Deux semaines de nouveaux jeux sur Kickstarter (#47 du 03.05.2022)

Lien vers l’article : Deux semaines de nouveaux jeux sur Kickstarter (#47 du 03.05.2022) - cwowd

Les joueurs ont voté, voici les nouveaux jeux en financement participatif qu’ils ont jugés les plus intéressants. Après une pause pour vacances, deux semaines de nouveautés passées à la moulinette. Avec des choix des membres de Cwowd qui peuvent surprendre…


Je vais au plus pressé : deux semaines en une. C’est magique. Reste encore à rattraper le retard dans les projets qui se terminent. Et à donner aux coups de cœurs des articles à part. Parce qu’ils le méritent, ce sont vos préférés. Avec de grosses, très grosses, surprises dans les votes de ces deux semaines…

Dans cet article, vous trouverez un premier avis sur (liens directs vers l’article) :



Nos coups de cœur


jeu Explorers of the Woodlands - par From The Woods Studio

Explorers of the Woodlands

Jeu en français.
On en discute

Un petit dungeon crawler très accessible et jouable en 45 minutes. Le jeu est prévu pour être jouée en parties “one shot” mais aussi proposé avec une mini-campagne de 5 scénarios. Qui peut donc se jouer en une soirée. Des choix qui semblent intelligents, on sent qu’ils ont compris leur public.

Et puis ce style ! Ces héros qui semblent tout droit sortis de Root (mais les gens derrière les pinceaux sont différents, il s’agit ici de Jiahui Eva Gao qu’on avait pu apprécier récemment dans Draftosaurus). Comment y résister ?



jeu Dreamers - par Alone Éditions

Dreamers

Jeu en français.
On en discute

Le retour de Yossef Farhi (Alone Editions) et nouveau coup de cœur : les membres de Cwowd se sont transformés en supporters invétérés du monsieur. Et c’est bien normal vu qu’il a déjà plusieurs fois réussi à nous proposer de très bons petits jeux, livrés en temps et en heure, voire même en avance, comme The Road, Way of the Samurai, The spirit of Eden ou même Black Hole qui était offert en Print and Play.

Et grande nouveauté pour Alone/Yossef : c’est la première fois qu’il quitte le domaine du jeu solo qui lui (et nous^^) convenait à merveille pour rentrer dans le territoire plus complexe du jeu pour deux. Du jeu de cartes pour deux.



En ce moment chez nos partenaires

promo bal de promo 2022 - Jusqu'à 60 de réduction



Les autres sorties des deux dernières semaines


Through Ice & Snow par 2Tomatoes

Through Ice & Snow

Sur Kickstarter jusqu’au 27 mai.
Jeu en français.
Le financement. On en discute.

La recherche du Passage du Nord-Ouest est probablement une des aventures humaines les plus folles qui aura mobilisé hommes et ressources… en vain. L’idée ? Il devait exister un passage permettant de relier l’Atlantique au Pacifique en passant par le Pôle. Un accès rapide pour l’Europe dominante aux merveilles de l’Empire de Chine. De John Cabot à la fin du 15e jusqu’à Asmundsen au début du 20e, nombreux sont ceux qui s’y sont risqués. Et y ont, souvent, laissé la vie.

Un thème qui nous avait déjà valu un très bon jeu, signé Matagot : Expedition: Northwest Passage (Mon dieu, presque 10 ans déjà…). Et un excellent roman de Dan Simmons, Terreur. Je vous recommande les deux si le thème vous intrigue.

Quid du jeu au coeur de cette campagne ? Parce que, bon, là, je brode quand même à mort. Eh bien, il vous faudra gérer son équipage (capitaine, scientifique, charpentier, marins). Utiliser au mieux leurs talents divers. Obtenir de l’aide des Inuits. Et progresser tandis que la glace joue contre vous et va recouvrir des chemins qui étaient praticables auparavant, obligeant alors à utiliser les traîneaux.

Un euro évidemment compétitif. Mais pas que ! Le jeu est supposé récompenser aussi le joueur qui va assister, voire sauver, un équipage concurrent. L’idée est originale et (semble) bien intégrée dans ce jeu de gestion / survie.

Seul bémol : l’éditeur doit sa réputation à ses localisations. J’arrive à penser à un seul titre édité directement par 2Tomatoes, Peak Oil; et ce ne fut pas particulièrement marquant.



jeu Sleeping Gods Distant Skies - par Red Raven Games

Sleeping Gods: Distant Skies

Sur Kickstarter jusqu’au 11 mai.

