Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (9 nov. 2020)

Lien vers l'article : https://www.cwowd.com/jeux-en-financement-participatif-la-revue-de-la-semaine-20201109/

Je n’ai pas suivi grand chose de l’actualité ludique cette semaine, mon temps ayant été consacré à mater CNN en boucle. Les élections américaines et leur suspens insoutenable étant (bien) terminées, retour à la belle vie sur Kickstarter où tout va bien dans le meilleur des mondes.

Avec une inconnue de taille : que nous réserve la fin novembre (et le début de décembre) ? C’est généralement une période propice à quelques derniers gros projets. Mais, pour l’instant, l’agenda est bien calme. Octobre aura-t-il été le nouveau novembre ? Ne rêvez pas, il y aura certainement encore du gros, du lourd, du dantesque. Vu le rythme de folie de 2020, il serait fou de croire le contraire…


Ils se terminent


jeu Nova Aetas par Ludus Magnus Games

Nova Aetas: Renaissance

Se termine le jeudi 12 novembre à 21h01.
La page KS. On en discute.

Jeu en français.


L’autre gros jeu d’octobre, passablement éclipsé par Darkest Dungeon. Ou pas, les deux jeux s’adressent tout de même à des public assez différents.

Bientôt cinq ans qu’on suit les aventures de Ludus Magnus Studio et son premier bébé, Nova Aetas. Le parcours n’a pas toujours été simple mais tant ce premier né que les suivants (Black Rose Wars, Sine Tempore et Dungeonology) ont permis à l’éditeur de se tailler une bonne réputation.

Ce ne sont pas toujours les jeux les plus accessibles. Ludus Magnus semble souvent prendre plaisir à multiplier les petites mécaniques. Mais leurs titres fonctionnent bien… pour qui réussit à franchir la barrière à l’entrée. Et dans ce cas, la relation est généralement passionnelle.

Si vous découvrez le projet aujourd’hui, on est en gros sur un dungeon crawler très inspiré des RPG japonais (genre Final Fantasy Tactics), scénarisé, à campagne courte (maxi 10 épisodes) et situé à la Renaissance italienne.


En ce moment chez Philibert

promo jeux pixie à 50 et -70


Le thème original mérite déjà de faire figurer ce jeu chez tout collectionneur. Mais les mécaniques ne sont pas non plus là que pour faire de la figuration.

L’éditeur a fait dans l’original avec son Horologium, un disque divisé en 12 secteurs qui permet de visualiser les différentes initiatives/ordres du tour; et d’en jouer entre actions rapides qui vont redonner rapidement l’initiative ou lente, coûteuses en temps.

On retrouve aussi du crafting (mélanger plusieurs objets pour en créer un plus puissant). Un indicateur de « menace » individuelle (le Perilium) qui détermine les actions des ennemis. Et des classes « ouvertes » couplées à un système de progression à pré-requis convaincant.

La première édition péchait un peu dans sa réalisation. L’éditeur a fait de gros progrès les cinq dernières années, c’est flagrant sur ses titres plus récents comme Black Rose Wars et Dungeonology. On peut s’attendre à ce que cette seconde édition fasse des envieux avec des figs améliorées, des décors 3D, des plateaux individuels au top, une meilleure DA etc.



jeu Kabuto Sumo - par BoardGameTables

Kabuto Sumo

Se termine le vendredi 13 à 6h.
La page KS. On en discute.


Mon chouchou du moment.

BoardGameTables était connu pour ses tables de jeu, il est devenu en quelques titres (On Tour, QE, Bites…) un éditeur sur qui compter. Une référence pour qui aime les petits jeux.



Lire la suite…

9 J'aimes

Mes condoléances pour ta condamnation à soutenir les Falcons cette année, @Thierry :wink: (même si hier, ils ont réussi à ne pas perdre dans les dernières secondes comme ils nous ont habitués depuis le début de la saison :smiley: )

1 J'aime

c’était ça ou me farcir les Hawks en NBA. Je dirais que je m’en sors très très bien :slight_smile:

1 J'aime

le tatanage de vilain fait augmenter la note en cette fin de campagne, mais vu cette dite campagne, du visuel, des avis du gameplay, de ce Defenders of the Realm que je n’ai jamais pu tester, du coop peu présent dans ma jeune ludothèque …

Je me suis énormément raisonner ces dernières semaines, mais çà titille…çà titille…

1 J'aime