Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (17 mai 2021)

En retard! En retard! En retard! Mais pas tant que ça. Rien de dramatique en tout cas. Sauf que j’ai oublié de publier. Du coup… ben très en retard. Facepalmage en règle.

Je supprime donc ce second paragraphe en mode « auto-satisfaction ». Ce serait assez risible. Un peu comme une actu de xxx qui vient se féliciter de n’avoir que 3 mois de retard en plus des 6 mois de retard du départ parce que leur chien a mangé la maquette mais le stagiaire souffrant du COVID a finalement demandé l’aide de sa petite soeur qui a fait toute la relecture. Merci, la petite soeur !

Toute ressemblance avec un éditeur qui vous met les nerfs à fleur de peau à chaque actu n’est pas fortuite. Même si chacun mettra un nom différent derrière ce xxx^^.


Ils se terminent

Dice Theme Park

Se termine le vendredi 21 mai à 0h59. Jeu en français
La page KS. On en discute.

Le jeu était annoncé un peu plus touffu que son prédécesseur, Dice Hospital (qui est en effet très accessible). C’est probablement le cas, on sent bien que les mécaniques poussent plus sur l’optimisation afin de créer des effets de combo sans lesquels il sera impossible de gagner.

Il a surtout perdu en fraîcheur. Ce qui est plutôt ennuyeux vu que le thème quitte le monte de l’aseptisé pour celui des plaisirs. Le style et les illustrations fonctionnaient bien pour le premier, ils se révèlent effroyables pour le second. Par contraste, Dice Hospital parait (presque ? ) plus rigolo.

Certains trouveront le leur, de plaisir, à ces petits ajouts de profondeur qu’apporte la recherche d’effets de cascade avec les dés (le résultat de l’activation d’un emplacement servant à déclencher le suivant); et la mécanique est en effet très intéressante. Ceux qui aiment l’interaction devront chercher une autre gamme, on en reste, comme pour les blouses blanches, à un jeu chacun de son côté passé la phase de draft des dés.

Pour moi qui aimait beaucoup l’opus médical, on y perd au contraire la simplicité qui faisait la force du précédent. Sans réellement jamais donner le sentiment d’être à la tête d’un parc à thème. Thème (désolé^^) tellement ingrat que je cherche encore mon jeu de parc d’attraction (enfin… qui soit disponible en français^^).


En ce moment chez Philibert


Hoplomachus: Victorum

Se termine le vendredi 21 mai à 3h.
La page KS. On en discute.

Avant, le monde était simple : le cube ou le pitou. Bois ou plastique. Marron ou coloré. Ca, c’était avant. Parce qu’un beau jour, un éditeur inconnu a débarqué sur Kickstarter la bouche dédaigneuse avec un message simple et efficace : balancez donc toutes ces cochonneries, on a des trucs nouveaux pour vous.

Chip Theory Games est arrivé avec ses jetons de poker, tapis en néoprène, cartes plastifiées et autres matériaux que les éditeurs évitaient. Et ce fut pour beaucoup une révélation. En tout cas, c’est souvent comme cela que la chose est racontée.


L’éditeur a en effet trouvé sur Kickstarter un public demandeur. Des joueurs sensibles à la qualité de fabrication, des matériaux. Au plaisir des sens. Des gens qui saignent des yeux en regardant Terraforming Mars (encore aujourd’hui^^). Et dont les doigts s’irritent de cartes trop fines. Mais il est aussi venu avec des jeux originaux. Différents. Et bien foutus.

Les jeux Chip Theory Games sont over the top en termes de fabrication, de matériel. Ils s’appuient aussi sur des concepts différents, des mécaniques qui plaisent. La qualité est un plus au service d’un bon jeu, elle ne peut jamais remplacer l’intérêt du joueur pour les mécaniques.

Evidemment, tout cela a un coût. Loin d’être anodin. Très loin. Libre à vous de trouver cela disproportionné, je suis même de votre avis. On peut en dire tout autant de tas de choses du quotidien qui existent avec différents niveaux de finition et fonctionnent tout aussi bien : ce ne sont pas les excellents jeux qui manquent.

