La revue de la semaine (29-31 mars 2022)

Lien vers l'article : Une semaine de nouveaux jeux sur Kickstarter (#43 du 29.03.2022) - cwowd

Au terme d’un scrutin serré, c’est finalement le troisième opus des aventures de Okko qui s’impose sur le second opus des aventures des Tidal Blades. Avec, en embuscade, le troisième essai au set collection de Holy Grail.

Moi j’aime bien ça, quand le plus petit l’emporte à la fin. Ravi pour The Red Joker qui, sans faire de bruit, transpose avec talent un univers illustré qui n’en a pas moins (de talent).


Notre coup de cœur

Okko Chronicles : Le cycle de la Terre

Sur Kickstarter jusqu’au 18 avril. Jeu en français.
On en discute

Les jeux dérivés de bédés sont finalement une rareté. Quand on regarde ce que donne la collaboration entre Hub, auteur de la saga Okko (les aventures d’un ronin chasseur de morts-vivants), et The Red Joker, petit éditeur passionné… on ne peut que le regretter.

The Red Joker a déjà deux saisons à son actif, centrées sur le Cycle de l’eau, et axées crawler / enquête. Changement de cycle, changement de registre : Okko et ses compagnons doivent cette fois défendre une forteresse de montagne et empêcher le passage d’une armée de morts-vivants.

On retrouve, dans ce nouvel opus, un fond de mécaniques communes aux précédents titres. Si vous aimez, vous ne serez pas trop dépaysé (sans compter l’univers^^). Mais adaptées à ce tout nouvel exercice qu’est le tower/castle defense.

jeu Okko Chronicles Cycle of Earth

Le jeu est jouable en coopératif ou en tous-contre-un; un des joueurs prenant le rôle de Black Tiger, un ancien compagnon, corrompu par un nécromancien, qui a infiltré la forteresse. En coop ou semi, il faudra dans tous les cas empêcher l’armée des morts de passer ET affronter Black Tiger. Ce qui obligera, fatalement, à des choix délicats.

La variété du jeu tient à des objectifs (globaux et individuels) qui vont changer la façon dont les scores seront comptabilisés.

Une œuvre de passionnés qui mériterait d’être bien plus connue. Difficile de justifier la confidentialité dont « bénéficie » la gamme Okko Chronicles malgré sa réalisation soignée, notamment car illustré par Hub lui-même, et des fans enthousiastes.



En ce moment chez nos partenaires

Promo Super Meeple fevrier 2022-01



Les autres sorties de la semaine


Tidal Blades 2 The Rise of the Unfolders - par Druid City Game

Tidal Blades: Rise of the Unfolders

Sur Kickstarter jusqu’au 9 avril.
Le financement. On en discute

Je vais citer @endevor qui est un peu le spécialiste local du jeu plein de figs :

Un jeu très accessible et contrairement à certains jeux du genre, assez malin dans son système d’action. Mais il ne faut pas s’attendre à une complexité tactique énorme…


Cette idée de tableau individuel qu’on construit carte après carte pour activer à son tour une ligne ou une colonne, en cumulant les effets/ressources de l’ensemble de cette ligne/colonne, est non seulement originale mais en plus intéressante.

On peut ainsi doser son effort avec toujours cette possibilité de faire un gros coup (une ligne pleine) qui va puiser dans nos ressources (on retire ensuite toutes les cartes de la ligne) et nous obliger à reconstruire nos forces (mais en bénéficiant toujours des ressources imprimées sur notre plateau). Il est aussi possible de planifier des tours plus ou moins spécialisés et/ou équilibrés.


Je serais bien incapable de dire si, sur la durée, cette mécanique ne fait pas un peu trop “gimmick”, gadget. Mais elle est originale. Elle autorise un peu de planification sans pour autant sombrer dans le jeu « européen-chiant ». Et elle ne laisse jamais non plus un héros… à poil, on a toujours les ressources de base imprimées sur chaque case de notre plateau. Ainsi que la possibilité de garder des jetons d’un tour à l’autre pour défendre, relancer les dés etc.

Couplez ça à une Direction Artistique à couper le souffle, fraîche et attirante (sinon, tu ne me lirais pas, hein^^). Et vous obtenez un des jeux les plus originaux que ce segment nous a proposé depuis des mois.


