Hier j'ai joué à un jeu crowdfundé

Je cherchais un (plusieurs) jeux de deckbuilding et j’ai vraiment trouvé mon bonheur avec, non pas 1, ni 2 mais bien 3 jeux de ce type:
For glory , Venom assault et Dragonfire .
Je ne parlerai que de For glory pour le moment car c’est le seul dont je dispose d’une image.
Il faut savoir qu’à la base, ce jeu n’était pas dans ma liste car je n’en avais tout simplement pas entendu parlé ou vraiment très très peu.
C’est un jeu de gladiateurs et ce thème ne m’attirait pas plus que ça. Il ne représente cependant pas, quelque chose de rédhibitoire.
hqdefault

Tout d’abord, la qualité du matos, et bien c’est plutôt qualitatif. Les cartes sont « tressées » ou « linen finish », agréables au toucher, il y a un plateau joueur, pratique, quelques jetons en bois et des pièces en métal (il s’agit de la premium édition)
Le thème est bien présent.
Il y a trois decks de marché différents, un pour les gladiateurs, un second pour les entraîner (tactique et cartes de réaction) et enfin un troisième pour les sponsors, enfin les mécènes.
Le but étant de gagner 6 points de gloire avant l’adversaire, en étant le grand gagnant des arènes. Il y en a 3, 2 mineurs et une majeure et qui permettent de gagner un bonus.
Je ne m’étalerai pas plus car ce serait trop long.
Le lien entre le thème et les mécaniques est suffisamment présent pour s’y croire (faudra que teste avec une bande son).
Je vais être très clair: ce jeu est une TUERIE (normal me direz-vous).
C’est simple, il fait parti des meilleurs deckbuilding auxquels j’ai joué et probablement des meilleurs jeux solo tout court. Rien que ça.
Le mode sole a été clairement très travaillé et semble bien équilibré avec beaucoup de challenge (il y a tout de même 110 cartes automa, et même si elles sont très similaires, elles sont bien présentes), il faut juste s’habituer à l’iconographie mais il y a deux cartes d’aide de jeu assez bien faites. Je me suis tout de même posé quelques questions mais au bout de deux parties c’était réglé.
Malgré que le thème ne me sandale pas plus que ça, ce jeu est tout simplement excellent et n’est pas prêt de quitter l’arène des jeux solo.
Je recommande très chaudement aux amateurs.
Et merci (ou pas, en fait si), mon cher @Arkel, qui décidément, a des goûts assez proches des miens, signe de quelqu’un de qualité.
Oups, la photo (probablement la dernière prise dans des thermes romains):

25 « J'aime »

Enfin :smiley:

1 « J'aime »

Je vais pouvoir jouer en journée et surtout, certains jeux méritent des photos correctes, sans compter que bientôt, je n’aurai plus rien de nouveau à « présenter » (2-3 achats de prévu pour les 10 prochains mois).

1 « J'aime »

Le deckbuilding est mon genre favori. Et je cherche aussi les pépites plutôt que les trucs mainstream fades à mon goût (Star realms, Hero realms, Shards, Harry Potter, etc). For Glory est excellent en 1v1. Probablement le meilleur dans ce créneau. Venom Assault est très très bon également mais je préfère G.I. Joe Deckbuilding dans le même univers et avec des mécaniques très proches.
En atypique sinon tu peux te pencher sur Mutants deckbuilding game, Baseball Highlights, Ascension Tactics, Apex Theropod…
Sinon le désormais classique Aeon’s End :slight_smile:
Si jamais, j’ai déjà proposé des parties filmées de ces jeux sur Youtube. Bonnes parties à toi

1 « J'aime »

Hahaha Laugh GIF - Hahaha Laugh Funny - Discover & Share GIFs

12 « J'aime »

Et pourtant, l’an passé j’ai tenu 8 mois avec ce que j’avais prévu. Cette année, il faudra en tenir 10 (hors Noël), c’est jouable.
@Sebb : je n’ai pas accroché à Baseball highligts en solo. Quant à GiJoe, j’avais hésité lors de mon achat de Venom assault mais la différence de prix était quasiment du simple au double, j’ai donc préféré commencer par ce dernier.
Si vraiment, j’accroche à fond, j’aime vraiment beaucoup, on verra pour GI Joe.

1 « J'aime »

Venom assaut et toutes ses extensions! Un pur régal avec des missions qui sont toutes différentes en terme de gameplay ou j’ai à chaque fois été surpris de l’imagination de l’auteur dans la rejouabilité.
Du deck building avec du lancé de dés, faut être fou pour aimer ça! :stuck_out_tongue_winking_eye:

Rhaaa, vous aller me faire changer d’avis sur le jeu du samedi, je devais sortir burncycle, merde!