Juste, ne croyez pas que les jeux de cet éditeur sont purement tape-à-l’œil. Ce n’est pas le cas. N’imaginez pas non plus qu’ils sont faits pour vous. Même en faisant abstraction du tarif, ils ne sont pas plus irréprochables que n’importe quel autre bon jeu. Moi je les trouve souvent trop exigeant en micro-management, en gestion des états. Avec tout le temps des manipulations à faire ici, ajout là etc. Pour certains, ce sera une qualité au contraire car le plaisir tactile de ces gestions de jetons etc. est incomparable avec la corvée des jeux « normaux ».


Ceci dit, on a un jeu à causer. Ce qui sera court : imaginez un combat de gladiateurs sans figs ni mécaniques de gestionnaires qui fasse oublier si on est en train de se battre ou de cultiver des radis. Je pourrais vous parler un peu de la première itération de Hoplomachus pour l’avoir essayée. Et trouvée fort sympathique. Mais vu que le jeu a été retravaillé en profondeur pour en revenir à l’essentiel, le jeu solo, et totalement relooké façon Chip Theory Games dans la débauche dont ils ont le secret… vous auriez bien du mal à vous faire une idée.

Est-ce que cela vaut les 100€ demandés ? Vous seul(e) avez la réponse. Si vous êtes à 60-70€ près, vous trouverez certainement en boutique un jeu tout aussi intéressant mais avec un matériel "habituel. Sinon, il ne devrait pas être difficile de trouver un repreneur dans le cas où le jeu ne vous convainc pas. Et oubliez le all-in avec les précédentes éditions ou les inévitables achats optionnels dont vous ne vous servirez ensuite jamais.


Enfin, si votre came c’est plutôt leur hit Too Many Bones, vous devriez être ravi d’apprendre que Lucky Duck proposera bientôt une souscription pour la version française de ce monstre qu’il sera bien difficile ensuite de trouver en boutique (ils emble déjà tellement improbable qu’un éditeur décide de le localiser…).

Swords of Light and Darkness. Une extension de plus pour un jeu passé par Kickstarter dont je n’ai aucun souvenir. Et qui disposerait déjà de 20 extensions. Un des aspects merveilleux de l’univers ludique, c’est l’infinité de niches qui ne permettent pas à un seul cerveau de tout suivre. Et, donc, de régulièrement être surpris.

Alors, je n’ai aucune idée de ce que vaut ce jeu d’escarmouche (sur plateaux donc pas vraiment de l’escarmouche^^). En tout cas, l’idée de s’affronter (deux joueurs) avec les personnages du roman Les trois mousquetaires me semble excellente. Un thème classique mais finalement moins classique que de tataner de l’orc. Se termine le lundi 17 mai à 23h59. On en discute.


Agents of SMERSH: Epic Edition. Le retour d’un jeu sorti en 2012 et qui bénéficie pour l’occasion d’un relookage en profondeur. Difficile de reconnaître l’original… Et personne ne s’en plaindra.

Le jeu en lui-même est resté ce qu’il était. Déplacement, rencontre, lance les dés pour un test de compétence, lecture du chapitre correspondant dans le « livre d’aventures » et on recommence. La mécanique est clairement
inspirée de Tales of the Arabian Nights. Un peu plus proche d’un jeu de plateau classique. C’est probablement ce qui fera que les amateurs de jeux à histoire, comme Tales of the Arabian Nights, l’apprécieront moins. En plus de ne pas chercher à faire rêver. Et rire avec des situations improbables.

Reste à savoir si ce genre de jeu reposant essentiellement sur la lecture d’un livre vaut les $100 demandés. Plus port. Plus, probablement, la TVA… Se termine le jeudi 20 mai à 0h13. On en discute.


Florence. Troisième volet de la trilogie initiée avec Venice et Ragusa. J’ai bien du mal à faire la différence, le petit truc qui mériterait de prendre les trois (hors besoin de collectionner) ou ce troisième plutôt qu’un des précédents. Ou même un seul des trois vu que les deux précédents n’ont pas particulièrement brillé… si ce n’est par quelques défauts de fabrication. Jeu en français. Se termine le jeudi 20 mai à 19h. On en discute.


Dominations Deluxe. Si votre acceptation de ce qu’est un « jeu de civ » est assez large pour englober les titres finalement plus abstraits, Dominations pourrait bien vous plaire. Autant, sinon plus que son équivalent chez Stonemaier, Tapestry. Il est donc d’autant plus rageant de constater encore et encore le manque cruel de compétences en suivi de projet de cet éditeur. Impossible de recommander désormais aucun de ses projets.

