Jeux en financement participatif : la revue de la semaine de l'été (13 juillet)

Nous revoici pour une nouvelle revue de la semaine, que je pourrais appeler la revue de la semaine de l’été. De Belgique, le temps est plutôt propice à jouer, vu que ce mois de juillet n’est pas très ensoleillé. Quelques petits pledges pourraient donc apporter un peu de soleil dans cette grisaille estivale.

Puisqu’on est 4 jours après la précédente revue, je n’ai pas énormément de choses à revoir, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien à dire, au contraire. En effet, il se passe toujours quelque chose sur Kickstarter (ou autre). Au menu, on a donc entre autres du voyage, de la verdure, ou encore de l’alcool. Un cocktail idéal pour les vacances n’est-ce pas ?


Ils se terminent

Coalitions

Se termine le 14 juillet à 19h00. Lien KS. On en discute.

On a ici une sorte de Wargame, avec un accent mis sur la diplomatie et les négociations. Le jeu se déroule à l’époque napoléonienne, et voit s’affronter les puissances de l’époque que sont la France, l’Angleterre, l’Autriche, la Russie, la Prusse et l’empire ottoman. La particularité que je trouve amusante est qu’on a ici un jeu créé par un éditeur londonien, et qui propose donc en plus du mode compétitif, un mode solo ou coopératif, où l’ensemble des joueurs incarne les adversaires de la France.

La partie originale de ce jeu se situe dans une roue qui détermine les actions de chaque joueur, et permet donc à peu de choses près à tout le monde de jouer en même temps. Le contenu proposé me semble intéressant déjà pour la core, avec une extension offerte, au prix de 50€, tandis que la version deluxe et ses miniatures est à 81€, pour 15€ à 20€ de shipping.



Scarface 1920

Se termine le 15 juillet à 17h00. Lien KS. On en discute.

Les années ’20, l’époque de la prohibition, un thème qui fait rêver… Qui ne s’est pas imaginé en gangster de l’époque, combattant les forces de police pour la plus noble mission qui soit : procurer de l’alcool à ses honnêtes concitoyens américains ! Quoi je suis le seul ? Bon pas grave.

Nous avons ici un jeu qui rappelle un peu le parrain, et qui ajoute une multitude de figurines. Personnellement, j’ai du mal à en voir l’intérêt pour ce style de jeu. Le but est de contrôler la ville de Chicago avec l’un des 4 gangs de la ville, dont bien évidemment celui du mythique Al Capone. Le jeu a justement la particularité d’être asymétrique en fonction du gang que vous choisirez. Vous devrez donc construire votre empire criminel à l’aide des membres de votre gang, protéger vos territoires, et attaquer celui de vos adversaires, tout en gardant à l’œil l’incorruptible Eliot Ness.

Et là vous commencez à être convaincus, il semble bien ce jeu, mais je ne vous ai pas encore parlé du prix ! On est à 99€ pour le pledge de base, sans compter la TVA et le shipping ! On arrive donc à un total de plus de 140€, et je ne vous parle pas des pledges supérieurs. Le jeu a donc beau avoir l’air sympa, on est bien trop haut pour ce que c’est, surtout si on considère que l’intérêt des miniatures pour un tel jeu est plutôt négligeable. La campagne est cependant un franc succès, comme quoi… A éviter donc !



Winterhaven Woods

Se termine le 16 juillet à 2h30. Lien KS. On en discute, mais pas beaucoup.

Ce petit jeu de cartes mêlant draft et collections se remarque surtout par sa DA de qualité. Je vous conseille d’aller y jeter un coup d’œil. Concernant le thème, il faut construire sa forêt et préparer ses petits animaux pour l’hiver. Le créateur, Joel Bodkin, semble être un passionné, et c’est son deuxième jeu après Open Ocean, également disponible via le Kickstarter.

Ce petit jeu, auquel un mode solo a été ajouté, vous reviendra à environ 28€ frais de port compris, ce qui est évidemment beaucoup pour ce que c’est, mais à vous de voir si vous désirez soutenir ce projet.


