La revue de la semaine (16 mars 2022)

Lien vers l'article : Une semaine de nouveaux jeux sur Kickstarter (#41 du 15.03.2022) - cwowd

Ils se terminent

jeu Lobotomy 2 Manhunt

Lobotomy 2: Manhunt

Se termine le mercredi 16 mars à 23h59.
On en discute. Sa campagne.

Bienvenue (même si le but du jeu est d’en sortir^^) dans un asile totalement fantasmé. Où l’horreur côtoie le grotesque.

Cette seconde saison semble d’ailleurs aller encore plus vers le grotesque. Et même multiplier les clins d’œil en direction de la pop culture.

Une recette qui a fait les beaux jours de CMON et qui se justifie assez bien thématiquement dans ce projet par ce que les personnages imaginent être. Et imaginent les autres, patients et médicaux, comme autant de personnages irréels. Un sosie de Harry Potter se retrouve donc avec la jumelle de Harley Quinn, John Wick ou le taré de service qui se prend pour Gandalf (couleur au choix).

Certains font évidemment (enfin, si on connait un peu cette licence) penser à l’asile d’Arkham. Les achats optionnels qui s’en inspirent parleront aux fans; ce sont probablement des passages obligés. Les “références” à Harry Potter, par contre, semblent bien moins évidentes/intéressantes.

Un des points forts de cette série est justement de donner à chaque personnage des particularités qui vont au-delà du simple modificateur. Chacun a son objectif particulier bien à lui (et certains sont assez tordus) ainsi que des troubles mentaux qui sont autant de faiblesses… en apparence. Dans un jeu où la ressource principale est votre « score de folie », on réalise rapidement que ces troubles deviennent au contraire les superpouvoirs sans lesquels sortir de l’enfer sera impossible. Au point de rapidement souhaiter en développer (piocher) de nouveaux.

Le premier opus brillait par la puissance de sa thématique. Originale. Atypique. La seconde pousse encore le bouchon un peu plus loin. On aime le genre ou pas mais ça fonctionne bien. Quoi que peut-être sur un rythme un peu lent. Et avec un peu trop de gestion d’état.



En ce moment chez nos partenaires

Promo Pixie Games janvier 2022



jeu Tang Garden - ExtensionSeasons - par ThunderGryph Games

Tang Garden: Seasons

Se termine le jeudi 17 à 20h.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français.

Nouvelle extension (la dernière, disent-ils) et big box pour qui voudrait tout ranger en une grosse boîte qui ne sera probablement plus transportable.

L’extension se compose de six modules (et quelques trucs en plus) pour varier les plaisirs à l’infini (et au-delà) : les quatre saisons + solstice + équinoxe. Parmi les nouveaux éléments pour enjoliver votre jardin : des pagodes, une actrice et des points de vue où prendre la pose, un casseur de fantômes (chinois) avec des paysages nocturnes et des lanternes pour y voir mieux qu’en plein jour, un peintre, des bambous, oiseaux, feuilles mortes, hortensia, écureuils…

La pose de tuiles (et, donc, d’éléments de décor en 3D) façon Prévert. Sans oublier de bien orienter son personnage pour qu’il ait la vue la plus enrichissante. Et avec de nouveaux modes de jeu proposés par l’extension. Et même un coopératif (ne me demandez pas l’intérêt si ce n’est qu’au prix total du bousin, certains ont peut-être besoin de se trouver des excuses^^).

Tant pis pour ceux qui ne seront pas de cet avis mais… ce jeu est (pour moi) excellent si vous le prenez comme une expérience esthétique. De ce point de vue, je lui vois d’ailleurs peu de concurrents. Sur un plan purement ludique, c’est un jeu correct; limite pénalisé par sa réalisation absolument sublime. Parfois, trop c’est trop. Et souvent onéreux pour ce qui, fondamentalement, un petit jeu de pose de tuiles.

La réputation est donc méritée. Même si le jeu est particulièrement clivant.

Si vous recherchez l’expérience esthétique, le visuel, le jeu qui vous donne envie de sortir l’appareil photo (le téléphone suffira^^), franchement allez-y. Et lâchez le (gros) billet. Dans le doute, ou si la satisfaction ludique est importante pour vous, essayez au moins le jeu de base d’abord. Peut-être même vous suffira-t-il.