Malheureusement, c’est uniquement en anglais.

Et la question se pose tout de même du niveau du jeu, de sa complexité / profondeur. Evidemment, il est tentant de le comparer à Gloomhaven, référence du genre. Ou plutôt à sa version allégée Gloomhaven : Les Mâchoires du Lion (Jaws of the Lion). C’est probablement une erreur. C’est en tout cas clairement plus accessible. Plus léger dans les mécaniques. Demandant moins de manipulations. Et avec une campagne courte.



En ce moment chez nos partenaires

Promo Pixie Games janvier 2022



jeu Encyclopedia - par Holy Grail Games

Encyclopedia

Sur Kickstarter jusqu’au 14 avril. Jeu en français.
Le financement. On en discute.

J’ai vu beaucoup de reviewers, et de gens qui s’y réfèrent, comparer ce jeu à Wingspan; j’ai du mal à voir le rapport entre les deux. Si ce n’est pour les illustrations animalières. Dans ce cas, l’univers est bien plus proche de Darwin’s Journey (mais, là encore, peu de points communs quand on regarde le gameplay).

En fait, le plus proche est probablement Museum du même éditeur. Le cœur reste le même : du pick de carte qui va aller alimenter notre collection avec attribution de points sur des critères de collection différents.

Bref : un jeu de set collection dans le plus pur style. Qui se démarque par ses illustrations (fantastique travail de Vincent Dutrait sur Museum) et un doigt d’interactivité avec la possibilité de faire son pick, moyennant paiement, dans la réserve (cartes inutilisées / défausse) de ses adversaires.

S’ajoute cette fois-ci une couche intermédiaire avec des dés qui viendront pénaliser les meilleurs picks. Le débat est en cours pour savoir si cela ajoute de la profondeur, de la stratégie. Ou si c’est surtout du temps de perdu et beaucoup de manipulations inutiles pour des “pénalités” qui se feront souvent sans réelle réflexion.

En exclusivité, je peux déjà vous annoncer que le débat ne sera pas tranché avant la fin de la campagne, il y aura toujours les pros et les antis. Ce ne sera même pas tranché une fois le jeu livré… ce qui nous amène à parler du passif de l’éditeur qui en est à plus de deux ans pour livrer une big box de Museum qui n’est toujours pas en fabrication. J’ai donc déjà largement dit trop de bien de ce projet.



jeu Mercurial - par Hyperlixir (David Goh)

Mercurial

Sur Kickstarter jusqu’au 19 avril. Jeu en français.
Le financement. On en discute
.

Pour certains, nous avons là le Century: Spice Road-killer. Pour d’autres, un Century: Spice Road qui a pris du bide et reste un peu sur l’estomac.

Au moins, tout le monde est d’accord sur la filiation avec Century: Spice Road. Ou Century: Golem Edition, c’est la même chose… Avec une couche de sucrerie en plus. Le but est le même : convertir des ressources en PV. Et la mécanique pour y arriver diffère très peu, elle se contente, en simplifié, d’ajouter une étape.

Les dés vous donnent des ressources (élémentaires) aléatoires que les cartes compétences (l’équivalent des marchands, toujours acquises dans la rivière centrale) permettent de manipuler afin d’obtenir les ressources requises par le sort qu’on souhaite lancer. Ceux-ci génèrent des énergies, créatrice ou destructrices, qui permettront d’obtenir des cartes objectif.

C’est mieux ou c’est pas ? Voila la question. Ajouter l’étape de transformation aurait tendance à ajouter de la profondeur. A rendre le jeu plus stratégique (d’autant plus que les objectifs peuvent aussi améliorer les cartes de compétence). Mais la détermination des ressources de départ avec les dés ajoute une dose de hasard (probablement peu pénalisante vu les manipulations possibles) dont le jeu se passait très bien.

Cela a aussi pour effet de rallonger la durée des parties. Et rallonger également la durée des tours et, donc, perdre la dynamique, la “nervosité” auxquelles Century doit beaucoup de son succès.



En ce moment chez nos partenaires

promo bal de promo 2022 - Jusqu'à 60 de réduction



Island Alone. Un jeu de survie en Print and Play dont le all-in est complètement pété : 7 €. Tout compris (soit une brochette de .pdf à imprimer), faites-vous plaisir^^.