Forests of Pangaia

Se termine le 16 juillet à 9h00. Lien KS. On en discute.

On continue à nouveau avec un très beau jeu. Vous y incarnez un esprit de la forêt qui doit apporter la vie sur terre. Vous devez pour cela développer votre forêt, et gagner du territoire sur les forêts de vos adversaires. J’ai le sentiment que ces jeux traitant de thèmes « verts » sont particulièrement adaptés à développer une belle DA. On pensera notamment à un Photosynthesis, où vous deviez déjà faire pousser des arbres.

Dans Forests of Pangaia, vous allez planter des graines, puis les faire grandir en tant qu’arbres. Littéralement ! En effet, vous allez faire grandir vos arbres en leur ajoutant des « morceaux », ce qui je pense participe au plaisir de jeu. Pour faire grandir vos arbres et planter de nouvelles graines, vous devrez déplacer votre esprit sur le plateau. Il vous faudra également dépenser des ressources des éléments pour faire grandir vos arbres. Finalement, vous pourrez réaliser des rituels symbolisés par des objectifs que vous remplirez au fur et à mesure de la partie.

Cette campagne est un joli succès pour le premier projet de l’éditeur, Pangaia Games, avec 300 000€ atteints. Vous pouvez obtenir le jeu de base pour 61€ frais de port compris, et vous aurez la version Premium en ajoutant 6 petits euros. Loin de moi l’idée de vous donner envie, mais je vous remets une petite image pour la route :



En ce moment chez Philibert




The Great Race 2

Se termine le 17 juillet à 19h00. Lien KS. On en discute

Il y a beaucoup de choses à dire sur cette campagne, et beaucoup de choses se sont passées. Un bref résumé des choses pour ceux qui ne suivraient pas cela avec assiduité :

L’année dernière avait lieu le KS de The Great Race, joli succès pour l’éditeur français Platypus, avec ce premier projet. En effet, 1204 personnes ont contribué à cette campagne. Le jeu constitue en une « course lente » (j’avoue avoir un peu de mal avec cette expression, qui se rapproche fort d’un oxymore), où vous devez traverser un continent (Afrique ou Amérique du Sud) le premier, tout en découvrant celui-ci au fur et à mesure, et en mettant des bâtons dans les roues de vos adversaires. Le thème de cette « croisière noire » réalisée par André Citroën dans les années 1920 est assez inédit, et a participé à l’attrait pour cette campagne. On peut noter également la présence de nombreux modules qui permettent un certain renouvellement dans les parties.

Environ un an plus tard arrive le jeu, et les backers semblent contents, puisque la quantité de matériel est présente pour le prix, et le jeu plaît à la plupart. Le jeu sort également en retail, et on rencontre ici un premier problème, puisque le plateau est recto/verso avec les cartes d’Afrique et d’Amérique du Sud, mais les tuiles d’Amérique du Sud ne sont pas présentes dans la boîte retail. Cela donne lieu à une impression de jeu non complet, alors que l’impression du plateau Amérique du Sud était à la base un cadeau.

Et nous arrivons en mai, peu après la réception du premier volet, pour le lancement de la campagne du deuxième volet. Cela semble très tôt, puisque l’on demande aux backers de remettre une pièce pour un jeu qu’ils n’ont pas eu vraiment le temps de tester. La campagne est finalement annulée, pour être reprogrammée fin juin.

Et nous voici à la campagne dont c’est le sujet, et de nombreux problèmes ont été rencontrés. Outre le souci du délai très court précité, la page de la campagne présente une multitude de pledges, ce qui ne facilite pas la compréhension. La clarté sur le fait que cette campagne est un stand-alone n’est pas vraiment présente non plus, et il y a eu quelques actualités assez maladroites, dont celle encourageant les « suiveurs à 1€ » à mettre plus.

