Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (13 sept. 2022)

Lien vers l'article : Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (16 sept. 2022) - cwowd

La première grosse revue de la rentrée. J’ai transpiré. Surtout que cette rentrée marque en fait mes vacances à moi. Autant dire que j’ai plus la tête à… Ah ben si, en fait : la tête à fond dans les campagnes de crowdfunding. Parce que, les projets qui souhaitent réduire mon budget bronzette, c’est pas ça qui manque cette semaine. Les bonnes résolutions, à quoi ça sert ?

Dans cet article, vous trouverez un avis (lien vers le site) sur :



Notre coup de cœur : Legacy of Yu

Construire un canal pour empêcher les inondations tout en repoussant les assauts des barbares… vous embêtez pas, je m’en occupe ! Tout seul.

C’est en effet tout ce qui manquait au catalogue / palmarès de Garphill Games : un jeu en solo. Avec tout plein de façon de perdre et une seule de gagner (finir le canal à temps). En gérant ses ressources avec intelligence. Et notamment les cartes multi-effets dans le plus pur style des productions antérieures de l’éditeur.

Bref : un vrai jeu de Shem Phillips, qui reprend l’esprit, le style, l’iconographie des précédents. Et même les illustrations de son frère Sam que vous avez pu apprécier (ou pas) sur Mur d’Hadrien, Pillards de Scythie et Circadiens. Mais pour un seul joueur.

Legacy of Yu - Par Garphill Games


Un solo… solo ?

Ce solo est aussi l’occasion pour Shem de créer un nouvel univers. Qu’on peut qualifier sans trop se trompe “Royaume du milieu”. Du coup, connaissant les habitudes du pépère, vous la voyez venir la trilogie en solo dans la haute Antiquité/mythologie chinoise ?

Dans tous les cas, je ne vais pas vous dire de sauter dessus même si ça s’annonce excellent. Vous le trouverez en boutique. Tout autant en français. Et pour un tarif (très probablement) inférieur.

Comme pour les précédents titres de cet éditeur : fonce! Mais dans quelques mois…

J’oubliais : pas sympa le pack de promo pour leurs précédents titres. Typiquement le genre d’incitation qui rend la vie difficile…

On en discute



En ce moment chez nos partenaires

Pour l'achat de Enquêtes à Los Angeles + Enquêtes à Los Angeles - Nouveaux Crimes, profitez de 30% de remise sur ces deux jeux, avec le code CRIME30.



Les autres sorties de la semaine

Forsaken par Game Trayz Lab

Forsaken

Sur Kickstarter jusqu’au 29 septembre
Le financement. On en discute

Dans la famille des jeux bacs à sable, il existera désormais une référence “post apocalyptique teinté de western”. Genre qui fonctionne en général très bien.

Si l’expression “bac à sable / sandbox” vous est étrangère, c’est généralement ainsi qu’on nomme les jeux proposant un univers ouvert, qu’on peut explorer et exploiter selon ses envies. Explorateur ou marchand, agressif ou amical, audacieux ou prudent… : c’est ton personnage, c’est ta décision. Tu en fais ce que tu veux, tu gagneras tes points de victoire comme tu le souhaites.

Même si, comme souvent dans ce genre de jeu, les points sont finalement souvent secondaires par rapport à l’expérience vécue. A l’histoire écrite.

Et maintenant que je t’ai bien donné envie : c’est uniquement en anglais. Et avec un énorme volume de textes à lire à chaque rencontre / décision. Désolé. Tu peux te consoler en regardant le tarif de l’engin : quand le spécialiste de l’insert se met à éditer un jeu, il y a forcément des inserts et plateaux en plastique de partout (et ça coûte…).



Dune War for Arrakis - par CMON

Dune: War for Arrakis

Sur Kickstarter jusqu’au 23 septembre
Le financement. On en discute

Campagne très courte pour le jeu de niche de chez CMON. Ne vous laissez pas tromper par le titre : on parle ici d’un jeu d’affrontement pour deux joueurs qui vous coûtera au final probablement 200€. Ce qui, au passage, est un tarif très contenu chez cet éditeur.