Le financement. On en discute.

Plusieurs années que les jeux de Ryan Laukat sont plébiscités par les fans. Et tout en haut de sa production, de son œuvre, trône Sleeping Gods. Qui bénéficiera donc d’une suite.

Ou sa version 2.0, selon le point de vue. Les changements sont néanmoins mineurs même s’ils feront certainement du bien (comme le remplacement des jetons d’activation par des cartes qu’on joue, tout simplement). Ce n’est en effet pas au niveau du gameplay que les plaintes se faisaient le plus sentir; plaintes d’ailleurs rares en général (et c’est le cas de tous les jeux de Laukat, le monsieur soigne son travail; c’est aussi pour cela qu’on l’aime).

Si il y a un défaut à trouver Sleeping Gods -ou à cette suite, certainement-, c’est dans la promesse du nombre de joueurs. N’espérez pas réellement y jouer à quatre, ce jeu d’aventure est en réalité conçu et adapté pour jouer en solo ou à deux. Idéalement, d’ailleurs, à deux; ce qui évite de se cramer le cerveau a gérer tout l’équipage.

Si vous jouez en duo, en couple ou avec votre frère/sœur/collègue le midi, et si vous cherchez un jeu d’aventure excitant, intéressant, immersif… Prenez celui-ci. Ou le précédent.

Et si vous viviez dans une grotte ces six derniers mois, pensez à un LDVELH du 21e siècle, qui évolue au gré de vos action et dans lequel vous progresserez à force de tests de compétence (ou de caractéristique, ça revient au même : lancer de dés et résultat qui diffère selon que vous atteignez certains seuils).

Deux interrogations demeurent : en quelle langue ? L’anglais est riche, soutenu; au-delà du simple anglais scolaire que “nous” maîtrisons plus ou moins bien (c’est donc sans réel intérêt pour la plupart). La traduction en français est en cours pour le premier opus; encore inconnue pour celui-ci. Elle est toutefois sujette à polémique : les quelques cartes que nous avons pu voir, celles mises en avant par l’éditeur avec fierté, n’étant pas au niveau d’écriture de l’original. Ca fonctionnera peut-être; mais votre héros de roman sera au Fleuve Noir, pas à L’Atalante.

Seconde interrogation : si vous avez déjà le premier, faut-il prendre ce second ? Je dirai oui; si vous avez aimé, c’est une toute nouvelle aventure qui s’ouvrira à vous. Si vous n’avez pas aimé, le second ne changera pas la donne. Si vous ne l’avez pas déjà en ludothèque, ne vous embêtez pas à subventionner un titre disponible dans deux ans alors que le premier volet arrive bientôt en français.

Dans tous les cas allez au plus simple : oubliez les figurines totalement inutiles, même pour l’immersion qui passe totalement par le texte. Et laissez tomber tout ce qui est accessoire comme les playmats… Le jeu rien que le jeu; bien d’autres titres gagneront à ce que vous dépensiez une fortune en deluxification. Ce n’est pas le cas de cette série.



En ce moment chez nos partenaires

Sélection Pâques : 10 jeux à -15%



jeu Anastyr - par Mythic Games

Anastyr

Sur Kickstarter jusqu’au 6 mai.
Jeu en français.

Le financement. On en discute.

Gros loupé pour Mythic Games. Et comme toujours quand un éditeur qui cumule autant de projets se prend un mur, les backers des précédente campagnes s’inquiètent. A tort ou à raison ? C’est évidemment la question à laquelle chacun va répondre selon son ressenti, plus ou moins conscient. Plus ou moins désireux de voir, de s’inquiéter ou d’y croire.

Le truc, c’est qu’on ne sait pas. Et, donc, qu’on s’inquiète (enfin, ceux qui ont des pledges en attente chez Mythic. Ou des correctifs 2.0. Ou des mises à jour 1.5… que sais-je ? Je n’ai jamais caché ne rien soutenir de chez eux. Je suis comme tout le monde, chacun de leurs projets me met des paillettes dans les yeux. Mais pour pouvoir écrire ce genre de texte de façon calme et détendue, avec un minimum d’influence, sans attente irréaliste ou, à l’inverse, sans souffrir de la frustration, voire d’une colère souvent légitime, de celui qui attend).