Ceci dit, beaucoup de choses ont été améliorées depuis le début de la campagne, avec un schéma de pledge, et la mise en forme des stretch goals a été revue. Malgré tout, je continue de penser que l’ensemble n’est pas clair pour tout le monde, et que beaucoup de gens ne sauraient trop que choisir devant cette multitude de possibilités.

Concernant les ajouts de gameplay, cette deuxième version ajoute un grand plateau double avec les cartes des Etats-Unis et de l’Asie (croisière jaune de Citroën), de nombreux modules, un nouveau mode solo et de nouveaux équipages. Pour les amateurs du genre, encore plus de renouvellement est donc proposé avec ce stand-alone. Pour ceux qui désirent découvrir le jeu, cette deuxième version me semble suffisante. Concernant les prix, on est assez proches du premier KS, avec 60€ pour la core box, et 77€ si on ajoute l’extension de ce KS.


En ce moment chez Philibert


Les nouveautés

Distilled

Distilled

Sur KS jusqu’au 30 juillet. Lien KS. On en discute.

Nous sommes ici en présence d’un euro qui se qualifie de « moyen », où il faudra créer des alcools dans une distillerie. Ce jeu se veut hautement thématique, en s’inspirant de processus réellement appliqués dans les distilleries.

Distilled se joue en 7 rounds, chacun étant découpé en 4 phases. Vous devrez d’abord acheter diverses marchandises et objets, pour ensuite mélanger vos ingrédients pour créer votre alcool, tout en ôtant la première et la dernière carte (qui représentent les impuretés ôtées dans la réalité, quand je vous disais que c’était thématique…), puis vous laisserez vieillir votre alcool, avant de pouvoir enfin le vendre.

Le jeu, qui comprend un solo, est proposé au prix de 47€ pour le jeu de base, et 72€ pour un all-in, qui comprend une extension et des pièces en métal. Le shipping et la TVA viennent une fois de plus alourdir fortement la note, puisque le jeu de base passe à 81€ tout compris, contre 117€ pour le all-in, d’autant que le jeu n’est pas disponible en français. C’est d’ailleurs bien dommage, pour un jeu qui semble prometteur, mais qu’il n’est donc peut-être pas inimaginable de voir un jour en boutique.


Volfyrion Guilds

Sur KS jusqu’au 6 août. Lien KS. On en discute.

Voici la suite du petit jeu de cartes Volfyrion. L’histoire de ce deckbuilding se déroule après les événements du premier jeu, et en est complètement indépendant. Chaque joueur va représenter l’une des 5 guildes principales, afin d’atteindre la suprématie sur les autres guildes, et donc détruire les cités adverses. J’aime aussi beaucoup la DA, et le jeu est proposé avec une boîte permettant de le stocker, ainsi que les différentes extensions.

Le prix du jeu a augmenté par rapport à la première version, et on en est maintenant à presque 37€ tout compris pour le jeu de base en version KS. J’ai le sentiment que c’est un peu trop pour ce type de jeu, même s’il est assez joli, et à moins de posséder la première version et d’apprécier le jeu, il est sans doute préférable de tester le jeu de base avant de se lancer.


Soul Raiders

Sur KS jusqu’au 6 août. Lien KS. On en discute.

Pour terminer, voici Soul Raiders, premier projet de la maison d’édition One for All, créée notamment par l’auteur du jeu, Marc André (Splendor, Majesty… ces jeux d’une efficacité redoutable). Il n’est pas simple de décrire ce jeu autrement qu’en agglutinant ses diverses caractéristiques. C’est donc un jeu coopératif, narratif, avec une touche de « die and retry », de découverte, de missions et de combats.

L’un des grands points positifs est encore la DA, qui a l’air vraiment superbe, de Guillaume Tavernier et Magali Villeneuve. Le jeu semble également assez immersif et l’univers bien développé. Le gros point négatif en revanche se situe dans la durée du jeu. Pour l’instant (on en est qu’au début de la campagne il est vrai), trois chapitres seront présents dans cette aventure, chacun se jouant apparemment entre 2 et 4 heures. On atteint donc environ les 10 heures de jeu… Bon, pour être complet, chaque chapitre peut se rejouer deux ou trois fois, pour être complètement découvert. Mais tout le monde n’aime pas forcément le « die and retry », et on peut se poser la question du renouvellement lorsqu’on rejoue un chapitre.

