Jeux en financement participatif : la revue de la semaine du 13 mai 2022

Lien vers l'article : Jeux en financement participatif : la revue de la semaine du 13 mai 2022 - cwowd

Revue hebdo qui cumulera, exceptionnellement cette semaine, un dernier coup d’œil aux projets qui se terminent dans les jours (ou heures) à venir avec la découverte des projets démarrés la semaine précédente.

Vous pourrez retrouver là les projets débutant leur financement cette semaine (du 9 au 15 mai)

Dans cet article, on « parle » de (les liens envoient directement sur l’article de cwowd)



Le coup de cœur de Thierry

Butterfly Garden Duel

Exceptionnellement, je me substitue aux votants qui ne se sont pas montrés emballés par aucun des projets de la semaine. Et j’en profite pour proposer une rubrique ou article mettant en avant, quand c’est possible, un projet « low cost ». Bonne idée ou ranafout ?

Je suis un grand fan des jeux du Dr Finn. Dont je dois généralement me passer car incapable, psychologiquement, de dépenser plus en frais de port qu’en “jeu”. Ce n’est d’ailleurs pas le seul, difficile pour tous les petits “indés” qui bricolent leurs jeux entre la table du salon et la douche, de gérer la complexité d’une livraison planétaire.

Bref : cette fois, il propose un Print and Play. Et je suis de plus en plus adepte du PnP. J’ai une imprimante couleur qui ne coûte quasiment rien à l’utilisation (la gamme à recharge d’encre liquide de Canon, top!).

Butterfly Garden Duel A Dr. Finns BYOP Game by Dr. Finns Games — Kickstarter

Et c’est devenu ma consommation actuelle de crowdfunding : de rares gros trucs improbables qui débordent de partout et qui ne pourraient jamais exister en boutique de temps en temps, des print and play non pénalisés par des frais “absurdes” à côté.

Tant pis pour les jeux “moyens”, les conditions sont devenues impossibles; l’option “deluxification” qui permettait de préférer KS à la boutique joue désormais contre quand on fait l’addition finale.

Et, sinon, ça semble très sympa ce print and play. Qui n’a pas grand chose à voir avec son The Butterfly Garden d’origine. Si ce n’est qu’on y cherche des papillons.

La page KS



En ce moment chez nos partenaires

Codes Promo - Jeux de société - Boutique Philibert



Les autres sorties de la semaine

Age of Steam Deluxe: Expansion Volumes I, II & III

Age of Steam Deluxe: Expansions

Sur Kickstarter jusqu’au 20 mai.
Le financement. On en discute

Si je m’attendais à voir un jour, arriver en tête du sondage hebdomadaire, une campagne pour financer les extensions d’un jeu de train… Surtout ce jeu de Martin Wallace… Je n’y aurais pas cru (naïf que je suis qui oublie toujours la loi de Finagle : « Si quelque chose de mal peut se produire, cela arrivera »).

Des fois que cela vous a échappé jusque là, s’il y a bien un type de jeu qui ne me correspond pas, eh ben! On est pile dedans.

Mais les raisons pour lesquelles je déteste ce genre sont aussi, naturellement, celles pour lesquelles d’autres vont adorer ces jeux : la planification. Qui doit être parfaite (ou s’en approcher) dans des jeux qui pardonnent rarement.

C’est ce qui fait le sel de jeux comme Age of Steam : si vous aimez planifier au poil près. Si vous aimez en être récompensé quand vous remportez une enchère parfaite. Si vous appréciez les coupe-gorges, aussi, où la punition ne tarde pas en cas d’erreur… Alors Age of Steam est le titre que vous recherchez; les autres, notamment ses dérivés Steam et Railways of the World, étant généralement plus permissifs, moins exigeants, moins “purs” comme disent les… puristes^^.

Et je laisse la parole à @frenchfog qui explique cela bien mieux que je ne le pourrais :

Age of Steam peut être extrêmement brutal car on doit pouvoir estimer l’argent dont on a besoin pour son tour à l’avance. Cela veut dire avoir un plan en tête mais aussi anticiper les actions possibles des autres joueurs qui pourraient ruiner nos chances de le réaliser. Si on anticipe mal, on peut se retrouver à ne pas pouvoir payer toutes ses dépenses et être contraint à reculer sur la piste des revenus pour les tours futurs. Ce qui signifie que c’est bien plus pénalisant que d’avoir fait simplement un mauvais tour. On part alors avec un sérieux handicap. On peut même être éjecté du jeu si on s’est complètement vautré.

