’importe quoi ou au contraire un truc qui tient la route.

Bref, j’entame la campagne et là je comprends très rapidement pourquoi le jeu plait autant. Déjà il y a un vrai jeu derrière et pas seulement quelques mécanismes pour agrémenter l’avancée de l’histoire (coucou Tainted Grail, Spire’s end Hildegarde, 7th Continent), et ça c’est cool.

Ensuite, plus on avance et plus on se rend compte à quel point tout est très malin et comment les mécaniques permettent de simuler un monde vivant, qui évolue avec nous.

Et si je disais au début que j’étais le premier surpris que le jeu me plaise autant c’est parce qu’il y a quelques quelques éléments qui ont pu par le passé me faire lâcher des jeux:

  • on passe pas mal de temps dans le livret de campagne quand même: on croise un personnage → livret de campagne, on arrive dans un nouveau lieu → livret de campagne, on réussi un test → livret de campagne etc. Mais ce ne sont finalement que quelques petits § et ça se fait de manière plutôt fluide;

  • Il y a pas mal de manipulations selon ce qu’on fait : à chaque fois qu’on se déplace sur la carte du monde, il faut recréer un deck de rencontre en fonction du lieu où on va. C’est pas bien long mais je peux comprendre que si on essaie de traverser la carte le plus vite possible, on passe plus de temps à mélanger des cartes qu’à jouer.

Mais tout cela est finalement justifié par le côté vivant de l’univers et par les mécaniques. Je me répète mais il y a un vrai jeu derrière et plutôt crunchy et très bien pensé. Les choix sont loin d’être évidents dans le sens où il y a plusieurs façons de résoudre un problème donné. Tout dépend de comment on veut aborder les choses. Le système est, comme j’ai pu le lire, plutôt proche de Horreur à Arkham le jeu de carte (auquel je n’avais pas accroché à ma grande déception), mais beaucoup moins punitif, avec un hasard plus maîtrisable niveau résolution de tests, et moins alambiqué.

Moi qui était un peu refroidi par les jeux à campagnes (j’adore l’idée mais tous les jeux que j’ai essayés dans le genre - en plus de ceux cités précédemment rajoutons S.H.E.O.L et Bardsung - m’ont toujours déçus), en ce moment je commence à changer d’avis avec celui-ci et Etherfields en parallèle (mais en duo celui-ci) qui lui aussi est un ‹ vrai › jeu et pas une histoire interactive.

Pour résumer, mon ressenti pour l’instant c’est que Earthborne Rangers c’est très bien, très malin, pas très compliqué hors construction de deck, très plaisant à JOUER (et donc pas seulement à lire/découvrir) et j’ai plutôt hâte d’y retourner.

23 « J'aime »

je ne m’étais jamais penché sur ce jeu, ton CR m’a bien intrigué. Thx.

1 « J'aime »

C’est clairement plus « bof » qu’ « à chier » mais c’était sur le coup.

[Obsession]
De D. Hallagan publié par Kayenta Games
VF par Super Meeple
Je ne vais pas vous refaire une présentation complète :
Dans le Derbyshire à l’époque Victorienne, des changements sont en cours. Les familles de la gentry locale rivalisent pour assoir leur réputation.
Il y a beaucoup à lire si vous voulez vraiment tout savoir des intrigues familiales.
J’avoue que j’ai sauté des pages pour aller à l’essentiel.:kissing_smiling_eyes:
En bref, Obsession est un jeu de placement d’ouvrier, de gestion de cartes et de construction.
Les ouvriers, ce sont les membres de la domesticité de chaque famille.
Les cartes, se sont les membres de la famille auxquels s’ajouteront des invité.e.s plus ou moins prestigieuzéprestigieuses.
La construction, c’est celle, la plus avantageuse possible, du domaine familal afin de pouvoir organiser des activités dont on parlera dans tout le Comté.
En solo, on incarne une des 4 familles disponibles dans la boîte de base et on affronte un adversaire au choix parmi les 12, répartis en 3 niveaux de difficulté. Il y a une légère asymétrie entre les 4 familles, pas tout à fait assez prononcée à mon goût.
C’est de l’optimisation et c’est quelques fois rageant quand l’IA pique LE bâtiment convoité.
L’adversaire va orienter un peu le jeu dans la mesure où on sera en concurrence avec lui pour séduire les jeunes et brillants héritiers Fairchild, 4 fois dans la partie, à l’occasion des événements de Cour.
Il faut une bonne dose d’adaptabilité parce qu’il y a quand même pas mal de hasard dans tout ce qui est pioché (invités, bâtiments, PV, objectifs, thèmes des événements de cour) mais c’est plaisant, c’est fluide et relativement rapide (12 tours effectifs de jeu).
En outre, c’est servi par du matériel très qualitatif : mention spéciale aux boites de rangement. :tophat:
Petit bémol cependant, l’organisation des règles et du glossaire : pour le coup, c’est un vrai jardin anglais, il y en a de partout.:face_with_spiral_eyes:
On souhaiterait ici un peu plus de rigueur et d’organisation pour présenter un gameplay pas si complexe : au final le tour de jeu est assez simple, on organise une activité et on construit ou bien on passe et on regroupe ses forces.
J’ai choisi les York pour affronter les Fairfax (niveau intermédiaire + variante monuments) et cela m’a vengée de ma cuisante fessée d’hier en multi : ouf ! :roll_eyes:
Pour l’instant, tout le texte qui est sensé contribuer à l’immersion dans le Derbyshire du XIXe siècle ne m’a pas séduite outre mesure, j’ai trouvé que ça tirait à la ligne et j’en ai fait l’économie.
Concernant le jeu en lui-même, je suis mitigée : j’attends cette vf depuis si longtemps que j’avais fini par croire que l’élégance de la DA se retrouverait dans le gameplay. Là comme ça, je n’y trouve pas tout à fait mon compte. À creuser…notamment avec Upstairs :thinking:

La feuille de score

21 « J'aime »

Obsession j’y ai joué sur BGA (certes ce n’est pas pareil) mais même si j’ai bien aimé (notamment le thème assez original) ce n’était pas au point de vouloir acheter le jeu (sacrée douille).
C’est un bon jeu, mais avec un costume (victorien) peut être un peu trop large pour ses épaules.

2 « J'aime »

Ton CR donne envie, sachant que j’étais assez réticent au vue de la qualité des cartes bien en-dessous des standards et le prix exorbitant à mon sens qui l’accompagne.

Si les étoiles s’alignent (reprint + tapis made in @Nyva lors de l’IG 5), ça pourrait le faire.:innocent:

Pour le reprint, c’est déjà bon

3 « J'aime »

Pour les cartes, je dirais pas ‹ bien en dessous › (quand on voit celles de Septima par exemple…) mais juste ‹ pas ouf ›. Après pour le prix c’est un peu cher de 10-15 € (80€ chez Ludum avec le pass) mais ça va encore quand on sait que le jeu est produit en Europe. Leur MSRP à 100€ en revanche est hors-sol on est d’accord :wink:

@nyva si tu nous lis…:innocent::kissing_heart:

Il y a une chance de retrouver la VF d’intrafin dans ce reprint ou pas du tout ?

1 « J'aime »

11 messages ont été fusionnés à un sujet existant : Obsession - de Dan Hallagan - par Kayenta Games | VF par Super Meeple

Ah ben tiens, je crois qu’on les a joué visibles. :thinking:

Si ici

2 « J'aime »

Je m’autoréponds !
J’ai vu dans les comm de la nouvelle campagne que ce ne sera qu’en vo.

3 « J'aime »