Pour s’y intéresser, il faut donc apprécier la licence. Aimer jouer à des jeux de ce type. A deux. Ne pas être trop embêté par l’anglais. Et ne pas trouver anormal qu’une valise de pitous à ce tarif est plutôt une bonne affaire.

Le jeu est disponible sur TableTop Simulator si le cœur vous en dit. Je ne vois, personnellement aucun intérêt à ce genre de jeu sans la partie physique, concrète de la table débordant de matériel avec un ami assis en face de moi sa bière à la main…

En résumé, un War of the Ring (des mêmes auteurs) modernisé (on peut espérer raccourci à deux heures ?). Transposé à l’univers de Dune, avec ses particularités. Et traité à la sauce CMON avec de la belle figouze de partout (mais, en tout cas pour l’instant, sans crouler sous les extensions).

Ca reste onéreux. Au point que, port et TVA inclus, il n’est pas certain que les bonus compensent au final. C’est plus comme avant ma bonne dame!



En ce moment chez nos partenaires

Ventes Privées Philibert de septembre



Rise & Fall - par Ludically

Rise & Fall

Sur Kickstarter jusqu’au 13 octobre. Jeu en français.
Le financement. On en discute

De la construction de moteur alimentant du contrôle de territoire. On sera plus honnête que Stonemaier Games, on évitera donc de parler de jeu de civilisation.

Comme je suis un peu cryptique, précisons : je pense à Tapestry que Stonemaier Games vendait comme « jeu de civilisation ». Qu’il n’est absolument pas. A l’inverse, pour Rise & Fall, on a vu certains joueurs / influenceurs commencer à parler de « jeu de civilisation » et se faire recadrer par Ludically, son éditeur. N’y pensez même pas !

Mais alors, c’est quoi si ce n’est pas ça ? Disons que c’est une salade de points où on fait la course aux objectifs et majorités, très euro (on ne se tape donc pas vraiment dessus) mais avec des possibilités de blocage.

Ou qu’il s’agit d’un jeu de Christophe Boelinger. Donc bien cérébral. Et avec, souvent, un plaisir évident à empiler les mécaniques / couches comme autant de défis à nos neurones. Si vous avez aimé Dungeon Twister, Archipelago ou Living Planet, vous avez une idée de ce que je veux dire (et devriez être à l’aise avec cette nouvelle création).

La complexité s’étend d’ailleurs aux niveaux de pledge : 80€ (tout compris) le jeu de base (mais sans l’asymétrie, vous payez pas assez pour ce “luxe”). Ou 110 € avec des meeples “mieux” mais… pas imprimés comme ceux de la “vraie” Deluxe à 150 €. Qui reste finalement le seul argument à opposer à “mieux vaut attendre la dispo boutique”.

Est-ce que le projet donne envie de dépenser 150 € ? La réponse est assez généralement “non”. Et le pire, c’est que l’éditeur se met aussi dans les ennuis avec trois versions à produire avec du matériel différent (certaines dans des quantités qui ne font pas rêver). Et que le joueur se retrouve, lui, avec trois options insatisfaisantes.

Transpirer du front, c’est bien quand on joue. Pas quand on réfléchit à priver les enfants de Lego à Noël…



KeyForge Winds of Exchange

KeyForge: Winds of Exchange

Sur Gamefound jusqu’au 27 septembre. Jeu en français.
Le financement. On en discute

On avait cru Keyforge disparu de la façon la plus improbable qui soit : un “bout” de code censé avoir disparu que personne ne pouvait restaurer et/ou recréer. Abandonné, ses decks se sont retrouvés bradés à 50 cts chez Philibert (qui propose en ce moment des boîtes de 12 à 23€)…

Et tout à coup, on nous apprend que l’ancien boss de FFG a racheté le jeu.

Pouf ! Puissante magie ! Voila-t-il pas que le code nécessaire à rendre chaque paquet unique est revenu. Et la marque, loin d’être décédée, se retrouve sur Gamefound pour une préco où le backer lâche en moyenne $180 pour avoir trois babioles en “cadeau”.

