Politique [sujet non modéré, Cwowd et ses modérateurs ne sauraient être tenus pour responsables de ce qui s'écrit ici]

La plus grosse incidence du coronavirus et connerie / saloperie révélée c’est surtout qu’on nous la fait bien a l’envers, on réduit nos liberté sans durée limite, on socialise les perte et on privatise les bénéfices. Ils sont prêt à saisir n’importe quelle occasion pour nous la faire à l’envers.

Vous aurez encore moins de temps pour profiter de vos jeu quand on vous fera travailler plus du coup. Profitez de votre pile de la honte pendant que vous le pouvez :kiwi_fruit:

5 J'aimes

Les syndicats et les politiques arrivent à tomber d’accord mais ne vous inquiétez pas, on a encore les syndicalistes du web pour venir nous sauver.

En effet, c’est triste, mais tout le monde va devoir subir les conséquences économiques des difficultés qui arrivent, patrons et salariés… Je ne vois pas ce qui choque là-dedans en fait.

Et il faut arrêter de penser aux grands méchants patrons qui vont nous faire bosser plus ou nous obliger à prendre des congés. Il faut aussi penser aux petits patrons qui se retrouvent réellement dans la merde et qui, si ces dispositifs n’étaient pas mis en place, s’y enfonceraient encore un peu plus…

Enfin bon, il faut bien occuper les juristes en ce moment.

2 J'aimes

Donc comme d’habitude, ne faisons pas de distinction petits et gros. Solution maintes fois éprouvée. #Ironie

Vrai qu’on aurait pas pu limiter l’arsenal législatif à quelques mois. Indispensable de l’inscrire comme potentiellement sans durée. #Ironie

Syndicaliste du web, petits malins savants, si tu as une dent contre les interventions du tout venant qui donne simplement son avis sur un sujet, tu peux aussi t’abstenir. Si un avis ne peut pas être donné dès lors qu’on est pas expert, on arrête de discuter non ? Heureusement que le chevalier hexolitemax est là pour rétablir l’ordre et l’équilibre.

4 J'aimes

Alors là pas d’accord. Effectivement, petits patrons et salariés vont probablement se retrouver dans la même situation compliquée après l’épidémie, et ce sont eux qui vont payer les pots cassés. Au passage, le « petit patron » n’est pas plus libre que le salariés souvent, c’est juste qu’il doit rendre des comptes à sa banque au lieu de son chef.

Sauf que l’on peut facilement envisager que le haut de la pyramide ne vacillera pas beaucoup, et que ceux qui contribueront seront les mêmes qu’en 2008, les plus fragiles. et remettre ça en question, ce n’est pas être « syndicaliste du web ».

Dans ma boite (un EPIC publique) on est relativement bien protégé. Sauf qu’on voit déjà toutes les magouilles arriver de la part de nos prestataires (grosses boites de services, boites d’interim, sociétés de nettoyage, etc…) pour profiter de la situation. En gros, ma boite s’est engagée à ce que les salaires de tous les sous traitants soient maintenus, en continuant à payer les prestations même si elle ne sont pas réalisées. Ca partait d’une bonne intention… Sauf que toutes ses boites de presta sont en train de mettre leurs salariés en congés, chomage partiel, arrêt maladie forcés pour garder les enfants.

Résultats : les salaires ne seront pas versés (c’est la Sécu qui prendra en charge), mais la boite facturera quand même la prestation. Ces boites là vont largement profiter de la situation en s’offrant 2 mois de salaires gratos tout en touchant les contrats classiques.

Donc les conséquences économiques, je n’ai pas trop de doutes sur qui va devoir les assumer, comme toujours…

7 J'aimes

Je t’arrête desuite, LA CFDT et le gouvernement tombent d’accord surtout ^^
Et la CFDT est un syndicat jaune, traitre, collabo ce que tu veux (c’est un peu le medef en déguisé) et ils signent toujours ce que le gouvernement propose (regardez ce qu’ils ont signé jusqu’ici) ou font diversion en attaquant un point précis (l’un des deux ages pivot de la réforme retraite par exemple) en faisant bien attention d’accepter le reste pour donner l’illusion d’avoir fait quelques chose.

De temps en temps ils se débrouillent pour casser les mouvements sociaux en faisant semblant d’y être pour mieux en sortir avec éclat alors que sur le terrain ils sont tres peu.

Et je ne suis pas un grand fan de la CGT, mais la CFDT c’est clairement un attrappe couillon qui fonctionne.

Bah dans les faits c’est les salariés qui vont trinqués surtout (et les ptits patrons, mais en même temps voter macron et croire qu’il allait aller dans leur sens… je parle même pas de ce qui a été fait aux auto entrepreneur).

La on dépasse la question du virus, Larem a sauté sur l’occasion pour réduire nos droits et faire passer une attaque de plus pendant qu’on est pieds et poings lié (bon courage même pour une manif sauvage actuellement).

