Return to Dark Tower : Quand tu allais, on revenait

Il y a des aventures qui commencent mal … laissez moi vous raconter ma rencontre avec Return to Dark Tower (RtDT pour les intimes)

Préambule qui n’a rien à voir avec un CR, passez directement au chapitre suivant si vous n’en avez rien à foutre de ma vie.

Lors de la reception du colis par ma femme, histoire de lui faire passer un peu la pilule, je lui ai envoyé une vidéo de présentation pour qu’elle ait un petit peu les règles en tête au moment du démarrage de la partie. Etonnement, pas de remarque, pas de critique, juste un petit

  • « t’es sur que c’est pas un truc narratif hyper compliqué et qu’il faut 20 sessions de 3h pour aller au bout et qu’on finit jamais ? ».

Bon, l’ambiance est de mise ; elle parle de Tainted Grail, qu’il faudra un jour que je ressorte pour aller bout (même si je suis sur qu’on recommencera la campagne …). Je lui réponds :

  • Non, mon ange. Ce sont des scénarios one shot dans un univers dark fantasy. On doit pouvoir tenir une partie sous les deux heures (stats de la première partie 104 minutes hors lecture des règles)
  • bon d’accord, me dit-elle, on va donner sa chance au produit, mais faut pas que la mise en place prenne 3 heures. D’ailleurs demain je prends ta carte bleue, j’ai shopping avec les copines
  • tout ce que tu veux mon amour ! (J’ai fait opposition sur ma carte juste avant d’aller me coucher)

Ayant eu la notification d’UPS la veille, j’avais pris soin de mettre des piles en charges et je m’attelle alors à installer le jeu, suivant scrupuleusement le manuel. Manuel un peu foutoir je dois dire. C’est pas totalement clair sur au moins deux points :

  • L’impact des sceaux : c’est bien si le sceau est en direction de votre royaume natal et il faut payer 1 :droplet: pour pouvoir faire l’action. ex: si le symbole de la bannière apparait dans votre direction, elle n’est plus gratuite mais vous coute une :droplet:
  • Le fonctionnement exact des donjons et des combats (surtout contre l’adversaire dont on peut sortir pour revenir dessus)

Lundi soir, 20h30, ambiance calme et feutrée, petite brise dans la jardin, je laisse la porte d’entrée ouverte.
Confiant que nous allons passer une bonne soirée, je sors les piles du chargeur. Tiens c’est bizarre, les loupiottes clignotent au lieu d’être fixe. Confiant, je prends mes piles, je les insère dans la bête qui s’allume avec un jolie bruit digne du Dr Maboul (c’est pas un compliment)

Relecture rapide des règles (environ 15 min), on passe sur les concepts pris dans la vidéos et éclaircit les quelques point un peu nébuleux. Vérification que les ceintures sont bien attachées, tout le monde a fait pipi avant de partir ? oui ? ok c’est parti !

  • Ti-DUM
  • hmmm c’est quoi le problème ? attends je re-clique
  • TI-DUM
  • punaise elle s’est prise pour R2 la tour ?
  • ma femme : je crois que t’as un message sur le téléphone
  • le téléphone : Batterie trop faible
  • Moi :

Voilà comment a commencé mon aventure avec RotDT. Le lendemain, piles chargées correctement, on a enfin pu partir sur de bonne base. Et si ca avait mal commencé, ca s’est mieux terminé comme vous allez le lire

De quoi ca parle

“Return to Dark Tower” est un jeu de société captivant qui combine stratégie, aventure et éléments de jeu de rôle, reprenant et modernisant le classique des années 1980, “Dark Tower”. L’histoire se déroule dans un royaume fantastique où une tour maléfique, la “Dark Tower”, s’est réveillée, menaçant le monde de ténèbres et de destruction. Les joueurs incarnent des héros qui doivent collaborer pour vaincre les forces du mal et restaurer la paix.

Le cœur du jeu est une tour électronique interactive qui influe sur le déroulement de la partie avec des événements aléatoires, des effets sonores et des lumières, agissant comme un maître de jeu. La coopération entre les joueurs est essentielle pour surmonter les défis imposés par la tour. Ils doivent accomplir diverses quêtes et missions, telles que récupérer des objets magiques, vaincre des monstres puissants ou libérer des territoires envahis.

La gestion des ressources, comme les équipements, les trésors, les potions et les objets de quêtes, est cruciale, nécessitant des décisions stratégiques pour optimiser leur utilisation. Chaque joueur incarne un héros unique avec des compétences spécifiques qui peuvent être améliorées au fur et à mesure que le jeu progresse, ajoutant une dimension de jeu de rôle.