Je suis ravi de retrouver Keyforge. Mais je vais probablement me contenter de ma soixantaine de decks (qui m’ont donc coûté une trentaine d’euros^^) en attente. Et, quelque part, j’ai la désagréable impression qu’il n’y a pas eu que de la franchise autour de cette histoire…

J’ai par contre une mauvaise nouvelle : ce succès (qui m’a surpris) implique que le nouveau Keyforge sera disponible en français. Reste juste à estimer l’importance des babioles et de votre désir…



Rivet Wars Reloaded - par Steamforged Games

Rivet Wars: Reloaded

Sur Kickstarter jusqu’au 16 septembre.
Le financement. On en discute

Avec son univers dieselpunk à la sauce chibi, Rivet Wars ne passe pas inaperçu. Il n’est d’ailleurs pas facile de trouver un exemplaire de la première édition signée CMON.

Désormais, il faudra créditer Steamforged Games pour les nouveautés… même si leur intérêt reste très limité. La force de Rivet Wars, c’est en effet sa simplicité. CMON avait réuni un condensé fun et dynamique, vite joué (et rejoué !).

Ce n’est pas le jeu d’escarmouche dans lequel vous vous impliquerez corps et âme. Ce n’est sans doute même pas le jeu que vous sortirez à chaque soirée. Mais c’est le parfait petit jeu d’affrontement pour un moment tranquille, détendu.

Et, ce, même si vous n’êtes pas à fond dans le jeu. C’est au contraire le jeu parfait pour qui a envie de se faire ce genre de petit plaisir de temps en temps (et peut-être y prendre goût ? Allez savoir…). Vite installé. Vite joué. Intéressant. Et fun.

Du coup, l’ajout d’une troisième faction n’a rien d’une évidence. Et je ne saurais trop vous recommander de prendre le minimum : ce sera largement suffisant (comparé à la boîte de base en boutique qui, elle, était un peu juste).



En ce moment chez nos partenaires

Ventes Privées Philibert de septembre



Atlas Lost Rise of the New Sovereigns - par Tactical Games

Atlas Lost: Rise of the New Sovereigns

Sur Kickstarter jusqu’au 6 octobre
Le financement. On en discute

Je devrais rédiger une tartine vu que les membres ont placé ce projet en très bonne position dans leurs votes. Mais je ne vais pas avoir le temps, j’ai un avion qui m’attend pour m’emmener à Faro…

Façon détournée de ne pas avouer que cet emploi du temps de touriste m’arrange bien : c’est typiquement le genre de jeu que je déteste, avec une mise en scène qui met l’eau à la bouche (la vache !) et un dégueulis de pictos incompréhensibles qui me fera me demander pendant trois heures ce que je fous à jouer à ce truc…

Evidemment, je ne parle que pour moi. On verra bien, à mon retour de vacances, combien de milliers de joueurs pensent tout à l’inverse être tombés sur une probable perle rare. Et puis, avec un peu de chance, peut-être qu’une localisation sera venue s’y greffer ?



Kickstarter Quodd Heroes - Jeu Quodd Heroes de Ryan Iler - KS Wonderment Games

Quodd Heroes (Second Edition)

Sur Kickstarter jusqu’au 30 septembre
Le financement. On en discute

J’ai cru en ce jeu avec ses personnages cubique qu’on fait rouler. J’ai eu envie de l’aimer, de me triturer le cerveau pour trouver comment l’amener sur la bonne face, le bon effet, au bon endroit.

Mais, comme beaucoup, les défauts de la première édition l’ont emporté. Je reste pourtant convaincu qu’il y a un bon jeu derrière. Ou, pour être précis : je suis convaincu que, débarrassé de ses défauts de conception, il y a le potentiel à un bon jeu. Oui, c’est moins vendeur; mais c’est pas grave.

Cette seconde édition semble aller dans le bon sens. Assez ? Cela reste à démontrer, la première avait souvent le cube entre deux chaises, trop cérébral pour un jeu fun, trop chaotique pour réellement réfléchir.

Le matériel, qui était déjà impressionnant sur la première édition, devient complètement fou sur cette nouvelle aux cubes peints. Logiquement, le jeu est aussi nettement plus onéreux; un tarif qui n’incite guère à la confiance.

On regrettera, enfin, l’absence de version française. Même si, pour la 1ère, elle avait été fournie bénévolement par des fans.