Faut-il prendre toutes les maps ? C’est évidemment beaucoup trop et vous n’en aurez probablement pas l’usage. Ce qui, évidemment, ne change rien au fait que tout amateur de Age of Steam les prendra toutes. Histoire de ne pas manquer. Si seulement on pouvait planifier avec autant d’exigence sa vie que ses parties de jeu…



Eikesladen - par DeArchitecturArt

Eikesladen

Sur Kickstarter jusqu’au 20 mai.
"Jeu" (livre) en français.
Le financement. On en discute

Guillaume Tavernier, via DeArchitecturArt, prend son plaisir en nous emmenant découvrir des lieux imaginaires. On est certes à la frange de nos loisirs habituels mais l’ancien joueur de jeux de rôle que je suis constate avec grand plaisir que ce genre de petit plaisir semble partagé.

Evidemment, pour qui ne pratique pas (les jeux de rôle, le reste ne me regarde pas), la finalité de l’ouvrage sera plus limitée. Et pourtant… j’avais bien apprécié la lecture de son précédent ouvrage. Ca se laisse lire même sans aucune finalité ludique. Comme une rêverie illustrée, mise en forme, à la découverte d’un ailleurs qui n’existe pas.

Particulièrement rafraîchissant.



* En ce moment chez nos partenaires

Promo Super Meeple fevrier 2022-01



jeu The Flood - par Bedouin Games

The Flood

Sur Kickstarter jusqu’au 2 juin.
Le financement. On en discute

Catane en mode créationniste. C’est un résumé un peu rapide mais terriblement pertinent. A partir de là, je ne vais pas être très enthousiaste ayant dépassé tout intérêt pour ces deux choses depuis longtemps.

Et je suis désolé de ne pas être capable de creuser plus. Je fais souvent l’effort pour des jeux qui n’éveillent absolument rien en moi. Mais, là, cela dépasse mes capacités.

Il me reste approximativement treize millions de minutes à vivre; ce n’est pas assez pour en perdre inutilement…



jeu Pocket Landship par Word Forge Games

Pocket Landship: No Man’s Land

Sur Kickstarter jusqu’au 31 mai.
Le financement. On en discute

Un jeu solo, qu’on avait découvert lors d’un concours de Print and Play sur BGG, et dans lequel un blindé de la “1ère GM” doit faire face à des vagues d’ennemis. La campagne de financement sur Kickstarter avait ajouté une légère couche steampunk, sans doute pour rendre le jeu moins « militaire-réaliste ». Cela reste anecdotique mais si cela permet à certaines personnes d’y jouer alors qu’un fond purement historique les aurait rebuté, tant mieux.

Ce petit plaisir solo nous avait paru recommandable à l’époque. Et il semble avoir été apprécié. On est sur du placement de dés, en apparence très simpliste. Mais qui vous demandera probablement plusieurs parties avant de saisir ses subtilités, dépasser l’impression que tout est hasard et vraiment l’apprécier.

Son retour sur Kickstarter est l’occasion de noter combien les choses ont changé : on passe en effet d’un pledge à 20 € (frais de port inclus) à 32 € (tout compris). Pour 20€, en 2022, on a juste l’extension. Ceci dit, la totale vous reviendra à 42 €; ce qui n’a rien de déraisonnable non plus, la boîte est bien remplie. Si vous êtes du genre que cet argument touche, c’est pour vous.



jeu Zerywia - par Koliba Publishing

Zerywia (Reprint)

Sur Kickstarter jusqu’au 24 mai.
Le financement. On en discute

Le RPG est devenu jeu de plateau. Et pour l’instant… on va dire que le jury est toujours en train de délibérer.

Seules certitudes : il faut aimer les jeux “amateurs”, indés (même si, dans son genre, c’est plutôt bien réalisé) dans lequel les choses ont été ajoutées au gré des envies de l’auteur (mais jamais enlevées). Avec des règles qui mériteraient de passer entre les mains d’un (de pleins de !) professionnel de l’édition.

Et puis, il faut aussi apprécier les jeux orientés “simulation” (les ennemis vont par exemple cibler vos points faibles). Et ne pas trop s’attacher à ses personnages; même si on passe l’essentiel de son temps à développer « son » perso, celui-ci peut finir “corrompu” et s’en aller remplir les rangs des méchants (pas d’élimination, on le remplace et c’est reparti).