Sauf que dans les faits, c’est les gros qui vont en profiter bien grassement. C’est les gros qui seront sauvés avec nos impots pendant que les petits crèveront la bouche ouverte. Et on en est pas encore au chapitre de banque qui ne saurait tarder, suffit de voir la gueule de la bourse (ou du baril de pétro a 23 dollars hier)

7 J'aimes

C’est assez compliqué de faire une mesure d’urgence pour sauver les meubles et éviter la panique en n’ayant aucune chance d’être abusé par certains.

Bon, je ne vais même pas répondre en fait. Comme tous les débats de ce genre, on ne sera jamais d’accord.
Je vais juste retourner prendre des avis sur les jeux de société, je préfère perdre mon temps à ça :slight_smile:

Ouais, vaut mieux pas rentrer dans ce genre de débat, c’est stérile au final… Sinon, la loi d’urgence dure minimum 2 mois et peut-être écourtée-reconduite selon l’évolution de l’épidémie :wink: (J’ai lu toute la loi en question)

1 J'aime

Justement, y a un minimum et pas de maximum… Quand tu vois que décathlon a meme pas attendu que ce soit acté et qu’ils ont imposé les congés durant le confinement aussi.

Croire que ce sera pas dévoyer, ca revient a croire au pere noel. Suffit de voir la derniere loi d’exception comment elle est tranquillement rentré dans le droit commun.

3 J'aimes

ça sera forcément le cas, mais est ce que ça ne sera pas le prix de l’urgence à payer?
à moins que tu penses qu’il n’y avait pas lieu de faire de mesures en faveur des entreprises par principe car ils sont forcément tous riches.

Disons que l’on peut éventuellement faire une loi qui soit double, qui aide en effet les petites et moyennes entreprises, sans pour autant favoriser également les grands groupes qui licencient à tour de bras et ce même quand ils versent des milliards de dividendes à leurs actionnaires.
Apparemment ça vous semble impossible d’étager les mesures et de les adapter aux tailles des entreprises.

4 J'aimes

Je vois pas en quoi mettre une limite de temps aurait mis des batons dans les roues si y avait pas anguille sous roche?

Quand aux entreprises riche, quand tu vois a quelle famille appartient décathlon, tu m’excuseras de ne pas sortir du topic en larme. La même famille qui te fait des plans de licenciement dans des années ou ils s’en mettent plein les poche.

Encore une fois c’est pas les petites entreprises qu’ont ira renflouer, c’est les grosses qui nous auront bien floué.

Un peu comme quand on a renfloué certaines banque ou au final on a remboursé les paris insensés de certains avant tout.

2 J'aimes

Et si tu n’autorise pas le chomage partiel à Renaud par exemple quel sera l’impact immédiat sur l’emploi?

Ce que ne n’ai pas compris c’est pourquoi décathlon n’a pas profité pour ne faire que du chomage partiel. Pour avoir moins de congés à prévoir à la reprise?

Voilà, le problème est là.
Les gros on leur accorde déjà tout d’ordinaire, les gros dividendes au détriment des augmentations de salaires et autres meilleures conditions de travail, les baisses d’impôts, CICE et autres facilités de licenciement, pour les soutenir parce que c’est eux qui, plein de bonté et de courage, nous donnent du travail et prennent les risques.

Et aujourd’hui que le risque se présente, c’est encore l’Etat et donc le contribuable qui va raquer, et aux salariés de prendre sur eux en se voyant imposés leurs congés.

Du coup pourquoi on rémunère et récompense à outrance leur prise de risque d’habitude ?

4 J'aimes

Vous ne me ferez pas défendre les grosses entreprises hein, je suis assez contre la fiancierisation (!) des entreprises.
Mais l’impact d’une mesure d’urgence qui n’aurait été que pour les entreprises de genre 100 salariés et moins aurait été catastrophique niveau chomage. Alors oui c’est quasiment de l’extorsion/chantage mais c’était impossible à éviter je pense.

Coucou gattaz et ton million d’emplois! (ca prenait ptete en compte les emplois non déclarés de certains comme delevoye)

Et aujourd’hui que le risque se présente, c’est encore l’Etat et donc le contribuable qui va raquer, et aux salariés de prendre sur eux en se voyant imposés leurs congés.

On en revient toujours au même : On privatise les bénéfices, on socialises les pertes. Etrangement maintenant que c’est la merde on veut plus privatiser ADP par exemple.

2 J'aimes

tu ne m’as pas répondu, en quoi était il impossible de ne serait ce que limiter ces consignes a la situation exceptionnelle actuelle ou de la faire voter tout les deux mois tant que la situation n’est pas sous controle sanitairement parlant.?

Désolé mais un trou béhant comme ca, c’est un chèque en blanc. Encore une fois c’est pas la première loi d’exception et on sait comment ca finit.

Je suis pas dans le camps du tendre l’autre joue jusqu’a ce que l’autre change dans sa grande mansuétude.

2 J'aimes

Alors il faut que je vérifie mais il me semble que c’est lié à l’état d’urgence sanitaire et doit donc être renouvellé dans 2 mois justement.

Dur dur de pas être tout noir ou tout blanc sur un sujet comme celui ci…

2 J'aimes

J’ai pu rater une évolution, la derniere fois que j’ai checké c’était la porte grande ouverte et sans garde fou. Et ca a justement bien fait réagir.