Selon l’éditeur, on a finalement un jeu de 30 heures en moyenne, si l’on rejoue effectivement les chapitres plusieurs fois. Et pour ce temps de jeu famélique (OK c’est peut-être un peu fort comme mot), on nous demande une contribution de 90€, shipping compris, 130€ pour la version grimoire. Il faudra donc que le gameplay soit de qualité pour compenser cette différence. Mais à vous de voir si vous ne pouvez pas trouver mieux ailleurs.


Et voilà pour cette revue du mardi. Je vais donc essayer de vous proposer une revue tous les mardis, et nous pouvons continuer les sondages pour que vous décidiez du focus de la semaine. Là-dessus, je vous laisse à vos réflexions, et je vous dis à bientôt !

Et n’oubliez pas que moins vous dormez, plus vous pouvez jouer !


En ce moment chez Philibert

44 J'aime

:rofl:

Merci pour la revue !

8 J'aime

Top !! :+1:

1 J'aime

Oui, super revue, merci !

Bon résumé des qualités de, et des doutes sur Soul Raiders.

3 J'aime

Merci pour ce moment !

1 J'aime

top.

Un seul souci à cette revue de l’été, c’est qu’elle donne toujours autant envie de pledger.
@blobe voudrait pas faire la prochaine, histoire de réduire les frais ?

6 J'aime

« Scarface est un beau jeu, asymétrique, et plutôt thématique. Vous commencez à être convaincu? Oui mais il est assez cher. A éviter donc ! »

C’est pour se donner un genre, qu’il faut forcément dire aux gens d’éviter des jeux? Pour se donner l’air impitoyable? C’est peut être un peu hard, non, de dire à la communauté de littéralement « éviter » une campagne à cause d’une perception subjective d’un prix?

Quand Thierry envoie des SCUDS parfois teintés de subjectivité ou de cynisme, on se dit que c’est le personnage qui veut ça et on prend du recul. C’est fait avec une certaine manière.

Mais là on a même pas évoqué les règles du jeu (« qui est un succès », tiens donc. Un succès a éviter.), on survole à peine le concept, et on balance un verdict à l’arrache : « les figurines servent à rien, c’est cher, à éviter. »

A minima ça peut être sympa de dire quel type de mécaniques on peut retrouver et comment ça s’articule. Pour aiguiller les gens et leur permettre de se faire une opinion. Ou assumer qu’on a juste regardé la couverture et le prix. :grinning:

8 J'aime

Je cherche encore le ton que je veux donner. C’est pas évident d’animer ton article si tu ne mets pas un peu de ta pensée, de ton avis.

Déjà quand j’écris qu’un jeu est cher, je donne mon avis. Pour une autre personne ce ne sera pas le cas, et bien sûr je respecte ça. Mais si je dois essayer de rester neutre de A à Z quand j’écris, tout en animant mes propos, je vais devenir fou.

Je te concède en revanche que le « à éviter » est un peu fort, et j’essaierai d’être moins catégorique à l’avenir.

Pour finir, je n’essaie pas de copier Thierry, dont je trouve d’ailleurs la plume assez particulière, et difficilement imitable. J’essaie juste, comme je le disais plus haut, de trouver mon style.

15 J'aime

Okay, je comprends. Ça m’irrite parce que ce jeu me hype, et je pense que tu peux être très utile à la communauté, drôle et même sévère, sans pour autant devoir être manichéen. Sinon tu perds trop de monde en route.