Cette extension apporte en tout cas une énorme variété au jeu, même en imaginant que tous les modes qu’elle ajoute ne seront pas aussi intéressants. L’éditeur, ThunderGryph Games, s’est en tout cas montré à la hauteur de sa réputation en matière de « facteur wow! ».



Warpgate Beyond - par Wolffdesigna

Warpgate: Beyond

Se termine le 17 à 22h59.
On en discute. Sa campagne.

Si vous cherchez un jeu d’affrontement entre flottes de vaisseaux SF qui tienne en une heure, avec des sensations de “vrai” jeu de conquête, ne cherchez pas plus loin.

Surtout que celui-ci repose sur une mécanique de programmation simple et intéressante : à chaque tour, vous allez planifier quatre cartes. La première sera jouée au début du tour pour son effet. Puis la seconde mais avec une puissance de 2. La troisième à puissance 3. Et, enfin, la quatrième à son potentiel maximal (4, bravo !).

Le défaut majeur est la réalisation. L’univers n’a rien d’original, déjà vu mille fois. Et le plateau de jeu très quelconque / ennuyeux. Et abusant, comme beaucoup de jeux récemment, des rose et violet saturés, flashy.

L’extension ajoute de nouvelles options, classique. Mais sert aussi à remplacer toutes les cartes du jeu de base qui ont été rééquilibrées. Autant dire qu’elle est à la limite de l’indispensable. D’autant plus qu’elle est annoncée comme ne devant jamais sortir en boutique.

Et, du coup, moi je ne comprend plus l’intérêt d’avoir tout rééquilibré… si ce n’est pour remplacer, plus tard, le jeu de base actuellement disponible par une nouvelle édition incluant les changements de l’extension. Si vous n’avez pas le jeu, parier sur l’attente d’une V2 semble assez raisonnable.



En ce moment chez nos partenaires

Promo Pixie Games janvier 2022



jeu Ahau – Rulers of Yucatán - par Apeiron Games

Ahau – Rulers of Yucatán

Se termine le samedi 19 à 2h.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français.

Plein de bonnes choses dans ce projet. Sauf du rêve. Certains projets n’y arrivent pas, ou ne pensent pas que faire rêver est important, qu’il vaut mieux être descriptif et/ou authentique.

Pourtant, quand il s’agit de convaincre les joueurs de lâcher 100 € en espérant qu’un jour pas trop lointain un livreur sonne à la porte (nan, je déconne, il balancera sur le trottoir avant de signer lui-même le bon de livraison), mieux vaut jouer, au moins, un peu la corde de l’émotion.

J’aime par exemple beaucoup leur système de construction de pyramide. La direction artistique de l’ensemble, à l’image du superbe plateau, est d’ailleurs aussi léchée que colorée, et devrait plonger dans l’ambiance rapidement.

Alors, pourquoi ça ne pète pas le high score ?

Vous vous affrontez pour le contrôle des différentes zones du plateau tout en invoquant divers dieux aux capacités spéciales, en construisant votre pyramide que vous ornez de tuiles ou des bâtiments qui vous rapporteront des points de victoire.

Le jeu se déroule en deux phases : une phase de mouvement et une phase d’action. Pour cela vous allez choisir deux cartes dans votre main (qui en comprend jusqu’à six) que vous posez face cachée; une à gauche de votre pyramide, qui désigne la région où désirez agir, et l’autre à droite qui donne la force de votre action.

Cela se faisant en simultané / secret, en cas de conflit avec un autre joueur pour un territoire, vous comparez la force des cartes de chacun modifiées par d’éventuelles jetons d’arme. Le plus fort occupe le territoire et récupère une des tuiles qui s’y trouve, le perdant reçoit un jeton d’arme afin de devenir plus puissant plus tard et peut se déplacer vers une région voisine. On n’est donc pas dans un jeu réellement de conquête mais plus de contrôle, absolument pas punitif.