Mais, là, ils se vautrent. Probablement (surtout ?) parce que le jeu manque de fraîcheur, semble terriblement déjà vu. De réelle promesse si ce n’est progresser d’un plateau à l’autre en rasant tout ce qui s’y trouve. Surement aussi parce que Mythic Games, avec un peu trop de projets en attente / retard. Parce que la situation économique et internationale ne permet pas d’espérer que cela s’améliore rapidement. Parce que l’offre est quand même formulée en nous prenant pour de grosses vaches à lait : “C’est l’heure de la traite trimestrielle, les petits poulets”. Parce que lassitude. Parce que trop de doutes. Parce que période difficile.

Du coup, je peux écrire des choses comme : je suis désolé pour eux qu’ils fassent un si mauvais score. Mais je ne vois pas trop pourquoi les joueurs se seraient excités sur ce portage de Golden Axe. Le scrolling des tuiles ? Pas neuf, on vient de le voir dans la rénovation de Le survivant (Thunder Road: Vendetta). L’univers ? On jurerait du Conan. Les mécaniques ? C’est quand même très classique… pour ce qu’on a pu voir du demi scénario existant. Et même plutôt lourd en manipulations, en micro management toujours pénibles dans un jeu qui se veut rapide, nerveux et accessible. Comme on aime en général nos jeux « défouloirs » où le seul but est de bousiller tout ce qui bouge.

Bref, c’est loupé. Le jeu présente aussi de bonnes choses. Mais pas assez de whaou! Et, cette fois, la magie du plastique « bien dans la face regarde pas les règles regarde ma fig dans les yeux j’ai dit les yeux! »… eh bien elle ne fonctionne pas. Plus. Pas cette fois / en ce moment. Pas avec un projet annoncé « plus contenu » mais finalement encore plus onéreux (et hors TVA et sans aucune visibilité sur ce que seront les frais d’expédition dans 1-3 ans).



Moogh par Nuts Publishing

Moogh

Sur Kickstarter jusqu’au 12 mai.
Jeu en français.

Le financement. On en discute.

A l’origine était un print and play composé de neuf cartes.

Un petit jeu à base d’action selection dans lequel des “hommes des cavernes” tentent de tuer un mammouth (ça avait quand même plus de classe que de faire la queue avec des vieilles au Leclerc).

Un petit coopératif pour 1-4 joueurs fort sympathique et pas si simple car le mammouth ne se laissait pas faire; un tour de force que d’avoir réussi à atteindre un tel niveau d’équilibre et de tension avec aussi peu d’éléments.

Retour en 2022 avec son passage en version “classique”, en boîte et avec du matériel plus fourni et de qualité. Hélas, ça ne fonctionne pas vraiment et le projet ne financera probablement pas. Une bonne part de la faute en revient au choix de la plateforme (Gamefound) qui n’offre aucune visibilité aux petits projets; ce n’est de toute façon pas sa finalité.

L’offre de départ est pourtant très correcte (en dessous des 30€ tout compris). Mais perturbée par l’ajout d’une extension (probablement inutile) et d’une version imprimée du print and play, en neuf cartes, au tarif fort peu sympathique. Du coup, on se retrouve avec un pledge “enrichi” qui dépasse les 50 € pour un contenu qui reste “léger” et un jeu qu’on trouverait probablement à moins de 25€ en boutique.

Dommage, le jeu mérite plus de succès. On attendra le reboot (éventuel) avec intérêt.



En ce moment chez nos partenaires

promo bal de promo 2022 - Jusqu'à 60 de réduction



jeu Autobahn

Autobahn

Sur Kickstarter jusqu’au 12 mai.

Le financement. On en discute.

Développer le réseau autoroutier de l’Allemagne de l’après 2GM à aujourd’hui. Quand j’ai lu le pitch, j’ai cru à une blague. Mais comme je vous connais, chers amateurs de jeux de gestion de réseau, je me suis dit rapidement : Pputain ! Mais c’est pas con !”.

Au moins ça change des trains.

Je retrouve bien là l’éditeur Alley Cat Games (xxx). Et on retrouve aussi sa patte dans la réalisation qui réussit le tour de force d’être fraîche et dynamique avec un thème aussi boring que d’investir dans la construction de routes pour gagner des places dans les boards des ministères chargés de les financer etc.

Ce n’est pas mon genre de loisir naturel. Mais tout ici me semble bien pensé et bien fait pour apporter de la satisfaction aux joueurs. Et de l’intérêt à leurs décisions. Un jeu créé par Fabio Lopiano (Merv) et Nestore Mangone (Newton et l’attendu Darwin’s Journey); deux auteurs qui confirment, à suivre (avec attention).



jeu Assault on Doomrock: Ultimate edition

Assault on Doomrock: Ultimate edition

Sur Kickstarter jusqu’au 10 mai.

Le financement. On en discute.

De toute évidence un jeu intéressant, mêlant exploration et combats tactiques. Il a ses fans, comme en témoigne ce début de campagne plutôt réussi. Et, généralement, ce sont plus des joueurs appréciant le puzzle tactique des combats.

Entre la quantité de texte en anglais - accessible mais omniprésent - et l’aspect quand même très calculatoire des mécaniques (à base d’allocation de dés), on reste sur un coopératif à l’audience restreinte. Presque mieux adapté, en fait, au jeu en solo; à ceux qui préfère l’(leur) action à la discussion de groupe.

Notez au passage que le jeu a été annoncé raccourci à des parties d’une heure (très correct). Mais que c’est en fait à lire comme “une heure par acte”. Chaque aventure en comptant trois.

Clivant. On sera au moins d’accord sur ce point.



The Great Wall (Reprint)

Sur Gamefound jusqu’au 5 mai.

Le financement. On en discute

Le verdict est clair : ce reprint fera bien moins que les 15974 contributeurs sur Kickstarter.

Pourquoi ? Gamefound. Le tarif qui a pris une méchante claque (c’est général en ce moment). Que la version “figurines” de proposée…

Alors que la version “meeples” est finalement, et comme on s’en doutait, plus agréable à utiliser, plus ergonomique.

Et puis, aussi, parce que ce n’est probablement pas le jeu de l’année non plus. Même si c’est un jeu très intéressant. Un jeu de gestion surproduit de A à Z. Qui apporte une touche d’originalité (un soupçon d’obligation de s’associer pour repousser les envahisseur que le jeu envoie à l’assaut de la muraille).

Et je vais donc contredire mon point précédent : pour certains, qui vont particulièrement se retrouver dans ces différences, dans ces mécaniques, The Great Wall a de bonnes chances de figurer parmi leurs jeux de l’année. Mais ce sera une petite minorité des joueurs.

On peut signaler aussi que l’édition “boutique” de The Great Wall, donc avec des meeples, arrive en français fin mai (et déjà en précommande chez Philibert ainsi que les Stretch Goals du Kickstarter et ses extensions). Cela relativise beaucoup la valeur du pledge de reprint sur Gamefound; le prix à payer pour ne pas y jouer avant un bon moment…



jeu Wayfarers of the South Tigris

Wayfarers of the South Tigris

Sur Kickstarter jusqu’au 12 mai.
Jeu en français.

Le financement. On en discute

Shem Phillips entame sa troisième trilogie et nous emmène cette fois au moyen-orient dans la peau de courageux explorateurs, cartographes et astronomes, partis de Bagdad pour cartographier les terres, les cours d’eau et les cieux environnants.

Comme (presque) toujours chez Garphill Games, on est ici dans du jeu de gestion (caravane, équipage, matériel). A base de pose “d’ouvriers”. Avec de multiples façons de marquer des points (cartographie terrestre, maritime ou astronomique, meilleures caravanes, influence auprès des guildes -sciences, commerce ou exploration-, etc.).

La différence avec ses précédents titres est l’utilisation de dés pour figurer les “ouvriers”. Mais, c’est aussi un jeu visuellement très différent où chacun va créer une “carte” des lieux explorés qui n’est pas là que pour épater la galerie (encore que…) mais aussi pour y placer nos dés et en générer un max de “ressources”.



jeu Wayfarers of the South Tigris



En ce moment chez nos partenaires

Sélection Pâques : 10 jeux à -15%



Uprising | Titans of the First Age

Un 4X (ou ce qui s’en approche) en coopératif, voila une idée pas banale. Pour réussir ce tour de force, les auteurs ont eu l’idée d’opposer les joueurs à deux IA (deux adversaires au comportement déterminé par des decks de cartes) aux caractères bien affirmés. Pour l’emporter, il faut impérativement faire mieux que chaque IA. Je corrige : il faut que chaque joueur fasse mieux que les IA. Une différence de taille qui fait toute la difficulté de ce titre où il n’est pas possible de laisser quelqu’un derrière.

Sur Kickstarter jusqu’au 10 mai. On en discute.


Fliptown

Le genre qui passe inaperçu… jusqu’à ce qu’on remarque que son auteur, qui se lance pour l’occasion dans l’édition, est Steven Aramini. Le monsieur derrière quelques petits bijoux des jeux tenant en un minimum de matériel (Sprawlopolis, Circle the Wagons, Tricky Tides…)

Sur Kickstarter jusqu’au 20 mai. On en discute.


Lawyer Up (season 2)

Un jeu intéressant, au moins pour son parti pris : on (ça se joue à deux et à deux^^) se retrouve dans les rôles des avocat et procureur d’un procès (américain). Les deux s’affrontent pour faire pencher le jury en faveur de leur cause.

L’idée est donc de reprendre la trame des séries judiciaires : nulle enquête à résoudre, juste une salle d’audience avec ses différents “acteurs”. Et une poignée de cartes à jouer au mieux, témoin après témoin, comme autant d’épreuves de tir à la corde où chacun tente de faire basculer le jugement en sa faveur.

Bémol : le jeu de base est disponible en français, localisé par Boom Boom Games sous le titre Objection !. Mais rien n’est par contre prévu pour cette suite, l’éditeur français nous a expliqué pourquoi sur le forum et il n’est guère optimiste sur la faisabilité suite à certains changement stratégiques de l’éditeur US.

Sur Kickstarter jusqu’au 12 mai. On en discute.


Oranienburger Kanal

Quand je vois des joueurs se ruer sur les précommandes de Spielworxx, j’ai toujours une pensée émue pour les éditeurs qui perdent leur temps à soigner leur édition. A quoi bon ? Il suffit de prendre un proto, annoncer qu’on limite à 1000 ex et on, encaisse. Pas de maquettiste ou DA à payer. Pas de distri. Pas de stock. Et on peut même vendre deux fois plus cher; ben ouais, c’est rare !

L’avantage, c’est qu’on sait aussi que si le jeu a le moindre intérêt, on le retrouvera ensuite chez un éditeur qui n’hésitera pas à faire ce pour quoi on le paie. Et qui le vendra moins cher.

Sur Gamefound jusqu’au 14 mai. On en discute.


G.I. Joe: Mission Critical

Jeu à figurine financé à $5000 et livré dans six mois. Parfois, il est quand même légitime de se poser quelques questions quant au sérieux des éditeurs. De certains éditeurs. Et de leur capacité à prendre les joueurs pour de gentils mougeons. De toute façon, ils s’en foutent : c’est peu ou prou le même jeu que leur précédent Power Rangers. Qui en plus n’est pas mauvais du tout et suffit certainement pour du jeu à destination des “fans de”. Cette fois, GI Joe, la prochaine [insérez ici le titre d’un vieux truc qui se vendra sur la nostalgie sans avoir à faire le moindre effort]. Sur Kickstarter jusqu’au 13 May. On en discute.


Bedeville Carnival

Le thème ! Un parc d’attraction abandonné où errent des morts-vivants en quête de souvenirs, de joie qu’ils gagnent dans les différents stands… à condition d’éviter le fossoyeur et son chat qui veillent. Belle réalisation aussi, avec même des petits cercueils thématiques pour héberger nos standees (en acrylique, très sympas).

Mais, derrière… le jeu semble quand même un peu à la peine. C’est très léger, avec bien peu de contrôle sur les actions ou la stratégie. Un peu de take that (« bim ! j’envoie le fossoyeur sur ton stand mwahahahaha ») qui ne pose aucun souci vu le jeu/thème mais qui amène à modifier les stands disponibles et donc les actions : bref, faut pas espérer anticiper, un bon mort-vivant doit être souple.

Sur Gamefound jusqu’au 8 mai. On en discute.


Castles by the Sea

L’avant campagne laissait penser à un potentiel successeur de Santorini. On découvre finalement un descendant du Medina de Stefan Dorra. Référence vieille d’une vingtaine d’années (je ne vais pas vérifier, ça va ma faire du mal) qui ne dit probablement rien à de nombreux lecteurs. Donc, en simple : à chaque tour on pose des cubes qui forment notre ville (ou notre château de sable, ici), ses bâtiments et sa muraille. Et ça marche. C’est frais, joli, plaisant. En tout cas, on peut en effet se laisser prendre.

Dommage, par contre, que cela introduise un peu de texte (et pas de traduction) sur chaque carte; même doublé d’une illustration assez claire quant au moyen de marquer des points.

Sur Kickstarter jusqu’au 6 mai. La page KS.


Waste Knights: Beyond the Horizon

Il est parfois difficile de comprendre pourquoi certains jeux vont attirer les foules tandis que d’autres resteront définitivement sous les radars. Ici, par exemple, nous sommes en présence d’un jeu apparemment apprécié de tous ceux qui ont pu l’essayer. Avec, certes, quelques points négatifs qui ont été remontés ; la plupart, sinon tous, semblent corrigés dans l’extension prétexte à cette campagne (qui ajoute une dimension nautique marine faisant évidemment penser à Waterworld).

Et pourtant cette campagne n’attire que des joueurs possédant déjà le jeu et venus l’améliorer. Les trois quarts des souscripteurs sont actuellement là pour l’extension. L’éditeur semble bien en peine de convaincre de nouveaux joueurs d’essayer son bébé; le pledge “Salut t’es nouveau ? Prends ta claque” à 180 € (port en sus) n’aide évidemment pas. Alors que le jeu de base, en édition boutique, est “affiché” à 70 €. La marche est un peu rude.

Sur Kickstarter jusqu’au 18 mai. On en discute.


Airflip

Un petit roll and write où vous devez organiser les passagers à l’intérieur d’un avion. En Print and Play, assez léger mais intéressant.

Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu’au 7 mai. On en discute.


Stuka Leader

Dan Verssen étend encore sa gamme “Leader”. Si tu ne sais pas de quoi ça parle, ce n’est probablement pas pour toi^^.

Sur Kickstarter jusqu’au 12 mai. On en discute.


Betwixt and Between: Forces of Nature

Sur Kickstarter jusqu’au 23 mai. On en discute.


Broken and Beautiful

Je n’avais aucune idée de ce qu’est le Kintsugi. Et je m’interroge désormais sur ce qui pouvait pousser quelqu’un à en faire un jeu dont le seul intérêt, finalement, est d’avoir des cartes illustrées de porcelaines…

Sur Kickstarter jusqu’au 21 mai. La page KS.


Cytress

Du cyberpunk très classique où chacun tente d’extirper son clan des bas fonds à la ville riche, flottante (ça me rappelle un anime mais je n’arrive pas à mettre l’idée dessus. Si quelqu’un dispose d’une meilleure base de donnée cyberpunk, qu’il se manifeste. merci). La réalisation, avec notamment une ville à étages qui en impose (mais ne sera pas forcément pratique) est assez particulière. Je vous laisse seul juge.

Sur Kickstarter jusqu’au 25 mai. La page KS.


Littlebox Journeys

Des aventures / JDR à base de cartes. Ca semble bien foutu et assez original. Mais à réserver aux gens très à l’aise avec l’anglais.

Sur Kickstarter jusqu’au 17 mai. La page KS.


Extravaganza

Un jeu dans l’univers des drag queens. Je ne vais pas tenter de savoir si c’est avec intelligence / compréhension. Ou si c’est plutôt satirique et, dans ce cas, complice ou injuste. Ce genre de débat est sans fin. Je note juste l’originalité du thème et n’ai rien vu qui, moi, me heurte; ça m’a au contraire plutôt fait sourire (mais je ne suis pas en position de juger). Au niveau du jeu, ça simple très léger.

Sur Kickstarter jusqu’au 17 mai. La page KS.


Spirit Duels

Sur Kickstarter jusqu’au 24 mai. La page KS.


Rivenstone

Sur Kickstarter jusqu’au 26 mai. La page KS.



Et ce sera tout pour aujourd’hui. On se retrouve aussi vite que possible pour un dernier regard aux projets qui se terminent bientôt.


Le financement de cwowd est assuré par ses membres sur tipeee. Vous pouvez aussi soutenir cwowd via Paypal.

8 « J'aime »

Je trouve ça top que Castles by the Sea ait des pièces en bois au lieu de plastique comme Santorini ! :+1:

Je trouve le sujet un peu tristounet sans images @Thierry
Dommage que ça ne se retranscrive pas sur le forum comme sur le site …

EDIT : et puis le bleu sur le orange …

image

Yep, faut une repasse manuelle derrière pour mettre au propre (pour l’instant)

Je dirai Gunnm? Adapté en film du nom d’Alita?
Mais c’est tiré d’un manga.

C’est ça, c’est à lui que je pensais. Ca ne doit pas être le seul sur ce thème mais ma culture manga n’est pas bien étendue…

Oui c’est ça Gunnm
image
Battle angel Alita.

1 « J'aime »

Grosse revue dis donc !

Il manque une fin à la phrase, ou quelque chose, la syntaxe ne marche pas.

Probablement une référence à d’autres titres.

  1. Ça me semble complet.
  2. En effet, rom long ce texte. Loupé des réf