Lance quatre dés, déplace-toi, explore, survis. Et recommence.

A ce tarif, il ne faut pas être trop regardant. L’artistique est quand même tout juste existant. Et quand on y réfléchit bien, l’éditeur se fait au moins 5 € de marge par souscripteur… un joli chiffre que d’autres avec des jeux à 40 € en boutique aimeraient bien atteindre… Sur Kickstarter jusqu’au 5 avril. On en discute.


Ares Expedition : Discovery, Foundations et Crisis. Trois extensions uniquement en anglais. Et qu’on trouvera donc plus tard en boutique et localisées. Je vous détaille ça demain mais, pour l’essentiel : ce sera pareil et même mieux en boutique. Sur Kickstarter jusqu’au 8 avril. On en discute.


Jurassic World : The Legacy of Isla Nublar. Semble terriblement excitant ! Mais la seule différence avec leur version boutique consiste en un fourreau pour la boîte (oui, le truc débile que tu maudis après deux enlevages pour jouer) et quelques babioles du même acabit rajoutées sous la grogne des backers.

Et c’est proposé uniquement en anglais. Quid d’une éventuelle localisation ? Ca reste douteux, notamment car ce genre de licence possède généralement des restrictions locales. Rien ne dit donc qu’une version française soit possible. Mais on devrait pouvoir en trouver plus tard, en import (ou même en KS Edition) chez Philibert (au moins); et sans doute pour moins cher.

Le tarif est en effet le frein numéro un. Et un sacré foutu frein taille 5XL. Même si les matériaux, le transport etc. augmentent les coûts. Et même si les différents intermédiaires / intervenants ne vont pas baisser leur taux de marge pour autant, on parle tout de même ici de vente directe. A un tarif qui ne passerait de toute façon pas en boutique (ou pas encore, dans un an peut-être au rythme où augmentent les jeux…)

3000 backers en une semaine pour un legacy foutrement excitant sur une licence comme ça : on n’est pas loin de l’incident industriel. Sur Kickstarter jusqu’au 12 avril. On en discute.


Casting Shadows . Un million d’abonnés Facebook. Autant sur les autres réseaux. Probablement encore plus d’abonnés à la newsletter du site (TeeTurle, une référence incontournable pour qui aime les tee-shirts). Si le succès de ce projet est une surprise pour vous… c’est pour les mêmes raisons que pour Unstable Unicorns ou Here to Slay : une fanbase conquise par des tee-shirts aux visuels toujours frais et originaux (même quand en licence -y compris Marvel et Star Wars… mais pourquoi ne vendent-ils pas en France ???) et une communication conviviale et sympathique.

Après, 80 € pour un petit jeu sans aucune prétention… qu’on sortira de temps en temps (si tout se passe bien) pour une soirée entre amis… c’est vous qui voyez, hein. Moi, j’écris des trucs, je ne m’attends pas non plus à ce que vous obéissiez. Déjà, si le son de ma voix vous parvient…

C’est joli comme tout. Visuellement c’est top. Ludiquement ? Un petit jeu. Fun. Peut-être… Sur Kickstarter jusqu’au 12 avril. On en discute.


Fire for Light . Reboot quasi obligatoire. Ca leur donnera le temps nécessaire pour travailler toutes les petites choses qui posent souci. Sur Kickstarter jusqu’au 11 April. On en discute.


Kingdom’s Rise & Fall - Dorian. J’espérais un début plus enthousiaste pour ce jeu de diplomatie / conquête entre Cosmic Encounter et Le Trône de Fer. A l’heure actuelle, difficile d’être certain qu’il sera au moins financé (et pourtant, ils ne demandent pas lourd).

Là aussi, je leur souhaite plutôt d’annuler et d’aller travailler la partie graphique qui cumule tout de même univers fantasy sans originalité et illustrations qui manquent beaucoup de style, d’intérêt. Et, au passage, se décider pour la durée de jeu : le public pour un jeu de 90 minutes n’est pas le même que pour huit heures (ou plus)… Sur Kickstarter jusqu’au 21 April. On en discute.


Village Pillage: Robbin` Hood expansion. Un jeu inspiré du chifoumi où les joueurs doivent accumuler des navets. Ne partez pas, c’est très bon !

