Le menu de la semaine (du 11 au 17 juillet)

Lien vers l'article : Le menu de la semaine (du 11 au 17 juillet) - cwowd

Le participatif, c’est chaque semaine une brouette de nouveaux projets tous plus excitants les uns que les autres. Petit tour d’horizon de ceux qui vont tenter de nous séduire cette semaine. Une Semaine bien chargée, qui va faire transpirer vos cartes bleues. C’est l’été mais on va pas rester à glandouiller comme des non-joueurs.

Le menu est passablement en retard. Plusieurs plats ont d’ailleurs même été servis. Mais la semaine est riche, vous me pardonnerez volontiers d’avoir laisser une journée de répit à vos finances.



jeu Isle of Trains: All Aboard

Isle of Trains: All Aboard

On en discute

Refonte en profondeur de Isle of Trains, où on cherche à réaliser un moteur de cartes (notre train) sur fond de transport ferroviaire. Le but étant de remplir le plus possible des objectifs proposés par les sept territoires du jeu avec chacun ses demandes bien particulières.

A voir. La première édition n’avait franchement pas marqué les esprits, notamment car le “moteur” était finalement sous-utilisé (Je construis mon niveau 3 et… la partie se termine. Déjà ?) mais les changements semblent assez nombreux.



En ce moment chez nos partenaires

Sélection de jeux Gigamic à -50%



Hijeacked par Greenest Games

Hijacked

On en discute

Vous êtes un négociateur chargé d’évacuer les passagers d’un avion détourné, avant que l’assaut soit donné.

Un pitch qui rappelle évidemment beaucoup Négociateur : Prise d’otages mais ce petit nouveau qui n’a finalement pas grand chose en commun, si ce n’est le thème, se joue à plusieurs.

C’est en tout cas ce qui est indiqué dessus; mais vu qu’il s’agit d’un coopératif… Pas sur que mettre quatre négociateurs sur une affaire soit une bonne idée^^.



jeu Moon

Moon

On en discute

Troisième volet de la trilogie initiée avec Villagers (Compagnons en français) et Streets. Un très bon jeu et un très vite oublié…

Ce troisième opus a pour lui un thème qui rend généralement bien : les cent premières années de la colonisation de la Lune. Il repose sur une mécanique que l’éditeur a pompeusement nommée “pick and pass” et qui est tout simplement un …draft. Et, là, moi… Eh ben ! Ils m’ont perdu (un peu, le thème est tout de même parmi mes préférés) : si l’éditeur est obligé de réinventer l’existant, qu’y a-t-il réellement dans ce titre qui me donnera envie de le financer plutôt qu’un autre ?



En ce moment chez nos partenaires

La sélection "Tour de France" de Philibert : jeux à -25%



jeu Taverns & Dragons - par Lord Raccoon Games

Taverns & Dragons

On en discute

C’est un reboot. Et c’était aussi notre Coup de coeur lors de sa campagne initiale. Je ne vais donc pas faire dans l’original et quasiment copier-coller le début d’un de mes textes de cette époque (octobre 2021, quand même; ils ont pris leur temps !) :

C’est frais, coloré : tout à fait dans la lignée du précédent / premier jeu de Lord Raccoon : The Last Bottle of Rum. Si ce second fonctionne aussi bien que le premier, qui s’en plaindra ?

On pose le décor : vous êtes les aubergistes d’un bled paumé où le Roi doit prochainement faire halte. Vous avez donc quelques jours/tours pour préparer un banquet digne de recevoir son altesse. Et va pas falloir chômer, le consommé de dragon est apparemment très tendance par les temps qui courent.

Un thème un peu plaqué mais gentiment foutraque qui sort le jeu des classiques du genre. Et qui permet surtout de nous en mettre plein les mirettes (moi non plus je n’étais pas né quand cette expression était utilisée^^) : c’est splendide.

Niveau mécanique, on est essentiellement sur du placement de dés et “ouvriers”, avec des objectifs et, donc, un peu de gestion de ressources. Le tout semble bien lié, sans être trop décousu. Dans l’esprit de The Last Bottle of Rum, avec de l’interaction directe, du hasard et une mise en scène très gaie, très colorée, avec cette foultitude de petits gimmicks sur les plateaux et cartes qui aident à se plonger dans l’univers.



One Hundred Torii: Diverging Paths

One Hundred Torii: Diverging Paths

On en discute

Les projets de Pencil First bénéficient rarement de bonnes conditions pour les européens. Et c’est bien dommage car il s’agit d’un éditeur très intéressant à suivre.

Ce sera sans doute encore le cas pour cette extension de The 100 Torii (intéressant et onéreux).

Et ce sera donc sans doute un choix difficile pour les amoureux de Vincent Dutrait (en tout cas de son travail^^) puisque celui-ci signera évidemment les illustrations de l’extension mais aussi un jeu de Hanafuda (pour ceux qui n’y gouttent rien : un jeu de cartes japonais traditionnel avec des illustrations de fleurs).



Leviathan Wilds

Leviathan Wilds

La page de financement

L’idée du grand livre dont les double-pages servent de plateau n’est pas nouvelle (Gloomhaven - Les Mâchoires du Lion par exemple) mais elle semble utilisée avec intelligence dans ce coopératif où les joueurs affrontent des monstres gigantesques qui servent donc d’illustration sur lesquels les petites choses (dans le jeu, je ne présumerais pas ainsi, voyons) que nous sommes se déplacent et agissent.

Un petit côté Skulk Hollow aussi, donc.

Généralement le genre de jeu qui pourrait totalement passer inaperçu. Mais vu que cette toute fraîche maison d’édition est portée par des anciens de FFG et Z Man, ce serait probablement une erreur que de ne pas accorder un peu d’attention à leur premier projet.



En ce moment chez nos partenaires

Tous les mardis, chez Philibert : Ventes Flash !



Dead Throne World of Veles (Core Edition) - par SharkeeGames

Dead Throne: World of Veies

On en discute

La Core Edition qui nous est proposée lors de ce financement est en fait une seconde édition. Qui ne semblait pas du luxe pour ce jeu d’aventure « bac à sable » dans un monde (semi) ouvert à la limite du fourre-tout (solo, pvp, coop).

Le jour d’après (le 13, donc)



Temple of Horrors par Giochix

Temple of Horrors

La page de financement

Giochix, plus habitué aux jeux de gestion, s’attaque au dungeon crawler avec une promesse censée nous faire tendre les CB avec avidité : “Une session de D&D dans un jeu de société “. Ni le premier ni le dernier à tenter le coup de l’hommage au papy du JdR, c’est ce que fait déjà la plupart des donjon crawlers.

Le fait-il mieux que les autres ? Les visuels font bien ressentir l’inspiration. Mécaniquement, difficile encore de se faire une idée, on manque de bien trop d’informations. Mais cela semble tout de même bien léger…



On se retrouve dès que possible (c’est l’été, je ne m’engage pas, je préfère aller me promener avec mes mini-moi) pour la suite de la revue. Et lundi prochain (ou mardi ?) pour la prochaine vague de nouveautés.




Le financement de cwowd est assuré par ses membres sur tipeee. Vous pouvez aussi soutenir cwowd via Paypal.

8 « J'aime »

L’excuse du mariage, tel Serge Karamazov :
« Oui, mais il a beaucoup souffert. »

3 « J'aime »

J’en peux plus des mariages, tous ces gens qui ont vécu dans le péché du Covid…

1 « J'aime »

L’hanafuda est magnifique mais que c’est cher.
On attendra le retail donc…

1 « J'aime »

S’ils étaient pacsés eu préalable, ça passe ?