A réserver probablement à un public bien particulier qui va apprécier d’explorer trois ou quatre heures un monde semi-ouvert en faisant toujours un peu la même chose. Le land crawling est en effet à l’honneur ici, la partie combat étant par contre très limitée. De même, si le développement des personnages, leur “Saga”, est une excellente idée, cela se traduit, en jeu, par du grind (multiplier les petites actions toujours identiques pour gagner lentement); c’est déjà pas toujours agréable en jeu vidéo…

C’est tout le problème de ce jeu qui nous invite à une expérience unique, dans des mythologies slaves qui changent un peu des habitudes. Mais est avant tout l’œuvre d’un amateur qui s’est fait plaisir. Certains vont s’y retrouver, d’autres vont par contre coincer sur les faiblesses et défauts.



En ce moment chez nos partenaires

Codes Promo - Jeux de société - Boutique Philibert



jeu Kingdom Builder Empire Edition par Queen Games

Kingdom Builder Empire Edition

Sur Kickstarter jusqu’au 18 mai. Jeu en français.
Le financement. On en discute

OK, le jeu était moche. Mais je ne connais personne qui a jamais imaginé non plus avoir une version deluxe à plusieurs centaines d’euros. Avec des miniatures en plastique de bâtiments pour remplacer les jetons en bois qui faisaient parfaitement le job. Et étaient ergonomiques.

Evidemment, vous avez la totale. Avec toutes les extensions. Sauf que, dans les faits, même les fans du jeu se contentent en général d’une extension, les autres ont juste été inventés pour piéger la poussière des maisons allemandes (et profiter du sticker Spiel des Jahres).

Ah ! Et les plateaux de jeu n’ont pas réellement évolué. Ca ne sera donc pas réellement plus beau…



Keresis

Dommage, ça ne financera pas. J’aurais apprécié d’en voir plus.

Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 2 juin. On en discute.



Creators of the First Dawn

Un objectif à 10 000 € qui dépasse à peine les 10 % de son financement difficile de faire pire niveau échec.

Le jeu en lui-même oppose des proto divinités dans un univers à la limite du baroque, étrange, auquel on ne comprend franchement pas grand-chose… On attendra le reboot voir si ils arrivent à nous expliquer exactement le jeu. Et à nous le vendre surtout…

Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 23 mai. On en discute.



En ce moment chez nos partenaires

Tous les mardis, chez Philibert : Ventes Flash !



Ils se terminent

jeu Dreamers - par Alone Éditions

Dreamers

Se termine le dimanche 15 mai à 20h02.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français. Coup de cœur de Cwowd.

Si vous aimez vous livrer occasionnellement (ou régulièrement) à de petits plaisirs solitaires, vous connaissez probablement Monsieur (oui, oui, il y le droit, lui) Yossef Farhi. Au sein de la bien nommée Alone Editions, il nous a déjà fait perdre (avec bonheur) notre temps sur The Road, Way of the Samurai et/ou The Spirit of Eden.

Eh ben! pas cette fois. cette fois, le monsieur, il nous propose de jouer à deux. Avec quelqu’un d’autre; mais vraiment, impossible de tricher en tournant autour de la table : ça se joue à deux sans savoir si le joueur en face est avec ou contre. Si on est face à notre double onirique qui va nous aider; ou face au Maître des cauchemars qui a pris son apparence et désire nous perdre à tout jamais dans le monde des « rêves ».

Du coup, impossible de rentrer ce jeu dans la case compétitif ou coop : c’est comme le chat de Shrödinger, tant que vous n’avez pas retourné la carte de l’autre, vous devez faire comme s’il était les deux. En essayant de deviner, bien sûr.

Original. La durée de vie dépendra beaucoup du métagame qui se créera entre vous et votre partenaire/adversaire de jeu. Mais le tarif est maîtrisé et permet la prise de risque. D’autant que les titres de Alone Editions sont ensuite difficile (voire impossibles) à trouver.



Waste Knights (2nd Ed.) Beyond the Horizon

Waste Knights: Beyond the Horizon

Se termine le mercredi 18 mai à 16h.
On en discute. Sa campagne.

Le jeu de base se déroulait dans une Australie post apocalyptique contrôlée par trois corporations. Cette extension nous propose, comme le titre l’indique, un no man’s land aquatique et donc non assujetti au pouvoir de ces corporations. Impossible, évidemment, de ne pas faire un rapprochement avec WaterWorld.

