Une semaine de nouveaux jeux sur Kickstarter (#31 du 28 avril 2021)

Comme chaque fois que La Boîte de jeu s’en vient faire un tour sur Kickstarter, le choix du projet à mettre en avant tourne au régime bananier arrosé de vodka. Même Rien pour moi cette semaine doit s’incliner.

Un autre projet a toutefois réussi à venir titiller l’intouchable. L’empêcher d’atteindre les 50% des votes. Je n’aurais pas parié là-dessus.


Le projet de la semaine

D’après vous


It’s a Wonderful Kingdom

Sur Kickstarter jusqu’au 6 mai.
La page KS. On en discute.

Sans surprise, le dernier bébé de La Boîte de jeu est votre coup de cœur de la semaine. Bien sûr, je n’ai rien écrit en avance alors que l’issue du vote était certaine. Et ma panne d’inspiration prévisible. Parce que je dois écrire à chaque fois la même chose, juste en variant la forme : La Boîte de jeu ils sont géniaux, c’est l’éditeur parfait que tout le monde envie, leurs jeux sont les meilleurs du multivers et pas un membre, peu importe son sexe, refuserait de s’accoupler à @benwab (il parait, la vague n’a pas atteint -encore- le 5ème niveau).


J’exagère à peine. Et même moi qui n’ai pour l’instant apprécié aucun de leurs jeux (allez, il y en a un que j’ai finalement bien aimé; une fois retrouvé mes compagnons de jeu, il est bien possible qu’il rejoigne la collection). Même pour moi, donc, difficile de faire le moindre reproche à cet éditeur. Ou aux jeux qu’il a financé sur Kickstarter.

Pour l’instant, tout semble indiquer qu’ils n’ont pas décidé de changer un plan qui marche aussi bien. D’autant plus que, comme le titre l’indique, le petit nouveau présente quelques points communs avec It’s A Wonderful World : même auteur, même cœur… et c’est à peu près tout.


D’abord car il s’agit cette fois d’un jeu pour deux. Qui sera donc à Wonderful World ce que Duel est à 7 Wonders. Pareil mais qui n’a rien à voir. Même cause, mêmes effets : le draft fermé est une mécanique qui fonctionne mal à deux joueurs. Ou presque les mêmes effets puisque La Boîte de jeu s’est, elle, tournée vers une variation du I split, You chose pour rendre le jeu intéressant en tête à tête.

Pas de draft ici. Mais le choix à chaque tour, entre deux options : notre adversaire a choisi deux cartes dans sa main et les a mise au milieu de la table; une à gauche, une à droite. Pour ne pas faire « plouf plouf », une de ces cartes est forcément accompagnée d’une des deux qu’on avait proposées le tour d’avant (celle que ce fourbe n’a pas pris). Et pour corser l’enjeu/le jeu, certaines cartes peuvent aussi être placées face cachée.

Un petit guessing game comme piment mais l’essentiel reste de choisir au mieux ses cartes selon les picks précédents. Puis, dans un second temps, comme dans Wonderful World, de transformer certaines cartes en ressources et d’activer les autres en cherchant des effets de cascade : je remplis les prérequis de la première carte qui va générer des ressources avec lesquelles j’active la seconde etc. Ce qui fait le succès de Wonderful World.


Autrement dit : si vous n’avez pas aimé Wonderful World, vous n’aimerez pas non plus Wonderful Kingdom. Le principe du moteur et son fonctionnement général sont identiques; seule diffère réellement la façon de réunir le paquet de cartes qu’on doit optimiser. Avec des variantes, évidemment. Et dans un nouvel univers, plus fantasy, qui semble parfaitement convenir à l’illustrateur (le même).

Pas pareil mais pareil. Ou pareil et pas pareil. La recette a fonctionné pour 7 Wonders. Et vu comment La boîte de jeu nous a habitué à bien faire les choses, on peut s’attendre à ce que ce « 2 players only » soit mitonné aux petits oignons.

Cerise sur le gâteau, il dispose aussi d’un mode solo. Même si on devrait avoir retrouvé notre droit de « drafter » d’ici là… Et un système de modules pour faire varier le jeu selon l’envie du moment; malin.


Un défaut, tout de même. Juste histoire de. Le titre manque de précision et fait plus penser à une extension pour It’s A Wonderful World qu’à une « variante » pour deux. C’est sympa, Kingdom. Mais franchement pas clair.


En ce moment chez Philibert



Les autres sorties de la semaine


Hidden Leaders

Sur Kickstarter jusqu’au 14 mai. Jeu en français
La page KS. On en discute.

Dans la grande famille des jeux à identités secrètes, en voici un qui ne brillera pas par son originalité : le Roi est mort et tout le monde se bagarre pour que son remplaçant soit celui qui nous arrange le plus. Autrement dit, qui correspond à une de nos identités secrètes.

En jouant ses cartes, chacun va essayer de favoriser « son » prétendant. Selon le désormais très classique système de tug of war popularisé par des jeux comme Watergate ou la piste militaire de 7 Wonders Duel (on fait avancer ou reculer les différents meeples, celui qui est au bout de la piste à la fin l’emporte). Mais en essayant de ne pas se faire griller.