Chaque tour comprend quatre actions différentes :

  • placer un ouvrier dans une ville de la région. Chaque ville produit différentes ressources selon les exploitations à proximité. Elle est aussi dévouée à une divinité que vous pourrez tenter d’invoquer. Et cela vous rapportera, enfin, des points (contrôle).
  • invoquer une divinité qui vous fera profiter de sa capacité spéciale dont l’effet sera plus ou moins fort selon le nombre de « ses » tuiles sur votre pyramide. On peut aussi placer un marqueur sur le temple dédié à cette divinité, qui permettra de marquer des points à la fin du tour. Chaque temple score selon une ressource différente; chaque joueur qui a un jeton sur ce temple marquera autant de points que le nombre de ces ressources chez le joueur qui en a le plus. Attention à ne pas stocker…
  • Chaque joueur a ensuite la possibilité de construire ou de produire. Produire rapporte des cubes-ressources; construire en coûte, évidemment. Chaque bâtiment ajoute son effet bien à lui. Tandis que construire sa pyramide permet de canaliser le pouvoir des dieux et déclenche la fin de partie quand quelqu’un a complété sa pyramide

Dans l’ensemble, des mécaniques intéressantes pour un jeu… qui flirte avec les poids lourds. Même si rien dans les règles ne devrait perturber les habitués. Par contre, le jeu impose de prendre en compte de très nombreux facteurs plus ou moins imbriqués : différentes constructions, personnalisation de pyramide, pouvoirs des divinités, bonus de temples et donc ressources à stocker etc. Et, surtout, qu’il faudra planifier sur plusieurs tours (ce qu’on peut construire, par exemple, est fonction du nombre de ses ouvriers sur la ville). Autant dire que la promesse de 90-120 minutes est sans doute optimiste avec des pouvoirs qui vont sans cesse aller en augmentant.

Gros bémol par contre sur l’ergonomie, le plateau est ainsi très chargé. Et les pyramides en carton des temples, qui en mettent certes plein la vue, ne sont là que pour poser un jeton dessus et indiquer qu’on est éligible à ce bonus. Cinq pliages qui seront à monter/démonter à chaque partie, donc fragiles. Classieux mais inutiles.

On peut aussi s’inquiéter du rythme de la partie : chaque joueur réalise la totalité de son tour avant de passer au suivant. La résolution se faisant dans l’ordre des régions; il peut se passer un long moment entre deux de vos tours.

Enfin, et j’ai peut-être loupé cette information, mais je n’ai rien vu pour que l’expérience soit semblable à deux joueurs (où le conflit est naturellement une rareté, chacun dans son coin) et cinq joueurs où il sera permanent.

Beaucoup de bémols parce que ce genre d’euro un peu ambitieux a besoin d’être équilibré au poil de fesse près pour que le plaisir de construire sa pyramide ne se transforme pas en corvée répétitive. Sans doute trop de risques pour miser autant sur un primo-éditeur.



En ce moment chez nos partenaires

promo bal de promo 2022 - Jusqu'à 60 de réduction



Fantasy Commander

Jeu de confrontation (mwahahahaha! Non, vous n’avez pas la référence de la blague ? C’est probablement que ce jeu n’est pas pour vous. Confrontation, le jeu de Rackham?). C’est pas trop onéreux mais en 20 mm, un choix de format étrange. Se termine le vendredi 18 mars à 17h02. On en discute.

Munchkin Batman

Plus de 3000 souscripteurs, la vache à lait de Steve Jackson Games fonctionne toujours aussi bien. Dommage que les tarifs vers l’Europe et l’absence de traduction limite l’accès à seulement 15 français. Se termine le vendredi 18 à 22h02. Son financement.

Behext

Du deck building avec une patate chaude que vous devrez refiler à un adversaire jusqu’à ce qu’elle pète à la tronche d’un joueur et l’élimine. Se termine le samedi 19 à 4h59. Son financement.

Downfall of the Third Reich

Deux wargames accessibles, ça semble franchement très bien fait. Jeux en français. Se termine le dimanche 20 à 8h56. On en discute.

Pilgrim

Tu as déjà rêver de l’accouplement d’un 18XX et du mancala ? Installe-toi tranquillement (et sinon, ben… tout va bien, tu es normal^^). Faut aussi ne rien avoir contre les ecclésiastes qui veulent devenir évêques à la place de l’évêque en organisant les routes des pèlerins. Et apprécier les designs festifs de Spielworxx avec leurs infinies variations de marron. Se termine le lundi 21 à 1h00. On en discute.