Attention tout de même : extension et pas standalone! Le jeu de base est nécessaire. Et indispensable.

Ceci dit, faut-il ou pas ? Je constate que les avis sont assez partagés.

D’un côté, un jeu touffu mais en réalité assez accessible et bien rythmé par un “timer” qui met les joueurs sous pression et empêche de se croire en vacances. Une ambiance post apo australienne, bien rendue. Avec un gros plus pour le “narratif”, chaque personnage ayant ses particularités mais aussi son rôle dans la trame globale (des histoires qui leur sont personnelles). Histoire d’ailleurs intéressante et bénéficiant d’une excellente rejouabilité (chaque scénario propose plusieurs setups et ne peut être fait entièrement en une passe).

De l’autre, un hasard très présent (l’extension semble corriger, au moins partiellement) qui peut même être cruel avec certains personnages. Ceux-ci peuvent parfois se retrouver dans des situations sans issue. Ou des tests impossibles à réussir faute de la bonne compétence, ce qui va finalement décider de l’histoire à notre place. Une exploration peu intéressante, très aléatoire, elle aussi, et qui peut coûter cher. Une certaine tendance du jeu à favoriser les méchants quand ils gagnent, frustrant…

A vous de voir.



En ce moment chez nos partenaires

Codes Promo - Jeux de société - Boutique Philibert



G.I. Joe: Mission Critical

Rien à sauver dans cet océan de médiocrité. A moins que tu sois un fan de la licence et ne puisse pas dire non sans renier le petit enfant que tu étais. Même pas la peine de lui expliquer que les figs de ce jeu ne rendront pas hommage : il s’en fout, ton toi aux yeux écarquillés de bonheur. On ne te plaint pas, on a tous un point faible de ce genre…

Se termine le vendredi 13 mai à 4h. On en discute.



Oranienburger Kanal

Bien trop cher pour un jeu de ce type. Et bien trop moche. C’est une constante de cet éditeur qui travaille toujours ainsi : un effort minimum sur un tirage minimal. Si le jeu est bon, il sera ensuite repris par d’autres et largement distribué.

Se termine le samedi 14 à 17h. On en discute.



Butterfly Garden Duel

J’en ai fait mon coup de cœur de la semaine : au début de cet article, ici.

Se termine le lundi 16 à 19h47. Son financement.



Littlebox Journeys

De très intéressants Jeux Dont Vous Etes Le Héros. Hélas réservés aux gens très à l’aise avec l’anglais.

Se termine le mardi 17 à 6h. Son financement.



Extravaganza

Je pensais que seul le thème (des drag queens en compète sur scène) était digne d’intérêt mais ce jeu a aussi pour lui des mécaniques intéressantes. Et même un système de mouvement - récolte très original, une sorte de mancala à l’envers (on prend le jeton de la case d’arrivée et tous les jetons de la même couleur que celui-ci sur les cases traversées).

Gros souci par contre avec la durée annoncée (1-2 heures), qui ne devrait pas durer la moitié.

Se termine le 17 à 11h04. Son financement.



Kingdom Builder Empire Edition

Déjà traité dans les nouveautés. Valorisé à $400… j’en ai craché mon café… Merci pour ce moment.

Jeu en français. Se termine le mercredi 18 à 22h. On en discute.




Et ce sera tout pour cette semaine. N’oubliez pas que backer c’est bien, jouer c’est mieux !


Le financement de cwowd est assuré par ses membres sur tipeee. Vous pouvez aussi soutenir cwowd via Paypal.

13 « J'aime »

C’est quoi du coup de cœur du patron ?
Et la fin du paragraphe de The Flood c’est le bon ?

On dirait que des titres de section ont sauté.

oui, et je me demande si la fin actuelle de The Flood n’est pas le coup de coeur

ce qui vu le texte de The Flood est plutôt cocasse :smiley:

La fonction « résumé » déconne à chaque fois. Mieux vaut lire l’article directement à sa source (et que moi je vire ce truc pas efficace)

Age of Steam for the win ! :trophy:

Je suis cité dans une revue. Je me sens tout chose. :blush:

2 « J'aime »

et c’est quoi ton imprimante @Thierry ?

Canon 7050 il me semble. C’est pas rapide. Ça fait pas de qualité photo. Mais ça coûte que dalle en encre

Merci car le PNP sur laser n&b c’est tout de suite moins fun !

Merci pour la news :slight_smile: