Pledge et Co2

Bonjour à tous,

Je suis nouvellement inscrit mais, comme beaucoup on dirait, je suit les péripéties de ce forum depuis 2, 3 ans maintenant. J’ai quelque pledge à mon actif (7thC, JOA, Nemesis, TG, pour les principaux) et quelque autre pour lesquels j’ai attendu la mise en boutique.

J’ai récemment été sensibilisé à certain sujet, notamment environnementaux, que je pensait bien connaitre pourtant (L’effet coronavirus sans doute) et je me pose la question de la portée de mon impact environnemental lorsque je soutien un projet sur KS.

Plus précisément, je cherche à comprendre si les éditeurs coutumier du KS mette en place des mesure pour limiter l’impact environnemental de leurs projets, ou tout simplement si ils ont conscience de cet aspect.

En ce moment, j’observe de près HEL : The Last Saga de MG. Je constate que pour un jeu annoncer léger et sans superflu, tous les SG consiste à remplacer du carton par du plastique et de la mono-pose de figurine par de multi-pose, entrainant la création de nouveaux moule, etc. Tout ceci sacrifié sur l’autel de « l’immersion ».
Pourtant des jeux à succès comme le sacro-saint Gloomhaven on sut démontrer que « des standee c’est sympa aussi » et ne casse rien à l’ambiance autour de la table. (bon, après les gout et les couleurs hein)

J’ai demandé sur le KS si ils avaient des info à communiquer sur ce sujet. A savoir, prix et impact environnementaux d’un projet majoritairement Carton VS majoritairement Plastique. Je n’ai, on s’en doute, pas eu de réponse, mise à part celle d’un gus qui m’a répondu d’arrêter de pété pour préserver la planète (#BarreDeRire).

Pour Tainted Grail (désolé je fais avec ce que je connais ^^), l’éditeur à proposer du full carton, exception faite pour les perso et quelque jeton. Les boite de figouz monstrueuse proposé en add-on car non essentiel au déroulement du jeu. Et, il me semble qu’ils acheminent les pledge européen en train (à confirmer)

Ceci étant dit, je ne suis pas aveugle non plus. Je me doute que pour proposer des pledges si « peu » chère on doit faire fabriquer en chine, expédie par bateau, prendre l’avion pour faire les inspections Qualité, etc. La démarche en elle-même ne sera jamais écolo. C’est pour ça que je souhaite toute proportion gardé.

Je suis moi-même le premier à baver sur certaine fig’, et j’ai eu ma phase de kilo-plastoc, donc suit près à ce qu’on me jette la première pierre si on peut faire avancer le débat (Et faire péter le pop-corn).

Mais je me pose tout de même la question.

Les éditeurs ont t’il des chiffres à communiquer sur l’impact d’un projet type ?

On t’il des solutions à apporter pour les réduire ?

Quel impact en termes de prix sur le pledge moyen ? (Je serais près, personnellement, à « payer » un peu plus cher si je sais que l’impact sur l’environnement a été limité)

De ce fait, quel est l’impact économique pour l’éditeur ? Est-ce viable ? (On sait qu’ils font plus de marge sur du plastique que du carton)

Si vous avez des débuts de réponse, je suis preneur. Je cherche simplement à me forger un avis à travers vos échanges :slight_smile:

Merci :wink:

7 J'aimes

Questionnement légitime :slight_smile:
J’ai aussi lancé un pavé dans la marre sans arguments ce matin sur un autre sujet.

Je n’ai aucune source, mais qu’un avis. Les éditeurs sont en général des petits business et pour survire ils essayent de faire un maximum d’argent. Donc l’impact écologique n’est pas un facteur qui rentre en compte. Après dans ces petits éditeurs il doit bien y avoir des éditeurs qui y font attention, mais la moitié doit s’en servir comme argument commercial et le petit restant se tire une balle dans le pied à vouloir être clean.
Et certains éditeurs sont gros et veulent encore grossir donc l’impact écologique ils s’en fichent aussi.

Ensuite on peut reprocher aux clients d’acheter leurs jeux. Les acheteurs en général, qu’ils disent ou pas être inquiets pour l’environnement, laisse de côté ce facteur lorsqu’ils achètent leurs jeux. Après, on va voir dans les commentaires sous moi, qu’ils sont en fait très nombreux à faire attention et on découvrira qu’ils ont des KS CMON plein leur armoire :stuck_out_tongue:
Je fais parti de ces acheteurs qui critiquent beaucoup mais qui n’agit pas beaucoup. Je continue de commander sur Amazon, j’achète plein de jeux qui restent même sous cello jusqu’à la revente, j’ai backé des jeux CMON. Bref c’est un combat contre soi-même que je perds pour l’instant.

Mais bref c’est un vrai sujet !