Twin Palms

Un jeu de plus dans l’immense famille des jeux de plis ? Probablement, le twist est ici de jouer ses cartes par deux avec des forces différentes selon ce qui compose la paire (cartes de même valeur, de même couleur etc.); ce qui est certes original mais je doute que ce soit au point d’en faire une référence. Une curiosité, oui. D’autant plus que la complexité est variable : il est possible de jouer avec deux familles ou, plus complexe/chaotique, avec les trois du jeu. Se termine le mardi 22 à 5h00. Son financement.

2023 Quest Calendar

Un jeu de rôle en forme de bloc-agenda dont on “épluche” peu à peu les feuilles. Se termine le 22 à 12h59. Son financement.

Sum8

Un jeu de plus dans la galaxie des dérivés du classique domino. Celui-ci joue la carte de l’élégance et le fait plutôt de façon originale. Se termine le 22 à 13h02. Son financement.

The Lost Code

Une variation de Hanabi signée Leo Colovini dont la première mouture était passée inaperçu. Cette rénovation est plutôt élégante mais… disons que peu de gens viennent chercher ce genre de jeu sur une plateforme de crowdfunding. Jeu en français. Se termine le 22 à 23h59. On en discute.



Les nouveautés

Les joueurs ont voté, voici les nouveaux jeux en financement participatif qu’ils ont jugé les plus intéressants. Au top, cette semaine : Hamlet et sa gestion commune (mais compétitive !) d’un petit village (qui deviendra ville).



Notre coup de cœur

Hamlet

On en discute

Excellent départ pour le petit dernier de David Chircop, un auteur qui a acquis ses lettres de noblesse à la qualité de ses créations (The Pursuit of Happiness / La quête du bonheur, Petrichor, …and then, we held hands…). Il s’attaque cette fois aux genre « développement de ville » mais avec une approche bien à lui.

L’idée au cœur de ce titre est en effet que tous les joueurs participent au développement d’une ville commune. Le bâtiment que vous ajoutez ne va pas enrichir votre moteur de développement mais devient la propriété de la communauté : tout le monde pourra l’utiliser, librement. Et tout le monde a son mot à dire dans le développement du village (en cherchant bien sur à privilégier ses propres intérêts).

Mécaniquement, on retrouve, comme c’est généralement le cas dans le genre “construis ta ville”, de la pose de tuiles. Mais composée ici de tuiles de différentes tailles et de formes variées -et, pour certaines, peu ordinaires- qui vont s’assembler pour construire un village toujours différent.

Accessoirement, elles vont aussi dessiner un réseau “routier” (ou plus réellement des chemins), que vos ouvriers vont devoir arpenter pour apporter dans les diverses constructions les ressources nécessaires à leur utilisation et ou la nourriture que tout ce petit monde requiert.


Hamlet (proto) - par Mighty Board
Prototype! L’éditeur soigne généralement bien l’esthétique de ses jeux, plutôt dans l’excès d’abstrait.

C’est bon, mangez-en ?

Soit un jeu assez touffu pour un descendant spirituel de Sim City; on est plus au niveau d’un Suburbia que d’un Quadropolis. Même si l’ensemble reste abordable, sans rien de réellement délicat à appréhender ni même trop de risque d’analysis paralysis (enfin, pas plus que la “moyenne”).

Mais à 80 € pour une édition Deluxe qui apporte essentiellement une quarantaine de meeples sérigraphiés et 30 pièces métalliques (plus une église en carton, dont la construction est l’objectif final). Vu le matériel du jeu, le surcoût est probablement d’une trentaine d’euros. Pas anodin.

Surtout avec une direction artistique qui est certes correcte mais pas non plus bluffante. Il n’y a pas (ou très peu, juste les objectifs) de texte sur le matériel (attendre une VF est donc inutile) mais la quantité d’information sur les tuiles est déjà limite avec l’illustration de fond souvent chargée.



En ce moment chez nos partenaires

promo bal de promo 2022 - Jusqu'à 60 de réduction



Les autres sorties de la semaine

Tiwanaku (was Pachamama) - par Sit Down!

Tiwanaku

Sur Kickstarter jusqu’au 30 mars.
Jeu en français.