Une expérience à réserver aux backers les plus patients et tolérants. Pour tous les autres, Stonemaier Games a ce qu’il vous faut (si votre définition d’un « jeu de civ » est large^^). Oh! Et laissez tomber les extensions. Oops! Elles sont déjà dans la Deluxe… Jeu en français. Se termine le jeudi 20 mai à 20h. On en discute.


Vivid Memories. Un jeu dans la famille de Azul (draft) et Calico (agencement). En gros, de l’abstrait à base de « draft » de trucs agréables au toucher (des gemmes ici) qu’on devra placer sur son plateau et agencer de façon à marquer un max de points. Un seul pledge dispo, en Deluxe qui ne semble rien apporter d’important. Et c’est localisé (pas de texte sur le matériel) par Matagot donc partout en boutique pour moins cher.

Au passage, un coup de chapeau à l’éditeur, Floodgate Games, pour avoir tartiné ses explications de trucs imbitables histoire de faire « genre j’ai un thème ». Au point de rendre illisible un jeu pourtant simple. Jeu en français. Se termine le samedi 22 mai à 1h. On en discute.


En ce moment chez Philibert



Au programme des jours à venir

Troisième semaine en retard, troisième semaine en abrégé (il en reste encore beaucoup des jours fériés, là ?).

Ce lundi, on voyagera en Indonésie avec Buru. De belles couleurs bien flashy au menu de ce jeu de gestion.

Mardi :

  • direction la fantasy japonifiée avec Eldfall Chronicles. Si vous aimez les jeux d’escarmouche (en particulier jouables en solo)
  • si vous cherchez un jeu plus familial, nature, écosystèmes à équilibrer etc. -la grande tendance du moment, j’en peux déjà plus^^-, embarquez pour les USA avec Keystone: North America.
  • et si vous n’êtes pas sage, vous devrez construire une jolie prison dans Prison Architect

Jeudi, les peintres pas équipés en palette humide pourront se mettre à jour avec la Wet Palette 2 de Redgrass. Ceux qui ont la 1 devraient aussi pouvoir upgrader mais est-ce utile ?


Et ce sera tout pour aujourd’hui. Il reste encore à voir ce qui a récemment débarqué sur KS. Foutus jours fériés (qu’on aime bien quand même, hein^^).
N’oubliez pas que backer, c’est bien. Jouer, c’est encore mieux.


En ce moment chez Philibert

9 J'aime

Parfait, tu t’es callé sur le fuseau horaire du Québec pour le revue :grin:
Merci Patron!

Il va bientot avoir fini le tour et décréter que maintenant elle est le mardi :smiley:

2 J'aime

Ça va prendre quelques jours comme ça de temps en temps et dans 40 ou 50 ans il reviendra au lundi :wink:

2 J'aime

@Thierry Petite coquille, le « On en discute » de Domination Deluxe redirige vers un sujet Gloomhaven :grin:

Ca doit être pour ramener les gens à la raison en toute discrétion …

(Quoi que Gloomhaven et raison … :rofl:)

purement involontaire (enfin je crois. Ou ptet un tour de mon inconscient…)

Pas un mot sur ice ? J’aurai bien lu ta critique sur ce projet…

semaine prochaine. Je préfère les couleurs d’un Tikal au froid polaire :slight_smile:

3 J'aime

je connais pas grand chose à l’Indonésie, à part unee collègue qui m’en fait l’éloge de ses vacances là bas. Mais visuellement sympathique… Chuis loin de craquer par contre :rofl:

J’avais cru lire dans la FAQ du KS qu’Hoplomachus Victorum était uniquement édité en anglais ? :thinking: La mention « Jeu en français » est une coquille, ou il le sera plus tard ?

Oui il est uniquement en anglais. c’est bien une coquille ! :hatching_chick:

Et même une grosse… Merci ! C’est corrigé.

Lucky Duck, vous savez ce qu’il vous reste à faire :wink:

2 J'aime

Cool !
Une revue qui, pour une fois, ne vient pas amaigrir mon porte-monnaie, déjà anorexique.

Vivement la prochaine ! (oupa)

1 J'aime