The Fox Experiment - par Pandasaurus Games

The Fox Experiment

Sur Kickstarter jusqu’au 1er octobre
Le financement. On en discute

La combinaison Elizabeth Hargrave (Wingspan) et Pandasaurus (Dinosaur Island) a bien fait son job. Même si la thématique “élevage de renards pour en faire des animaux de compagnie” laisse tout de même un arrière goût étrange. Non ?

La dame a aussi déçu avec son précédent, Mariposas. Elle a certes créé un chef d’oeuvre; mais renouveler est probablement encore plus difficile.

Au tarif de la Deluxe, il faudrait que les renards tiennent plus des oiseaux que des papillons. Il est bien plus probable que le jeu soit bon mais pénalisé par une trop forte attente et, donc, rapidement déprécié. A ce tarif, autant aller deluxifier son Wingspan sur Etsy.



En ce moment chez nos partenaires

Pour l'achat de Enquêtes à Los Angeles + Enquêtes à Los Angeles - Nouveaux Crimes, profitez de 30% de remise sur ces deux jeux, avec le code CRIME30.



Elric: Rise of the Young Kingdoms

On regardera le verre à moitié plein : le projet est financé. Et devrait donc voir le jour. Même si la licence, comme on pouvait le craindre, ne soit pas des plus vendeuses. En tout cas pas avec la proposition ludique qui nous est proposée ici, même si sortant des sentiers battus.

Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 30 septembre. On en discute.

Weimar: The Fight for Democracy

Le thème (la République de Weimar) n’est pas sexy. La réalisation guère plus. Et le tarif… disons que cela rappelle les grandes heures de Splotter Spellen quand ils vendaient leurs jeux imprimés sur du papier à cigarette tout en tartinant leur foi gras de caviar. Sur Kickstarter jusqu’au 24 septembre. La page KS.

Dawn of Ulos

Petit succès pour ce nouveau jeu de Thunderworks Games dans l’univers de Roll Player. Le jeu semble intéressant mais pas non plus spectaculaire. Et vu que cet éditeur est désormais localisé aussi vite et abondamment qu’une planche à billet, autant attendre sa dispo boutique pour regarder ce qu’il a réellement dans les entrailles. Indice : il n’y coûtera certainement pas 80€…

Sur Kickstarter jusqu’au 27 septembre. On en discute.

History of the Ancient Seas I: HELLAS

Trois jeux, mécaniquement différents et chacun adapté à un nombre de joueurs différent (2, 3 et 4-5). Au final, la facture est plus salée que la mer. Il est au moins possible de s’éliminer les frais en passant directement par la préco Philibert. Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 6 octobre. La page KS.

Space Explorers: Age of Ambition

La moitié de l’offre est “US only” et l’autre bien trop onéreuse. La vie est bien faite. Se termine le vendredi 23 septembre à 5h00. Son financement.

Zoontalis

De l’escarmouche en (3D) print and play. Et les figs proposées sont plutôt originales (dans un style familial fort sympathique). Sur Kickstarter jusqu’au 28 septembre. La page KS.

Magical Friends - and how to summon them

Sur Kickstarter jusqu’au 30 septembre. La page KS.

Proxy War

Sur Kickstarter jusqu’au 5 novembre. La page KS.

USC Reach

Sur Kickstarter jusqu’au 5 octobre. On en discute.



Et ce sera tout pour cette semaine. N’oubliez pas que backer c’est bien, jouer c’est mieux !



Le financement de cwowd est assuré par ses membres sur Tipeee Vous pouvez aussi soutenir cwowd via Paypal.

15 « J'aime »

Et pas un petit mot sur Robomon qui finit demain ? (et qui n’était pas dans la revue de la semaine précédente).

[:vave:4]

4 « J'aime »

Typiquement ce qui m’a fait plonger…:sweat_smile:

Mare Nostrum a déjà le même principe de Map plus ou moins grande selon le nombre de joueurs, sans s’embêter avec 3 plateaux oO

C’est un peu plus compliqué, ici les trois jeux sont différents.

Il y a une erreur dans le texte, les hyperliens du jeux Forsaken nous envoient sur Kinfire Chronicles

Ok, cela me rassures !

Et maintenant ils envoient tous les deux vers le sujet Cwowd, il manque le lien vers le KS.

Corrigé en urgence à la plage, j’avion pas mieux comme solution

« C’est vous le boss, boss. »