La page KS. On en discute.

Gros travail de présentation depuis la première campagne annulée. Et travail qui a porté ses fruits… ainsi que le passage de Gamefound à Kickstarter.

Et tant mieux car Sit Down! est un éditeur (belge, pour l’anecdote) intéressant et avec récemment des jeux assez originaux à son catalogue : l’excellent Magic Maze, Dive et ses feuilles transparentes, les Penny Papers Adventures de Henri Kermarrec…)…

Avec Tiwanaku, ils s’enrichissent d’un jeu de déduction compétitif dans lequel vous devez déduire votre chemin grâce à des indices logiques. L’éditeur fait le lien avec le sudoku ou Démineur; je fais aussi le rapprochement avec À la Recherche de la Planète X.

La seule version proposée est la Deluxe (de toute façon, ça finit toujours de cette façon; non ?). Pour ce genre de jeu, mieux vaut privilégier une édition un peu plus soignée que de se retrouver avec une édition boutique qui peut vite se révéler trop fadasse, totalement abstraite. Le tarif reste correct malgré les ajouts, plutôt nombreux et utile (au moins pour créer un peu de thématique).



En ce moment chez nos partenaires

Promo Pixie Games janvier 2022



jeu Small City Deluxe Edition par AVStudio Games

Small City Deluxe

Sur Kickstarter jusqu’au 31 mars.
Jeu en français.

La page KS. On en discute.

Fraîchement élu(e) maire d’un arrondissement, vous avez huit tours pour faire mieux que vos confrères : attirer plus d’entreprises, plus de gens, développer les quartiers résidentiels, l’offre en commerces, l’industrie (mais pas trop, ça pollue)… Oh ! Et tenir vos promesses électorales aussi; il parait que cela rapporte des points à la fin.

Le cœur du jeu repose sur de la pose de polyominos qui interagissent avec leur voisinage et peuvent même s’étendre, prospérer, avec le bon environnement. Mais aussi la possibilité, assez rare dans des jeux de ce type (j’ai cité Suburbia pour Hamlet, ça s’applique bien ici aussi) qui la jouent en général chacun dans son coin, d’interagir avec les autres joueurs, d’envoyer certains de “nos” résidents, utiliser les infrastructures du voisin (vous évitant de les construire si leur présence nuit à votre développement).

Attention : comme toujours avec les créations de Alban Viard, on est ici sur un jeu complexe, pointu. Pour optimisateur de haut vol. Si vous cherchez du Sim City plus léger, ce n’est pas ça qui manque (et c’est même notre coup de cœur de la semaine, Hamlet)

Le jeu était introuvable depuis longtemps. L’édition proposée, dite Deluxe, contient l’intégralité des extensions déjà éditées, regroupées en huit modules. Elle bénéficie aussi d’une rénovation visuelle signée Kwanchai Moriya (aussi l’illustrateur de Monster Pit en ce moment sur Kickstarter). D’un matériel de qualité, loin des éditions faites artisanalement qui étaient autrefois la marque de fabrique de cet auteur-éditeur atypique. De nouvelles mécaniques. D’un livret de règles…

A moins de 100 € l’édition Deluxe en français, en passant par la précommande de Philibert, l’offre est très correcte.



Village of Legends

Village of Legends - Adhara

Sur Kickstarter jusqu’au 30 mars.

La page KS. On en discute.

On n’avait déjà pas trop accroché en 2017 à la Direction Artistique de ce deck-builder jouant la carte de l’agressivité (on pourrit les decks des adversaires, le but étant de les éliminer). Des mécaniques qui ont plutôt tendance à faire fuir.

Les quelques retours récoltés en 5 ans ne vont pas changer la donne; c’est d’ailleurs la seconde campagne pour une extension et les scores ont plutôt tendance à aller en diminuant.

Cette nouvelle extension permettra de jouer à six. Ce qui, dans un jeu avec à élimination, semble assez contre-intuitif.

Du coûté des bons points, le all-in (qui inclut les précédentes extensions) se positionne pile poil à 100€; très bien. Mais cela n’inclut pas la Big Box pour tout regrouper ou le livre-campagne. Dommage, la note monte encore un peu (trop).