:sweat_smile:

1 « J'aime »

Deuxième partie de Feudum hier à 3

Bon je vais pas faire aussi long que mon dernier CR, mais clairement à la deuxième partie, on est plus perdu, le jeu révèle toute sa richesse stratégique et son interaction constante. Un combo qui me plaît beaucoup.

La partie précédente j’avais joué la dispersion sur le plateau pour scorer les régions différentes. Ce coup-ci, je me dis que je vais essayer autre chose et jouer la construction de fiefs.

Je pars donc sur un pion chevalier. En début de partie j’influence les villes pour gratter de l’argent en taxant, et récupérer des jetons d’influence tranquillement.

Jaune lui est parti sur un fermier. Il achète rapidement un rosaire et trie les récoltes pour prendre la bouffe et le salpêtre. Il fait un Alchimiste en deuxième pour apparaître plus loin.

Rouge qui a commencé par un moine, prend un fermier en deuxième et commence à trier ses récoltes aussi, qu’il envoie dans une ferme de haute montagne :confused:. Il n’y a plus de nourriture sur la carte à voler…ou alors beaucoup trop loin.

En représailles face à ces fermiers peu scrupuleux, je fais un marchand et j’achète ma nourriture au marché, en grande partie en me payant moi même :grin: j’en profite pour assécher l’alchimiste en salpêtre. Sans salpêtre plus de baril de krud, et en douce je pousse leur jetons d’influence hors de la guilde des chevaliers… ils seront bientôt à sec en jeton d’influence…

Rouge s’aperçoit de la manœuvre. Pour récupérer des jetons d’influence, il fait un chevalier en 3ème. Il nage dans la bouffe, donc il peut assumer. Avec toutes ses fermes, il prend la contrôle de la guilde des chevaliers. Aie.

Jaune s’étend avec des fermes et des positions de serf, et fait un paysage.

Moi je dépense l’argent de mes taxes pour acheter des sceaux royaux, et faire des fiefs. Je prends la pénalité de déloyauté du tour 2. Un fief chez les moines, puis chez les nobles et enfin les alchimistes. A moi les guildes !

Par contre, pas de salpêtre pour la guerre…pour essayer de combattre quand même, je fais un Noble en 3ème, et je l’envoie affamer le serf sur son paysage :smiling_imp: et là Jaune me sors une carte de défense et empêche la famine ! :tired_face: Je vois les pénalités de tours IV et V arrivaient à grand pas dans ma tête …

Je récupère un monstre, et bloque un pion de rouge en me disant que je viendrai le combattre… sauf que lui aussi avait pris une carte combat, dans l’idée de dézinguer mon marchand nourri à l’alcool… avec leur défense de zéro, les ivrognes sont des cibles faciles !

Donc au lieu de tuer un ivogne, il claque du salpêtre et démolit directement mon monstre. Décidément, le roi ne me félicite pas pour mes talents guerriers. Heureusement, les 1ère positions dans les guildes compensent. Je reste envtête, mais rouge me talonne. Jaune, s’étant fait voler la guilde alchimiste par moi, et la guilde des fermiers par rouge, commence à se faire distancer aux points.

La fin se profile vite car on améliore à fond pour faire des points. Rouge se fait un fief et décide de me plomber:il fait un blitzkrieg sur mon fief de noble près de chez lui et l’explose ! 2 combats remportés, il aura moins de pénalité que moi…

La pénurie de sceaux royaux (corollaire de la pénurie dans la guilde des chevaliers) empêche de songer à de nouveaux fiefs ou à de nouveaux objectifs…

En représailles, je profite de son bateau abandonné pour aller dans les petites îles et avec mon marchand, lui piquer sa place de dirigeant… je sens qu’il en a besoin pour un objectif…

Décompte final:la perte de la majo surcles guildes et la déloyauté me fait mal, mais j’ai cassé l’objectif des royaumes isolés de rouge qui rate les 17 points ! Moi je fais facilement mon objectif des royaumes centraux, et je score des triplettes avec ma fiefs. Le pactole qui me reste dait quelques points, et je l’emporte sur rouge 155 à 150 :smiley: Jaune est distancé à 115, et s’enort sur 3 sceaux royaux non utilisés.

Excellente partie ! A la fin le jeu a tellement de possibilités qu’il est très très difficile de bien calculer ce qui est le plus avantageux en terme de points. Et on est jamais à l’abri qu’un camarade vienne mettre notre plan en pièces.

Ce jeu restera définitivement dans ma ludothèque, à coté des Brass, Bloodrage et Clash of cultures. C’est tout ce que j’aime (sauf les micro points de règles en pagaille, mais on a rien sans rien)

Voilà !

41 « J'aime »

Je confirme que je suis quelqu’un de qualité !

