Hier j'ai joué à un jeu crowdfundé

Dominion et RfTG chez nous, à la fin, on ne jouait qu’en duo et uniquement sur tablette ou laptop, on avait revendu tout le jeu physique et là c’était cool car tu enchaînes les parties sans te préoccuper des contraintes matérielles.

Tu deviens pur esprit, les chakras grand ouverts.

Peut-être verra-t-on le même phénomène pour ton jeu de merde. C’est-à-dire qu’il y aura peut-être de la lumière au bout de ce long tunnel qui ne sent pas très bon.

5 « J'aime »

Attends, va falloir d’abord publier les équivalents de Venus Next, Colonies et Turmoil avant d’abandonner cette révolution.

1 « J'aime »

Et la big box !

Et on me dit que @tembargo est sur le coup pour les hexagones en plastoc aussi.

1 « J'aime »

ben c’est ca, dominion a 4 en late game
t’entends un mec pendant 10 min psalmodier des trucs du genre « je pioche 2, je gagne 3, en dépensant 1 je pioche 1, je repioche 4, j’ai 12 gold, j’achee ça, ca me fait piocher 2, bla bla »
quel enfer de jeu
mais oui en duel sur ordi ca tourne génialement bien.
Comme iww
a pas jouer en vrai
a plus de 2.
jeux de merde, donc.

Et la fausse bonne idée de on joue « tous ensemble » (iww, ares) ben du coup… tu joues tout seul

4 « J'aime »

Même impression avec ares expédition à 3 (mais que 1h30 de jeu, faut dire qu on a un moment tracé sur les objectifs de terraformation.)
Gros exercice comptable où il faut gérer ses combo et autres effets. Y a clairement moyen de faire en sorte que le jeu n avance pas. Et la règle qui dit que vous êtes obligé de faire les actions standards si vous pouvez les payer ça fait très artificiel pour éviter que le jeu s eternise.

2 « J'aime »

Ca tient absolument pas la comparaison avec son grand frère en fait.

1 « J'aime »

Hier j’ai joué à Racoon Tycoon, un jeu de gestion économique simple et mignon. J’ai profité du passage d’une amie pour le sortir. Cette amie est joueuse, mais on allait pas se lancer dans un partie de 3h… et je savais qu’elle avait le sens des affaires et que le principe d’un jeu de marché économique lui plairait.

Elle a très vite compris comment manipuler le marché, produisant et vendant à vil prix des biens et faisant descendre les produits de luxe que lesquels j’avais misé. Mme a joué le jeu des ressources de moindre valeur (bois et blé). Cela ne lui a pas porté chance, la faute à pouvoir en produire assez pour dégager suffisamment d’argent. Notre amie a utilisé sa fortune pour investir des des bâtiments lui offrant de méchantes combos. une fois la machine en place, nous n’avons pas réussi à l’enrayer, surtout que ma réputation de souvent gagner aux jeux m’a fait devenir une cible toute désignée (bon surtout vrai en début de partie quand on est tous un peu à égalité). J’ai essayé pour contrer mon amie de récupérer les cartes de railroad et celles de Ville me rapportant le plus de points. Mais cela n’a pas suffit, mon amie ayant empoché grâce à son immense fortune bien trop de cartes de Rairoad. Elle l’emporte avec 101 point contre 59 pour moi et 53 pour Mme. Une écrasante victoire. J’aurais sûrement pu réduire l’écart en collaborant plus avec Mme. On aurait pu notamment rusher les cartes Ville pour mettre fin à la partie plus tôt. J’ai fait aussi quelques mauvais choix (trop gourmand sur certaines ventes…). En tout cas, le jeu est dynamique et très amusant.

7 « J'aime »

Avec une extension proposant une carte plus large de Mars, où on pourrait poser des forêts, des villes et des océans, plus quelques complexes industriels spéciaux :nerd_face:

4 « J'aime »

Tu tiens un concept :grinning_face_with_smiling_eyes::sunglasses:

1 « J'aime »

Oula j’ai eu peur après l’avis négatif sur Arès , qui m’attend sagement sur l’étagère :scream:
Puis j’ai vu que monsieur déteste dominion aussi , que j’adore.
Du coup TM Arès sera peut être une expérience de ouf pour moi :sweat_smile:

1 « J'aime »

Décidément, ce Georges, quel poète !