Comment qu’on y joue

Return to Dark Tower” est un jeu coopératif, se voulant immersif où chaque joueur incarne un héros déterminé à sauver le royaume des ténèbres dans un délais de 6 mois (un mois peut durer entre 5 et 7/8 tours). Le jeu se déroule sur un plateau circulaire divisé en quatre royaumes (Nord, Sud, Est, Ouest), chacun avec ses propres régions et bâtiments, comme des citadelles, des sanctuaires, des villages et des bazars. Au centre trône une tour électronique, gimmick principal du jeu, avec ses sceaux à retirer, ses lumières qui s’allument, les sons qu’elle génère et les interactions avec le plateau sous la forme des cranes qu’elle recrache régulèrement.

Chaque tour, vous pouvez vous déplacer, combattre des ennemis, accomplir des quêtes ou renforcer vos capacités. Les actions héroïques incluent la purification des bâtiments envahis par les crânes maléfiques, l’affrontement de monstres redoutables, ou encore l’exploration de donjons mystérieux. La stratégie est clé, et la gestion minutieuse des ressources comme les guerriers, l’énergie, et l’équipement pour survivre aux nombreux défis est impérative.

Les crânes jouent un rôle crucial dans le jeu. À la fin de chaque tour, vous devez insérer un crâne dans la tour. Ces crânes peuvent être relâchés à tout moment, se déversant dans les royaumes, où ils doivent être placés sur des bâtiments. Si un bâtiment reçoit un quatrième crâne, il est détruit, ajoutant une couche de difficulté à la gestion de votre royaume. Et si vous n’avez plus de crânes dans la reserve, vous avez perdu la partie.

Le combat et l’exploration des donjons sont des mécaniques centrales. Pour combattre, vous utilisez des avantages spécifiques pour améliorer les résultats des cartes de combat révélées par l’application. Chaque ennemi a ses propres caractéristiques et peut infliger diverses pénalités, comme vous faire perdre des guerriers ou ajouter des crânes aux bâtiments. L’exploration des donjons vous permet de découvrir des trésors et des objets précieux, tout en affrontant des défis spécifiques à chaque pièce du donjon.

L’application compagnon est essentielle pour jouer. Elle est très présente entre les tours et à chaque fin de mois. Elle se synchronise avec la tour via Bluetooth, suivant le déroulement du jeu, générant des quêtes et des événements. Elle aide également à gérer les combats de monstres et les explorations de donjons, les quêtes et les divers événements qui peuvent survenir pendant le jeu, participant donc à rendre l’expérience le plus immersif possible.

Niveau matos ca donne quoi ?

bah c’est plutot la grande classe. Prix deluxe, matos deluxe. On en a pour notre argent. Evidemment on paye le prix du concept et le tampon Restoration Games. Mais franchement on se fout pas de notre gueule. Entre le carton épais des éléments, la finesse des figurines (surtout quand on a l’extension dark hordes), les inserts bien foutus, les sleeves décorées, non vraiment c’est du propre.

Si je devais pinailler : pourquoi quand on a le all in les jetons de guilde sont en carton … bon voila j’ai fait mon chieur.

Et il en pense quoi le ouf ?

Je vous raconte pas ma partie dans les détails ca serait un poil trop long. Mais on a bien kiffé avec madame. J’ai essayé de pas trop faire mon alpha coop de base. Mais on est clairement dans l’optimisation, parfois au poil de cul.

J’ai lu dans un commentaire du forum que le jeu était trop généreux en ressource. J’ai pas eu la même chance que lui en jouant à deux. Surtout qu’au bout d’un moment la difficulté monte d’un cran.
Si les premiers monstres sont faciles tomber, quand ils passent enragés ou quand le titan débarque et commence à péter tous les bâtiments, t’es bien content d’avoir la vertu qui permet de dégager un perso pour 4 potions (surtout quand ton perso peut piocher un potion par tour).