Et effectivement, For Glory est excellent à la fois en 1vs1 et en solo grâce à l’automa Ludus Magnus dont le niveau de difficulté est modulable et qui est très facile à prendre en main. Même en mode facile, le jeu représente déjà un challenge relevé et je n’ai compté que deux victoires sur une dizaine de parties.
Le jeu brille dans ses deux phases principales : la phase de « Machination », qui correspond à celle d’achat des cartes (choix difficile car il y a trois marchés de cartes) et d’optimisation du deck, et celle de de l’« Arena », qui correspond à l’affrontement des gladiateurs. Cette phase d’affrontement ne se résume pas à une simple comparaison de caractéristiques des gladiateurs adverses, elle est au contraire très tactique car la plupart des gladiateurs possèdent des capacités qui peuvent être en synergie avec celles de gladiateurs de la même arène et avec des cartes tactiques et des cartes réaction que nous pouvons jouer pendant les phases d’arène.

Mais…il faut faire des choix et j’ai vendu For Glory tout récemment. Comme j’ai décidé il y a un an de ne conserver qu’une dizaine de jeux alors que j’en possédais près d’une cinquantaine il y a deux ans, j’ai donc pris le parti difficile de ne garder qu’un jeu par style/mécanique. Et malheureusement pour For Glory, il était en concurrence avec Legendary Encounters: An Alien Deckbuilding Game, qui est l’un des tous premiers jeux que j’ai possédés et que je considère toujours aujourd’hui comme le meilleur des deckbuildings auxquels j’ai pu jouer (le fait que j’adore la licence joue sans doute un peu…).

5 « J'aime »

si t’y vas pieds nus, gaffe aux verrues plantaires

2 « J'aime »

Et couvre-toi bien quand tu en sors, tu vas prendre froid !

4 « J'aime »

Intrigué, j’ai commencé à me renseigner, ça a l’air bien sympa comme jeu.

Et puis j’ai vu les prix de l’occasion… :smiley:
(Ça commence à plus de 200 balles)

6 « J'aime »

Comme tout bon et rare jeu, il faut être un peu patient et guetter les annonces ici, sur okkazeo etc… Tous ne revendent pas dans le but de faire un gros bénéfice.

1 « J'aime »

J’ai payé 120 avec les deux extensions. Patience :slight_smile:

J’ai réussi à me déhyper en lisant des retours sur un setup/teardown pénible par rapport à la durée des parties. :+1:

Sauf que t’en fais jamais qu’une :slight_smile:

C’est vrai que c’est un de ses défauts. Mais le jeu est très bon ! Par contre il ne vaut pas une dépense de 200€ non plus !

Pour toi!
@fericjaggar
just-for-you-norther-winslow

2 « J'aime »

Ce soir, j’ai joué à la démo TTS de la partie confrontation de Dante : Inferno dont le financement commence demain. Il s’agit d’un jeu narratif d’affrontement de boss dans l’univers de la Divine Comédie de Dante.
J’avais potassé les règles hier soir, regardé les vidéos du compère de Paul Grogan, et fait un tour rapide pour voir comment ça tournait, me poser les questions évidentes, et comprendre rapidement les personnages.

Il s’agit donc d’un retour après une seule partie, sur TTS, et d’un proto non encore financé, donc prenez bien ce que je dis avec des pincettes, le jeu et ses impressions pourront changer d’ici à ce qu’on aie le jeu entre les mains réellement.

Normalement, le jeu se découpe en trois phase :

  • Une phase narrative
  • Une phase de transition, où les héros se repartissent les gains de la phase narrative
  • Une phase de confrontation : l’affrontement de Boss

A noter que les règles prévoient un mode Quick Combat permettant de zapper les deux premières phases, et qui les simule en donnant des récompenses correspondant à une phase narrative lambda. C’est ce que j’ai fait pour réellement me concentrer sur la phase confrontation. Cela m’a pris environ 1h20 pour faire ce premier scénario en mode « tutoriel ».


Les règles

Les règles sont plutôt simples, ils ont essayé d’épurer la complexité de ce genre de jeu pour se focaliser sur les points qui leur semblaient importants. Je pense que le jeu sera plutôt accessible, et que l’on va tourner autour de 3 en complexité BGG. Un point par exemple est qu’il n’y a pas de points de vie à proprement parler. Il s’agit de vigor qui agit à la fois comme des points d’action et des points de vie.