2 « J'aime »

j’aime bien dominion si ca tourne « vite », et irl c’est non.
mais en jeu pc, c’est sympa.

C’est surtout un jeu à deux comme la très grande majorité des DB.

1 « J'aime »

Ça me fait penser que j’ai joué à Moonrakers récemment, et ça marche assez bien.
C’est un db assez classique, sur lequel est placé une couche de négociation.
Il y a des missions proposées, qui demandent à ce qu’un certain nombre de cartes soit joué. En récompense, il y a des points de victoire et des sous. Les missions sont globalement trop dures pour un joueur seul, donc il doit demander de l’aide aux autres, en échange d’une part du butin, à négocier.
Il y a toujours l’aspect je joue ça, j’ai +2 actions, je pioche 3 cartes, etc, mais les joueurs qui participent à la mission le font en simultané.
On commence avec un deck de base qui contient des cartes basiques (+x actions/cartes, des dégâts et boucliers pour les missions), et on peut recruter des spécialistes pour son vaisseau, qui viendront compléter le deck, ou acheter des équipements, qui restent sur la table et fonctionnent en permanence.

Bref, je m’étais fait défoncer, mais le jeu est sympa :slight_smile: et du coup, fonctionne potentiellement mieux à 4 qu’à 2, contrairement aux autres db. (Voire à 5, pour éviter les équipes 2 contre 2 qui peuvent se mettre en place naturellement)

3 « J'aime »

Dominion est excellent, nous on l’aime beaucoup, mais effectivement son gros défaut est le temps nécessaire pour la mise en place + rangement. De fait, j’ai supprimé mon beau rangement bien trié pour mettre toutes les cartes dans des sachets zip et en prendre 10 paquets de 10 au hasard.
Ça donne des configurations surprenantes et qu’on n’aurait pas forcément faites, mais surtout ça accélère énormément la mise en place.

J’aimerais bien tester Rune Age à plus que 2 dans la catégorie DB.

1941 : Race to Moscow - 3 joueurs

Oui, je sais, c’est d’un goût douteux mais c’est ainsi : le jeu est arrivé la semaine dernière chez un pote, qui nous propose de l’essayer.

Alors essayons.

1941 : RtM propose aux joueurs d’incarner les troupes de l’Axe en pleine opération Barbarossa, et de se dépêtrer au mieux des contraintes logistiques d’un théâtre d’opération absolument gigantesque. Genre un carré d’un bon millier de kilomètres de côté. Gigantesque comme ça.


Le groupe d’armée sud, dont j’ai la charge, progresse péniblement à travers l’Ukraine. En 1941 hein.

Chaque joueur incarne un groupe d’armée qui doit progresser « dans son couloir » en essayant d’atteindre avant les autres son objectif ultime : St-Pétersbourg/Léningrad pour le groupe d’armée nord, Moscou pour le groupe d’armée centre (et les deux autres aussi) et Rostov-sur-le-Don pour le groupe d’armée sud. On fait avancer pour cela des Panzergruppen, très mobiles mais gourmands en carburant, ou des armées d’infanterie, affreusement lentes tant que vous ne les gavez pas de gruau.

Notez que le jeu offre une certaine asymétrie aux généraux, qui est fonction du théâtre où ils opèrent :

  • La Kriegsmarine est mobilisable au nord pour faire le blocus des ports, et son réseau ferroviaire au standard allemand est bien développé (l’héritage prussien je suppose)
  • Le centre bénéficie de 2 Panzergruppen pour tracer pleine balle à travers la Biélorussie
  • Le sud … est vraiment immense mais bénéficie de deux centres de ravitaillement


La Crimée. En 1941, mon Panzergruppe aura toutes les peines du monde à y pénétrer. En 2022, il servira de point de départ à la 58ème armée de Poutine.

Les combats, on va dire qu’ils sont là pour aggraver vos problèmes logistiques. Ce n’est pas le cœur du jeu. Vous rentrez dans une zone tenue par les rouges, vous piochez une carte qui vous indique ce que vous devez claquer comme munitions, et si vous les avez, vous avancez. C’est après que ça se corse.

A intervalles réguliers, le jeu se réinitialise et vos convois logistiques disparaissent. Vos troupes consomment de la bouffe aussi. Si elles ne le peuvent pas, elles sont immobilisées et attendent la prochaine tournée de kartoffelsalat en sifflotant. Charge à vous de re-réunir des moyens de transport, de re-réalimenter vos centres et re-redistribuer munitions, carburant et chocopops à vos troupes. Et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’un objectif final soit atteint, ou que tous les jetons troupes soviétiques aient investi le plateau.