La première qualité de ce jeu tient dans ses illustrations signées d’un japonais que je ne connaissais pas,
Satoshi Matsuura. Mais quelque chose me dit qu’on devrait à l’avenir voir plus de ses œuvres. Parce que, wow, quoi.

La seconde, c’est que ça buzz beaucoup. Difficile de ne pas trouver un « influenceur » qui explique qu’il s’agit du meilleur jeu à identités secrètes auquel il ait jamais joué. Et, là, mon cerveau légèrement paranoïaque tique un peu (la palme revenant à ceux titrant « le jeu de 2021 » alors que la livraison est prévu pour janvier 2022^^). D’abord car la période ne se prête pas particulièrement à des soirées en groupe. Ensuite car ce genre de jeu est toujours très dépendant du groupe qui y joue (plus encore que les autres).

Mis à part quelques exceptions, les jeux de ce genre ont tendance à exploser « trop génial » pour rapidement disparaître une fois l’enthousiasme de la découverte passé.


Tout cela ne serait pas un problème si l’offre était particulièrement intéressante. Pour l’instant, prendre le jeu sur KS ajoute une poignée de cartes qui sont susceptibles de se retrouver en pack en boutique. Et le jeu, étant localisé par Matagot, ne devrait pas être non plus difficile à trouver.

Du coup, le tarif demandé (28€ fdpin) n’a rien d’excitant vu le matériel contenu dans la petite boîte. Qui se vendra probablement aux alentours de 20€ en boutique.

A voir, selon comment les choses évoluent dans les derniers jours. En l’état, si on est intéressé par la proposition, autant attendre qu’il soit en boutique.


En ce moment chez Philibert


Florence. Mis à part qu’il s’agit du troisième volet du triptyque italien de Braincrack Games (après Ragusa et Venice)… et qu’il s’agirait de contrôle de zones entre familles cherchant à s’attirer les grâces des Medici… Je me suis arrêté au thème que j’ai l’impression de voir tous les six mois de ce troisième millénaire. Je suppose que si vous avez pris les deux premiers, vous sauterez sur celui-ci. Pour les autres… Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 12 mai. On en discute.


Chat pardeurs : Meow York Mayhem Expansion. La suite des « aventures » de Supercat qui quitte San Fransiscat pour aller affronter les chapardeurs de Meow York. Rien qu’aux jeux de mots d’intro, vous aurez compris le parti-pris de ce jeu de bluff-déduction à l’univers… très particulier.

Tout comme son éditeur, @catartyk2.0 qui n’en fera jamais qu’à sa tête pour vous proposer le pack incluant le jeu et l’extension pour la somme exorbitante de 8€ (frais de port inclus). La passion avant tout. Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 10 mai. On en discute.


Cyberpunk Red: Combat Zone. De l’escarmouche sous licence. L’univers ne manque pas de fans mais il faudrait un peu plus de « wow! » pour vraiment se différencier de la concurrence. Sur Kickstarter jusqu’au 13 mai. On en discute.


Monster Hunter World. Détaillé dans la revue de lundi que je vous invite à consulter. Sur Kickstarter jusqu’au 30 avril. On en discute.


Keyper at Sea. Extension pour Keyper. Les pledges avec le jeu en version Collector ayant été rapidement épuisés, des souscriptions avec jeu « de base » ont été ajoutés. Sur Kickstarter jusqu’au 12 mai. On en discute.


Save Patient Zero. Mauvais timing pour ce jeu de déduction. Et un système nécessitant un « arbitre »-intermédiaire qui ne convainc pas vraiment. Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 13 mai. On en discute.


La première partie de la revue, avec les projets se terminant et ceux annoncés, est là : Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (26 avril 2021)


12 J'aime

Lequel, lequel ?
Ça m’intrigue pour le coup.

4 J'aime

oui on veut savoir Patron, on est curieux!!!

1 J'aime

Si @Thierry ne répond pas, je retire mes ventes aux enchères !

3 J'aime

Je vote pour Cerbère !

1 J'aime

Cerbère ou Huns, parce que ce sont les 2 seuls que j’ai… Et qu’il a quand même un minimum de bon goût le Patron, non ? :wink:

Merci pour cette revue.
Je suggère outlive, parce que le patron et moi on a souvent les mêmes gouts!!
A moins qu’il m’influence tellement que je m’en rend pas compte…va falloir me méfier de lui :wink:

1 J'aime

Chut… rendors-toi…Tout va bien.

1 J'aime

Et au fait… le jeu des paris sportif avec les licornes… il est bien au final ?

Edit : j’ai retrouvé le nom. Unicorn Fever

aucune idée, pas pris (après grosse grosse hésitation). Sans regret finalement.

En effet, je viens d’aller voir sur BGG. J’avais bcp hésité aussi. J’ai bien fait de passer…
Je cherchais un bon jeu d’ambiance simple et fun sur un format d’1h 1h30… je vais rester sur mon Chinatown qui fait mouche à chaque coup…

Il ne le dira pas ce chafouin !
(alors que j’aimerais bien trouver un jeu que j’aime chez la BdJ est aussi pouvoir m’émerveiller devant l’éditeur).

1 J'aime