Hier j’ai joué à un jeu non sleevé et c’était, hmm

Vous savez comment c’est.

On découvre un jeu, on soupèse la boîte, on l’envisage, on le fantasme.
Puis on l’effeuille. D’abord le film plastique, ensuite la boîte, doucement, les mains sur le couvercle pendant que le reste glisse vers la table.
Puis on l’explore, et à la vue et au toucher viennent s’ajouter les autres sens. Les dés qu’on ne peut pas s’empêcher d’essayer, et qui s’entrechoquent. L’odeur du carton et du papier, l’odeur du neuf.
Une promesse des plaisirs à venir.

Mais, comme le jeu est nouveau, qu’on n’a jamais joué avec lui, qu’on ne le connaît pas encore, on sort les protections, et on sleeve.
On sleeve et désormais, le seul contact charnel que nous aurons avec une grande partie des éléments du jeu sera celui de notre peau sur le plastique.

Mais moi, l’autre soir, j’a joué avec un jeu non sleevé.

Oui, je sais. Je dois faire attention. On ne sait pas ce que ce jeu deviendra, entre quelles mains il va passer. Je sais.

Raxxon pour ne pas le nommer.
Ou plutôt, si j’en crois mon expérience, RaXXXon.

Car oui, j’ai joué (avant) hier soir avec un jeu non sleevé et c’était… c’était bon.
Oui, bon.

J’ai (re)découvert le contact des cartes sur mes doigts. Le bruit qu’elles font quand on les mélange.
Et on mélange beaucoup dans RaXXXon.
J’ai redécouvert cette sensation que je n’avais plus ressentie depuis mes premières expériences avec les jeux, ces expériences qu’on n’ose plus raconter, un peu honteuses, mais qui ont pourtant été totalement formatrices, initiatrices.
Monopoly, Mille bornes, du temps où on ne pensait pas à protéger les cartes. L’insouciance.

Alors oui, je l’avoue, j’ai mélangé plus que nécessaire.
Pour le bruit, pour la sensation sur ma peau, pour le ballet des cartes entre mes mains.
Et encore, et encore.

Puis, la raison revenue (la peur aussi ?), j’ai commencé à sleever.
Les formats standards.
Mais je n’avais plus de sleeves pour les cartes carrées.

Heureusement ?

21 J'aimes

Je viens de report le thread à Thierry.
Je trouve que cette apologie de la maltraitance de cartes vraiment indécente.
Et encore pire en période de corona virus c’est une source de contamination vu que tu ne peux pas désinfecter les cartes aussi facilement que le changement ou la désinfection de sleeves.

20 J'aimes

T’inquiète, après le confinement, quand tout le monde aura repris ses esprits et qu’on cherchera des coupables, de têtes couronnés vont tomber ! Fait bien gaffe Monarque des canulars ! Le peuple aura ta tête !

Et pendant ce temps, moi je vie dans la peur à chaque fois que je sors un jeu récent car je n’ai pas reçu ma saison de SleeveKing !

4 J'aimes

:dizzy_face:

Ca va vite virer aux confessions honteuses ici… :shushing_face:

2 J'aimes

Alors Batman tu as pas la haine que ma réponse ait plus de like que ton post honteux?
Rentre dans ta caverne!

1 J'aime

Merci pour ce topic salutaire.

Qu’il s’agisse des cartes solidement toilées de Pillards de la mer du Nord, celles de Clank qui sont brillantes et lisses ;
les cartes de Valeria Le Royaume qui choppent des traces de doigt dans les gens les tapotent pour compter les ressources gagnées « alors en point de magie, c’est (tap tap) 2 avec celui-ci, (tap) un avec lui et (tap tap tap) trois avec celui-là soit 6 »…
ou encore les cartes de Libertalia que l’on aime garder en main, mettre devant le menton sans la montrer en demandant à un adversaire « alors, t’as pris la Brute, hein ?! » en se grattant la barbe avec…

Je ne parle pas de celles de It’s A Wonderful World (version KS bien entendu) qui commencent à être bien usées vu le nombre de parties, au point qu’en mode campagne, quand on ajoute les nouvelles cartes, on les voit de loin avec leur dos plus « neuf »…
A l’occase, je vous posterais une photo de mon 7 Wonders après plus de 150 parties (avec un avertissement pour les âmes sensibles, pas d’inquiétude, je ne suis pas une brutasse).

Mais voilà, au moins on a le toucher, le vrai ressenti du papier… des sensations brutes.

Rhaa, quel plaisir. Rien que d’y penser ça m’émoustille. Le jeu vanilla, vous devriez tester, c’est trop bon.

Et protip à ceux qui dépensent des fortunes en sleeves : passez donc aux gants hygiéniques en plastique, que vous distribuez à chaque joueur en début de partie ! Vos cartes seront protégées pareil, pour beaucoup moins cher.

4 J'aimes

N’oubliez pas les masques FFG 2, pour protéger le reste du matériel de vos gros postillons.

3 J'aimes

Et à ne pas poser de boissons sur la table.
#TeamNoSleeves

De toute façon, tu joues : donc tu ne bois pas, tu ne manges pas ! :face_with_monocle:

2 J'aimes

Je ne sleeve jamais, je déteste ça. Un bon jeu porte nécessairement les stigmates du passé, chaque tâche de café, chaque carte abimée a sa propre histoire.

1 J'aime

Merci, ce topic m’a fait marrer :joy:

2 J'aimes

'service :slight_smile:

J’assume !
Je me suis livré, à cœur ouvert !
Et l’Histoire nous jugera, tu sais ce qu’on dit : « N’as-tu jamais dansé avec Diabolo au clair de lune ? »

1 J'aime

Moi j’ai sleevé Colt Express et à sa première sortie, un pote a renversé sa bière sur ses cartes !
La bière est bien sur rentrée dans les sleeves !!! A quand des sleeves fermées ???

Toute cette bière perdue :sleepy:

2 J'aimes

La double sleeve !!

2 J'aimes

Le sachet zippé !

2 J'aimes

Sans oublier la fameuse solution de la plastifieuse !

Avec la variante triple combo de la carte plastifiée dans une double sleeve et un sachet zippé !

3 J'aimes

Ah malin !!!

Ou alors je zip la bière !!

1 J'aime

Sleeve avec ce type de protection, tu sera tranquille ! :grin:

En vrai, mes decks de compétitif mtg sont quasiment tous double sleeved et j’ai des potes qu’ont poussé jusqu’au triple sleeved dans certains cas (mais après la taille du paquet quoi… >.> )