On y retrouve une mécanique à la Between Two Cities : chaque joueur joue deux cartes face cachée, une vers chacun de ses voisins. On résout tous les “conflits” en simultané : les fermiers produisent des navets, les armées volent les navets, les murs bloquent les armées et les marchands vous font gagner des cartes ou vous permettent d’acheter des reliques. Et on recommence jusqu’à ce qu’un joueur ait trois reliques.

Comme un chifoumi, donc. Mais tordu dans tous les sens. Le jeu de base est disponible en boutique en français (localisé par Origames qui a d’ailleurs apparemment aussi publié une autre boîte de base, standalone, avec des pirates ? A l’abordage ?). L’extension précédente, Surf & Turf, n’a il me semble jamais été traduite alors qu’elle améliore considérablement le jeu (pourtant bien fun de base).

Cette nouvelle extension ajoute encore plus d’interaction avec une mécanique de riche/pauvre dont pourrait s’inspirer l’INSEE : t’as plus de navets que moi, tu es riche (et je te vole, donc). T’en as moins, t’es pauvre. Sur Kickstarter jusqu’au 16 avril. La page KS.


Dragonquest. Une nouvelle jeunesse pour le vieux DungeonQuest, de l’exploration de donjon à base de stop ou encore. Le passage de FFG à Queen Qames, douze ans plus tard (ou près de 40 ans après la toute première version) le transforme en roll and write. Comme tous les Queen Games, mieux vaut attendre la dispo en boutique. Sur Kickstarter jusqu’au 1er avril. La page KS.


Pit Formula. Sur Kickstarter jusqu’au 22 avril. La page KS.


Traders and Raiders. Sur Kickstarter jusqu’au 22 avril. La page KS.



Ils se terminent


jeu Small City Deluxe Edition par AVStudio Games

Small City Deluxe

Se termine le jeudi 31 mars à 12h18.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français via Philibert.

Si je devais faire un top 10 des jeux les plus mal nommés, Small City serait en bonne position. Difficile de faire plus trompeur que ce Small qui fait penser à un jeu simple, à côté de My City, Happy City et autres plaisirs familiaux. Alors que, en réalité, Alban Viard nous a concocté un jeu comme il sait les faire (et les aime, de toute évidence) : du lourd !

Le cœur du jeu repose sur de la pose de polyominos qui vont interagir avec leur voisinage et peuvent même s’étendre, prospérer, avec le bon environnement. Selon les polyominos que vous placez à proximité.

Comme dans n’importe quel titre de ce genre, on doit logiquement développer sa ville (enfin, son arrondissement puisque chaque joueur a en charge l’arrondissement d’une ville commune) : les résidences près des commerces et des espaces de loisir mais pas trop loin non plus des industries qui ne doivent pas être trop proches au risque de dégrader l’ensemble etc…

Mais la développer au plus juste, en intégrant les développements des autres pour s’éviter de les faire soi-même (et, donc, de souffrir de leurs défauts). C’est la seconde couche de complexité : vous pouvez envoyer ses habitants utiliser les infrastructures des adversaires. Vous devrez même profiter au mieux des opportunités qu’ils vous offrent.

Comme toujours avec les créations de Alban Viard, on est ici sur de l’expansion urbaine exigeante. Du Sim City pour optimisateur de haut vol.

Le jeu était introuvable depuis longtemps. L’édition proposée, dite Deluxe, contient l’intégralité des extensions déjà éditées, regroupées en huit modules. Elle bénéficie aussi d’une rénovation visuelle signée Kwanchai Moriya. D’un matériel de qualité, bien supérieur à ce que permettait la première édition “artisanale” (c’était autrefois la marque de fabrique de cet auteur-éditeur atypique). De nouvelles mécaniques. D’un livret de règles… Alban a publié sur le forum un récapitulatif des nouveautés de cette édition (gros chantier^^).

A moins de 100 € l’édition Deluxe en français, en passant par la précommande de Philibert, l’offre est très correcte.



En ce moment chez nos partenaires

Promo Pixie Games janvier 2022



jeuSolar 175 - par Cogito Ergo Meeple

Solar 175

Se termine le jeudi 31 à 17h.
On en discute. Sa campagne.

Les créateurs des deux Philosophia (Dare to be Wise et Floating World) frappent encore. Ces gens (il me semble qu’il s’agit d’un couple Peu importe) ont leur vision des jeux et le désir de la partager avec d’autres. C’est ainsi que les choses devraient être, non ?

Reste que, pour ce projet, il faut passer l’étape (j’allais écrire « l’épreuve ») du plateau de jeu. Rien n’est plus important que le plateau. Parce que c’est l’objet principal du jeu (quand il y en a un…); celui qui est au centre du cercle créé par les joueurs et ce qu’on va le plus regarder (à moins d’être du genre à toujours regarder ses cartes comme si elles pouvaient changer toutes seules).

Cette immensité sombre, ennuyeuse, surchargée d’informations et de jetons… je n’ai pas pu aller au-delà. Si c’était le cas, je vous dirais sans doute de jolies choses à paropos de ce cousin de Orléans (dans l’espace) qui se joue en campagne. Je ne rentre pas dans le détail, je l’ai déjà fait dans la revue d’il y a deux semaines.

Tout laisse en effet penser qu’il y a là un bon jeu. Mais cela en fait-il un bon Legacy ? Ou, plus réalistiquement, un bon jeu en campagne ? Qu’est-ce qui, là-dedans, peut donner envie de se lancer pour une campagne de 10-15 parties ? Plutôt que de prendre un jeu équivalent si on en a envie; et de jouer à autre chose quand on l’envie n’est pas là.

Au-delà des préférences esthétiques de chacun, l’éditeur nous a montré un intéressant jeu d’exploitation des ressources du système solaire. Avec en toile de fond l’inévitable migration de l’humanité vers un ailleurs plus accueillant. Mais à aucun moment il ne nous a montré réellement ce qu’apportait la campagne. Le “Legacy”. Qui semble finalement contre-productif.



Malhya Lands of Legends - par 4 Univers et La Boîte de Jeu

Malhya

Se termine le 31 à 23h59.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français.

Si vous cherchiez un jeu qui soit l’équivalent des RPG en format physique, Malhya est probablement la réponse à vos souhaits.

Au point, peut-être, de faire peur par une complexité qui peut paraître un peu élevée.

Avec son image d’éditeur de jeux “européens”, pas facile pour La boîte de jeu de convaincre le public de donner une chance à ce jeu d’aventure. En tout cas, au-delà des habitués francophones. “Nous”, forcément, on est dedans depuis longtemps. Jusqu’au cou. Au point, peut-être, de ne plus être totalement lucides. Possible.

Et avant que toute envie de drame naisse dans vos esprits, le but n’est aucunement de blâmer l’éditeur. Au contraire : avec 5000 souscripteurs convaincus lors de cette campagne sans avoir recours à une campagne de communication lourde ni community manager(s) américain(s), on peut même la qualifier de bon résultat.

Ce succès doit évidemment beaucoup aux qualités du jeu. A son univers. Son style. Aux possibilités qu’il offre.

A commencer par la possibilité de jouer un monde ouvert dans lequel on peut avancer à son rythme. Avec le bonheur de savoir que nos choix, notre “histoire”, vont influer sur la suite de l’aventure. Vous n’avez pas été droit sur l’objectif mais avez bifurqué sur une “mission” annexe ? Dommage ! Le beau temps qui régnait sur la région n’est plus qu’un souvenir et la pluie va changer l’histoire : les éventuelles rencontres pourraient être différentes, vos jets de compétences subir un malus, vos déplacements être ralentis… Les conditions même de l’objectif ont pu changer. Ou l’objectif ne plus être d’actualité.

Cette exploration, semi scriptée, d’un monde évoluant selon nos actions, est un des gros points forts de Malhya. Même pour les habitués du genre. On est purement dans l’esprit des RPG sur console. Un objectif que nombre d’éditeurs ont cherché à atteindre, un peu le Graal du crawler. Sera-t-il atteint ? A vous de dire, après y avoir joué quelques (dizaines) heures…

Pour la partie dungeon crawler… les auteurs ont plutôt tenté de se rapprocher du jeu de rôles. Avec de bons côtés, sur le plan tactique par exemple. Mais aussi de plus délicats, comme un abord plus difficile. Qui peut rebuter (voireeffrayer). Ce n’est pourtant pas le plus complexe de la famille crawling; loin de là. Et la possibilité de jouer en infiltration, en mode “ninja”, éliminant ses ennemis dans l’ombre et le silence… l’idée est excellente; avoir réussi à l’intégrer alors que le jeu est déjà touffu me laisse sans voix (et j’imagine sans mal, la tension dramatique et l’ambiance autour de la table lors de sessions « infiltrés »).

Je vais donner un sentiment personnel, qui vaut ce qu’il vaut (et peut être à côté de la plaque, c’est peut-être valable uniquement pour moi) : j’ai l’impression d’une perte d’intérêt pour les jeux à longue campagne. Mis à part les plus acharnés, peu de joueurs peuvent finalement se permettre de s’investir autant que nécessaire. Il n’est déjà pas toujours facile de consacrer trente ou quarante heures à un jeu vidéo en solo, planifier le double ou le triple avec quelques amis tient du défi.

Certes, LBdJ et 4 Univers ont aussi pensé à ajouter des missions hors campagne. Pour initier des amis, se faire un petit plaisir occasionnel, retirer un peu de la poussière qui s’accumule… peu importe la raison : c’est disponible et c’est bien; merci. Mais cela reste, fondamentalement, un jeu nécessitant un investissement conséquent. Malhya est un pur crawler, et même un crawler assez pointu. Assez technique. Mais pas forcément hermétique non plus.

Un projet très excitant en tout cas. Si on comprend bien ce positionnement. Pour un jeu extrêmement abouti, poli par ses auteurs pendant des années, qui devrait plaire à tous les amoureux des LDVELH (ou cyoa, je ne sais pas comment disent… les canadiens, par exemple ?) et fans de RPG.



En ce moment chez nos partenaires

promo bal de promo 2022 - Jusqu'à 60 de réduction



Tamashii Chronicle of Ascend (ex-Gaijin) - par Awaken Realms Lite

Tamashii: Chronicle of Ascend

Se termine le 5 avril à 17h.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français.

Rien que pour la possibilité offerte par ce jeu de changer plusieurs fois de personnage pendant la partie, au gré des besoins de l’aventure.

C’est une limitation rarement dépassée dans les jeux de plateau où le personnage qu’on incarne au départ sera généralement le même tout du long de la partie / campagne.

Ici, il ne manque que la licence Altered Carbon

Cela ne vaudrait peut-être pas un pledge avec n’importe quel éditeur. Connaissant la capacité de Awaken Realms à bien développer ses jeux, et en particulier leur narratif, cette originalité devrait être largement suffisante.

On peut s’interroger plus sur les mécaniques. Notamment le remplissage de plateau individuel façon Candy Crush qui risque d’être un peu “gimmick” à la longue. Voire lourdingue avec des tonnes de manipulation de jetons pour finalement arriver au résultat voulu ?

C’est toute la question. Sur un test ou une partie, cela fonctionne très bien. Bullet :heart: utilise par exemple une mécanique similaire qui fonctionne parfaitement… pour un jeu nerveux qui dépasse rarement le quart d’heure.

Est-ce que cela fonctionne assez bien pour donner envie de ressortir le jeu ? De remettre ça avec un scénario différent mais dont le gameplay sera très similaire ? Je vous laisse vous faire votre idée (à titre personnel, j’ai trop l’impression que ce sera “OK mais”; mais je ne suis pas non plus super fan de l’univers et encore moins de l’orientation prise par les récents bonus).



En ce moment chez nos partenaires

destockage de jeux blackrock games fevrier 2022-01



League of Dungeoneers

Uniquement pour ceux qui ont la nostalgie des porte-monstre-trésor à l’ancienne. Le monde du jeu a tout de même énormément progressé les… allez, disons les 10 dernières années (mais je pourrais dire 15 ou 20 vu ce qui est proposé dans cette campagne). En particulier, pour ce genre “donjonesque” depuis l’explosion de Kickstarter. Et l’offre est tellement riche actuellement que ce genre de projet n’a aucune chance…

Oh wait ! Le monde entier pensant naturellement comme moi, près de 4000 souscripteurs sont venus lâcher leur 100 + € afin de devenir propriétaire de cette …vieillasserie. Vu que le jeu ne semblait rencontrer aucun réel intérêt sur le forum, j’ai bien du mal à expliquer ce succès. Si vous avez une idée du pourquoi, je suis preneur…

Se termine le jeudi 31 mars à midi. On en discute.


Sentinels of the Multiverse — Rook City Renegades Expansion

Les joueurs sont probablement parmi les gens les moins attachés à des principes. Il y a un an, par exemple, Greater Than Games finançait sur Kickstarter la Definitive Edition de Sentinels of the Multiverse. Une édition qui marquait la fin de cette longue série, reprenant tout ce qui avait été édité avec des illustrations, retravaillées pour l’occasion. Tout ça pour s’en revenir avec la bouche en cœur prendre un petit billet de 100 sur une nouvelle extension.

Promis, vu la quantité de backers qui ont sorti le sourire en même temps que la Carte bancaire, il y aura d’autres extensions. Et sans doute même une future all-inclusive Final Edition. Avant une Sentinels 3.0. On ne sait pas dire non… surtout quand l’éditeur agite une poignée de cartes foil.

Malgré la concurrence du plus récent Marvel Champions, le jeu a conservé beaucoup de ses fans qui apprécient le côté « préconstruits » et son univers hors licence. Mais bon sang que c’est hors de prix, on peut espérer mieux plus tard en import chez Philibert.

Se termine le jeudi 31 à 22h. On en discute.


Motor City

Après l’excellent accueil reçu par leurs précédents roll and write pour joueurs réguliers, Motor City Games jouait sur du velours avec ce nouveau projet… de roll and write pour joueurs réguliers.

Heureusement pour eux car le thème “grosses cylindrées” manque quand même singulièrement d’attrait par rapport à la concurrence sur le segment “ roll and write ‘pointu’ ” où règnent des Fleet the Dice Game et Three Sisters (du même éditeur), Le mur d’Hadrien etc.

Se termine le 31 à 23h. On en discute.


Library Labyrinth

Une création militante, assumée, aux personnages uniquement féminins. Au-delà de l’engagement… Mieux vaut ne pas se montrer trop exigeant.

Se termine le 31 à 23h. Son financement.


Worldbreakers

Oublions le jeu qui est un jeu de cartes d’affrontement tout ce qu’il y a de plus classique. Mais le thème, qui nous embarque à l’âge d’or des hordes mongoles, alors qu’elles contrôlaient le monde, aborde un aspect bien mal connu (de par chez nous, en tout cas) de l’histoire humaine. Dommage, presque, que cela en soit une vision fantasy, fantasmée, de l’Asie centrale.

Se termine le vendredi 1er avril à 5h. Son financement.


Monster Pit

J’adore ce que fait Elzra Games (son “donjon” à base de pichenette, Catacombs, est parmi mes jeux “fétiche”). Et plus encore quand il travaille avec le génial Kwanchai Moriya qui peut s’exprimer dans cet univers comme (à mon avis) nulle part ailleurs.

Malheureusement, après trois semaines de campagne, je suis encore incapable de dire si on est ici sur un tower defense à base d’ouvriers ou sur un jeu d’ouvriers thématisé tower defense (je penche vers la seconde option). Un concept intéressant, assez différent de ce que j’ai pu voir jusqu’à présent, et probablement plus profond que le laissent supposer les illustrations enfantines.

Dommage que l’éditeur n’ait jamais vraiment cherché / trouvé comment / réussi à le partager réellement avec le public.

Se termine le 1er avril à 5h30. On en discute.



En ce moment chez nos partenaires

Promo Pixie Games janvier 2022



Dragonquest

Campagne courte, je copie-colle ce que j’en disais hier :

Une nouvelle jeunesse pour le vieux DungeonQuest, de l’exploration de donjon à base de stop ou encore. Le passage de FFG à Queen Qames, douze ans plus tard (ou près de 40 ans après la toute première version) le transforme en roll and write. Comme tous les Queen Games, mieux vaut attendre la dispo en boutique.

Se termine le 1er à 20h. Son financement.


Mondrian: Color in Motion

Fin de campagne et toujours aucune certitude quant à la gestion de la TVA. De toute façon, vous devriez sans mal pouvoir trouver de très bons jeux dans le même registre en boutique.