Les aléas de la logistique : ma 6ème armée est à poil alors que ma 11ème armée promène son opulence à travers toute l’Europe de l’est.

Le jeu me laisse une impression mitigée. Il n’est pas désagréable, loin s’en faut, mais il ne propose pas une expérience de jeu très aboutie passés les 1ers tours, et son potentiel de renouvellement est assez faible.

Les +

  • Le système de jeu basé sur de la sélection d’action est très fluide et pas dénué de réflexion

  • La satisfaction de jouer quelques « beaux coups », parfois : encerclement de cocos, objectifs piqués aux copains

  • La concurrence entre généraux, matérialisée par quelques cartes action qui permettent de déplacer des objectifs en sa faveur, de péter les voies de chemin de fer du voisin via des maquisards, etc. On peut être nazi tout en étant facétieux, comme quoi …

Les -

  • La rejouabilité : les positions de départ des armées, des cocos et des objectifs sont fixes … le premier tiers du jeu se déroulera un peu toujours de la même façon à mon avis

  • Le matériel, cheap pour un kickstarter … les figurines en plastique sont vraiment nazes

  • Quelques éléments de gameplay bien faiblards, comme la Kriegsmarine, les Stukas ou les combats

  • La répétitivité : il y a peu d’actions finalement, et on les répète de cycle en cycle

  • Après le premier tiers du jeu, quand les défenseurs soviétiques ont été balayés, il ne reste plus devant les joueurs qu’une carte vide et des objectifs bien lointains … pas très stimulant

15 « J'aime »

Barrage

4 joueurs - 2h04

Deuxième partie de ce jeu pour moi. Début un peu étrange et poussif avec tous les barrages neutres sur la même rivière et à peu près aucune nouvelles gouttes sur les deux premiers tours.
Je ne m’en sors pas trop mal en squattant un barrage neutre et je suis largement en tête à la fin du second tour,… pour me faire doubler à toute vitesse par deux autres joueurs.
Il me manquait clairement une tuile qui génère des points quand on l’utilise (dans les deux en tête un avait une action pour construire une élévation et gagner 3 pts par élévations placée et l’autre plus ou moins la même chose pour les usines, gros gavage).

On finit sur des petits scores (dû à la config bizarre je pense) : 49, 79 (moi), 87 et 108.

Il est quand même vraiment pas mal ce jeu, je suis toujours perdu et je n’ai aucune idée de ce que je fais. J’aime bien l’interaction assez frontale et le sens du timing qu’il requiert.
Il me fait beaucoup penser à Tzolk’in dans les sensations de jeu (et ce n’ai sûrement pas totalement un hasard vu qu’ils ont un auteur en commun).
Je commence même à envisager de me procurer une copie.

14 « J'aime »

Ouhaou, les scores sont bas, vous « débutez » tous ? (c’est l’orange qui gagne ?)
Sinon, quant du joues les neutres, il faut absolument que cela soit pour produire rapidement, sinon, l’intérêt est faible, tu as donc intérêt à faire couler des gouttes toi-même si aucune ne tombe d’elle même…
En tout cas perso, j’adore ce jeu ! (top 3minimum de notre côté)

ps : J’adore Tzolkin mais il est, je trouve bien plus punitif que Barrage et je galère bien plus

Non, les autres ont pas mal de parties dans les pattes mais comme je disais, avec les trois neutres sur la même rivière et aucune goûte sur les deux premiers tours, c’était dur.

Le orange c’est moi qui arrive donc 3e.

Perso il m’a laissé une excellente impression, après je suis fan de la thématique.
Concernant la rejouabilité, les 3 armées ont un jeu différent et plusieurs stratégies peuvent être testées pour chacune d’elles.

Je te rejoins sur le matos, on est loin des standards deluxe des KS, on sent que le KS n’a servi qu’à avancer l’argent de la production.

Sur ton dernier point, tu peux corser la difficulté pour stimuler un peu plus ta partie, soit en supprimant des jetons soviétiques de la réserve (du coup ça te force à rusher vers Moscou), soit en jouant avec l’autre côté des cartes Front, du coup les soviétiques font une contre attaque ET pose un jeton à chaque tour, le jeu est beaucoup plus stratégique.

1 « J'aime »