Le système de combat ne ressemble en rien à ce que j’ai pu croiser dans d’autres jeux. Pas de lancer de dés ou de comparatif de caractéristiques.
L’ennemi possède un deck de carte et en fonction de son niveau (2, 3, 4, ou 5 pour l’adversaire) vous piocher numériquement un nombre de carte équivalent à ce dernier. Chaque carte va vous infliger une attaque sous la forme de perte de guerrie ou d’énergie (les deux « monnaies » du jeu), d’équipements/trésors ou carrément vous infliger d’ajouter des cranes plus ou moins en masse.
2 possibilités s’offrent à vous :

  1. vous vous êtes bien préparés, vous êtes venus blindés de guerriers et d’énergie, et vous prenez dans la gueule la punition de la carte
  2. vous avez cumulés suffisamment d’avantages qui vont permettre de diminuer l’effet de la carte, voire l’annuler, voire la transformer en résultat bénéfique (surtout pour les petits monstres). Les avantages sont recupérables via le développement de vos vertus (ce qu’on pourrait assimiler à des caractéristiques/pouvoirs dans une fiche de personnage) ou via des objets ou encore des compagnons que vous embaucherez en réalisant des quêtes

J’ai envie de faire une comparaison. Ce jeu me fait penser à pandemie. J’ai eu les mêmes sensations concernant les sujets de déplacement et d’optimisation au cordeau.
Sur les deux derniers tours j’'étais debout, priant pour que les cranes ne retombent pas dans certaines zones aux batiments déjà trop plein. On a gagné sur le fil grâce à des avantages bien sélectionnés en fonction des faiblesses de l’adversaire. Je pense qu’on devait être à l’avant dernier tour du 5eme mois.

J’ai vraiment envie de vous dire, essayer le avant d’acheter, car c’est un investissement
Le jeu possède vraiment une multitude de scénario, tous impacté différemment par le hasard de la tour, les ennemis/adversaires que vous choisirez en début de partie. Certaines combinaisons étant plus dure que d’autres.

en tout cas, nous ce soir, on en refait une, c’est sûr ! Mais je vais d’abord aller vérifier mes piles …

77 « J'aime »

Super CR ! :+1: (comme d’hab’)

À propos des figurines :

quand tout ton plateau est recouvert de figurines grises, ça reste « lisible » sur le plateau ?
C’est pas trop le bordel pour retrouver tel ou tel monstre ou héros ?

1 « J'aime »

aucun soucis de mon coté alors que sur la fin on commençait à avoir : l’adversaire, le titan immense (la plus grosse fig) 3 lémure et 5 brigands, quasi tout le monde dans le même royaume

1 « J'aime »

Ok, merci :slight_smile:

Mais, normalement, tu aurais dû me dire un truc du style : « en effet, ça devient vite le bazar pendant la partie. On ne s’y retrouve plus, et je préfère jouer avec les standees colorés. Tu as bien fait de ne pas prendre le pack de figs » :slight_smile:

7 « J'aime »

Alors j’avoue que je trouve les figs,même avec le shade, un poil tristoune

Je me tâte à les faire peindre

1 « J'aime »

tristoune… figs pas peintes.

La question se pose même pas !

Et sinon, heureusement que je suis allergique aux piles, car ton CR fait grave envie.

1 « J'aime »

Vraiment?
Et la pile de la honte ou la pile des opportunités?

8 « J'aime »

On dit : « Je me tâte de les peindre ».

1 « J'aime »

A les peindre avec toi pour éviter de faire n’importe quoi :wink:

1 « J'aime »

bien vu.
On va dire que j’ai déjà bien assez de piles chez moi pour avoir envie de gérer des alcalines en plus alors.

2 « J'aime »

merci pour ce CR très agréable à lire :+1:

1 « J'aime »

Excellent compte-rendu et très belles photos…

désolé @arkhane, j’ai changé le titre :stuck_out_tongue:

Pas de soucis, je suis obligé d’en mettre un pour publier, libre a l’auteur de le changer !

1 « J'aime »

Rien que pour la ref dans le titre j’aimerais pouvoir mettre un autre cœur, alors voilà :heart:

3 « J'aime »

« Matos de ouf »
Les plateaux perso ce sont des feuilles de papier :smiling_face_with_tear:

3 « J'aime »

D’accord avec toi.
L’ensemble du matériel est de qualité SAUF les feuilles de personnages qui risquent de vite s’abimer. C’est dommage. Ça dénote par rapport au reste.

Un pti passage à la plastifieuse ? :slight_smile:

1 « J'aime »

On peut essayer. J’ai également vu des inserts en plexi à des prix abusés.

1 « J'aime »

Ça vous arrive vraiment de passer à la plastifieuse des éléments de jeu ?
J’ai racheté un bloodborne avec une partie des persos plastifiés… et il y a une bulle énorme sur un d’eux. Ça me rend zinzin et depuis j’ai jamais osé plastifier moi-même d’autres éléments du genre par peur du même résultat.