Sans rancune :wink:

1 J'aime

Assez d’accord avec Nixx, ce serait bien d’avoir plus d’infos sur les mécaniques des jeux, c’est le cas pour certains, mais d’autres sont plus survolés

3 J'aime

C’est vrai que j’en survole certains, mais c’est aussi une question de temps… Ça me prend déjà plus de temps que je ne pensais, et pour pouvoir décrire certains jeux correctement, je suis obligé d’aller dans les règles. Si je fais ça pour tout, il me faut une journée entière pour rédiger.

Mais je suis d’accord que c’est plus intéressant de décrire la mécanique que de parler dans le vent, ça c’est quelque chose que je veux arriver à faire le plus possible.

2 J'aime

Jusqu’à preuve du contraire, il existe encore la liberté de penser et d’expression. Donc, si tu penses que c’est à éviter, alors écrit-le. Personnellement, je suis en capacité de prendre suffisamment de recul et de ne pas suivre bêtement un avis tranché. Pour ma part, tu ne me perdras pas, bien au contraire. Si c’est pour lire des articles insipides, fades, sans aucune subjectivité, il y a d’autres sites et encore plus de « youtubers » qui font ça très bien. Tous les jours, on doit se farcir des gens qui ne sont pas d’accord et qui veulent absolument imposer leurs visions aux autres. Ce pays est rempli de donneurs de leçons. C’est fatiguant… Personne n’est parfait, donc c’est normal de ne pas plaire à tout le monde. Il semble que ceux qui n’ont aucune indulgence (seulement 2 rubriques) ont tendance à oublier que tu n’as pas signer de contrat de travail avec des clauses spécifiques… Tes deux premières rubriques sont très bien. Tu t’amélioreras avec le temps, comme tout le monde. Bon courage!

19 J'aime

Merci pour le soutien !

1 J'aime

Il ne s’agit pas de soutenir ou de détruire, il s’agit justement d’exprimer son point de vue.

Quand tu prends la responsabilité de faire une « review » pour une communauté conséquente, tu prends aussi la responsabilité de sa pertinence.

Le problème ici n’est pas de dire que c’est à chier, c’est d’avoir un avis aussi tranché sans argumentaire derrière. Si pour toi simplement dire « c’est pourri » c’est audacieux, ce n’est pas insipide ; si ne pas aimer c’est avoir de la personnalité, alors nous aurons du mal à trouver beaucoup de sujets de discussion :smiley: Parce que de mon point de vue se gargariser de ce genre de posture, c’est simplement être réac’ :slight_smile: Et ce n’est pas intéressant, c’est précisément que j’exprimais.

Je réitère, il ne s’agit pas de m’acharner sur Math (j’ai dit ce que j’avais à dire, sans aucune animosité) mais de défendre mon argument : on peut dire ce que l’on veut, mais plus l’audience est grande, plus l’avis est tranché, plus il demande une vraie argumentation pour tenir la route.

4 J'aime

Sinon ne vous inquiétez pas, je compte continuer à donner mon avis, mais je reconnais aussi ne pas avoir énormément argumenté sur le sujet (Scarface 1920), et ne pas avoir lu les règles (mais j’ai vu 1 vidéo et demi dessus), justement parce que je trouvais le jeu trop cher pour le contenu proposé.

3 J'aime

Voilà, on peut se contenter de ne pas être d’accord et de rester sereins, au moins grâce à ça on aura parlé un peu du jeu ici :slight_smile:

3 J'aime

Bon au final Scarface il faut éviter alors :rofl:?

2 J'aime

J’en sais rien :smiley: C’est vrai que c’est cher, même si sans figurines ce serait triste (et je dis ça alors que je suis loin d’être un fétichiste du plastique, bien au contraire).

Mais la DA et le mélange des mécaniques me font vraiment de l’oeuil, donc je pense que j’aurais du mal à ne pas backer.

Pour le coup ca vaut le coup de parier sur une sortie boutique pour celui-là, non?

J’ai du mal à la prendre pour acquise, ils n’ont pas encore parlé de distribution Française je crois… Enfin je découvre le projet sur le tard, je n’ai peut être pas toutes les infos.