Après, vous avez aussi le droit de complètement craquer pour les illustrations…



En ce moment chez nos partenaires

Promo Super Meeple fevrier 2022-01



jeu Motor City - par Motor City Gameworks

Motor City

Sur Kickstarter jusqu’au 31 mars.

La page KS. On en discute.

Le duo de Detroit a encore frappé. Ben Pinchback et Matt Riddle sont certes connus pour Wasteland Express Delivery Service, mais ils ont aussi déjà commis deux références du roll and write (Fleet the Dice Game et Three Sisters). Quand ils remettent le couvert sur un troisième opus, mieux vaut s’y intéresser. En tout cas si on apprécie les “and write” un peu exigeants/touffus où une croix bien placée peut entraîner une cascade d’effets en combo.

A noter une petite extension pour leur précédent jeu, Three Sisters : un bloc de nouvelles feuilles de jeu avec une mécanique additionnelle.

On pouvait craindre que le thème “la production de grosses cylindrées” plaise moins que l’agriculture raisonnée du précédent. Ca semble finalement n’avoir aucun impact.



Warpgate: Beyond. Extension pour Warpgate, un jeu (rapide ! On parle de parties d’une heure) de contrôle de zone à base de vaisseaux spatiaux. Certes, ça ajoute de nouveaux objectifs, tactiques, technologies, etc. (et un deck séparé pour jouer en solo). Mais c’est surtout une refonte totale des cartes du jeu puisque toutes sont remplacées par celles de l’extension qui ont été retravaillées, rééquilibrées etc. Autant dire que c’est un achat obligé si vous avez le jeu. Sur Kickstarter jusqu’au 17 mars. On en discute.


Monster Pit. Un tower defense coopératif dans l’univers de Catacombs (du medfan assez enfantin, charmant). Garanti sans pichenette, avec un système “d’ouvriers” (des recrues) qui doivent combattre (attaquer ou se défendre contre) les créatures présentes sur les divers emplacements représentant votre citadelle et ses environs. Ou vous pouvez même en sacrifier pour priver l’ennemi de ses actions… mais au prix d’un secteur de la citadelle qui vous devient alors inaccessible (et les places y sont toujours trop rares). Intéressant. Mais probablement pas à 80 € pour le pledge de base. Sur Kickstarter jusqu’au 1er avril. On en discute.


Pilgrim. Sur Kickstarter jusqu’au 21 mars. On en discute.


Route East. Voyage de Istanbul à Shangai. Mais avec du take that (« crasses »), beaucoup; un projet qui cible donc un public plus habitué aux jeux de chez Hasbro. Sur Kickstarter jusqu’au 7 avril. La page KS.


Crews of Eridanus. Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 7 avril. On en discute.



Fire In The Hole. La petite campagne que je rajoute, juste par plaisir. Parce que le bateau pirate en pop up (NEED!!!). Parce que les boules qu’on chercher à aligner dedans façon Morpion… (WANT !) mais en les lançant, ambiance Beer Pong (BEER !!!). Et avec des handicaps à la sauce Dungeon Fighter. Les gens derrière ce projet farfelu sont plus de l’école « buzz sur les réseaux sociaux » que « jeux affinés en cave pendant deux ans par quatre comptables ». Mais ça a l’air bien assez con-con pour que j’en parle (pledge ? eh! On verra…). Sur Kickstarter jusqu’au 9 avril. La page KS.



Et ce sera tout pour cette semaine. N’oubliez pas que backer c’est bien, jouer c’est mieux !



Le financement de cwowd est assuré par ses membres sur tipeee. Vous pouvez aussi soutenir cwowd via Paypal.

11 « J'aime »

Fire in the hole à l’air bien sympa en effet, ça se pledge !

La dernière partie, avec les projets se terminant bientôt, est en ligne :

3 « J'aime »

Je ne sais pas si je suis au bon endroit, mais est ce que ce serait possible un petit mot sur Mythos Tales en fr qui vient d’être lancé sur Ulule ?

1 « J'aime »

Mais noon, ce truc improbable juste dans le dernier paragraphe :eyes:
Et bim !

Hello,
Merci pour cette revue.
En ce moment, il y a aussi cette campagne sur Ulule : L'au-delà bouteille - Ulule