1815, Scum of the Earth - par Hall or Nothing - fin le 17 avril

156749461_6244846232650_1508668386135351194_n

Découvrez le troisième jeu de la série de jeux de cartes Historic Epic Battle System (HEBS) de Hall or Nothing. Après 1066, Tears to Many Mothers et 1565, St. Elmo’s Pay, Hall s’attaque à la plus célèbre des batailles : Waterloo.

Le 18 juin 1815, Napoléon Bonaparte est déterminé à reprendre le pouvoir et à s’approprier toute l’Europe. Mais les forces menées par un Arthur Wellesley discret mais invaincu et son charismatique allié prussien Blücher se rassemblent pour stopper Napoléon dans son élan.


Pledges : jeu à 32£ (37€) ou avec playmat + 20 cartes météo (utilisables avec les autres jeux de la série) pour 66£ (77€)
Frais de port : en sus, inconnu

Campagne financée : 1614 contributeurs ont engagé £95 723


Autres liens :



Précédent titre de la série disponible en import chez Philibert

3 J'aime

A noter qu’il n’y aura surement pas de VF, Nuts Publishing s’y était collé avec 1066 et la relation avec l’auteur avait été très mauvaise, dommage.

1066 est très bon, bien qu’un peu lent au démarrage. Dommage qu’il n’y ait pas de VF, même si connaissant le passif du monsieur, ce n’est pas étonnant.

Oui c’est ce qui risque de me faire aller voir ailleurs.
Nuts Publishing avait dit que jamais plus il ne travaillerait avec des gens qui respectent autant peu ceux qui font de la loca et je crois que pour la version allemande c’était encore pire les relations.

L’auteur a l’air spécial effectivement vu les retours des différentes boites qui ont travaillé avec lui, après ses jeux sont vraiment d’une grande qualité, dommage qu’il se saborde lui même…

Sur celui là j’en serais même si c’est seulement en VO, j’adore trop Napoléon et le système de jeu pour passer à côté. En plus j’ai déjà 1066 et 1565, ma collectionnite ne me le pardonnerait pas :sweat_smile:

1 J'aime

Mouai, j’aime pas du tout la présentation du jeu ou ce chanceux de Wellesley et ce fourbe de Blütcher sont présentés comme de gentil héros qui ont réussis à arrêter le méchant Bonaparte !! :face_with_raised_eyebrow:

C’est une honte !! :triumph:

AU BUCHER CE JEU !!! :face_with_symbols_over_mouth:

:crazy_face:

2 J'aime

Justement… le but est de prendre le jeu et de leur rouler dessus en jouant Napoléon :sunglasses:

Ça va leur faire drôle :smiling_imp:

2 J'aime

J’en serai évidemment, vu que j’ai déjà tout ce qu’il a fait. Dommage qu’il ne soit pas plus correct que cela avec les éditeurs qui localisent, mais tant pis. Ses jeux sont vraiment sympas et en plus superbement illustrés. Sans compte qu’il va falloir casser du british et ça, ça n’a pas de prix !

Don Lopertuis, qui s’enflamme à l’idée de venger Jeanne !

1 J'aime

ce n’était pas sur 1066, mais gloom of kilforth

Ah bon ? Parce que 1066 est le dernier sorti en VF :thinking:

Ou alors les Nuts ont sorti les projets en décalé, avec GoK édité en VO avant 1066 et traduit après.

peut-être le dernier sorti, mais il me semble que c’est lors de la localisation de gloom of kilforth que ça a bien merdé

C’est bien ce qui me semble aussi.

J’ai même cru comprendre qu’il n’était pas horrible qu’avec les éditeurs mais aussi avec l’illustratrice qui avait travaillé sur GoK.
C’est pour ça qu’il y a grosse différence de qualité pour les illustrations sur SoK, elle n’aurait pas fait toutes les illustrations car TH est imbuvable et elle aurait préféré arrêter de travailler avec lui.

Avis perso : donner de l’argent à des personnages comme lui, quelque soit la qualité des jeux, non merci.

Réflexion perso : faut-il déccoréler l’artiste de l’homme ? :grin:

1 J'aime

Du coup c’est pas sa compagne qui est devenue l’illustratrice ?

Elle a aussi un sacré coup de crayon si c’est bien elle.

Quant à séparer l’auteur de son œuvre, j’avoue que la question devient épineuse quand on est pas objectif, ce qui est mon cas sur cette campagne :no_mouth:

on appelle ça la « cancel culture », il me semble

Je ne suis pas sûr de bien comprendre ton message.

Tu parles de mon message en entier ou juste de la partie au conditionnel concernant l’illustratrice ?

Je parle de cette partie :

« donner de l’argent à des personnages comme lui, quelque soit la qualité des jeux, non merci. »

Parce qu’en partant comme ça, faut pas non plus acheter Everdell, vu que Dan Yarrington (PDG de Game Salute, propriétaire de Starling Games et d’autres sociétés) a un sacré bagage.
Et c’est probablement le cas pour pas mal d’autres jeux.

1 J'aime

Et c’est parti ! :slight_smile:

Tu aurais pu placer : « AU BLUCHER CE JEU !!! »
Et tu ne l’as pas fait…
Je suis déçu.
#opportunitésmanquées

3 J'aime

Bon ben, financé, merci, au revoir.

Rendez-vous le 17 avril pour la suite.