YouTube, influenceurs, et rémunération

Pour résumer dans le jeu de société, personne ne vie avec les vidéos youtube en France clairement. Il faut cumuler avec un bon Twitch et un patreon pour en vivre très chichement. Et les vidéos sponsorisés sont viables pour les petites structures qui ont au moins 10000 vues car les annonceurs c’est à dire les gros éditeurs qui en ont les moyens ou les p’tites boîtes qui se lancent naïvement sur KS et consorts pour payer 500€ pour une vidéo de présentation/ règles si tu en fais 4 par mois ok ça peut le faire… tu complètes ça par du insta à 50€ la publication. Mais je ne vois personne faire ça en France…
Donc c’est pas rentable pour un radi. Le monde du jeu est pour l’instant une niche de passionnés. Et il faut compléter son plaisir par une activité annexe alimentaire clairement ou être chez papa maman.

1 « J'aime »

C’est même zéro, pour vivre un peu de Youtube de mon côté, même les gros youtubers (qui tapent les 500K/vues à minima), sont obligés de passer par la case publicité, le modèle de la « vue » est complètement caduc depuis un moment.

4 « J'aime »

Y a HiggyTV qui vit de sa chaîne et twitch. Mais je suis pas sûr qu’il s’en sorte si bien que ça

Surtout grace a son patreon

2 « J'aime »

Dans le monde du jeu peut-être pas. Mais sinon

(article 20 minutes de 2019)

Hors plus gros Youtuber FR, plus personne ne vit essentiellement de ça, ils sont obligés de se diversifier sur TiKToK, Instagram, avec du placement de produit ou financement du CNC si ils ont de la chance, voir Patreon oui. Et puis, passé un certain nombre d’abonnés les Youtubers ne travaillent plus seuls, ils usent d’auto entrepreneurs pour l’écriture, montage, son.

2 « J'aime »

Presque, usine Nesquik en france, à mi-temps.

Martin est dessinateur de presse (il bosse le samedi et dimanche pour l’équipe entre autres), et Aline est à plein temps sur UMDJ maintenant (elle est prof mais a pris une disponibilité).

Ils font des vidéos rémunérées par les éditeurs (présentation des jeux généralement), c’est indiqué dans en début de vidéo que c’est le cas. Ils font aussi des prestations diverses (location du chalet pour team-building / réunion d’équipe d’éditeur), captation vidéo d’évènements liés au jeu, la comm du festival de Cannes (c’est payé je crois ?). Aline anime aussi un groupe d’enfants qui testent des jeux, mais aussi des prototypes d’éditeurs. Et je suppose que c’est une prestation qu’ils facturent, le test et retours sur prototypes.

Et en plus ils ont un uTip / Tipeee / Twitch qui rapporte un peu aussi. Martin vend aussi des originaux de ses dessins (en ce moment le calendrier de l’avent Phili).

Au final à doit faire 2 équivalents plein temps, et je pense que financièrement c’est toujours vraiment compliqué. Ça ne doit tenir que par leur passion, leur taff tous les jours de l’année ou presque, et le fait qu’ils doivent avoir beaucoup moins de charges que d’autres (propriétaires de leurs locaux, dans une région à la vie « pas chère » et pas à Paris…)

9 « J'aime »

La dernière news que j’avais à ce sujet était surtout qu’il s’était mis à mi-temps de son job (dans une grande enseigne de jouets) et qu’il comptait boucler le manque avec son Patreon. Mais peut-être que cela a changé depuis. En tout cas, je n’avais pas l’info qu’il tentait de vivre à plein temps de sa chaine (mais encore une fois, peut-être est-ce le cas maintenant).

2 « J'aime »

Il a commencé l’expérience à mi-temps en effet mais depuis quelques mois il ne vit plus que de ça

2 « J'aime »

A-t-il seulement existé ?
Je suis d’accord avec toi sur le fait que les vues, c’est peanuts.
Ce sont les partenariats (ce que tu dois appeler la publicité) qui font vivre les chaînes, pas les vues. Avec une certaine notoriété liée à tes abonnés et tes vues, tu commences a engranger ces partenariats, affichés dans tes vidéos. Et tu a même un salarié dédié à cela quand ta chaîne est vraiment importante.

1 « J'aime »

Merci pour la précision. Je n’avais pas suivi les évolutions récentes. :+1:

Je sais que ça a été plus ou moins attractif pendant un moment sans forcément à en être rendu à du placement de produits.
Mais bossant dans l’arrière boutique de deux youtubers depuis récemment, je n’ai pas vraiment suivi l’évolution. Il est clair qu’au début ça devait suffir pour un youtuber bossant dans sa chambre, et tapant le million de vues à chaque fois il y a 10 ans. Maintenant, les standards de production ont évolué, Squeezie est passé de la chambre d’ado à un studio avec un équipement à plusieurs milliers d’euros, ils engagent des professionnels, et des savoirs faire relativement rares, même si le salaire en tant que collaborateur n’est pas à la hauteur du travail effectué dans le pôle écriture, mais c’est un autre sujet…

3 « J'aime »

Indirectement quand même, puisque c’est bien parce que tu as des vues que tu peux avoir des partenariats intéressants. Même si le nombre de vue ne signifie pas revenu immédiat, cela reste un très bon indicateur.

2 « J'aime »

Oui je parlais dans le monde du jeu de société.

1 « J'aime »

Il est passé à temps plein sur sa chaîne et a définitivement quitté la boutique en mars 2022. Il essaye de vivre de son tipeee en visant un smic. Pour l’instant il touche le chômage et il n’a pas encore atteint son objectif sur tipeee. On verra la suite quand le chômage prendra fin.

1 « J'aime »

Je me rappelle de sa vidéo pour l’appel aux dons a l’époque je l’avais trouvée très gênante d’ailleurs c’est ce qui a fait que je me suis désabonné de sa chaine.

1 « J'aime »

Elle a été mal comprise, alors qu’au final ce n’est pas différent de ce que font les autres pour qui c’est aussi le gagne pain

J’avoue, tout pareil. Et pourtant, @Ragnar_Blackmane a raison quand il dit que d’autres font exactement la même chose. Personnellement, j’aime bien ce que mettent en place certaines chaises de figurines, à savoir le partenariat. Quand tu achètes en boutique, tu choisis la chaine que tu veux « sponsoriser » et une partie de ta facture leur revient sous forme d’avoir. Pour le client, c’est transparent, et ça aide les chaines donc…

Je trouve ça paradoxal que des gens soient réticents à payer pour un média sous le prétexte que c’est cher mais ne trouvent rien à redire à s’abonner à des services en ligne comme Prime, Netflix, Disney +…

Les gens étaient souvent abonnés à un journal ou un magazine (Mad Movies et Impact ma gueule) mais aujourd’hui, le dématérialisé doit, j’imagine, donner l’impression que si ça n’est pas un support physique, imprimé, qui sort de l’usine, manipulable : c’est gratuit.

6 « J'aime »

Peut être mais moi c’est clair que j’y ai vu 1 type presque larmoyant faire la manche pour pouvoir s’arrêter de travail et vivre de son loisirs alors certes je force le trait un peut mais je l’ai vu comme ca.

Et pourtant je suis abonné payant a pas mal de créateurs de contenus

5 « J'aime »