Simplification
  • les déplacements : chaque case est séparée en 5 parties :
    image
    Les 4 arcs de cercle en rouge représentent les endroits où les héros/le mobilier peut être positionné. Seule une figurine peut être présente par case. Le rond au centre représente l’emplacement du « Malefactor » (= le boss).
  • Pas de ligne de vue
  • Pas de déplacement, ni de ligne de tir en diagonale
Focalisation
  • Leurs zones permettent d’identifier facilement les attaques de Corps à corps (=dans la zone), des attaques à distance (=pas dans la zone) et surtout le facing du Malefactor :
    image
    L’artiste (= une assassine) en particulier va beaucoup jouer sur ce positionnement pour faire des attaques améliorées de type backstab.
  • Le jeu intègre de la 3D et ils ont fait le choix d’ajouter une mécanique d’escalade et de dégâts de chute, car c’était important pour eux.
  • Il y a un système de férocité : en gros, quel est le héros le plus féroce et donc celui que le boss va principalement cibler (mais pas toujours !). Chacune des cartes jouées va faire évoluer cette férocité et donc le risque de devenir la cible du boss. Il faut être particulièrement vigilant là dessus, j’ai frôlé un game over en faisant de la merde à ce sujet.

Lors de la phase des héros, tout le monde joue en même temps, on peut s’aider, s’interrompre, il n’y a pas de tour propre à chaque joueur.
Un héros peut :

  • faire des actions gratuites (des potions/consommables, relativement rare)
  • utiliser de la vigueur (= ses points de vie) pour se déplacer, fouiller, interagir. C’est très sympa, car à chaque action on va devoir réfléchir choisir entre se blesser et réaliser l’action. ça oblige à être économe et ne pas faire du « Leeeroy Jenkins ».
  • Utiliser ses cartes, les manœuvre. Le cœur du jeu des héros est là pour arriver à jouer ses cartes dans le bon timing pour être le plus efficace. Chaque personnage a ses propres compétences permettant d’avoir des types de jeu très différents. Ce sont ces cartes qui vont également permettre de réaliser des attaques.

L’autre point vraiment intéressant est la gestion de l’IA du boss : on sait quel sera la prochaine action de chacun des ennemis du jeu. Cependant, quand on inflige une blessure au boss, on enlève une carte de son deck IA. On va donc se poser à chaque fois la question : Est ce que cette attaque est encaissable ? Est ce que je dois plutôt temporiser et attaquer cet autre ennemi ? etc. Ça s’approche de la manière de gérer l’IA de KDM, et je trouve ça bien vu, j’aime bien cette mécanique.
Pour blesser un héros, c’est exactement comme Oathsworn : on lance des dés, on obtient une valeur de dommages, l’ennemi a une résistance, si on fait plus de dégâts que sa résistance, il prends une blessure, deux fois plus de dégâts que sa résistance deux blessures, etc. Si jamais, on fait 2 fumbles ou plus, le boss riposte avec une attaque inconnue : ça encourage donc à prendre des risques mesurés :slight_smile: A noter que pour le mode tutoriel, ils ont réduit la valeur de résistance pour que le jeu soit plus facile.


et voilà un Minos vaincu !


Mon avis
L’affrontement de boss est un type de jeu que j’apprécie, et on retrouve ici les sensations que j’attends. C’est toujours difficile de se faire un avis sur un proto TTS, qui plus est en une seule partie, et je pense que j’en referai une avant la fin de la campagne, si possible avec la partie narrative avant pour affiner cet avis.
En points positifs, j’aime beaucoup la gestion de la vigueur, où chaque déplacement corresponds à la perte d’un PV. ça force à réfléchir, et ça c’est chouette. La férocité est également intéressante, les décisions ont une vraie influence, et le timing de jeu est la clef afin que ce soit le bon héros qui soit au bon niveau de férocité. Enfin, l’IA visible où à chaque fois où tu pourrais blesser le boss, tu te poses la question de si tu ne vas pas avoir une carte pire sera à mon avis une bonne part des discussions autour de la table.

Dans les points négatifs, j’ai trouvé la gestion des niveaux et de la 3D un peu anecdotique, c’est sympa, mais sans plus. Peut être à voir avec une autre partie. De la même manière, le mobilier à part pour que le boss le balance sur les héros, je n’ai pas trouvé ça très intéressant.

Bref, je vais pledger (mais avant de faire cette démo, je pense que je l’aurais déjà fait :smiley:). Par contre cette démo donne vraiment envie d’avoir plus de persos, car clairement, vu la typicité de chaque héros, ça donne envie de pouvoir en tester plusieurs. Je pense partir sur un pledge de base + une ou deux boites de héros. On verra pour les figs, car autant j’aime bien avoir les héros en fig, autant les boss, vu le temps pour les peindre vs le fait qu’ils restent sur le plateau une seule partie, je préfère les standee.

Merci aux courageux d’avoir lu jusque là !

51 « J'aime »

Donc c’est pas l’usine à gaz de Drunagor ? :grimacing:

Donc c’est l’usine à gaz de Drunagor ? :grimacing:

Non sans rire j’aime bien Drunagor

4 « J'aime »