Edit: Ah! Et ça me fait penser que ça fait un moment que je me dis que je vais organiser un PG avec des ressources en résine ou autres à bas prix. Bref des ressources deluxe qui pourraient aller dans beaucoup(bien sur qu’il y a des ressources spécifiques/uniques) de nos jeux. Afin qu’on diminue nos achats de ressources différentes pour chaque jeux. Avec une idée utopiste d’avoir une sorte de « label », je vais dire n’importe quoi, qui s’appellerait « ressources eco ». Et de voir des projets KS avec ce label « ressources eco ». Mais bon je pense je pense et je fais rien. J’espère un jour le faire pour essayer qqchose… :slight_smile:
Edit2: L’autre projet intéressant dans ce sens que je vois c’est la location de jeux, pour éviter la surproduction.

6 J'aimes

Je me pose les mêmes questions. Je pense par contre que le monde du jeu de plateau n’est pas encore prêt, à l’image du consommateur labda. Je suis pris entre deux feus, j’ai une passion qui pollue, mais je le sais et c’est ce qui parfois retient mon doigt de cliquer sur le bouton pledge (j’ai renoncé à Rising Sun, JoA, les derniers zombicides). Dans la mesure où cela existe, je m’attarde plus à découvrir des jeux qui proposent des standees ou des jetons cartons. J’essaye de consommer chez mon crémier mais la pollution est bien là, aussi. Je ne sleeve jamais ou presque. Dans toute la collec, le seul jeu sleevé que je possède c’est ‹ museum › sinon, je ne sleeve rien, pour limiter le plastique.
La question doit être aussi posée aux boutiques de VPC où aux transporteurs qui devraient proposer des protections en matières recyclées plutôt que du plastique bulle.
Pour ma part je réutilise tant que faire se peut.
Pour revenir au KS je pense que le but est de financer un produit, de limiter les couts, amortir les investissements. Tant que les backers ne feront ‹ que › râler sur le trop de plastique (ce qui est déjà bien mais largement insuffisant) plutôt que de dire ‹ non je ne pledegerai pas à cause du trop de plastique › , alors les choses continueront comme avant.
En même temps on y est pas encore car le rallage est surtout dû au fait que les étagères sont pleines ou que le backlogs des figs à peindre devient trop conséquent.
Le jour où le rallage sera sur l’impact sur l’environnement et l’emprunte carbone… là…on aura franchi un grand pas.
Attention je précise que je ne donne de leçon à personne, je constate et imagine et je sais que j’ai moi même mes propres contradictions.

3 J'aimes

Pour l’immense majorité des éditeurs ça n’est tout simplement pas un sujet (autre qu’un peu d’affichage marketing).
La priorité est l’attractivité de son produit et donc sa survie financière même pour les gros.
Je n’ai rien vu de structuré sur le sujet en tout cas.
Je suis incapable d’évaluer l’impact du carton des standee par rapport aux figs.
En tous cas pour Hel je doute que le multipose change quoi que ce soit à l’impact (à part la fabrication d’un moule en métal supplémentaire).

Mais ça n’est qu’un effet d’affichage ça une poignée de gens qui râlent sur le plastique.
Ce qui marche c’est le plastique, et Gloomhaven est l’exception pas la norme en la matière.

1 J'aime

Activité à trop faible marge pour réellement intégrer une dimension écologique ? Probable. Intégrer le coût écologique ferait certainement exploser les tarifs.

2 J'aimes

Après ça me faisait penser que j’ai backé un jeu comme ça qui dit faire attention à ces histoires de plastique « Turbulences »:


https://www.kickstarter.com/projects/thoplanete/turbulences/description

Lui son business c’est le travail avec le bois donc il ne se mettait pas de contraintes pour la production de son jeu.
(J’ai retiré ma réflexion un peu trop tirée par les cheveux)

Je pense que si tu as bien suivi les news du KS de Turbulence, tout son process justifie cette mention. Bien sûr, on pourra toujours chercher la petite bête (est-ce que les peintures employées sont respectueuses de l’environnement par ex?), mais franchement, c’est un des rares projets KS que j’ai choisi en raison du principal critère que tout est produit en France, et avec des matériaux recyclables. Car objectivement, je trouve le jeu un peu cher pour le type de mécaniques proposées, mais dès que tu mets dans la balance les matériaux et cette contrainte environnementale, le prix me paraît alors complètement justifié.

2 J'aimes

Il y a eu quelques petits projets pour lesquels les editeurs ont mis en avant un certain côté écologique.

Je pense régulièrement à ça. On peut toujours trouver mieux, on peut toujours trouver pire, c’est à chacun de mettre la barre d’effort où il pense pouvoir le faire (mais on devrait tous la mettre bcp plus haut). Je fais ma transition petit à petit, et j’ai déjà fait d’énormes progrès, même si je partais de loin (surtout à cause des vols). Donc dans ce genre de discussion, l’argument « arrête de faire xxx avant de faire chier » n’est pas vraiment recevable (pas encore apparu ici, et j’ose espérer qu’il n’apparaitra pas).