Se termine le 1er à 21h44. Son financement.


Catapult Feud - Ukraine Edition

Il reste encore des pledges disponibles pour la version ukrainienne de Catapult Feud (aussi connu comme Catapult Kingdoms ou Châteaux et Catapultes). Pour l’originalité (à côté de Tajemnicze Domostwo, la seule et unique édition correcte de Mysterium -en polonais, donc). Ou en soutien à un petit éditeur qui a probablement tout perdu avec l’invasion russe.

Se termine le samedi 2 à minuit. On en discute.


L’au-delà bouteille

Un petit jeu à “coups bas” pour 3-6 joueurs qui doivent faire passer les âmes des défunts là où elles sont supposées aller. Un peu de coop pour gérer le bazar et des cartes / ressources à optimiser / comboter pour être celui qui sera récompensé du bon boulot effectué.

Jeu en français. Se termine le lundi 4 à 23h59. On en discute.


Island Alone

Campagne courte aussi pour ce projet, même punition (copie-colle) que l’autre :

Un jeu de survie en Print and Play dont le all-in est complètement pété : 7 €. Tout compris (soit une brochette de .pdf à imprimer).

Lance quatre dés, déplace-toi, explore, survis. Et recommence. A ce tarif, il ne faut pas être trop regardant. L’artistique est quand même tout juste existant. Et quand on y réfléchit bien, l’éditeur se fait environ 5 € de marge par souscripteur… un joli chiffre que d’autres avec des jeux à 40 € en boutique aimeraient bien atteindre…

Se termine le mardi 5 à 20h. On en discute.


Micro Dojo: Loyalty & Deceit

Un peu perdu entre un micro-jeu de pose d’ouvrier (pour deux joueurs) enrichi d’une extension que personne n’avait particulièrement demandé et une deluxification qui va à l’encontre du principe même du jeu.

Se termine le mercredi 6 à 10h00. Son financement.



Et ce sera tout pour cette semaine. N’oubliez pas que backer c’est bien, jouer c’est mieux !


Le financement de cwowd est assuré par ses membres sur tipeee. Vous pouvez aussi soutenir cwowd via Paypal.

9 « J'aime »

Je qualifierais presque ta prose de dithyrambique concernant Okko. C’est assez rare que pour être souligné ! :slightly_smiling_face:
Et sinon, je ne partage pas ton enthousiasme sur Jurassic World, une carte pareille, je ne pourrais pas.

1 « J'aime »

eh ! Ce sont les joueurs qui ont mis Okko en #1. Moi, j’ai voté Tidal Blades :wink:
Mais je pense que « vous » avez eu raison. Et que The Red Joker mérite d’être plus mis sous les projecteurs et remerciés pour leur boulot.


Pour Jurassic World… ouais, je suis totalement biaisé pour ce projet. Il est tout en haut de ma wish list (mais pas sur ce KS, faut pas non plus trop me prendre pour un mougeon). Je ne prétendrai donc pas être un tant soit peu objectif.

1 « J'aime »

Contenu mis à jour avec la revue des projets se terminant dans les sept prochains jours. Désolé pour les 24 h de retard suite aux soucis d’hier avec le serveur (puis son « remplacement »)

3 « J'aime »

Pour le retard, tu l’avais (à demi-mot) annoncé.

Pour League of dungeoneers, je ne vois que la nostalgie, catalysée par la récente réédition de HQ, pour expliquer un tel engouement… :scream:

Tout était prêt hier matin, j’étais en train de mettre en page quand le reboot serveur a été annoncé…

Mais au fond tu savais qu’il y aurait forcément un truc, comme toujours et que tu aurais du retard, comme souvent. :stuck_out_tongue_winking_eye:

Pour être abonné à une page fb sur Wh Quest (pourquoi y suis-je, je ne sais pas vraiment), je suis tous les jours (ou toutes les semaines plutôt vu ma fréquentation de ladite page) plus surpris par la puissance de la nostalgie. Ou l’efficacité d’un tel jeu, que des fans n’en finissent plus de poncer (et je ne saurais me moquer d’eux, entendons-nous bien). Ça fait drôle en effet le succès (US en particulier) de ce jeu.

2 « J'aime »