Je n’arrive pas bien à m’expliquer pourquoi sur certains ks, je trouve le plastique inutile, et pourquoi sur d’autres, non…

Au pif, si on invoque @benwab, il pourra peut-être nous parler du sujet ?

Et qu’un éditeur fasse des trucs ecolos pour le marketing ou par soucis de la planète, tant que le résultat est là…

1 J'aime

Le seul pledge écologiquement responsable est celui que tu ne fais pas

6 J'aimes

J’ai retiré ma remarque avant même que tu répondes ^^
Je me disais que Freud nous dirait aussi que tout se qu’on fait c’est pour le sexe si on cherche bien… Bref comme tu dis si on cherche la petite bête on la trouve toujours.

Oui je suis d’accord que c’est la parade ultime ^^. Mais si on veut continuer à pledger en limitant la portée de notre clic. que faire de notre coté ? ( et sa chacun fera son effort ou non) et que faire du coté de l’éditeur ? qui as quand même plus la main sur certaine chose.

Effectivement, dans la balance « Rentabilité du projet / Impact sur l’environnement », les éditeurs vont souvent se cantonner au premier et attaquer le deuxième si il estime que sa influence la vente de leur produit/projet. On ne peut pas leur reprocher.

Néanmoins, des choses sont possible. Proposer un projet full carton/bois ou presque de base et inonder d’add-on plastique pourrait peut être contenter tout le monde. Si le marketing met le paquet sur la mise en avant des add-on, il peuvent devenir rentable. Même si sa se fera un peu sur le dos de la conscience écologique de chacun. Et si il ne vend que du pledge de base, il fera moins de marge, ne progressera pas comme il le souhaite. Est-ce la mort pour autant ? je ne sait pas.

Quelle sont les frein aujourd’hui, pour qu’un projet de ce type ne ce fasse pas en europe par exemple ? C’est une perte de savoir faire ou véritablement de coût ?
Pourtant une machine qui fait de la figouz, elle s’en fou d’être manipuler par un ingé chinois ou allemand. Et je ne pense pas que ce soit la différence de salaire entre les dit ingénieur qui fasse exploser le prix. si ?

Ensuite en terme de transport. Si AR est capable de faire acheminer ses pledge par train (a confirmer toujours), pourquoi pas MG ?

Ah que de question ! :stuck_out_tongue:

Sur ce sujet précis il n’y a pas perte de compétence, la compétence pour faire de l’injection de figurine plastique au standard actuel n’a jamais existé en europe. C’est chez eux qu’elle s’est développé ils ne nous ont rien « volé ».
Et aujourd’hui remonter de 0 une usine en europe couterait tellement cher que personne ne peut se le permettre. Il faudrait des contraintes protectionnistes bien plus fortes pour qu’il y ait la moindre chance de rentabilité.

1 J'aime

AR ne fait pas tout venir par le train, c’est arrivé sur certains trucs mais ça prends le bateau pour les grandes quantités, c’est aussi lié au fait que l’assemblage des versions localisées se fait en pologne.

Autant pour moi alors. Je ne savait pas si c’était tout ou une partie.

A propos des usines il y a bien sur l’usine de Nottingham mais bon c’est une exception et elle n’est pas accessibles aux autres (sans parler du fait qu’elle ne fait pas de monobloc).

Un truc qui pourrait aider c’est d’accepter de payer plus cher, du coup consommer mieux/moins. Car si on est pas près à faire cet effort, ben on ne pourra tout simplement plus consommer du tout…

1 J'aime

Gus and Co a dû écrire quelques articles sur le sujet (pas forcément en lien avec les KS), et donne un écoscore aux jeux qu’ils testent Comment l'Ecoscore pourrait changer la donne - Gus and Co
Et quand j’ai discuté avec un des auteurs de Crazy Farmers par The Freaky 42 - 18 Mars - , faire fabriquer leur jeu le plus localement possible faisait partie de leurs préoccupations :slight_smile:

4 J'aimes

Vaste question effectivement. Lorsque la cohérence économique fera que faire du kilo plastique en Chine, malgré le transport, c’est moins cher que de le faire en Europe, pour les européens, l’impact écologique sera toujours prohibitif.
Lorsque ce kilo plastique se fera en Europe, alors on pourra se poser la question "A t-on besoin de ce kilo plastique pour s’amuser ?)
Regarde, pour 1000 boites, voir 2000 boites avec des tokens, tu y gagnes de les faire faire en Chine plutôt qu’en Pologne !!! Va comprendre !!! Alors qu’il y a le transport par bateaux containers !!!